Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Poésie > Chanson pour mon ombre, Renée Vivien > Voir le sujet

Chanson pour mon ombre, Renée Vivien

Poésie de la semaine n° 13

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Ziame # Posté le 21/07/2013 à 15 h 10
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonjour,

La poésie de cette semaine est Chanson pour mon ombre, de la poétesse britannique, quoique de langue française, Renée Vivien.

Renée Vivien



Image utilisateur
Renée Vivien
Née à Londres en 1877 et décédée à l’âge de 32 à Paris en 1909, Pauline Mary Tarn fut une poétesse de la Belle Époque. Légataire d’un héritage conséquent laissé par son père, elle part à sa majorité s’établir en France, à Paris, d’où elle effectuera nombre de voyages à travers le monde (Japon, Constantinople…). Elle entretiendra, au long de sa courte vie, des relations amoureuses avec diverses autres femmes, de milieu et origines très différentes : la femme de lettres américaine Natalie Barney, la baronne Hélène de Zuylen ou encore Kérimé Turkhan Pacha, épouse d’un diplomate turc. Mais les déceptions qui s’ensuivront (rupture avec Hélène de Zuylen, séparation forcée avec Kérimé Turkhan Pacha lors du départ de cette dernière pour Saint-Pétersbourg) la feront progressivement sombrer dans l’alcool et la drogue, ce à quoi les critiques s’attaqueront de façon assez violente du fait de l’interdit moral profondément ancré dans les esprits de cette époque à l’encontre de l’homosexualité.

À la suite de plusieurs maladies, d’une tentative de suicide au laudanum et d’un refus de sa part de s’alimenter convenablement, elle perdra la vie en 1909, officiellement de congestion pulmonaire, mais probablement du fait aussi de son alcoolisme et addiction à la drogue pour une personne fortement fragilisée par l’anorexie (lors de sa mort, elle pesait environ une trentaine de kilos).

Son œuvre poétique conséquente (en dépit de sa courte vie), lui valut plusieurs surnoms, tels que « Sapho 1900 », donné par André Billy ou la « Muse des violettes », du fait de son attachement profond à cette fleur. Mais le pseudonyme d’écrivain qu’elle se choisira sera Renée Vivien et elle publiera en outre plusieurs ouvrages sous le pseudonyme de Paule Riversdale.

Chanson pour mon ombre



Chanson pour mon ombre est une poésie sensible, délicate et proche de la nature, mais qui néanmoins se dessine sur un fond d’une profonde mélancolie, la douleur laissée par les nombreuses désillusions dont sa vie aura été parsemée.

Citation : Chanson pour mon ombre, Renée Vivien
Droite et longue comme un cyprès,
Mon ombre suit, à pas de louve,
Mes pas que l’aube désapprouve.
Mon ombre marche à pas de louve,
Droite et longue comme un cyprès.

Elle me suit, comme un reproche,
Dans la lumière du matin.
Je vois en elle mon destin
Qui se resserre et se rapproche.
À travers champs, par les matins,
Mon ombre suit, comme un reproche.

Mon ombre suit, comme un remords,
La trace de mes pas sur l’herbe
Lorsque je vais, portant ma gerbe,
Vers l’allée où gîtent les morts.
Mon ombre suit mes pas sur l’herbe,
Implacable comme un remords.


À la semaine prochaine pour une nouvelle poésie !


Les informations de cet article proviennent majoritairement de l’article Wikipédia consacré à Renée Vivien.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 

Retour au forum Poésie ou à la liste des forums