Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Espace public > La cafétéria > L'addiction aux jeux vidéo > Voir le sujet

L'addiction aux jeux vidéo

Page : Précédente 1 2 3 Suivante 
Auteur Message
Page : Précédente 1 2 3 Suivante 
Fihld # Posté le 18/08/2009 à 11 h 10
tokiponized
Avatar
Messages : 2646
Groupe : zAnciens

Reprise du dernier message de la page précédente :


Bienvenue ici, je suis certain que tu ne pourras que progresser. Pour le terme douteux, il me semble que c'est « addicte ». :)

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Kye # Posté le 18/08/2009 à 13 h 12
Sprite ®
Avatar
Messages : 9
Membres
J'ai corrigé, ça semble mieux sonner. :)

Image utilisateur
 
Ziame # Posté le 18/08/2009 à 15 h 41
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Bienvenue à toi. :)

Pour répondre rapidement, tu soulèves un point qui est intéressant. Tous ces nouveaux moyens de communication qu'offre l'Internet (comme Skype) sont très récents et par conséquent nous n'y sommes pas encore habitués (enfin le terme est mal choisi, disons qu'ils ne sont pas encore rentrés dans les mœurs). De là leur place est un peu particulière car ils ne peuvent pas être considérés comme une pratique sociale de la même manière qu'aller au cinéma du fait de leur nouveauté (il faut toujours du temps pour qu'un phénomène rentre dans les mœurs et puisse être accepté au même titre que les autres).

Après, on pourrait rétorquer aussi que justement ça n'est pas comme aller au cinéma car il n'y a pas de contact physique et que les rapports sont très différents (souvent beaucoup plus libres sur Internet avec deux écrans et un réseau entre les deux protagonistes). C'est d'ailleurs ce que je pense (que l'une et l'autre de ces formes de rapports sociaux ne se valent pas). Cependant, d'après l'expérience que je commence à avoir de l'Internet, je ne saurais dire si l'une pourrait être qualifiée de meilleure que l'autre et je ne pense pas d'ailleurs, les deux ayant leurs avantages. Je reprendrai l'exemple que j'avais dû citer quelques messages plus haut, sur Internet j'ai rencontré des gens qui s'intéressaient aux mêmes domaines que moi (ce site en est la preuve et ma participation sur le Site du Zéro en est une autre), personnes que je n'aurais pu rencontrer dans le vie réelle, d'ailleurs je n'ai presque jamais vu personne que l'informatique intéresse dans la réalité. Cependant j'apprécie aussi voir certaines personnes "en direct" car les rapports sont très différents.

Pour conclure je dirais que l'on pourrait voir ces deux moyens de communication (l'Internet / jeux vidéos et le direct dans la vie réelle) comme, d'une certaine manière, complémentaires, ou tout du moins différents.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Vyk12 # Posté le 18/08/2009 à 21 h 00
alias 1101110001
Avatar
Messages : 66
Groupe : Équipe SdZ
Pour ma part je pense qu'il vaut mieux être addicte aux jeux vidéos qu'à la télévision (surtout les jeux de téléréalité comme Secret Story et autres) car au moins, on n'en sort pas plus bête. Enfin bon le top si on doit être addicte à quelque chose c'est la prog car au moins ça fait fonctionner les neurones. :p
 
Nelty # Posté le 18/08/2009 à 22 h 19
C'est perfectible, non ?
Avatar
Messages : 835
Groupe : zAnciens
Pour moi, quoi qu'en dise certains, quand tu joues aux jeux vidéos très souvent c'est que tu es addict. Par contre, je ne prends pas ce terme péjorativement, pas ici en tout cas. Jouer ça peut être sa manière à soi de se défouler, ou de jouer avec des amis. Ce qui est mal, c'est préférer jouer plutôt que de dormir / manger / [insérer un autre besoin vital] ou plus simplement sortir avec ses amis. C'est valable pour tous les domaines dans l'informatique : la programmation, le chat, etc.

Je vais prendre mon cas en exemple car je me rends compte aujourd'hui de quelque chose d'important. Il y a un an ou deux, je passais énormément de temps sur l'ordinateur. Par contre, je préfère prévenir, je faisais majoritairement des choses constructives : programmation, aider sur le forum (forums de programmation :-° ), débattre (suggestions & co), etc. Je ne vous cacherai pas que pendant ce temps j'avais mon client IRC ouvert et qu'on aurait pu se passer de mes discussions totalement inutiles (pour la plupart). Après je suis entré dans l'équipe de zCorrection, puis dans l'équipe du SdZ en tant que newser. Ça m'a posé plus de contraintes, mais j'en suis plutôt content, voire fier : ce que je fais, je sais que c'est intelligent et utile. Comme j'aime faire ça, j'aime aller sur le PC, et j'y vais beaucoup (trop ?).

