Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Espace public > La cafétéria > À chaque film… une critique ! > Voir le sujet

À chaque film… une critique !

Parlez des films que vous voyez ici !

Page : Précédente 1 2 3 
Auteur Message
Page : Précédente 1 2 3 
Sypho # Posté le 21/05/2012 à 20 h 10
Avatar
Messages : 268
Membres

Reprise du dernier message de la page précédente :


Låt den rätte komma in est un roman suédois datant de 2004. Il a été traduit par Let the Right One In en anglais, et Laisse-moi entrer en français.
En 2008, une adaptation cinématographique suédoise sort. Elle conserve les titres du livre en suédois et en anglais (Son titre original est donc Låt den rätte komma in, et le titre anglais est Let the Right One In). Cependant, en français, le film est traduit par Morse.
Ensuite, un remake américain est réalisé en 2010. Il s'appelle en version originale Let Me In, et en français, Laisse-moi entrer. C'est de ce dernier film que Karl a fait la critique. ;)

En gros, en France, on ne parle jamais de Let the Right One In, mais de Laisse-moi entrer pour le livre, et pour l'adaptation cinématographique américaine, et de Morse pour l'adaptation suédoise ! :)

(Corrigez-moi si je me trompe, c'est compliqué tout ça :-° )
Modifié le 21/05/2012 à 20 h 11 par Sypho
 
Karl Yeurl # Posté le 22/05/2012 à 09 h 54
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Correct. :)

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Sypho # Posté le 23/05/2012 à 21 h 11
Avatar
Messages : 268
Membres
Je viens de voir Morse, et je vois difficilement comment un remake américain peut recréer la même ambiance. :p
 
Havok Novak # Posté le 23/05/2012 à 22 h 58
Avatar
Messages : 151
Membres
Et pourtant ils en ont fait une version américaine, Laisse-moi entrer, moins bonne que l’originale je trouve.

     Domaines de compétences

WindowsLinux
XPLinux Mint Debian Edition
8Ubuntu 12.10 « Quantal Quetzal »
SevenArch Linux
 
Karl Yeurl # Posté le 23/05/2012 à 23 h 48
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Moins bonne, mais franchement pas mauvaise !

Je ne sais pas ce à quoi tu t'attendais, mais pour ma part, le remake a été une très agréable surprise.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Havok Novak # Posté le 24/05/2012 à 06 h 34
Avatar
Messages : 151
Membres
C’est vrai qu’il ne suivait pas la règle qui dit que le remake est souvent très mauvais.

     Domaines de compétences

WindowsLinux
XPLinux Mint Debian Edition
8Ubuntu 12.10 « Quantal Quetzal »
SevenArch Linux
 
Sypho # Posté le 26/05/2012 à 10 h 54
Avatar
Messages : 268
Membres
Surtout le remake américain ! :p
(à quelques exceptions près…)
 
Ziame # Posté le 27/05/2012 à 10 h 12
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Bonjour,

Image utilisateur
Affiche du film
Sans doute un certain nombre d'entre vous auront déjà vu ce film, mais pour ceux qui n'en auraient pas eu l'occasion, j'aimerais vous parler aujourd'hui du film Le prénom (tiré d'une pièce de théâtre), de Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte, avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling, Guillaume de Tonquédec…

Résumé de l'histoire



Le film commence de manière originale en proposant au spectateur de suivre un livreur à travers diverses rues de Paris en revenant sur les origines des noms de ces mêmes rues (martyrs, grands hommes morts dans l'oubli…) avant de se faire claquer au nez la porte de l'appartement dans lequel se situera toute l'action du film. Le cadre de l'histoire est on ne peut plus simple : il s'agit d'un repas entre amis, qui dégénère lorsque l'un des invités, bientôt futur papa, annonce le prénom qu'il compte donner à son enfant. S'ensuivent dialogues et argumentations qui déboucheront sur plusieurs révélations impliquant tour à tour tous les invités présents…

Critique



Avant d'aller voir ce film, j'étais un peu sceptique, je dois bien l'avouer. La bande-annonce laissait attendre un bon film aussi bien qu'un navet surjoué. Et finalement, la surprise était de taille, le film s'étant révélé très agréable à regarder, avec des dialogues très pétillants, des rebondissements très fréquents faisant progresser la situation en permanence. La question du prénom n'est finalement que l'élément déclencheur de toute une série d'argumentations, quiproquos, révélations… Le résultat en fait un film où l'on ne s'ennuie pas et où l'on rit beaucoup.

Pas d'effets spéciaux ici, tout l'art du film repose sur un scénario très bien conçu et des dialogues tout autant travaillés. Il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agit à l'origine d'une pièce de théâtre, avec tout ce que cela implique en termes de moyens pour rendre l'œuvre accessible sur les planches.

