Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Erreurs courantes > Fautes récurrentes : troisième billet > Lecture du billet

Fautes récurrentes : troisième billet

« Pallier », « Parmi », « Vivent les mariés » et moult autres sources potentielles d'erreur

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Erreurs courantes

Écrit par Ziame, le 30/04/2009 à 00 h 32 | Commenter ce billet (40 commentaires)

Poursuivons notre série sur les erreurs récurrentes par ce billet. Nous y traiterons de l'adverbe « parmi », de l'utilisation du verbe « pallier », de la conjugaison du verbe « résoudre », de l'orthographe et de la typographie de certaines expressions issues du latin telles que « a priori », ainsi que de bien d'autres choses...


Sommaire


Charles Baudelaire par Gustave Courbet
Charles Baudelaire, 1848 - 1849
Gustave Courbet

  • « Parmi » ne s'écrit pas « Parmis »
  • Emploi de « pallier »
  • Conjugaison du verbe « résoudre »
  • a priori, a posteriori...
  • Orthographe de « puits »
  • Vivent les mariés !


« Parmi » ne s'écrit pas « Parmis »



L'adverbe « parmi » est invariable. Par conséquent, il ne prend jamais de -s et s'écrit toujours de la même manière. Bien souvent, les gens ont tendance à lui ajouter un -s qui n'a pas lieu d'être. C'est une erreur et il ne faut pas confondre cet adverbe avec le participe passé du verbe « permettre » qui donne « permis » et qui lui, de par sa nature de participe passé, peut s'accorder en genre et en nombre selon sa position par rapport au COD. À ne pas confondre non plus avec le nom « permis » (exemple : un permis de conduire) qui lui, bien qu'étant invariable, prend toujours un -s.

Citation : Exemples
Parmi tous les moyens de transports, il préférait l'avion.
Le joueur pioche trois cartes parmi six.


Emploi de « pallier »



Ceci est une erreur très fréquente. En effet, les gens ont souvent tendance à dire « ceci pallie à cela », mais en fait, l'emploi du verbe « pallier » s'effectue sans la préposition « à ». On doit donc dire « pallier quelque chose », et ce sans exception. Le verbe « pallier » est transitif et attend à sa suite un COD (et on sait que les COD ne sont pas introduits par la préposition « à »).

Citation : Exemples
Heureusement que j'ai un vélo, ceci pallie mon manque de voiture.
Afin de pallier son manque d'assurance, il a choisi de ne pas y aller.


Conjugaison du verbe « résoudre »



Que de problèmes il pose, ce verbe du troisième groupe ! À tel point que certains en sont même arrivés à éviter de l'employer, en le remplaçant par d'autres équivalents plus ou moins douteux. Pour la petite anecdote, un député interpella un jour Georges Clémenceau (alors Président du Conseil) par ces mots « Ce problème, il faut le solutionner », à quoi ce dernier répondit « Je vais m'en occupationner » (se moquant ainsi de l'erreur faite par le député qui ne savait pas conjuguer le verbe « résoudre » et lui avait préféré un substitut du premier groupe incorrect). ^^
Pour éviter que vous vous trouviez dans cette situation, revoyons un peu comment conjuguer aux temps principaux ce verbe du troisième groupe qui pose tant de problèmes (notez que ce tableau convient aussi pour d'autres verbes du troisième groupe comme « absoudre »).

PrésentPassé composéImparfaitFutur simpleConditionnel
présent
Je résous
Tu résous
Attention !Il / Elle / On résout
Nous résolvons
Vous résolvez
Ils / Elles résolvent
J'ai résolu
Tu as résolu
Il / Elle / On a résolu
Nous avons résolu
Vous avez résolu
Ils / Elles ont résolu
Je résolvais
Tu résolvais
Il / Elle / On résolvait
Nous résolvions
Vous résolviez
Ils / Elles résolvaient
Je résoudrai
Tu résoudras
Il / Elle / On résoudra
Nous résoudrons
Vous résoudrez
Ils / Elles résoudront
Je résoudrais
Tu résoudrais
Il / Elle / On résoudrait
Nous résoudrions
Attention !Vous résoudriez
Ils / Elles résoudraient