Ces derniers temps, avec l'arrivée du printemps notamment, mon nombre de sorties « sociales » a considérablement augmenté, à tel point qu'aujourd'hui je sors tous les jours et je prends beaucoup de plaisir à voir mes amis, faire des choses avec eux. Il y a aussi le fait que je grandis, et puis ça devient naturel, les liens entre tes copains et toi c'est plus les même en gros (pour information, je rentre en seconde). Ceci n'empêche, je passe toujours mes soirées sur l'ordinateur (ce message en est la preuve) et ça agace toujours mes parents. :-°
 
Dalshim # Posté le 19/08/2009 à 14 h 09
Avatar
Messages : 535
Membres
Citation : Vyk12
Pour ma part je pense qu'il vaut mieux être addicte aux jeux vidéos qu'à la télévision (surtout les jeux de téléréalité comme Secret Story et autres) car au moins, on n'en sort pas plus bête. Enfin bon le top si on doit être addicte à quelque chose c'est la prog car au moins ça fait fonctionner les neurones. :p


Je reconnais bien la une réponse de geekde l'informatique. Il est également possible d'être addicte à la lecture, politique, éconnomie, etc. Bref, ne pas penser que la programmation soit la seule activité addictique (ça se dit ?) au monde (bien que la plus connu / discuté, car nouvelle). Avant, les jeunes se faisait taper sur les doigts parce qu'ils se cachaient pour lire plutôt que d'aller aider à travailler au champ, maintenant, on supplie pour que l'enfant lise. Tout est une question d'époque.

Citation : Nelty
Je vais prendre mon cas en exemple car je me rends compte aujourd'hui de quelque chose d'important. Il y a un an ou deux, je passais énormément de temps sur l'ordinateur. Par contre, je préfère prévenir, je faisais majoritairement des choses constructives : programmation, aider sur le forum (forums de programmation :-° ), débattre (suggestions & co), etc. Je ne vous cacherai pas que pendant ce temps j'avais mon client IRC ouvert et qu'on aurait pu se passer de mes discussions totalement inutiles (pour la plupart). Après je suis entré dans l'équipe de zCorrection, puis dans l'équipe du SdZ en tant que newser. Ça m'a posé plus de contraintes, mais j'en suis plutôt content, voire fier : ce que je fais, je sais que c'est intelligent et utile. Comme j'aime faire ça, j'aime aller sur le PC, et j'y vais beaucoup (trop ?).

Ces derniers temps, avec l'arrivée du printemps notamment, mon nombre de sorties « sociales » a considérablement augmenté, à tel point qu'aujourd'hui je sors tous les jours et je prends beaucoup de plaisir à voir mes amis, faire des choses avec eux. Il y a aussi le fait que je grandis, et puis ça devient naturel, les liens entre tes copains et toi c'est plus les même en gros (pour information, je rentre en seconde). Ceci n'empêche, je passe toujours mes soirées sur l'ordinateur (ce message en est la preuve) et ça agace toujours mes parents. :-°


Je me permet de rebondir sur l'activité sur les forums. Il y a pour moi différente façon de participer. La première consiste à participer sur des sujet à débats, partager ses idées et lire celle des autres (ce que l'on fait ici donc). La seconde consiste en ne pas participé à ce genre de sujet, mais de répondre au question d'autres membres (des questions spécifique comme : "comment écrire ceci ?", "pourquoi mon programme ne fonctionne pas ?", "Qu'est ce qui est mieux / plus optimiser ?"). La troisième, enfin, consiste à utiliser le forum comme poseur de question.

