Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Orthographe et grammaire > Nouvelle > Voir le sujet

Nouvelle

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Nabreus # Posté le 03/01/2011 à 18 h 41
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Bonsoir, je suis actuellement en seconde, et est à écrire une nouvelle pour le Mercredi 5 janvier 2011. Je viens d'avoirs seulement maintenant l'idée de vous demandez un peu d'aide. En ce qui concerne la nouvelle elle est déjà écrite, mais est un peu courte, manque peut-être un peu de style et il reste peut-être quelques fautes d'orthographes (le français n'est pas ma discipline favorite).

L'histoire est celle de la construction d'une pyramide, on ne spécifie jamais s'il s'agit d'une pyramide construite par les hommes et on s'aperçoit à la fin qu'il s'agit d'une pyramide construite par des termites.
Le mot "ouvrier" se répétent souvent, je ne connais malheureusement pas de synonyme pour le remplacer et suis ouvert à toutes proposition. Trêves de plaisanterie, voici ma production :

La pyramide


La saison était propice pour la construction de la pyramide. Le soleil était haut dans le ciel, les mauvais jours n’étaient pas annoncés, et une douce et légère brise soufflait pour rafraichir l’atmosphère. L’emplacement avait été choisit soigneusement par le conseil des sages, la zone était désertique, la pluie une rareté. Néanmoins, on pouvait distinguer au loin le lit d’un cours d’eau, la plus part du temps à sec mais qui pouvait se transformer en véritable torrent durant la saison des pluies, courtes mais dévastatrice. Seuls quelques arbustes, épineux, résistaient au manque d’eau. Les ouvriers commençaient à affluer, tous comme les soldats pour les encadrer et les protéger. Les ouvriers s’afféraient dans un désordre apparent, mais pourtant ce n’était pas la première fois qu’ils construisaient un édifice de ce type. Les charges à déplacer pour aplanir le sol, et élever l’édifice étaient énormes. On poussait, on tirait, on roulait … et tout le monde participait.

Cela fait déjà deux semaines que les travaux ont débuté. Les ouvriers fatiguaient, mais continuaient. L’édifice commençait à prendre de la hauteur, et les fondations étaient posées. Mais un matin, le ciel devint sombre. Les ennuis arrivaient. Si un orage n’était pas à craindre en cette saison, une tempête de sable pouvait être dévastatrice. Les travaux allaient s’arrêter. Il fallait vite faire évacuer le chantier, car après on ne pourrait plus voir à plus de 50 cm. Tous les ouvriers partaient se réfugier, encadrés des soldats. Le chantier se vidait. Il devint désert. Deux jours plus tard, le soleil revint, annonçant la fin de cette terrible tempête. Il était temps de retourner au chantier, et de continuer la pyramide.
De retour sur le chantier, c’était l’anéantissement. Les ouvriers étaient abattus de voir des blocs entiers s’être détachés, et endommagés d’autres parties. Il fallait tout recommencer…
Le chantier reprit, mais il n’y avait plus l’enthousiasme du début. Refaire les parties endommagées prit plus d’une semaine. Deux semaines avaient été perdues, et le moral était au plus bas. Mais malgré ça, le chantier continuait. Il fallait construire la pyramide avant l’hiver, qui aurait stoppé la construction, avec l’arrivée de températures glaciales. Les ouvriers redoublèrent d’effort. Ils travaillaient jour et nuit pour satisfaire les désirs des souverains. Une semaine s’écoula, le soleil était resplendissant, la pyramide commençait à s’élever au dessus des ouvriers, qui eux continuaient à s’afférer et à la faire grandir. Mais la cime des arbres commençait à ployer. Le vent se leva, un vent terrible, un vent d’orage. Le soir même des torrents s’écoulèrent, les ouvriers fuyaient cette apocalypse et se mettaient à l’abri tant bien que mal. L’orage dura toute la nuit, le vent avait soufflé si fort que certains arbres étaient pliés en deux; le terrain était devenu marécageux. La pyramide s’enfonçait dans ces marécages, elle sombrait lentement. La base était déjà invisible, et on n’osait s’approcher de peur de rester prit au piège. Ils regardaient leur œuvre sombrer.
Le lendemain, le soleil était revenu et les marécages étaient devenus des marres. On pouvait aller constater les dégâts. La pyramide avait rapetissé, les zones inférieures étaient ensevelies, mais formaient désormais une base solide contre ce genre d’intempéries. Cela remonta un petit peu le moral des ouvriers, qui décidèrent de ne pas se laisser abattre si facilement, et de terminer ce splendide édifice, qui ne risquera plus de subir la colère des orages. Cette tempête avait détérioré des partis externes de la pyramide, et toutes étaient à reconstruire si l’on ne voulait pas qu’elle s’écroule. Les ouvriers se mirent sur le champ au travail pour renforcer cette pyramide bancale, et pour éviter de voir des semaines de travail s’écrouler. Tous s’afféraient, le plus vite possible, et finalement, le soir la pyramide était sauvée. On l’avait rafistolée de partout, mais elle tenait bon. Le lendemain, les vraies réparations commencèrent. Une semaine plus tard, elle recommençait à gagner en hauteur et les chemins d’accès, ainsi que les chambres intérieures étaient en cours de finitions.
Après deux mois d’effort, la pyramide de plus de trois mètres de haut était enfin terminée. La colonie de termites allait pouvoir s’y installer, et passer un hiver au chaud, dans cet édifice visible à plus de 50 mètres.