Subjonctif
présent
Subjonctif
passé
Impératif
présent
Impératif
passé
que je résolve
que tu résolves
qu'il / elle / on résolve
que nous résolvions
que vous résolviez
qu'ils /elles résolvent
que j'aie résolu
que tu aies résolu
qu'il /elle / on aie résolu
que nous ayons résolu
que vous ayez résolu
qu'ils / elles aient résolu
-
Résous
-
Résolvons
Résolvez
-
-
Aie résolu
-
Ayons résolu
Ayez résolu
-


Prenez surtout garde à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif (c'est bien « il / elle / on résout » et non « il / elle / on résoud ») et à la deuxième personne du pluriel au conditionnel présent (« vous résoudriez » et non quelque chose comme « vous résouriez »).

Pour ceux que cela intéresse, un billet sur la conjugaison des verbes en -dre a été publié sur ce site il y a quelque temps.

a priori, a posteriori...



a priori, a posteriori, comme « a contrario » sont des expressions directement issues du latin. À ce titre, les « a » ne prennent pas d'accent (il n'y a en effet pas d'accent en latin). D'ailleurs, comme toutes les expressions issues d'une langue étrangère mais néanmoins passées dans l'usage courant, les règles typographiques imposent que celles-ci soient mises en italique. Notez cependant qu'étant donné que ces expressions sont rentrées dans l'usage courant, il n'est pas nécessaire de les mettre entre guillemets ; l'italique suffit.

Citation : Exemples
A priori, je dirais qu'il est heureux.
Je ne peux encore rien faire, je le sanctionnerai a posteriori.


Note : officiellement, les graphies accentuées doivent être aussi acceptées selon les modifications orthographiques prononcées par l'Académie française en 1990. Cependant, celles-ci restent bien souvent sujettes à débat et il est vivement conseillé de leur préférer les graphies non accentuées (qui sont quant à elles indiscutables et bien davantage reconnues).


Orthographe de « puits »



Tout est dans le titre pour ce petit point lexical. Le nom masculin « puits », bien souvent mal orthographié, est invariable. Ainsi, qu'il soit au singulier ou au pluriel, son orthographe ne change pas et il se termine toujours par un -s.

Citation : Exemples
Cette jeune fille est partie puiser de l'eau au puits du village.
Les puits de pétrole ne dureront pas éternellement.


Vivent les mariés !



La lettre d'amour - Johannes Vermeer
La lettre d'amour, 1669 - 1670
Johannes Vermeer
Alors là, l'erreur (que je n'ai pas faite dans le titre de cette partie ^^ ) est on ne peut plus répandue. Je me souviens d'ailleurs l'avoir vue présente (entre autres) sur de petites banderoles entourant une voiture au cours d'un mariage. Dans l'expression bien connue « Vivent les mariés ! », le verbe « vivre » s'accorde avec son sujet « les mariés ». Il s'agit en effet d'un subjonctif et vous pourriez transformer l'expression comme ceci : « Que vivent les mariés ! » ou encore « Que les mariés vivent ! ». Imaginez maintenant le verbe « vivre » conjugué à la troisième personne du singulier... Ça ferait bizarre quand même. :-°

Cependant, on voit souvent « Vive les mariés ! », ce qui est, rappelons-le, une belle horreur, l'expression correcte étant « Vivent les mariés ! ».

On retrouve d'ailleurs cette structure de phrase en mathématiques « soient deux droites parallèles... » et bien que le cas de figure soit strictement le même que pour « Vivent les mariés ! » le pluriel est beaucoup plus souvent présent dans la première expression...

