Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Typographie > Tirets et virgules > Voir le sujet

Tirets et virgules

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne amarok # Posté le 09/06/2011 à 17 h 53
Messages : 9
Membres
Bonjour !

Je vois souvent, dans des textes, soit des virgules, soit des tirets (_). Quand doit-on utiliser l'un plutôt que l'autre ? Existe-t-il une règle à ce sujet ?
 
Hors ligne Nicolas M. # Posté le 09/06/2011 à 19 h 20
NiCoLaSm = 406.9 g/mol
Avatar de Nicolas M.
Messages : 666
Groupe : zCorrecteurs
Bonjour,

Pour moi, les virgules constituent une séparation fine entre deux propositions, tandis que les tirets (« — » plutôt que « _ », je suppose..?) ont un peu le rôle de parenthèses… :) Cependant, je ne pense pas qu’il y ait quelque règle à ce sujet…
Modifié le 09/06/2011 à 19 h 21 par Nicolas M.
 
Hors ligne Nox # Posté le 09/06/2011 à 19 h 54
Miew !
Avatar de Nox
Messages : 305
Groupe : zAnciens
J'avais lu un article à ce sujet (je ne retrouve plus la source, désolé :euh: ) qui disait qu'il existait une grande ambiguïté quant à l'utilisation du tiret et de la virgule.
Certains auteurs ont des préférences, mais il me semble (à vérifier, tout de même) que leur emploi sert la même cause et que l'on peut donc utiliser soit l'un, soit l'autre.
 
Hors ligne Tûtie # Posté le 09/06/2011 à 20 h 36
Pouêt
Avatar de Tûtie
Messages : 861
Groupe : zCorrecteurs
Attention tout de même. Les virgules sont équivalentes aux tirets seulement dans le cas d'une « incise » (une parenthèse, comme l'a dit Nicolas). Par exemple, ici, on ne peut pas utiliser de tiret à la place de la virgule :

Citation : Exemple
J'ai acheté des patates, des carottes, des tomates des choux.


En revanche, les deux formes suivantes me semblent équivalentes :

Citation : Exemple
Il m'a dit, mais je n'y ai pas cru une seconde, qu'il avait acheté des légumes.

Citation : Exemple
Il m'a dit — mais je n'y ai pas cru une seconde — qu'il avait acheté des légumes.

On peut varier d'une phrase à l'autre, pour changer un peu les goûts et les saveurs au cours du texte.

Cette phrase-ci est presque équivalente, il me semble juste que l'on insiste moins sur le fait qu'on n'y croit pas :

Citation : Exemple
Il m'a dit (mais je n'y ai pas cru une seconde) qu'il avait acheté des légumes.

« Allons manger Mamie ! » ou « Allons manger, Mamie ! » ? La ponctuation sauve des vies.
« Chaton à manger » ou « Chaton a mangé » ? La conjugaison aussi sauve des vies.
 
Hors ligne Itello # Posté le 09/06/2011 à 21 h 14
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Bonjour !

Ta question est très pertinente, amarok. On voit d’ailleurs que tu n’es pas le seul à te la poser. ^^

Citation : amarok
Je vois souvent, dans des textes, soit des virgules, soit des tirets (_).


Comme l’a déjà dit Nicolas M., tu n’utilises pas le bon signe. Ce que tu utilises se nomme underscore ou tiret bas. Pour la petite anecdote, « sur les machines à écrire, le tiret bas permettait, en le tapant par-dessus les caractères déjà écrits, d'obtenir le soulignement » (Wikipédia). Il n’est plus guère utilisé en typographie. On lui attribue d’autres rôles en informatique, mais ça, c’est une autre histoire. ^^

Dans le cas qui nous intéresse, tu parles du tiret cadratin (—) ou demi-cadratin (−). Les deux se trouvent suivant la convention appliquée par la maison d’édition qui publie l’ouvrage. Le tiret cadratin est celui que l’on utilise traditionnellement, mais le tiret demi-cadratin semble le suppléer dans les écrits actuels.

Citation : Nicolas M.
Pour moi, les virgules constituent une séparation fine entre deux propositions, tandis que les tirets (« — » plutôt que « _ », je suppose..?) ont un peu le rôle de parenthèses… :)


Pas vraiment. La virgule possède beaucoup de rôles. Mais parmi ceux-ci, on trouve la formation d’une incise. Il s’agit d’une mise à l’écart d’un propos complémentaire mais indépendant. L’incise peut être présentée de trois façons différentes : par des tirets, par des virgules, voire pourquoi pas par des parenthèses. La question du choix entre les trois semble donc se poser, je pense d’ailleurs qu’il s’agit de la question d’amarok.

Citons un article pour tenter d’y répondre. Peut-être s’agit-il de celui qu’a lu Nox ?