Je me rend compte maintenant qu'elle parait plus courte sur ce forum ^^" mais bon.
La dernière ligne correspond à la chute, si vous avez des suggestions de péripéties à ajouter avant pour allonger la nouvelle, je suis preneur !

Si vous pouviez me corriger les quelques petites fautes d'orthographes restants, je vous en serrait très reconnaissant.
Si vous avez des idées, pour quelque figures de style, ou de reformulation de phrase, ou quoi que se soit d'autre, je suis ouvert à toutes proposition.

Je sais bien que je me prend très tard à ça, je m'en excuse et si vous n'avez pas le temps de m'aider, tempis. C'est de ma faute.

Merci pour se qui feront un effort et m'aiderons à améliorer cette nouvelle.

Nabreus

P.S : Je sais que le poste n'est pas tous à fait dans sa catégorie, mais il n'en existe pas d'adapter.
 
Hors ligne Cazahimura # Posté le 03/01/2011 à 19 h 22
Love And Peace!
Avatar de Cazahimura
Messages : 45
Membres
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Bonsoir, je me suis permis d'attaquer, mais comme ça m'a déjà pris pas mal de temps, je n'ai parcouru qu'un paragraphe.

La pyramide



La saison était propice pour la construction de la pyramide. Le soleil était haut dans le ciel, les mauvais jours n’étaient donc pas annoncés. Une douce et légère brise soufflait rafraichissant l’atmosphère. L’emplacement avait été soigneusement choisit par le conseil des sages. La zone était désertique. La pluie, quant à elle, se faisait rare. Néanmoins, on pouvait distinguer au loin le lit d’un cours d’eau. La plupart du temps, celui-ci était tari. Cependant, à la saison des pluies, bien que ces dernières fussent courtes mais pas moins dévastatrices, il pouvait se transformer en véritable torrent. Seuls quelques arbustes, épineux, résistaient au manque d’eau. Les ouvriers commençaient à affluer, tout comme les soldats qui les encadraient et les protégeaient. Ils s’affairaient dans un désordre apparent. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’ils construisaient un tel édifice. Les charges à déplacer pour aplanir le sol, et élever ce monument étaient énormes. On poussait, on tirait, on roulait Tout le monde participait.


Maintenant, je dois m'occuper de moi. Bien que je n'aime pas laisser un travail en plan, je le partage quand même, sait-on jamais...

Bon courage à toi.
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 03/01/2011 à 19 h 37
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Merci à toi.
 
