Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Orthographe et grammaire > Question fautes d'orthographe > Voir le sujet

Question fautes d'orthographe

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne jaujau # Posté le 29/07/2014 à 12 h 30
Messages : 29
Membres
Bonjour, je dois écrire un texte et j'ai un doute sur certaine phrase : :euh:

« Je me ruai dans le bistrot en balayant des yeux les tables toutes occupées jusqu’à notre place habituelle. »

« il entassait les têtes d’animaux empaillées victimes de ses safaris. »

« Je soulevai délicatement les pans de ce qui devait être une robe laissée la veille dans la pièce pour y voir un malheureux oiseau ensanglanté pris dans les filets qu’il s’était fabriqués. »

Merci d'avance pour votre aide. :)
 
Hors ligne micky # Posté le 30/07/2014 à 13 h 39
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Bonjour jaujau,

Tes accords semblent tous corrects, à moins que je n’ai loupé quelque chose. Cependant, ta deuxième phrase m’interpelle quelque peu : sans la suite « victimes de ses safaris », je laisserais l’accord avec « têtes », comme tu l’as fait, sans hésiter ; mais le fait est que les victimes sont les « animaux » et non les têtes d’animaux. Je te suggérerais donc la solution suivante pour éviter tout malentendu : si tu souhaites indiquer que les animaux sont entièrement empaillés mais que tu ne détiens que leurs têtes, tu peux laisser « empaillés » à la même place mais accorder avec « animaux » ; si en revanche tu désires insister seulement sur les têtes qui sont empaillées, tu peux aussi dans ce cas déplacer « empaillées » juste après « têtes », de sorte que la suite de la phrase ne fasse pas référence à « têtes » mais bien à « animaux »… La nuance est légère mais je pense qu’elle vaut la peine si ton texte doit être rédigé de manière très cohérente ; maintenant, ce n’est que mon avis, libre à toi de le suivre ou d’écouter les avis d’autres personnes. ;)

J’espère avoir pu me rendre utile. N’hésite pas à me répondre si tu as encore des questions. À bientôt !
micky
 
Hors ligne jaujau # Posté le 30/07/2014 à 15 h 36
Messages : 29
Membres
Bonjour, Mikcy.

Merci pour vos conseils concernant la deuxième phrase, celle avec les animaux, très judicieux "les têtes empaillées d'animaux".

Par contre concernant les 2 autres phrases, je maintiens mes doutes.

« Je me ruai dans le bistrot en balayant des yeux les tables toutes occupées jusqu’à notre place habituelle. »

Pour le toutes, dans le Larousse il est indiqué : "Tout adverbe - Marque l'intensité ou le degré absolu devant un adjectif ou un participe passé, ou un adverbe ; tout à fait, complètement, entièrement ; absolument (invariable sauf devant un adjectif ou un participe féminin commençant par une consonne ou un h aspiré) "

Donc, du coup, cela semblerait être "les tables tout occupées"...

"Occupées" étant un participe passé. Qu'en pensez-vous ?

« Je soulevai délicatement les pans de ce qui devait être une robe laissée la veille dans la pièce pour y voir un malheureux oiseau ensanglanté pris dans les filets qu’il s’était fabriqués. »

Le verbe fabriquer est employé ici au passé composé avec le verbe être et donc semble s'écrire "fabriqué" selon la conjugaison : http://leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/se+fabriquer.html

"Dans les filets qu’il s’était fabriqué"

Cela devient compliqué, qu'en pensez-vous ?

Merci pour votre aide. :(
 
Hors ligne micky # Posté le 30/07/2014 à 22 h 00
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Bonsoir,

Concernant la dernière phrase, je crois qu’on y verra mieux en la réarrangeant : « les filets qu’il s’était fabriqués » → « il s’était fabriqué les filets » → « il s’est fabriqué les filets ». On remarque que « les filets » est COD du verbe fabriquer conjugué ici au plus-que-parfait dans sa forme pronominale ; et c’est ce qu’il est important d’analyser pour accorder correctement : on se trouve face à l’accord du participe passé d’un verbe pronominal réfléchi (l’oiseau est celui qui fabrique les filets et il les fabrique pour lui). À ce stade et si nous ne nous sommes pas trompés, il ne nous reste plus qu’à savoir quelle est la règle qui s’applique pour un verbe pronominal réfléchi (tu trouveras plus d’explications et d’exemples dans le billet de notre blog dont je viens de donner le lien) : le participe passé s’accorde avec le COD si ce dernier est placé avant l’auxiliaire. Tu remarqueras alors que c’est la même règle que pour l’accord des participes passés avec l’auxiliaire avoir, et c’est logique ici : si on continue la reformulation de la phrase, on obtient « il s’est fabriqué les filets » → « il a fabriqué les filets pour lui » → « les filets qu’il a fabriqués (pour) lui-même », qui est la forme non pronominale de ta phrase initiale. ;) Il y a donc lieu d’accorder le participe passé « fabriqué » avec le COD « les filets », c’est-à-dire au masculin pluriel, l’accord était donc correct (s’il n’y a pas d’erreur dans le raisonnement).

Quant à l’autre phrase, tout le problème se trouve dans la nature grammaticale de ce mot « tout »… Pronom, adverbe, déterminant (ou adjectif) ?
Je pense tout d’abord qu’« occupées » n’est pas un participe passé mais un adjectif, pour deux raisons : premièrement, il n’y a pas d’auxiliaire qui l’accompagne ; deuxièmement, on peut le remplacer par un autre adjectif, par exemple « jaunes ».
Ensuite, je ne suis pas sûr que considérer tout comme un adverbe dans cette phrase soit une erreur, mais je pense qu’on peut l’analyser plus précisément. Il me semble qu’on doit percevoir ici la nuance entre « entièrement, tout à fait » et « sans exception »… Je me permets de réarranger cette phrase aussi, en espérant bien sûr ne pas modifier la nature des mots utilisés : « en balayant des yeux les tables, qui étaient toutes occupées » → « en balayant des yeux les tables, dont toutes étaient occupées » → « toutes les tables, que je balayais des yeux, étaient occupées » → « toutes les tables sont occupées » ; on voit qu’il s’agit plutôt d’un déterminant pluriel. Pouvons-nous en être sûrs, étant donné que j’ai reformulé la phrase ? Je te propose d’observer un autre exemple, similaire, mais dans lequel nous sommes certains que tout est adverbe : « en balayant des yeux les femmes toutes préoccupées », dans le sens de « qui se font beaucoup de souci ». Dans cette nouvelle phrase, toutes se réfère à l’adjectif préoccupées (c’est donc un adverbe), alors que dans la phrase initiale, il se réfère au nom tables (et se trouve alors être un déterminant), es-tu d’accord ? Et c’est cette différence de sens qui justifie, plus que sa position dans la phrase, à mon avis, la différence de nature de tout dans ces deux phrases. Personnellement, j’accorderais donc « les tables toutes occupées », à défaut de trouver une meilleure formulation qui garantisse que l’accord est correct.
Je ne sais pas si tu comprends la nuance que j’ai essayé de mettre en évidence, j’espère en tout cas ne pas avoir fait d’erreur dans mon analyse…

Si quelque chose reste obscur, je t’invite à m’en faire part afin que nous trouvions des explications plus claires. ;) Bonne soirée,
micky
 
Hors ligne jaujau # Posté le 31/07/2014 à 17 h 38
Messages : 29
Membres
Alors là, chapeau bas.

Je me sens tout petit... :o

Merci ! :) :)
 

Retour au forum Orthographe et grammaire ou à la liste des forums