Le problème est que, pour la deuxième et troisième façon, les membres se séparent à nouveaux en deux catégories. Ceux qui ne répondent qu'au sujet dont ils connaissent directement la réponse, et ceux qui, quand il ne savent pas trop, vont faire des recherches. De même, il y a ceux qui font des recherches avant de poser une question (mais ceux ne posent justement que très peu de question, car avec un peu de recherche, on arrive à presque tout résoudre), et ceux qui n'en font pas.
De ces deux catégories, on voit bien que, malgré le fait que chacun utilise autant le forum, il y en a un qui apprend en même temps, et l'autre qui, pardonnez moi l'expression, se masturbe devant son nombre message postés et la brillantissité de sa capacité à répondre à tous les sujets les plus simples (Exemple : "Mais pourquoi mon code ne marche pas ?" -> "Tu as oublié un ';'").

C'est pour ça que quelqu'un qui me dit : "je ne perds pas mon temps, je suis sur des forums", j'ai tendance à prendre l'information avec des pincettes.

Citation : Ziame
Bienvenue à toi. :)

Pour répondre rapidement, tu soulèves un point qui est intéressant. Tous ces nouveaux moyens de communication qu'offre l'Internet (comme Skype) sont très récents et par conséquent nous n'y sommes pas encore habitués (enfin le terme est mal choisi, disons qu'ils ne sont pas encore rentrés dans les mœurs). De là leur place est un peu particulière car ils ne peuvent pas être considérés comme une pratique sociale de la même manière qu'aller au cinéma du fait de leur nouveauté (il faut toujours du temps pour qu'un phénomène rentre dans les mœurs et puisse être accepté au même titre que les autres).

Après, on pourrait rétorquer aussi que justement ça n'est pas comme aller au cinéma car il n'y a pas de contact physique et que les rapports sont très différents (souvent beaucoup plus libres sur Internet avec deux écrans et un réseau entre les deux protagonistes). C'est d'ailleurs ce que je pense (que l'une et l'autre de ces formes de rapports sociaux ne se valent pas). Cependant, d'après l'expérience que je commence à avoir de l'Internet, je ne saurais dire si l'une pourrait être qualifiée de meilleure que l'autre et je ne pense pas d'ailleurs, les deux ayant leurs avantages. Je reprendrai l'exemple que j'avais dû citer quelques messages plus haut, sur Internet j'ai rencontré des gens qui s'intéressaient aux mêmes domaines que moi (ce site en est la preuve et ma participation sur le Site du Zéro en est une autre), personnes que je n'aurais pu rencontrer dans le vie réelle, d'ailleurs je n'ai presque jamais vu personne que l'informatique intéresse dans la réalité. Cependant j'apprécie aussi voir certaines personnes "en direct" car les rapports sont très différents.

Pour conclure je dirais que l'on pourrait voir ces deux moyens de communication (l'Internet / jeux vidéos et le direct dans la vie réelle) comme, d'une certaine manière, complémentaires, ou tout du moins différents.


Je suis entièrement d'accord avec la phrase de conclusion. Ces deux moyens sont complémentaires. L'un permet de rencontré des gens intéressant, partageant des passions plus "rare" que l'on ne trouve pas dans son entourage géographique. Il permet aussi de dialogué et obtenir l'avis de plus de monde, de mieux se rendre compte de l'avis et de la vie de certaines personne. L'autre, en revanche, reste basé sur la sociabilité, le contact physique. Je ne rigole ni parle autant devant un écran que devant un ami. Il rend le contact plus humain et plus privé, on peut plus facilement parler de chose plus intimes et transmettre des émotions (réconfort, joie, colère, etc.).
 
Vyk12 # Posté le 19/08/2009 à 14 h 46
alias 1101110001
Avatar
Messages : 66
Groupe : Équipe SdZ
Citation : Dalshim
Citation : Vyk12
Pour ma part je pense qu'il vaut mieux être addicte aux jeux vidéos qu'à la télévision (surtout les jeux de téléréalité comme Secret Story et autres) car au moins, on n'en sort pas plus bête. Enfin bon le top si on doit être addicte à quelque chose c'est la prog car au moins ça fait fonctionner les neurones. :p


Je reconnais bien la une réponse de geek de l'informatique.