Hors ligne Cazahimura # Posté le 03/01/2011 à 22 h 09
Love And Peace!
Avatar de Cazahimura
Messages : 45
Membres
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Continuons ~~

Cela fait déjà deux semaines que les travaux ont débuté. Les ouvriers continuaient malgré la fatigue qu'ils éprouvaient. L’édifice commençait à prendre de la hauteur, et les fondations étaient posées. Mais un matin, le ciel devint sombre. Les ennuis se profilaient à l'horizon. Si un orage n’était pas à craindre en cette saison, une tempête de sable pouvait tout ravager. Les travaux allaient s’interrompre. Il fallait vite faire évacuer le chantier car la visibilité allait rapidement être diminuée. On n'y verrait sans doute bientôt plus qu'à 50 cm. Tous les ouvriers partaient se réfugier, encadrés des soldats. Le chantier se vidait, jusqu'à être déserté. Deux jours plus tard, le soleil revint, annonçant la fin de cette terrible tempête. Il était temps de retourner au chantier pour continuer la pyramide.
Modifié le 03/01/2011 à 22 h 11 par Cazahimura
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 04/01/2011 à 21 h 14
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Merci, j'ai prit en compte tes changements, et ai modifié ma nouvelle. Si d'autres personnes se joignent à Cazahimura pour m'aider, il est inutile de refaire les parties déjà reformulés.
Modifié le 04/01/2011 à 21 h 24 par Nabreus
 
Hors ligne Sypho # Posté le 04/01/2011 à 21 h 24
Avatar de Sypho
Messages : 268
Membres
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Je précise que je ne suis pas zCo, donc ma correction ne sera pas forcément des meilleures. Je suis surtout fort pour repérer les problèmes, pas pour les corriger. :p
De retour sur le chantier, c’était l’anéantissement. Les ouvriers étaient abattus de voir des blocs entiers s’être détachés, et endommagés d’autres parties. Il fallait tout recommencer…
Le chantier reprit, mais il n’y avait plus l’enthousiasme du début. Refaire les parties endommagées prit plus d’une semaine. Deux semaines [répétition] avaient été perdues, et le moral était au plus bas. Mais malgré ça, le chantier continuait. Il fallait construire la pyramide avant l’hiver, qui aurait stoppé la construction, avec l’arrivée de températures glaciales. Les ouvriers redoublèrent d’effort. Ils travaillaient jour et nuit pour satisfaire les désirs des souverains. Une semaine s’écoula. Le (je pense que c'est mieux pour une ellipse. À confirmer) soleil était resplendissant, la pyramide commençait à s’élever au dessus des ouvriers, qui eux continuaient à s’afférer et à la faire grandir. Mais la cime des arbres commençait à ployer. Le vent se leva, un vent terrible, un vent d’orage. Le soir même des torrents s’écoulèrent, les ouvriers fuyaient cette apocalypse et se mettaient à l’abri tant bien que mal. L’orage dura toute la nuit, le vent avait soufflé si fort que certains arbres étaient pliés en deux [espace] ; le terrain était devenu marécageux. La pyramide s’enfonçait dans ces marécages, elle sombrait lentement. La base était déjà invisible, et l' (plus littéraire) on n’osait s’approcher de peur de rester pris au piège. Ils regardaient leur œuvre sombrer.

Je corrige la suite tout de suite. ;)
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 04/01/2011 à 21 h 31
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Merci ^^ J'ai remplacé Deux semaines par :

Plus de quinzes jours avaient été perdus.
 
Hors ligne Graphox # Posté le 04/01/2011 à 21 h 45
Messages : 64
Groupe : Équipe SdZ
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Les ouvriers étaient abattus de voir des blocs entiers s’être détachés, et endommagés d’autres parties. Il fallait tout recommencer…
Ne veut rien dire, il faudrait formuler comme ceci : « et avoir endommagé », bien que ce soit vraiment moche.

Mais malgré ça
On préféra « cela »

l’hiver, qui aurait stoppé la construction, avec l’arrivée de températures glaciales
Inutile d'abuser des virgules.

pliés en deux;
Une virgule avant et une autre après le point-virgule.

on n’osait s’approcher de peur de rester prit
pris

ce splendide édifice, qui ne risquera plus de subir la colère des orages
risquerait

Cette tempête avait détérioré des partis externes
parties

les chambres intérieures étaient en cours de finitions
finition (bien que j'aie un doute)


C'est tout ce que j'ai pu relever au niveau des « véritables » fautes.