Citation : Métaphysique du tiret
La dualité parenthèses / tirets taraude beaucoup d’écrivains. Dans son Traité de la ponctuation française, Jacques Drillon observe que « depuis Peter Altenberg, qui fut le Raymond Roussel du tiret, les auteurs modernes lui vouent un culte particulier ». Et de discerner une dizaine d’usages raffinés, du « tiret d’incise » proprement dit au « tiret de séparation et de renfort », en passant par le « tiret de dialogue intérieur », le « tiret dans l’hyperbate », le « tiret conclusif et oppositif ». Un peu hermétique et certainement pas exhaustif — une fois n’est pas coutume ! —, Jacques Drillon n’unifie pas ces races de tirets dans un système général qui les opposerait clairement aux parenthèses.
Cependant, beaucoup d’auteurs finissent par se forger l’intuition que ces tirets-là, outre qu’ils créent un suspens grammatical dans la phrase qu’ils fragmentent (au même titre que certaines parenthèses), induisent en même temps un changement de voix ou quelque chose de cet ordre. On retrouve ainsi la substance du tiret de dialogue. Le narrateur change de ton, de posture : il s’adresse soudain au lecteur, digresse, se parle à lui-même, brise le flux narratif ou lui donne une solennité inattendue.
Tandis que la parenthèse ajoute de la matière, certes à titre accessoire, dans le discours, l’incise tend à rompre avec le contrat d’information du discours, pour le détourner momentanément de son chemin naturel. Sémiotiquement, l’incise focalise plus franchement le lecteur sur le signifiant que n’y parvient la parenthèse : le tiret d’incise est un signe assez rare — sauf snobisme effréné — et crée donc une rupture dans le flux optique du texte. Curieusement, cet effet d’autonymie entretient quelque analogie avec une autre dualité typographique fameuse : les guillemets vs l’italique.
Quoi qu’il en soit, aucun grammairien n’a trouvé de loi assez puissante pour rendre compte des choix opérés par les écrivains lorsqu’ils tranchent entre parenthèses et tirets — et combien d’annotations purement accessoires ont-elles mué de parenthèses en incise sous la seule force du point d’exclamation !


Avouez que c’est quand même bien difficile de faire un choix. La réponse de l’auteur est très pertinente, mais je vais quand même essayer d’apporter quelques éléments plus pragmatiques pour répondre à la question posée.

  • Si l’incise est jugée indispensable à la compréhension du texte, l’utilisation des virgules est de rigueur.
    « Je le crois, dit-il, en se grattant la tête. »

  • Lorsque l’incise est courte, on préfère utiliser les virgules ou les parenthèses aux tirets.

  • Si l’incise se trouve à la fin d’une phrase, on ne peut pas utiliser les virgules. Il faut donc faire un choix entre les parenthèses ou un seul tiret.
    Il promet de ne plus mentir (mais aucun d’entre nous n’y croit).
    Il promet de ne plus mentir — mais aucun d’entre nous n’y croit.


  • Si l’incise est une phrase entière, seule la parenthèse est possible.
    Ils disent que le Soleil tourne autour de la Terre. (C’est n’importe quoi !)

  • Dans un texte littéraire, on privilégiera l’usage des tirets à celui des parenthèses.

  • S’il l’on souhaite insérer une incise dans une autre incise, on insérera la plupart du temps une incise entre parenthèses dans une incise entre tirets. Mais ce genre de procédé est évidemment à éviter. Sauf si tu es la réincarnation de Marcel Proust. Lui le fait si bien qu’il a le droit. :D
    On va bientôt manger — ce sera certainement bien mauvais (comme d’habitude) — du pudding.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Nox # Posté le 09/06/2011 à 21 h 53
Miew !
Avatar de Nox
Messages : 305
Groupe : zAnciens
C'était bien celui-là, Itello. Merci de ta réponse développée !
 
Hors ligne amarok # Posté le 10/06/2011 à 11 h 24
Messages : 9
Membres
Merci à tous pour vos réponses. :) Je parlais effectivement du tiret cadratin. Son utilisation semble assez compliquée, je vais donc rester avec mes parenthèses et virgules pour le moment. D'ailleurs, je ne trouve pas ce tiret sur mon clavier, où se trouve-t-il sur un clavier français ?
 
Hors ligne Itello # Posté le 10/06/2011 à 12 h 57
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Eh bien la réponse est simple, il se trouve… nulle part. :p

Le tiret cadratin peut être produit en utilisant la combinaison « ALT + 0151 ». Le demi-cadratin avec la combinaison « ALT + 0150 ». Bon, j’avoue, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. :-°

Sur notre site, les deux tirets sont proposés en haut de la zone de texte. Il suffit donc de cliquer dessus. En outre, sur certains traitements de texte, le fait d’écrire deux traits d’union qui se suivent permet de former un tiret demi-cadratin.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Nicolas M. # Posté le 10/06/2011 à 18 h 15
NiCoLaSm = 406.9 g/mol
Avatar de Nicolas M.
Messages : 666
Groupe : zCorrecteurs
J’ajouterai qu’un pilote de clavier enrichi, la configuration du clavier sous Linux ou Clavier+ te permettront d’obtenir ces caractères (entre autres). :)

Secret (cliquez pour afficher)
D’ailleurs, je recommande chaudement Clavier+ qui permet au clavier bien plus que l’ajout de caractères spéciaux… ;)
 

Retour au forum Typographie ou à la liste des forums