Moi, geek ? :-°

Tout dépend de ce que tu appelles geek. Si pour toi un geek c'est un quelqu'un qui reste scotché à quelque chose sans avoir de vie sociale à côté (un nolife en quelques sortes), alors non, je n'en suis pas un. Si un geek est juste quelqu'un qui est passionné dans un domaine mais qui sait très bien se détendre et faire autre chose, alors oui j'en suis un. :p
 
Mitvailer # Posté le 19/08/2009 à 19 h 58
Messages : 10
Membres
Citation : Vyk12

Moi, geek ? :-°

Tout dépend de ce que tu appelles geek. Si pour toi un geek c'est un quelqu'un qui reste scotché à quelque chose sans avoir de vie sociale à côté (un nolife en quelques sortes), alors non, je n'en suis pas un. Si un geek est juste quelqu'un qui est passionné dans un domaine mais qui sait très bien se détendre et faire autre chose, alors oui j'en suis un. :p


On a souvent tendance à assimiler geek à no-life. Sauf erreur, un geek est une personne qui est passionnée, que ce soit de jeux-vidéo, d'informatique, de livre, de mécanique ou autre. Un no-life est une personne qui n'a "pas de vie" [sociale]. On peut donc être l'un sans l'autre.
Ainsi, le fait de défendre l'informatique peut être assimilée à un discours de geek de l'informatique.

Citation : Dalshim
Que pensez vous de l'addiction au jeux vidéo ?


Pour ma part, je ne pense pas que le fait d'être un geek ou un no-life ne soit si négatif (une posture certes assez engagée pour quelqu'un qui a passé l'année sur son PC à jouer à DotA principalement, à raison de 5h par soir et 12h par jour non-travaillé environ, sachant que parmis les jours travaillés se trouvaient ceux où j'étais en stage de prog ^^ ). Le principal problème que peut poser l'addiction est le manque d'ouverture au monde qu'il peut engendrer (épanouissement personnel, social, culturel, etc). Cependant, on peut passer son temps sur les jeux-vidéos tout en optimisant son temps au lycée pour travailler ardemment et apprendre, communiquer avec des amis et avoir une vie sociale (certes limitée mais bon ) :p

Concernant la vie sociale, il a été précisé également que les jeux-vidéos se pratiquent de plus en plus on-line et donc en équipe (on parle d'ailleurs de plus en plus d'e-sport, en raison du jeu tactique et en équipe, le jeu tactique engendrant également une réflexion et un développement de la capacité à analyser et réfléchir). De plus, l'avantage de l'utilisation d'Internet dans les interactions sociales est le fait qu'on a la possibilité de dialoguer avec plus de gens, et de découvrir plus l'aspect intérieur de la personne (c'est la personne morale qui compte).

Pour revenir sur l'aspect "intellectuel" selon lequel "passer sa vie sur son ordi ramollit le cerveau", outre mes précédentes palabres, je dirai globalement que les personnes scolairement les meilleures sont assez fréquemment des personnes passionnées d'informatique (c'est une observation personnelle, et à ceux qui me diront que c'est logique étant donné que beaucoup de jeunes font partie de ce groupe, je répondrai que je désigne plutôt les personnes qui programment que celles qui jouent à world of warcraft). La programmation par sa "complexité" permet d'acquérir une capacité d'analyse et de raisonnement, qui peut être poursuivie par certains jeux : les jeux de stratégie pour l'analyse et la réflexion, et tout comme les jeux d'actions, pour l'anticipation (C'est toujours mieux d'anticiper les mouvements adverses). On pourrait également assimiler l'ensemble aux jeux tels que les échecs, qui sont bien plus prestigieux vous en conviendrez.

Concernant le dernier point que j'ai relevé, la "criminalité", je dirai simplement que les cas cités sont des cas de violence extrêmes, dont le thème est très vendeur (un no-life tue sa famille, ça intéresse les no-lifes qui s'interrogent sur sa motivation, et les parents qui pensent que l'ordinateur est un démon qui pervertit les générations et corrompent leurs enfants innocents). La délinquance quotidienne (cramer des voitures, agresser les vieilles dames, etc) sont plutôt l'œuvre de minorités qui n'ont que très peu de liens avec l'informatique, les vrais addicts de jeux-vidéos ne perdant pas leur temps à des actions qui leur coûterait trop de temps [de jeu].

En espérant avoir été (assez) clair et ne pas avoir dit (trop) de bêtises
 
Dalshim # Posté le 20/08/2009 à 14 h 02
Avatar
Messages : 535
Membres
Citation : Mitvailer
On a souvent tendance à assimiler geek à no-life. Sauf erreur, un geek est une personne qui est passionnée, que ce soit de jeux-vidéo, d'informatique, de livre, de mécanique ou autre. Un no-life est une personne qui n'a "pas de vie" [sociale]. On peut donc être l'un sans l'autre.

