Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Orthographe et grammaire > "Le finale de .." ou "Le final de ..." > Voir le sujet

"Le finale de .." ou "Le final de ..."

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Torgi # Posté le 08/12/2010 à 16 h 20
Lucius Tarquinius
Avatar de Torgi
Messages : 219
Groupe : Développeurs
Bonjour,

J'aimerai savoir laquelle des deux solutions est la bonne :

Citation
Le final de l'évènement ...

Citation
Le finale de l'évènement ...

J'étais longtemps persuadé qu'il n'y avait pas de «e» après le «final», mais j'ai récemment vu cette orthographe sur une BA. J'ai donc un doute et mes recherches ne m'ont pas permis franchement de départager.
Merci d'avance pour vos réponses,

Torgi
 
Hors ligne Sidahmed # Posté le 08/12/2010 à 16 h 37
Rectificateur
Avatar de Sidahmed
Messages : 752
Groupe : zAnciens
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Salut,

Eh bien c’est une question curieuse ! Il paraît que les deux orthographes sont correctes, dans les deux cas il s’agit d’un substantif masculin.
Citation : L’Académie française
3)II. FINAL ou, mieux, FINALE n. m. XVIIIe siècle. Emprunté de l'italien finale, de même sens, de fine, « fin », lui-même dérivé du latin finis, « limite, fin, but ».
MUS. Dernière partie, en général vive et brillante, d'une œuvre vocale, instrumentale ou orchestrale. Finale de symphonie, de sonate, de concerto. Spécialt. Dans le théâtre lyrique, dernière scène d'un acte. Le finale du premier acte.

Score certification Voltaire : 831
Code parrain : NTMPH759
 
Hors ligne Torgi # Posté le 08/12/2010 à 16 h 38
Lucius Tarquinius
Avatar de Torgi
Messages : 219
Groupe : Développeurs
Ok !

Merci beaucoup pour ton aide.
 
Hors ligne Itello # Posté le 08/12/2010 à 16 h 41
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Notons également que l’unique acception tolérée du mot est musicale. L’utilisation de ce substantif dans d’autres cas est critiqué et n’est reconnu ni par l’Académie, ni par le TLFi ni même par le Larousse.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Sidahmed # Posté le 08/12/2010 à 16 h 51
Rectificateur
Avatar de Sidahmed
Messages : 752
Groupe : zAnciens
Tout à fait d’accord (p. ex. : le finale d’un opéra). Mais peu-être que l’on peut l’utiliser au sens figuré comme semble être le cas dans le début de phrase de Torgi… :euh:

Score certification Voltaire : 831
Code parrain : NTMPH759
 
Hors ligne Itello # Posté le 08/12/2010 à 17 h 23
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Cette acception figurée n’étant acceptée par aucun dictionnaire, je pense qu’il vaut mieux l’éviter.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 

Retour au forum Orthographe et grammaire ou à la liste des forums