Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Grammaire > Subjonctif (première partie) : quand l’utiliser ? > Lecture du billet

Subjonctif (première partie) : quand l’utiliser ?

Quelques révisions sur un mode souvent mal connu

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Grammaire

Écrit par lulu31, le 14/10/2012 à 20 h 23 | Commenter ce billet (5 commentaires)

Tous les temps de la conjugaison sont répartis en sept modes. Dans cette série de deux billets, on s'intéressera à l'un d'eux en particulier : le subjonctif, celui que l'on conjugue avec un « que » devant le sujet.

Dans ce premier billet, nous verrons dans quels cas il peut ou doit être utilisé.


Sommaire



Pour exprimer…


On utilise le subjonctif pour exprimer un souhait, un désir, l'indignation, l'étonnement ou un fait incertain qui ne s'est pas encore réalisé.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif qui exprime :
  • l'indignation : « Qu'il me trahisse de la sorte, c'est inacceptable ! » ;
  • un souhait : « Que la force soit avec toi ! » ;
  • un fait incertain non-réalisé : « Ne vaudrait-il pas mieux qu'il aille consulter un médecin ? ».

Après certains verbes


Le subjonctif s'utilise après des verbes comme douter que, ordonner que, souhaiter que ou bien d'autres qui expriment l'envie, le souhait, l'émotion, l'obligation, l'interdiction ou l'incertitude.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif qui s'utilise après un verbe exprimant :
  • l'envie : « Je veux que vous fassiez tous ces devoirs pour après-demain. » ;
  • l'obligation : « Il faut que nous allions le voir immédiatement. ».

Après certaines conjonctions


Le subjonctif s'utilise dans une subordonnée introduite par certaines conjonctions telles que afin que, de manière que, pourvu que et bien d'autres.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif dans une subordonnée introduite par bien que
Elle me manque déjà bien qu'elle soit partie depuis seulement 10 minutes.

Dans les subordonnées relatives


On peut utiliser le subjonctif dans une subordonnée relative :
  • qui exprime une incertitude ;

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif dans une subordonnée relative qui exprime l'incertitude
La police a besoin d'un témoignage qui soit utile à l'enquête.

  • dont l’antécédent de son pronom relatif est précédé de le premier, le dernier ou le seul ;

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif dans une subordonnée relative dont l'antécédent de son pronom relatif est précédé de « la première »
C'est la première excuse qui me soit venue à l'esprit.

  • dont l'antécédent de son pronom relatif est un superlatif.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif dans une subordonnée relative dont l'antécédent de son pronom relatif est un superlatif
C'est le plus beau film qui soit, à mon goût.

Autres cas


Dans une subordonnée dont le verbe principal est un verbe de pensée ou de déclaration à la forme négative, il est possible d'utiliser le subjonctif.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif dans une subordonné ayant un verbe de pensée pour verbe principal
Je ne pense pas que ce soit le meilleur choix.

L'indicatif peut aussi être utilisé dans ce cas-là pour insister sur la pensée ou la déclaration.

Citation : Exemple d'une phrase à l'indicatif dans une subordonnée ayant un verbe de pensée pour verbe principal
Je ne pense pas que c'est le meilleur choix.

Lorsque, dans une phrase, la conjonction « si » est remplacée par la conjonction « que », le verbe qui suit se conjugue au subjonctif.

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif à la suite d'un que remplaçant un si
Si elle allait chez lui et qu'il n'y fût pas, elle l'appelait immédiatement.


On utilise le subjonctif dans une subordonnée dépendant d'une autre subordonnée dont le verbe est au subjonctif. C'est l'attraction modale. C'est un peu compliqué, alors voilà un exemple détaillé :

Citation : Exemple d'une phrase au subjonctif par une attraction modale
Malgré que j'eusse jugé qu'il fût à la hauteur, il était réellement très décevant.

En bleu, la première subordonnée dont le verbe (« j'eusse jugé », en l’occurrence) est au subjonctif.
En rouge, la subordonnée dépendant de la subordonnée bleue dont le verbe (« il fût », en l'occurrence), par une attraction modale, se conjugue au subjonctif.


C'est ici que s'achève ce billet, mais ça continue juste après la pub avec un article sur la conjugaison du subjonctif.

Ressource à visiter en ligne : Emploi du subjonctif



5 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne
# Ajouté le 17/10/2012 à 14 h 42


Très bon billet ! ;)
 
Hors ligne melepe
# Ajouté le 21/10/2012 à 15 h 01
Et voilà le shadok
Avatar
Membres
Coïncidence, j'ai justement expliqué à un ami il y a quelques semaines quand utiliser le subjonctif ou l'indicatif. Cet article m'aurait bien aidé. :D
Bon travail, lulu31 !
 
Hors ligne Bibars
# Ajouté le 01/11/2012 à 12 h 42
Avatar
Membres
j'ai très apprécié ce billet, mille mercis à vous
 
Hors ligne lulu31
# Ajouté le 17/02/2013 à 15 h 16
Avatar
Membres
Merci à tous pour vos commentaires, c'est très gentil. La deuxième partie ne devrait pas tarder à être publiée.
Modifié le 17/02/2013 à 15 h 16 par lulu31
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 18/02/2013 à 21 h 41
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Elle vient de l'être. Suite ici : Subjonctif (seconde partie) : la conjugaison.