Merci, ça m'évite de répondre.
Citation : Mitvailer

Cependant, on peut passer son temps sur les jeux-vidéos tout en optimisant son temps au lycée pour travailler ardemment et apprendre, communiquer avec des amis et avoir une vie sociale (certes limitée mais bon ) :p

Après, il faut juste se rendre compte que tout le monde n'est pas capable d'optimiser ce temps de présence au lycée (ou n'importe où ailleurs). Tout dépend de la capacité de concentration de chacun.
Ce que je remarque souvent, c'est que certaines personnes disent : "Moi, j'y arrive très bien, alors que les autres se motive un peu et puis c'est tout", ou bien : "Tel chose ne m'a jamais empêcher d' avoir une vie social / de bon résultats à l'école / de m'épanouir / [insérez votre phrase]". Je considère ces phrases des bétises et un manque d'ouverture d'esprit. Chacun possède ses facilités, nous sommes tous différents (et heureusement). Malheureusement, beaucoup semblent prendre leurs expériences personnelles pour une vérité absolue. Si quelque chose est vrai pour une personne (ou même une majorité), ça ne veut pas dire qu'elle le sera pour tout le monde. Pour moi, le maitre mot reste "adaptation", ce dont je considère que l'école manque vraiment.

Citation : Mitvailer

Concernant la vie sociale, il a été précisé également que les jeux-vidéos se pratiquent de plus en plus on-line et donc en équipe (on parle d'ailleurs de plus en plus d'e-sport, en raison du jeu tactique et en équipe, le jeu tactique engendrant également une réflexion et un développement de la capacité à analyser et réfléchir). De plus, l'avantage de l'utilisation d'Internet dans les interactions sociales est le fait qu'on a la possibilité de dialoguer avec plus de gens, et de découvrir plus l'aspect intérieur de la personne (c'est la personne morale qui compte).

Pour revenir sur l'aspect "intellectuel" selon lequel "passer sa vie sur son ordi ramollit le cerveau", outre mes précédentes palabres, je dirai globalement que les personnes scolairement les meilleures sont assez fréquemment des personnes passionnées d'informatique (c'est une observation personnelle, et à ceux qui me diront que c'est logique étant donné que beaucoup de jeunes font partie de ce groupe, je répondrai que je désigne plutôt les personnes qui programment que celles qui jouent à world of warcraft). La programmation par sa "complexité" permet d'acquérir une capacité d'analyse et de raisonnement, qui peut être poursuivie par certains jeux : les jeux de stratégie pour l'analyse et la réflexion, et tout comme les jeux d'actions, pour l'anticipation (C'est toujours mieux d'anticiper les mouvements adverses). On pourrait également assimiler l'ensemble aux jeux tels que les échecs, qui sont bien plus prestigieux vous en conviendrez.

Je suis d'accord sur un point, les jeux ne ramolissent pas le cerveau. En revanche, l'utilisation qu'on en fait le peu. Il y a deux types de joueurs (outre le temps passé dessus) ; celui qui joue sans essayer de comprendre, juste pour se relacher, et celui qui essaie de s'améliorer. Je pense que vous voyez où je veux en venir quand à l'activité intellectuelle pratiquée par les deux types de joueurs. Mais, par exemple, jouer à un jeu de stratégie, de management, de construction, ça ne se fait pas en laissant ses neuronnes au placard (après, pour les diablo-like, je dis pas :) ).

Je trouve un peu rapide la restriction que tu fais sur les passionné d'informatique. Je dirais personnellement les passionné tout court. La plupart de ses gens, de part leur passion, apprennent diverses choses (dépendant de la passion), que ce soit, la capacité de travail, la rigueur, l'organisation, la capacité de synthèse, la perception dans l'espace ou tant d'autre chose. Chacune de ces "choses" apprisent leurs offrent un avantage dans certains domaine sur d'autre qui n'aurait justement pas cette passion.

Citation : Mitvailer

Concernant le dernier point que j'ai relevé, la "criminalité", je dirai simplement que les cas cités sont des cas de violence extrêmes, dont le thème est très vendeur (un no-life tue sa famille, ça intéresse les no-lifes qui s'interrogent sur sa motivation, et les parents qui pensent que l'ordinateur est un démon qui pervertit les générations et corrompent leurs enfants innocents). La délinquance quotidienne (cramer des voitures, agresser les vieilles dames, etc) sont plutôt l'œuvre de minorités qui n'ont que très peu de liens avec l'informatique, les vrais addicts de jeux-vidéos ne perdant pas leur temps à des actions qui leur coûterait trop de temps [de jeu].