Public concerné



Tout public.


Pour conclure, j'ai passé un très bon moment et vous conseille vivement ce film s'il passe encore à côté de chez vous. Sans prétention, ce film s'affiche comme un bon moment de divertissement, très bien interprété et agréable à regarder.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Anonyme # Posté le 28/05/2012 à 09 h 10
Messages :

J'avais l'intention d'aller voir ce film, et ta critique m'en donne encore plus envie ! :)
 
Karl Yeurl # Posté le 03/11/2012 à 20 h 37
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Bam, le coup de cœur du moment.

Brave.

Image utilisateur

Résumé


Merida, une jeune princesse gaélique têtue, casse-cou et très douée avec un arc, est destinée à épouser l'un des fils aînés des chefs d'autres clans du royaume. Ne l'entendant pas de cette oreille, elle décide de se déclarer contre toute union, mais sa mère ne veut rien savoir. S'enfuyant, elle est menée par les feux follets vers la demeure d'une sorcière, à qui elle demandera de changer son destin. Cependant, cette requête ne sera pas inconséquente…

Critique


L'histoire est sympathique, sans être très surprenante. Quand on a vu un certain nombre de Disney, on s'attend assez bien à ce qu'on va voir, et ce n'est pas pour cela qu'on les regarde. Comme toujours avec Pixar, la qualité de l'animation est au rendez-vous, les personnages sont attachants, les dialogues amusants.

Une petite remarque : il est à voir en version originale. Les doubleurs ont un accent scottish tout à fait charmant.

Là où j'ai vraiment craqué, parce que sinon, je ne parlerais pas de ce film ici, c'est au niveau de la bande son. C'est bien simple : le film avait commencé depuis quelques minutes à peine que je savais que j'allais adorer la bande son. Ouah, j'aime bien des styles de musique, mais s'il y en a un qui a ma préférence, c'est bien celui-là. Petit cœur. <3

Public visé


Euh, c'est un Disney. Oui. Voilà.

Conclusion


Moins bon que Rapunzel, venu détrôner Treasure Planet et Mulan au titre de mon Disney préféré, Brave est un Disney/Pixar de premier ordre, à ne rater sous aucun prétexte. Même si on n'aime pas les rousses.

Je viens de voir que je n'avais pas encore parlé de Dragons ni de Rapunzel ici. Je me fouette virtuellement, je reviens.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Karl Yeurl # Posté le 03/11/2012 à 20 h 52
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Un post, un film, c'est le deal, faut faire chauffer le compteur de messages. On enchaîne avec Dragons. J'en reviens toujours pas que j'ai pas crié très fort ici que j'aimais ce film d'animation.

How to train your dragon.

Image utilisateur

Résumé


Harold est un viking pas comme les autres. Chétif, faible et franchement pas doué pour les combats, il n'a décidément rien à faire sur une île comme Berk. Voyez-vous, comme dans toutes les communautés, il y a des nuisibles. Chez certains, ce sont les moustiques, d'autres doivent se farcir les rats… eh bien, à Berk, ils font face à… des dragons.

Harold, donc, qui essaie de s'affirmer auprès de ses congénères, veut lui aussi abattre son dragon. Et pas n'importe lequel : il rêve de descendre une furie nocturne, le dragon que personne n'a jamais vu. Lorsque son cri retentit, il n'y a qu'une chose à espérer : ne pas être pris pour cible.

Quand Harold finit par parvenir à ses fins, et à blesser une furie nocturne, il n'a pas le cœur d'achever la bête. Blessée et incapable de voler, celle-ci se réfugie dans un endroit dont elle ne peut pas s'enfuir. Harold, souhaitant l'étudier, cherche à la comprendre. Et c'est le début d'une improbable amitié…

Mon avis


Je ne saurais pas dire combien de fois j'ai vu ce film. Au moins tout ça, et le reste. C'est amusant, c'est touchant, c'est mignon, c'est rigolo, j'adore Harold (étant moi-même une demi-portion, il n'est pas étonnant que je me retrouve un peu en lui) et y a même David Tennant qui joue un rôle mineur. La bande son est franchement super (John Powell).

Bref, ce film a énormément de qualités, c'est un excellent moyen de se détendre. À voir en VO si possible, parce que Hiccup, ça fait beaucoup plus loser que Harold.

Public visé


Pour toute la famille.

Conclusion


Si vous n'avez pas vu ce film au moins une fois, vous n'irez pas au paradis.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Karl Yeurl # Posté le 03/11/2012 à 21 h 09
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Jamais deux sans trois.