Après, il y a énormément de répétitions : « ouvriers », « pyramide », « semaine », « chantier », « parties », « (re)commencer », « marécage(ux) », « sombrer », « base », « mètres »...

Bref, il y a des phrases à reformuler et des mots à remplacer (synonymes.com pourrait t'aider), car au final la lecture est assez difficile voire « gênante ». Je n'ai pas le temps de t'aider davantage, mais tu devrais t'en rendre compte à l'oreille. ;)

Bonne soirée,
Graphox.

P.S. : Inutile d'alerter tout le monde en MP, hein...
Modifié le 04/01/2011 à 21 h 48 par Graphox
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 04/01/2011 à 21 h 50
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Merci bien !

Version actuel de la nouvelle :


La pyramide


La saison était propice pour la construction de la pyramide. Le soleil était haut dans le ciel, les mauvais jours n’étaient pas annoncés. Une douce et légère brise soufflait rafraichissant l’atmosphère. L’emplacement avait été soigneusement choisit par le conseil des sages ; la zone était désertique, la pluie rare. Néanmoins, on pouvait distinguer au loin le lit d’un cours d’eau. La plupart du temps, celui-ci était tari. Cependant, à la saison des pluies, bien que ces dernières fussent courtes mais pas moins dévastatrices, il pouvait se transformer en véritable torrent. Seuls quelques arbustes épineux résistaient au manque d’eau. Les bâtisseurs commençaient à affluer, tout comme les soldats qui les encadraient et les protégeaient. Ils s’activaient dans un désordre apparent. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’ils construisaient un édifice de ce type. Les charges à déplacer pour aplanir le sol et élever ce monument étaient énormes. On poussait, on tirait, on roulait…Et tout le monde participait.

Cela faisait déjà deux semaines que les travaux avaient débuté. Les ouvriers continuaient malgré la fatigue qu'ils éprouvaient. Les fondations étaient posées et la structure commençait à prendre de la hauteur. Mais un matin, le ciel devint sombre. Les ennuis se profilaient à l'horizon. Si un orage n’était pas à craindre en cette saison, une tempête de sable pouvait tout ravager. Les travaux allaient s’interrompre. Il fallait vite faire évacuer le chantier car la visibilité allait rapidement diminuer ; on n'y verrait sans doute bientôt plus qu'à cinquante centimètres. Tous les ouvriers partaient se réfugier, encadrés des soldats. Le chantier se vidait, jusqu'à être désert. Deux jours plus tard, le soleil revint, annonçant la fin de cette terrible tempête. Il était temps de retourner au travail pour continuer la pyramide.
De retour sur le chantier, c’était l’anéantissement. Les bâtisseurs étaient abattus de voir des blocs entiers s’être détachés, et avoir endommagés d’autres parties. Il fallait tout recommencer…
La construction reprit, mais il n’y avait plus l’enthousiasme du début. Refaire les parties détruites prit plus d’une semaine. Plus de quinze jours avaient été perdus, et le moral était au plus bas. Malgré cela, le chantier continuait. Il fallait construire la pyramide avant l’hiver, qui aurait, avec l’arrivée de températures glaciales, stoppé la construction. Les ouvriers redoublèrent d’effort. Ils travaillaient jour et nuit pour satisfaire les désirs des souverains. Encore une semaine s’écoula, puis une autre, et encore ... Le soleil était de nouveau resplendissant, l’édifice commençait à s’élever au dessus des bâtisseurs, qui eux continuaient à s’affairer à la faire grandir. Mais la cime des arbres commençait à ployer. Le vent se leva, un vent terrible, un vent d’orage. Le soir même des torrents s’écoulèrent ; tous fuyaient cette apocalypse et se mettaient à l’abri tant bien que mal. L’orage dura toute la nuit, le vent avait soufflé si fort que certains arbres étaient pliés en deux ; le terrain était devenu marécageux ; la pyramide s’y enfonçait. Elle y sombrait lentement. Le bas était déjà invisible, et l’on n’osait s’approcher de peur de rester pris au piège. Ils regardaient tristement leur œuvre s’enliser.
Le lendemain, le soleil était revenu et les marécages étaient devenus des marres. On pouvait aller constater les dégâts. La pyramide avait rapetissé, les zones inférieures étaient ensevelies, mais formaient désormais une base solide contre ce genre d’intempéries. Cela remonta un petit peu le moral des ouvriers, qui décidèrent de ne pas se laisser abattre si facilement, et de terminer ce splendide édifice, qui ne risquerait plus de subir la colère des orages. La tempête avait détérioré des parties externes du bâtiment, et toutes étaient à reconstruire. Tous se mirent sur le champ au travail pour renforcer cette structure bancale, et pour éviter de voir des semaines de travail s’écrouler. Ils s’affairaient tous, le plus vite possible, et finalement, le soir la pyramide était sauvée. On l’avait rafistolé de partout, mais elle tenait bon. Le lendemain, les vraies réparations commencèrent. Une semaine plus tard, elle recommençait à gagner en hauteur et les chemins d’accès, ainsi que les chambres intérieures étaient en cours de finition.
Après deux mois d’effort, la pyramide de plus de trois mètres de haut était enfin terminée. La colonie de termites allait pouvoir s’y installer, et passer un hiver au chaud, dans cet édifice visible à plus de cinquante mètres.