En espérant avoir été (assez) clair et ne pas avoir dit (trop) de bêtises

Je trouve le débat sur la criminalité tellement stérile. Pour répondre, je me contenterai de citer les guignols de l'info lors d'un débat à se sujet : "Euh, excusez moi monsieur, mais Hitler, il jouait à quoi ? Street Fighter IV ? Et Staline ? Call Of Duty 3 ?".
Modifié le 20/08/2009 à 14 h 07 par Dalshim
 
Ziame # Posté le 20/08/2009 à 15 h 32
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Héhé, j'avais vu ce sketch des Guignols de l'Info Dalshim (très amusant au demeurant). Cependant je ne suis pas entièrement d'accord avec eux. En effet, si l'homme n'a pas besoin d'exemple pour être violent, cela ne veut pas dire que des exemples n'auront aucune influence et ne peuvent pas le motiver à l'être. Bien entendu il ne faut pas généraliser. La majorité des gens (surtout quand on vieillit un peu et qu'on prend un peu de recul) font très bien la différence entre le monde virtuel d'un jeu et le monde réel. D'ailleurs ça peut même parfois permettre de se défouler sans conséquence pour l'entourage.

L'ennui vient du fait des quelques personnes qui ne savent pas faire cette différence (soit parce que trop jeunes (sans généraliser), soit parce que... trop... influençables va-t-on dire). Ceci dit, à ce niveau le problème ne relève plus seulement des jeux vidéo. Par exemple il y a nombre de personnes qui après avoir vu les films Taxi ont voulu faire pareil et se sont plantés en voiture.

En conclusion, je pense qu'il ne faut pas dire que les jeux n'ont aucune influence sur le comportement, parce que ça serait faux, surtout qu'après une longue période de jeu, on est quelque peu déconnecté de la réalité (même si je joue assez peu j'ai déjà connu ça) et qu'on ne perçoit pas les choses de la même manière qu'en temps "normal". Cependant, il ne faut pas tomber non plus dans l'excès inverse en disant que tout crime commis de nos jours relève d'une addiction de la part de celui qui l'a commis à des jeux vidéo violents.

Enfin à ce niveau, le meilleur moyen de lutter contre les influences néfastes des jeux vidéo est d'empêcher les plus jeunes de jouer à des jeux trop violents (plus l'habitude à la violence est prise tôt plus elle peut inciter justement à la violence), de voir des films trop violents, de regarder ce qu'ils veulent à la télévision, notamment les séries passant à tout heure sur les chaînes publiques (ou encore pire TF1 ou M6) qui se font un devoir de montrer en le minimum de temps des scènes de violence / massacre / sexe (et parfois tout en même temps :-° ). C'est surtout ça qui peut permettre de limiter les influences néfastes en fait (d'ailleurs quand je compare ce que j'ai l'habitude de voir / ce qui me choque à mon âge, avec la même chose à l'âge de mes parents ou à des gens étant nés quelques années après moi, la différence est frappante et semble s'accélérer de plus en plus). Le rapport à la violence étant de plus en plus précoce, celle-ci revêt beaucoup moins le côté choquant qu'on lui trouve quand on y est confronté plus tard.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Mitvailer # Posté le 20/08/2009 à 17 h 45
Messages : 10
Membres
Citation : Dalshim
Je trouve un peu rapide la restriction que tu fais sur les passionné d'informatique. Je dirais personnellement les passionné tout court. La plupart de ses gens, de part leur passion, apprennent diverses choses (dépendant de la passion), que ce soit, la capacité de travail, la rigueur, l'organisation, la capacité de synthèse, la perception dans l'espace ou tant d'autre chose. Chacune de ces "choses" apprisent leurs offrent un avantage dans certains domaine sur d'autre qui n'aurait justement pas cette passion.


Je suis d'accord avec toi. Chaque passion implique des connaissances, et des capacités. Le sujet état plus centré sur l'informatique, j'ai préféré ne pas m'étendre hasardeusement sur des domaines que je ne maîtrise pas forcément.

