Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Poésie > L’Évadé, Boris Vian > Voir le sujet

L’Évadé, Boris Vian

Poésie de la semaine n° 23

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Ziame # Posté le 29/09/2013 à 02 h 42
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonjour,

Nous vous propons cette semaine la poésie L’Évadé de Boris Vian, issue du recueil Poèmes et chansons publié en 1966.

Boris Vian



Ingénieur, musicien, poète, écrivain, traducteur… tête bien faite que celle de Boris Vian, né en 1920 à Ville-d’Avray et décédé à l’âge de 39 ans en 1959 à Paris. Issu d’une famille sensible aux arts (mère musicienne) et proche d’artistes (il cotoyait le pianiste Yehudi Menuhin dès ses plus jeunes années puis, plus tard, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre…), Boris Vian choisit pourtant de s’orienter vers les sciences et intègre l’École centrale de Paris (encore située, à cette époque, à Paris) après ses classes préparatoires au lycée Condorcet. Alors qu’il fuit la zone occupée en 1940, il continue la pratique du jazz qu’il avait initiée à Centrale, entre autres pour contrer l’ennui de la vie qu’il y menait.

À la fin de la guerre, cotoyant des artistes et écrivains, Boris Vian décide de se mettre à écrire et il démissionne de l’AFNOR (Association française de normalisation), où il travaillait jusqu’alors, pour un nouvel emploi (mieux payé et nécessitant moins de temps) à l’Office professionnel des industries et des commerces du papier et du carton. Cela lui laisse le temps d’écrire L’Écume des jours, l’un des romans les plus célèbres qu’il lèguera à la postérité. Pour autant, sa sortie en 1946 ne lui réservera pas le même accueil que la critique lui décerne aujourd’hui et il passera relativement inaperçu.

Espérant attirer l’attention de la critique, Boris Vian rédige ensuite J’irai cracher sur vos tombes, roman provocateur qui lui vaudra ennuis et débâcle financière. À la suite, ses divers écrits rencontreront soit l’approbation du public, soit, plus souvent, l’indifférence voire des condamnations (comme pour le poème Le Déserteur, plaidoyer en faveur du pacifisme). C’est ainsi qu’il atteindra l’âge de 39 ans, auquel une crise cardiaque l’emporte alors qu’il visionne une adaptation cinématographique de son roman J’irai cracher sur vos tombes.

L’Évadé



Comme Le Déserteur, L’Évadé est un poème en faveur de la liberté et contre la violence. Il se finit d’ailleurs sur le même ton : la volonté d’un homme non armé de suivre sa volonté (déserter ou, ici, s’enfuir) au prix de sa vie s’il le faut. Ce poème ne tente pas de rejuger l’évadé, de juger la prison ou ce qui l’y a amené. Il s’agit seulement de la course d’un homme vers la liberté, la nature absente de l’enceinte qu’il vient de quitter et qu’il ne veut rejoindre pour rien au monde, pas même sa vie.

Citation : L’Évadé
Il a dévalé la colline
Ses pas faisaient rouler les pierres
Là-haut entre les quatre murs
La sirène chantait sans joie

Il respirait l’odeur des arbres
Avec son corps comme une forge
La lumière l’accompagnait
Et lui faisait danser son ombre

Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il sautait à travers les herbes
Il a cueilli deux feuilles jaunes
Gorgées de sève et de soleil

Les canons d’acier bleu crachaient
De courtes flammes de feu sec
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il est arrivé près de l’eau

Il y a plongé son visage
Il riait de joie il a bu
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il s’est relevé pour sauter

Pourvu qu’ils me laissent le temps
Une abeille de cuivre chaud
L’a foudroyé sur l’autre rive
Le sang et l’eau se sont mêlés

Il avait eu le temps de voir
Le temps de boire à ce ruisseau
Le temps de porter à sa bouche
Deux feuilles gorgées de soleil

Le temps d’atteindre l’autre rive
Le temps de rire aux assassins
Le temps de courir vers la femme

Il avait eu le temps de vivre.


À la semaine prochaine pour une nouvelle poésie !

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 

Retour au forum Poésie ou à la liste des forums