Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Philosophie > Bac S — Épreuve de philosophie > Voir le sujet

Bac S — Épreuve de philosophie

Session juin 2011

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Guill@um€ # Posté le 16/06/2011 à 13 h 23
In sword we trust.
Avatar de Guill@um€
Messages : 345
Groupe : zCorrecteurs
Salut.

Voilà, je sors de l'épreuve du philo du Bac de cette année, et j'ai pensé qu'il pourrait être intéressant de vous poster les sujets.

Sujet 1 : La culture dénature-t-elle l'Homme ?

Sujet 2 : Peut-on avoir raison contre les faits ?

Sujet 3 : Expliquez le texte suivant.
Secret (cliquez pour afficher)
Chaque degré de bonne fortune qui nous élève dans le monde nous éloigne davantage de la vérité, parce qu’on appréhende plus de blesser ceux dont l’affection est plus utile et l’aversion plus dangereuse. Un prince sera la fable de toute l’Europe, et lui seul n’en saura rien. Je ne m’en étonne pas : dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent, parce qu’ils se font haïr. Or, ceux qui vivent avec les princes aiment mieux leurs intérêts que celui du prince qu’ils servent ; et ainsi, ils n’ont garde de lui procurer un avantage en se nuisant à eux-mêmes.Ce malheur est sans doute plus grand et plus ordinaire dans les plus grandes fortunes ; mais les moindres n’en sont pas exemptes, parce qu’il y a toujours quelque intérêt à se faire aimer des hommes. Ainsi la vie humaine n’est qu’une illusion perpétuelle ; on ne fait que s’entre-tromper et s’entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. L’union qui est entre les hommes n’est fondée que sur cette mutuelle tromperie ; et peu d’amitiés subsisteraient, si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu’il n’y est pas, quoiqu’il en parle alors sincèrement et sans passion. L’homme n’est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l’égard des autres. Il ne veut donc pas qu’on lui dise la vérité. Il évite de la dire aux autres ; et toutes ces dispositions, si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son cœur.
Pensées, Pascal


Voilà. :)
Modifié le 16/06/2011 à 21 h 38 par Guill@um€

Ekron sur Zeste de Savoir.
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 16/06/2011 à 13 h 36
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Pour ma part, j'aurais eu le bac à passer cette année, j'aurais pris le premier sujet. Facile avec Rousseau, Edmund Burke et Maistre.
Grosso modo (en développant bien sûr), contre Rousseau, je n'aurai pas dit que la culture dénature l'homme car "l'art est la nature de l'homme" (Burke), la culture étant essentielle chez l'Homme, et non accidentelle.

Le second sujet en revanche me laisse perplexe. Je pense qu'il faut parler relativisme, objectivité et subjectivité, mais je ne saurais pas comment j'aurais ficelé cela.
Modifié le 16/06/2011 à 13 h 37 par Belisarius
 
Hors ligne Itello # Posté le 16/06/2011 à 16 h 51
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Pour les mêmes raisons que Belisarius, j'aurais pris… le deuxième sujet. :D

Le premier me paraît trop couler de source, trop fluide. Je pense que je me serais un peu ennuyé. Le second est plus gratiné. Rien que l'intitulé est un paradoxe vraiment puissant. « Peut-on avoir raison contre les faits ? » Comment s'opposer aux faits s'ils sont justement faits ? Et pourtant, la question de la légitimité de la remise en question du fait, en lui-même, et surtout de l'interprétation que l'on peut en faire est indispensable. Cela me laisse songeur, je repense à mes lectures d'Agatha Christie ou d'Arthur Conan Doyle, ces maîtres qui ont su nous montrer que les faits sont souvent trompeurs. On peut également se demander si le fait existe véritablement ou si ce n'est qu'une interprétation liée à nos expériences passées…

Piouh. Alors, Guill@um€, qu'as-tu choisi ? ^^

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Guill@um€ # Posté le 16/06/2011 à 20 h 09
In sword we trust.
Avatar de Guill@um€
Messages : 345
Groupe : zCorrecteurs
J'ai choisi le sujet 2. :)

Ekron sur Zeste de Savoir.
 
Hors ligne Ziame # Posté le 16/06/2011 à 20 h 27
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonsoir,

Ce midi à la cantine j'ai mangé à côté de terminales qui commentaient leur épreuve de philosophie et j'ai pu discuter un peu avec eux de ce sur quoi ils avaient eu à composer cette année. J'ai personnellement eu l'impression que les sujets de dissertation des filières littéraires n'étaient pas évidents.

En ce qui concerne les sujets des scientifiques de cette année, j'aurais hésité entre les deux dissertations (je n'ai jamais aimé l'épreuve de commentaire de texte). Cela dit, contrairement à l'année où j'ai eu à passer le bac et où le choix du sujet s'est imposé à moi étant donné que l'un m'inspirait et l'autre non, j'aurais ici hésité. Il y a beaucoup de choses à dire concernant le premier sujet, peut-être plus classique que le second. Cela étant, un peu comme Itello, le second m'attirerait davantage pour la puissance du paradoxe qu'il met en jeu, son originalité et le fait que l'on aurait tendance à répondre sans réfléchir que les faits définissent justement la raison.

Cela étant, je ne peux vraiment pas dire ce que j'aurais choisi le jour du bac (le premier étant sans doute une valeur plus sûre mais le second me paraissant plus attirant)…

J'espère dans tous les cas que ceux qui ont passé le baccalauréat de philosophie aujourd'hui auront été inspirés par ces sujets. :)

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Guill@um€ # Posté le 17/06/2011 à 13 h 35
In sword we trust.
Avatar de Guill@um€
Messages : 345
Groupe : zCorrecteurs
Le sujet 1 peut également paraître assez paradoxal si on pousse la réflexion assez loin. Mon prof nous a dit que vu la facilité qu'avait l'Homme étendre sa culture, il était fort possible qu'il ait des prédispositions génétiques et donc qu'il soit en quelque sorte « naturellement culturel ». Et donc le fait d'être culturel n'est pas nécessairement une aliénation.
Mais personnellement, je trouve aussi le sujet 2 plus sympa, ce pour quoi je l'ai choisi d'ailleurs. Si on considère les faits comme étant ce qui est réel, on arrive très vite au paradoxe « Peut-on être sûr que nous vivons dans la réalité ? » et tout ce qui en découle : scepticisme, pragmatisme… Il y avait énormément de choses à dire.

Ekron sur Zeste de Savoir.
 
Hors ligne Arlequin # Posté le 17/06/2011 à 17 h 03
Have you mooed today ?
Avatar de Arlequin
Messages : 281
Groupe : Équipe SdZ
J'ai pris le 2 mais j'ai pas poussé la réflexion aussi loin qu'Itello. Réponse évidente : ba non parce que ce que nous voyons au travers des sens est postulé vrai mais d'un autre côté les sens peuvent nous tromper (Malin Génie et tout). Bref je le sens pas :D .
 

Retour au forum Philosophie ou à la liste des forums