Citation : Dalshim
Après, il faut juste se rendre compte que tout le monde n'est pas capable d'optimiser ce temps de présence au lycée (ou n'importe où ailleurs). Tout dépend de la capacité de concentration de chacun.
Ce que je remarque souvent, c'est que certaines personnes disent : "Moi, j'y arrive très bien, alors que les autres se motive un peu et puis c'est tout", ou bien : "Tel chose ne m'a jamais empêcher d' avoir une vie social / de bon résultats à l'école / de m'épanouir / [insérez votre phrase]". Je considère ces phrases des bétises et un manque d'ouverture d'esprit. Chacun possède ses facilités, nous sommes tous différents (et heureusement). Malheureusement, beaucoup semblent prendre leurs expériences personnelles pour une vérité absolue. Si quelque chose est vrai pour une personne (ou même une majorité), ça ne veut pas dire qu'elle le sera pour tout le monde. Pour moi, le maitre mot reste "adaptation", ce dont je considère que l'école manque vraiment.


D'accord aussi, c'était juste un exemple comme quoi l'addiction à l'informatique n'implique pas systèmatiquement l'asocialisation ni un "ramolissement" du cerveau. Comme toi et Ziame le décrivez, tout dépend ensuite des personnes, de leurs capacités (acquises comme innés), de l'usage que l'ont fait de l'informatique, etc.

Pour certaines personnes, une addiction quelconque pourra sonna le glas de leur réflexion et/ou de leur vie sociale, alors que pour d'autres cela procurera un épanouissement du sujet dans ces domaines (et d'autres).
 
Dalshim # Posté le 20/08/2009 à 19 h 13
Avatar
Messages : 535
Membres
Citation : Mitvailer

D'accord aussi, c'était juste un exemple comme quoi l'addiction à l'informatique n'implique pas systèmatiquement l'asocialisation ni un "ramolissement" du cerveau. Comme toi et Ziame le décrivez, tout dépend ensuite des personnes, de leurs capacités (acquises comme innés), de l'usage que l'ont fait de l'informatique, etc.

Pour certaines personnes, une addiction quelconque pourra sonna le glas de leur réflexion et/ou de leur vie sociale, alors que pour d'autres cela procurera un épanouissement du sujet dans ces domaines (et d'autres).


Désolé si tu l'as pris pour toi, mais c'était en effet juste une précision d'ordre générale parce que tu venais d'en parler. De toute manière, nous semblons d'accord sur ce point.

@Ziame : En effet, je voulais juste souligner qu'il fallait arrêter de mettre si souvent le jeu vidéo comme quasi-unique cause pour ce genre de problème. Quand j'ai fait un passage en Hollande la semaine dernière, il y avait une publicité passant à la télé que j'ai bien aimé. On pouvait voir des adultes faire des choses, d'abord bénignes, puis un peu plus "grave" comme fumé puis jeter sa cigarette par terre, pour finalement arrivé à des actions comme frapper sa femme. Durant toute la pub, derrière les adultes se trouvait des enfants copiant leurs actions, pour finalement arriver à une phrase du type : "Les enfant voient, les enfant écoutent, les enfants imitent. Apprenons leur de bonne choses". Et je pense en effet que l'origine du problème, dans la plupart des cas, vient de l'éducation et du milieu dans lequel une personne a évolué.


EDIT : Et comme je suis très gentil, j'ai réussi à la retrouver sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=6JfH […] m=PL&index=36
La phrase est donc : "Les enfants voient, les enfants font, rendez votre influence positive.".
Modifié le 20/08/2009 à 19 h 19 par Dalshim
 
Mitvailer # Posté le 20/08/2009 à 19 h 25
Messages : 10
Membres
Citation : Dalshim
Citation : Mitvailer

D'accord aussi, c'était juste un exemple comme quoi l'addiction à l'informatique n'implique pas systèmatiquement l'asocialisation ni un "ramolissement" du cerveau. Comme toi et Ziame le décrivez, tout dépend ensuite des personnes, de leurs capacités (acquises comme innés), de l'usage que l'ont fait de l'informatique, etc.

Pour certaines personnes, une addiction quelconque pourra sonna le glas de leur réflexion et/ou de leur vie sociale, alors que pour d'autres cela procurera un épanouissement du sujet dans ces domaines (et d'autres).


Désolé si tu l'as pris pour toi, mais c'était en effet juste une précision d'ordre générale parce que tu venais d'en parler. De toute manière, nous semblons d'accord sur ce point.".


