Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Typographie > Blanc-bleu belge (vache) > Voir le sujet

Blanc-bleu belge (vache)

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Tintin_en_Wallonie # Posté le 15/01/2015 à 10 h 26
Messages : 3
Membres
Bonjour,

J'ai une petite question de majuscule au sujet... des vaches !

En Belgique, il y a une race de vaches "à viande" appelée blanc-bleu belge.

Je trouve un peu toutes les orthographes possibles : Blanc-Bleu-Belge, blanc-bleu belge, Blanc bleu belge...

Pour les "animaux de consommation" (je n'aime pas trop l'expression), je n'ai pas trouvé grand-chose dans Le Lexique des règles typographiques en usage à l'imprimerie nationale. Il y a bien un article sur les marques mais il ne me convainc pas totalement. D'ailleurs, c'est plus une variété qu'une marque.

Je me pose aussi la question du trait d'union. En faut-il un ?

Si vous pouviez me confirmer, me donner vos avis (voire vos sources)
- un bœuf blanc-bleu belge
- acheter du blanc-bleu belge
- élever des blancs-bleus belges (??? pas sûr)
- une vache blanc-bleu belge (??? pas sûr non plus, mais si on l'accorde au pluriel, doit-on l'accorder au féminin ?).

Merci d'avance
 
Hors ligne Savageman # Posté le 04/02/2015 à 00 h 53
Ex-administrateur
Avatar de Savageman
Messages : 4236
Groupe : zAnciens
J'arrive un peu tardivement, mais tu peux te réferer à ce billet de blog : Accord des adjectifs de couleur.

Il faut écrire pour sûr "blanc-bleu" avec un trait d'union entre blanc et bleu et sans S car c'est invariable. Pour le S à belges au pluriel, je ne suis sûr de rien par contre...
 
Hors ligne Itello # Posté le 06/02/2015 à 20 h 28
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Bien le bonjour !

Je ne passe que très rarement par ici, néanmoins, l'occasion faisant le larron, je vais tenter de répondre le plus clairement possible à la question posée.

Commençons par l'utilisation des majuscules. Eh bien, c'est simple : point n'en faut. Il s'agit en effet simplement d'une race bovine, elle ne possède pas de traitement de faveur face par exemple à la limousine ou à la charolaise françaises. Il est vrai qu'il s'agit d'une tare courante dans le domaine de la gastronomie que de vouloir mettre une majuscule à ce qui est bon, à ce qui est traditionnel, à ce qui est authentique. Les vins se voient ainsi régulièrement accorder des capitales superfétatoires — point de discrimination à ce niveau, le bordeaux et le bourgogne sont à la même enseigne —, il en est de même pour les fromages, cantal, maroilles et toute leur clique. Le fait que ces noms viennent bien souvent de dénominations géographiques n'y change rien : il s'agit de noms communs qui ont trait à des aliments ou à des espèces communes, ce ne sont pas des entités uniques.

Pour ce qui est de la question du trait d'union, l'idée de Savageman est intéressante, mais l'étymologie du terme n'est pas celle-ci. Il ne s'agit en effet pas d'une vache à la fois bleue et blanche, la règle qui s'applique n'est donc pas la même que pour l'adjectif bleu-vert qui se rapporte à un mélange de bleu et de vert. Concernant notre bovidé, les deux adjectifs de couleur ne se rapportent pas en réalité à sa robe elle-même. En effet, la couleur blanche se réfère au lait qu'elle produit — il s'agit d'une vache laitière —, le bleu à une façon de la consommer — il s'agit également d'une vache bouchère, plus essentiellement même de nos jours. Aucune raison dès lors de lier ces deux adjectifs qui ne se rapportent pas à la même chose par un trait d'union.

Pour ce qui est de l'accord, là encore l'étymologie nous éclaire. Blanc a trait au lait et reste donc invariable, bleu au morceau de viande et ne varie ainsi pas plus, néanmoins l'adjectif belge a bel et bien trait à la vache, il s'accorde donc en nombre avec le substantif auquel il se rapporte. Une vache blanc bleu belge, deux vaches blanc bleu belges.
Modifié le 06/02/2015 à 20 h 46 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Tintin_en_Wallonie # Posté le 16/02/2015 à 11 h 15
Messages : 3
Membres
Merci Savageman et Itello pour vos précieuses réponses.

Itello, je suis d'accord avec toi presque sur tout, mais j'ai tout de même un doute sur l'explication de blanc et de bleu. Le bleu ne fait pas référence à la façon de consommer mais à la "bleue du nord", une espèce française qui fait partie de la généalogie de la blanc(-)bleu belge. Par ailleurs, la vraie blanc(-)bleu belge n'est pas une bonne vache laitière. Une race spécifique appelée "blanc(-)bleu belge mixte" a d'ailleurs été "créée" pour palier ce déficit de production de lait. Je pense vraiment qu'il s'agit d'une référence à sa robe, blanche et bleue. Donc le trait d'union se justifierait comme le pensait Savageman.

Dans les documents officiels, on trouve de tout, mais j'aurais tendance à croire, suite à vos explications, qu'il faudrait écrire :

un/une blanc-bleu belge.
une vache blanc-bleu belge.
des blanc-bleu belges.

Merci encore !
 
Hors ligne Itello # Posté le 17/02/2015 à 19 h 01
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Au temps pour moi, j'ai lu trop vite mes sources et ai donc fait des conclusions erronées. Content que tu aies eu ta réponse. :-)

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 

Retour au forum Typographie ou à la liste des forums