Je suis persuadé que vous ne verrez plus jamais les mariages de la même façon et que la prochaine fois que vous assisterez à une telle cérémonie, vous ferez attention et regarderez si les banderoles sont bien orthographiées ! :D

Note : pour le cas particulier de « Vivent les mariés ! », la forme « Vive les mariés ! » est désormais tolérée (l'erreur très fréquente étant rentrée dans l'usage et étant désormais reconnue comme « juste »). Cependant, si vous voulez éviter tous les problèmes, mieux vaut utiliser la forme « Vivent les mariés ! » qui reste quant à elle indiscutable et se justifie par l'emploi normal des règles de français. :)


Voici pour ces quelques rappels qui, je l'espère, vous auront été profitables. Rendez-vous pour l'épisode 4 de votre série favorite ! :-°


40 commentaires sur ce billet

Page : Précédente 1 2 3 
Auteur Message
Page : Précédente 1 2 3 
Hors ligne atly
# Ajouté le 10/05/2009 à 18 h 04

Membres
Quand tu dis "que f et g, deux fonctions soit" tu le délexicalises, donc oui à ce moment-là ça devient faux. Pour le "qu'il soit deux machins", ben, à moi ça ne me paraît être qu'une tournure impersonnelle, comme "qu'il pleuve des cordes !" ^^

Pour le "c'était", c'est laissé à la libre appréciation des gens. Il y en a à qui ça sonnera faux (j'en fais partie d'ailleurs, je voulais juste mettre mon grain de sel), mais je voulais juste indiquer l'existence de ces présentatifs.
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 10/05/2009 à 18 h 47
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
C'est ça qui est intéressant et agréable en même temps, de pouvoir débattre et donner son avis. :)

Pour l'exemple que tu prends avec "qu'il pleuve des cordes" par contre, "des cordes" est le COD et ne pourrait en aucun cas être sujet ("des cordes pleuvent" ne pourrait pas se dire). Donc je pense que c'est surtout là qu'on trouve la justification à cette expression. Mais là encore ce que je dis n'engage que moi et c'est ce qui me paraît logique (après il faudrait savoir ce qui est exactement autorisé ou non à ce niveau par les règles).
 
Hors ligne atly
# Ajouté le 10/05/2009 à 19 h 05

Membres
Oui, c'est justement l'exemple, dans "qu'il soit deux droites" les deux droites seraient COD.
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 10/05/2009 à 19 h 20
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Sauf qu'on a ici le verbe être, qui ne peut avoir de COD mais un attribut du sujet... :)
Modifié le 10/05/2009 à 19 h 20 par Ziame
 
Hors ligne atly
# Ajouté le 10/05/2009 à 22 h 32

Membres
Ouch, je viens de dire une horreur, cet exemple était mauvais.
Eh bien, disons : il existe deux choses.
 
Hors ligne Firekraag
# Ajouté le 13/05/2009 à 09 h 27

Membres
Petite question :

Je crois qu'en mathématiques, on doit dire "Soient deux fonctions f et g" et non pas "soit", ais-je raison ? Dans ce cas, c'est une faute très récurrente qui est un peu similaire à "Vivent les mariés"...
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 13/05/2009 à 16 h 43
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Oui, c'est justement ce que je disais dans le billet et dont on discutait dans les commantaires "soient" est mieux mais apparemment "soit" est quand même accepté. :)
 
Hors ligne langue-fr.net
# Ajouté le 30/05/2009 à 21 h 39
Avatar
Membres
Sur a priori (à priori), voir quelques arguments sur la francisation ici :
http://www.langue-fr.net/spip.php?article128

Sur vive, vivent :
http://www.langue-fr.net/spip.php?article89
(dans une page consacrée à soit/soient), avec références à Grevisse & Goosse, Jouette, Hanse.
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 02/06/2009 à 18 h 29
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Très intéressants ces articles. :)
 
Hors ligne scientifix94
# Ajouté le 03/06/2009 à 23 h 07
Avatar
Membres
Pour le "vivent les mariés" j'ai regardé dans mon dictionnaire et il disait en exemple que les deux étaient possible exemple:

Vive les vacanses !
Vivent les vacanses !


Je ne sais par contre pas si c'est la même chose pour les mariés ;) !

EDIT: Je viens de voir la modif. Faut croire que le Larousse avait raison...
Modifié le 03/06/2009 à 23 h 08 par scientifix94