Ne t'inquiète pas, je ne l'ai pas pris pour moi, je tenais juste à préciser au cas où. Et ce n'est pas pour être agressif que j'ai souligné les mots (marque d'insistance, donc parfois de passions), mais juste également en termes de précisions (sans doute pour éviter tout malentendu, comme j'ai conscience de ne pas être toujours clair dans mes propos) :)
 
Ziame # Posté le 21/08/2009 à 01 h 07
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Dalshim, je viens de regarder la pub (merci pour le lien au passage :) ). Elle est très bien. Dans le genre elle me fait penser un peu à une autre (française) contre le tabac (j'ai eu du mal à la retrouver) : vidéo


Et ça n'a rien à voir mais en cherchant la précédente j'ai aussi retrouvé celle-ci que je trouve très réussie (mais encore une fois c'est un peu hors-sujet) : http://www.youtube.com/watch?v=dbugGmkUJLE

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Dalshim # Posté le 21/08/2009 à 13 h 47
Avatar
Messages : 535
Membres
Pour revenir au sujet, je dirais que, comme pour beaucoup de (toute ?) choses, le tout est pour chacun de trouver le juste milieu.
Mes parents n'ont jamais aimé que je joue, et le problème est arrivé quand je me suis acheté mon propre ordinateur (2e année). Autant vous dire que je n'ai pas très bien négocié mon juste milieu.
 
Kye # Posté le 21/08/2009 à 16 h 13
Sprite ®
Avatar
Messages : 9
Membres
Je vais peut-être me répéter, mais comme je l'ai dit dans un précédent message sur ce topic, je trouve que les amis IRL (ceux qu'on touche en chair et en os) et les amis IG (In-Game, même si mes amis sont très multi-game) se valent. Étant donné que dans la ville ou j'habite, le nombre de jeunes de mon âge sérieux (j'entends par là, ne fume pas, ne boit pas, n'a jamais pris de drogue, n'en a jamais vendu/acheté) se compte sur les doigts de la main, mes parents préfèrent largement me voir avec des amis sérieux que je ne vois jamais, plutôt qu'avec des racailles avec qui je finirais certainement par faire des conneries si je les fréquentais plus.

Et puis, y a t-il vraiment un danger à être addicte aux jeux-vidéo ? Qu'est-ce que cela cause, réellement ? Peut-être qu'on fréquente un peu moins ses amis, mais c'est pas pour autant qu'on les perd. On fréquente un peu moins sa famille, mais c'est pas pour autant qu'on les perd non plus. On passe peut-être à coté de choses qui seraient mieux pour nous (rencontrer la femme de sa vie à la boulangerie ?), mais on ne dérange personne. Comme ça a été dit, les médias aiment bien prendre des exemples très violents (par exemple, un homme carjack un autre et le tue, tout de suite on cite Grand Theft Auto, et on accuse les développeurs de pousser à la violence). Je connais des dizaines de personnes jouant à des jeux très violents et c'est pas pour autant qu'ils tuent des gens à chaque fois qu'ils sortent de chez eux. :p

Image utilisateur
 
Emurikku # Posté le 25/08/2009 à 21 h 54
Avatar
Messages : 1032
Bannis
.
Modifié le 27/04/2015 à 12 h 45 par Emurikku
 
Emurikku # Posté le 21/02/2011 à 12 h 14
Avatar
Messages : 1032
Bannis
.
Modifié le 26/04/2015 à 19 h 00 par Emurikku
 
Elliot # Posté le 21/02/2011 à 18 h 28
" Zabadoubidou "
Avatar
Messages : 14
Membres
Bonjour, j'ai fait un TPE sur les impacts des jeux vidéo sur la vie sociale notamment, mais également ses effets sur l'organisme et sur notre vie professionnelle future.
Vous pouvez visionner le site de notre TPE si vous voulez quelques informations en plus : http://racom.lescigales.org/tpe/index.html .
 
6pri1 # Posté le 21/02/2011 à 18 h 40
« IGWT »
Avatar
Messages : 578
Membres
Deux camarades travaillent aussi sur le sujet pour leur TPE. http://www.dailymotion.com/video/xh […] rtiel_animals
 
Xeron # Posté le 22/02/2011 à 00 h 29
Avatar
Messages : 46
Membres
Original de faire son TPE sur un site ! Les professeurs ont-ils apprécié cette originalité Elliot (si ce n'est pas trop indiscret) ?

Quelques bonnes adresses du net ici.
 

Retour au forum La cafétéria ou à la liste des forums