Rapunzel — Tangled — Raiponce

Image utilisateur

Résumé


Qui ne connaît pas l'histoire de Rapunzel ? Fameuse histoire des frères Grimm d'une princesse enfermée dans une tour et dont les cheveux sont si longs qu'il n'est possible d'y entrer que par la fenêtre, une fois les cheveux de la demoiselle faisant office de corde.

À la sauce Disney, ça change un tantinet. Une sorcière, usant des pouvoirs d'une fleur magique pour ses vertus d'« élixir de jouvence », voit son bien dérobé par les soldats du roi, la reine étant gravement malade. La fleur parvient à sauver la souveraine, et naît alors une charmante demoiselle du nom de Rapunzel, dont les cheveux sont aussi flamboyants que la fleur magique. Une nuit, la sorcière pénètre dans le château et enlève la princesse, découvrant que ses cheveux bénéficient aussi du pouvoir de la fleur.

Rapunzel est enfermée dans une tour et visitée régulièrement par sa « mère ». Mais un jour, un jeune voleur du nom d'Eugène entre dans ce havre de paix. Rapunzel lui demande alors de l'emmener voir les lumières qui scintillent dans le ciel à chaque fois que c'est son anniversaire…

Mon avis


La poêle à frire ne m'aura jamais autant fait marrer (jeu de mots intentionnel). Des dialogues tordants, un monde haut en couleurs, un cheval très canin, une histoire touchante, des personnages attachants, des moments vraiment émouvants… Disney et Pixar ont mis le paquet, là. Le cocktail est réussi, et la magie fonctionne.

Public visé


C'est un Disney. Hein.

Conclusion


Mon Disney préféré, na.

Promis, les prochaines fois, je parle de trucs moins connus. D'ailleurs, quelqu'un a vu Incendies ?
Modifié le 03/11/2012 à 21 h 10 par Karl Yeurl

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Ziame # Posté le 04/11/2012 à 10 h 28
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Merci pour ces trois critiques, Karl ! :) J'ai vu Brave il y a quelques mois et n'avais pas été très enthousiasmé si je me souviens bien. Comme tu le dis, l'histoire n'est pas très surprenante et c'est vraiment un scénario typiquement des Walt Disney… Concernant les deux autres, je ne les ai pas vus mais ma sœur m'a dit que Dragons était bien. :)

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Sypho # Posté le 04/11/2012 à 10 h 32
Avatar
Messages : 268
Membres
Tiens, c'est marrant que tu parles d'Incendies, je l'ai vu avant-hier soir !
J'ai vraiment bien aimé. La mise en scène et la narration sont vraiment uniques, et les acteurs jouent très bien. Je vais pas rentrer dans les détails car il faut aller le voir en ne sachant pas grand-chose du film pour que la surprise soit encore meilleure !

Edit : Ah mince, je viens de voir que tu posais cette question à la suite de ta critique page deux. :p
Je suis parfaitement d'accord avec toi. Je vais développer en caché histoire de pas spoiler... :-°
Secret (cliquez pour afficher)
Le dénouement peut paraître un peu gros, et c'est là qu'on voit à quel point le réalisateur est talentueux. Un autre se serait carrément planté et le film aurait été complètement pathos, mais là la chute est tellement bien amenée… Tout comme le reste du film !
Modifié le 04/11/2012 à 10 h 43 par Sypho
 
Ziame # Posté le 04/11/2012 à 10 h 54
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Bon, à moi de poster avec un film que j'ai pu voir avant-hier au cinéma (en 3D, malheureusement…).


Image utilisateur
Affiche du film

Résumé


L'histoire est un mélange des bandes dessinées Astérix chez les Bretons et d'Astérix chez les Normands. Jules César (interprété par Fabrice Luchini) assiège l'Angleterre, ce à quoi la Reine répond en envoyant Sir Jolitorax quérir l'aide des gaulois d'un petit village résistant encore et toujours à l'envahisseur. Envoyés en Grande-Bretagne, Astérix et Obélix guidés par Jolitorax tâcheront d'emmener un tonneau de potion magique jusqu'au village de résistants.

Mon avis


Sur les quatre films Astérix sortis, c'est l'un des deux seuls que je qualifierais de réussi (avec Mission Cléopâtre). Cela dit, l'approche et l'humour de ces deux opus est très différent. Là où Mission Cléopâtre s'appropriait l'histoire pour en faire une nouvelle avec un humour différent de celui des bandes dessinées (mais très réussi), ici l'histoire et les gags sont beaucoup plus proches des œuvres originales et l'on verra moult allusions et références aux bandes dessinées (perce des tonneaux dans les caves romaines, vol de la charrue avec le tonneau, match de rugby…). Le film comporte de nombreuses très bonnes scènes, très amusantes, même si j'ai, personnellement, trouvé que celles-ci étaient un peu moins liées entre elles que dans Mission Cléopâtre.

