Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Poésie > Les lilas et les roses, Aragon > Voir le sujet

Les lilas et les roses, Aragon

Poésie de la semaine n° 26

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Ziame # Posté le 20/10/2013 à 22 h 36
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonsoir,

La poésie de cette semaine est de Louis Aragon, poète surréaliste, qui la publia dans son recueil Le Crève-cœur en 1941, je veux parler des Lilas et les roses.

Louis Aragon



Des informations concernant la vie de Louis Aragon, l’une des icônes du mouvement surréaliste, écrivain et poète de génie, sont disponibles sur le sujet rédigé à l’occasion de la cinquième poésie de la semaine, dédiée à Richard II quarante.

Les lilas et les roses



Dans cette ode, Aragon exprime, à l’aide de la poésie, la colère que lui évoque la défaite de la France lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce poème préfigure d’ailleurs les violences qui ne peuvent que suivre cette capitulation (« Le sang que préfigure en carmin le baiser »). Il s’en prend ensuite au ridicule de cette situation, où l’on passe si soudainement de la « panique » aux « fleurs », où les « vélos délirants » apparaissent sur le même plan que les « canons ironiques ». Les soldats dans leur débâcle en viennent à être comparés à de « faux campeurs ».

Ce poème est un cri de face à une situation desespérée, la France désorganisée, battue et qui se rend à l’envahisseur. Nulle échappatoire n’apparaît et des gens osent s’en réjouir, ne pas voir qu’il ne s’agit pas d’une solution mais d’un renoncement qui annonce quand même une funeste issue. Ce triste constat n’est d’ailleurs pas sans rappeler cette phrase de W. Churchill à N. Chamberlin « You were given the choice between war and dishonor. You chose dishonor, and you will have war. » (« Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. »), faisant référence au caractère inévitable des combats en regard de la situation de l’époque.

Citation : Les lilas et les roses, Louis Aragon
O mois des floraisons mois des métamorphoses
Mai qui fut sans nuage et Juin poignardé
Je n’oublierai jamais les lilas ni les roses
Ni ceux que le printemps dans les plis a gardés

Je n’oublierai jamais l’illusion tragique
Le cortège les cris la foule et le soleil
Les chars chargés d’amour les dons de la Belgique
L’air qui tremble et la route à ce bourdon d’abeilles
Le triomphe imprudent qui prime la querelle
Le sang que préfigure en carmin le baiser
Et ceux qui vont mourir debout dans les tourelles
Entourés de lilas par un peuple grisé

Je n’oublierai jamais les jardins de la France
Semblables aux missels des siècles disparus
Ni le trouble des soirs l’énigme du silence
Les roses tout le long du chemin parcouru
Le démenti des fleurs au vent de la panique
Aux soldats qui passaient sur l’aile de la peur
Aux vélos délirants aux canons ironiques
Au pitoyable accoutrement des faux campeurs

Mais je ne sais pourquoi ce tourbillon d’images
Me ramène toujours au même point d’arrêt
A Sainte-Marthe Un général De noirs ramages
Une villa normande au bord de la forêt
Tout se tait L’ennemi dans l’ombre se repose
On nous a dit ce soir que Paris s’est rendu
Je n’oublierai jamais les lilas ni les roses
Et ni les deux amours que nous avons perdus

Bouquets du premier jour lilas lilas des Flandres
Douceur de l’ombre dont la mort farde les joues
Et vous bouquets de la retraite roses tendres
Couleur de l’incendie au loin roses d’Anjou


À la semaine prochaine pour une nouvelle poésie !

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 

Retour au forum Poésie ou à la liste des forums