Cela évitera peut-être de refaire ce qui a déjà été fait.
Modifié le 04/01/2011 à 22 h 45 par Nabreus
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 05/01/2011 à 13 h 09
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Notre professeur nous demande de rendre la nouvelle pour vendredi, ce qui veut dire que j'ai encore jusqu'à demain soirs pour corriger les dernières fautes de la version ci-dessus.
 
Hors ligne Sypho # Posté le 05/01/2011 à 14 h 00
Avatar de Sypho
Messages : 268
Membres
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Attention, quinze ne prend pas de S. ;)
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 05/01/2011 à 14 h 08
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Merci, mais dans le texte ci-dessus, quinze n'a pas de "S", pourrait-tu me dire où tu l'a trouvé ?
Modifié le 05/01/2011 à 14 h 09 par Nabreus
 
Hors ligne Nicolas M. # Posté le 05/01/2011 à 14 h 40
NiCoLaSm = 406.9 g/mol
Avatar de Nicolas M.
Messages : 666
Groupe : zCorrecteurs
Je crois que Syphopowa s’est arrêté à ce message ^^ :
Citation : Nabreus
Merci ^^ J'ai remplacé Deux semaines par :

Plus de quinzes jours avaient été perdus.
 
Hors ligne Sypho # Posté le 05/01/2011 à 15 h 07
Avatar de Sypho
Messages : 268
Membres
Oups, au temps pour moi. :p
Bref, je pense qu'au niveau de l'orthographe, il n'y a plus trop de fautes. :)
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 05/01/2011 à 20 h 35
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Sa fait plaisir a entendre :p
J'ai aussi essayer de supprimer un maximum de répétition. Si vous avez encore quelque suggestion pour m'aider à améliorer encore un peu, je suis preneur !
 
Hors ligne Nabreus # Posté le 07/01/2011 à 17 h 57
Avatar de Nabreus
Messages : 9
Membres
Je vous remercie tous pour m'avoir aidé ! J'ai rendu mon devoir aujourd'hui, et grâce à vous il n'y aura au moins pas de fautes d'orthographes, de syntaxes ...

Merci à tous !
 
Hors ligne micky # Posté le 07/01/2011 à 18 h 41
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Pas ou peu, c’est à voir. ^^ Dans tous les cas, je ne pense pas que ce soit le seul but de cet exercice, de ne faire aucune faute d’orthographe. Souvent, c’est surtout pour que les élèves s’appliquent un minimum (parce qu’à moins de faire une dictée par semaine et de lire des bouquins de grammaire, en général ça n’aide pas trop, ce genre de rédactions).
 

Retour au forum Orthographe et grammaire ou à la liste des forums