J'ai aussi noté une très bonne sélection des acteurs, avec F. Luchini, très crédible dans le rôle de César, G. Gallienne qui s'approprie complètement le rôle de Jolitorax, E. Baer qui n'essaie pas de coller à l'interprétation d'Astérix par les comédiens l'ayant précédé à ce poste mais propose sa propre vision du rôle…

Public visé


Pour toute la famille.

Conclusion



Le film mérite vraiment d'être vu (sans compter que l'accent des personnages qui est très amusant).

Seul regret : l'avoir vu en 3D (cela n'apporte rien pour ce film et dans certains scènes avec des grandes variations de profondeur, les limites de l'effet 3D se font nettement sentir…).

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Karl Yeurl # Posté le 04/11/2012 à 12 h 31
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Citation : Ziame
J'ai vu Brave il y a quelques mois et n'avais pas été très enthousiasmé si je me souviens bien. Comme tu le dis, l'histoire n'est pas très surprenante et c'est vraiment un scénario typiquement des Walt Disney…

Oui, voilà. Personnellement, j'ai adoré pour l'ambiance, les décors et la musique. Il faut savoir que j'adore la civilisation celtique (comment, ça, ça ne se voit pas ?).

Et oui, pour Incendies, c'est un chef-d'œuvre. À propos de bons films, je vais vous parler de Chronicle.

Image utilisateur

Résumé


Andrew est un loser, le genre de garçon un peu atypique à la vie pas facile (un père alcoolique, une mère gravement malade…) et clairement associal. Son cousin, Matt, essaie de l'ouvrir au monde, le faire sortir, mais c'est parfois un peu difficile. Andrew a une nouvelle lubie qui ne risque pas de l'aider beaucoup dans cette tâche : il a décidé de filmer tout ce qu'il voit.

Un soir que Matt parvient à l'emmener à une rave party, Steve, un ami de Matt, parvient à le persuader de le suivre avec sa caméra, parce qu'il a trouvé « un truc dingue ». Un trou plutôt bizarre. En y entrant, ils (Matt, Andrew et Steve) se retrouvent devant un étrange cristal, sans doute vestige d'un vaisseau interstellaire échoué. Le cristal réagit à leur présence, et ils se réveillent à la surface. Le trou a disparu.

Les trois adolescents se découvrent alors des pouvoirs télékinétiques naissants. Chronicle se concentre sur la découverte et la croissance de ces pouvoirs… et sur la réaction des adolescents à ceux-ci.

Mon avis


Des grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. Voilà un bien beau conseil pour les comic books, mais dans la vie, on n'a pas toujours un Oncle Ben pour faire entendre la voix de la raison. Ce film est très noir, parce que des adolescents, c'est égoïste, ça fait des conneries, et ce n'est pas parce qu'ils se découvrent des pouvoirs surnaturels qu'ils se découvrent en même temps une sagesse exemplaire.

Bien loin des films de superhéros conventionnels (oui, oui, même Hancock est un superhéros conventionnel), Chronicle se veut crédible. Et bon sang, est-il crédible.

La photographie n'est pas étrangère à la force de ce film : un peu à l'instar du Blair Witch Project, Chronicle est très souvent montré au travers du caméscope d'Andrew.

Le dénouement m'aura un peu déçu, mais je pense qu'une fois cette fin choisie par le scénariste, il aurait été difficile de mieux la réaliser.

Public visé


Pas pour toute la famille. Y a du sang, de la violence, des conneries…

Conclusion


Un film vraiment sympathique, que je conseille. Une version très réaliste des films de superhéros, qui pèchent généralement par leur côté trop coloré et idyllique.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Sypho # Posté le 04/11/2012 à 15 h 37
Avatar
Messages : 268
Membres
J'ai également beaucoup aimé Chronicle, le réalisateur signe ici un film de super-pouvoir sans super-héros, en proposant une nouvelle vision des films en caméra subjective, et des found footages en général.
Je m'attendais à un film très anecdotique et finalement le film est très original et novateur, et les nombreuses références à la psychologie (Schopenhauer, Jung…) sont très bien amenées.
 
vanessa # Posté le 08/09/2014 à 12 h 18
Messages : 6
Membres
Chronicle: j'espérais beaucoup de l'affiche et de la bande annonce mais j'ai été quelque peu désappointé par le film une fois à sa sortie. :/
 
Karl Yeurl # Posté le 08/09/2014 à 17 h 48
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Messages : 3011
Groupe : zAnciens
Quels sont les points qui t'ont déçu(e?), vanessa ? C'est un peu frugal comme réfutation de ma critique positive du film !

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 

Retour au forum La cafétéria ou à la liste des forums