Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Orthographe et grammaire > Avant que je... / Avant que je ne... ? > Voir le sujet

Avant que je... / Avant que je ne... ?

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Coyote # Posté le 29/11/2010 à 02 h 57
Avatar de Coyote
Messages : 23
Groupe : Équipe SdZ
Salut à tous,

Je pensais écrire, à froid : "Avant que je ne lui réponde, je préfère te demander...".
Je me pose une petite question aujourd'hui : comment employer cette formule ? Avec ou sans "ne" ? Si on peut dire les deux, dans quels cas ?

Merci !
Coyote.
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 29/11/2010 à 10 h 44
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Salut,
Le réponse est assez simple, en somme : les deux sont permis ! :D

En effet, pas mal de grammariens ont essayé d'établir la nuance qu'il y a entre une formulation avec ou sans ne, mais elles n'ont aucun caractère général. Ainsi, certains prétendaient que c'était d'usage lorsque l'auteur voulait introduire une notion de doute, d'autres disaient qu'il fallait l'utiliser pour montrer que de l'eau avait coulé sous les ponts depuis, ou (je cite) lorsque l'antériorité de la proposition principale est donnée comme voulue.

Donc bon, franchement, fais comme tu le sens. :)

Secret (cliquez pour afficher)
Exemples avec ne : Elle parvint à rentrer dans la cuisine quelques moment avant qu’Orso ne parût (Mérimée, Colomba, XVI). — Avant que ton cœur ne se blase, / À la gloire de Dieu rallume ton extase (Baudel., Fl. du m., Rebelle). — Il ne faut pas chômer les fêtes avant qu’elles ne soient venues (prov., cit. Littré, s. v. chômer). — La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté (Proust, Rech., t. I, p. 47).

Exemples sans ne : Donc l’épopée échoue avant qu’elle commence (Hugo, Châtim., VII, ii, 4). — Avant qu’elle se mariât, elle avait cru avoir de l’amour (Flaub., Mme Bov., I, 5). — Nous dûmes patienter presque trois heures d’horloge avant que les officiers […] daignassent se déranger (Duhamel, Scènes de la vie future, I). — Elle cueillit […] un dernier chrysanthème et le lui donna avant qu’il fût reparti (Proust, op. cit., p. 219).



Source : le bon usage § 1024 g) 1o
Edit. — Ben quoi, il faut bien que j'étrenne mon nouveau joujou. :-°
Modifié le 29/11/2010 à 10 h 53 par Karl Yeurl

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Me Capello # Posté le 29/11/2010 à 19 h 55
1 + 1 = 10
Avatar de Me Capello
Messages : 200
Membres
Il s'agit d'un ne explétif qui est donc effectivement facultatif. Cela dit, je lui trouve un petit côté charmant qui me fait l'employer le plus souvent. :)

EDIT: Voir également cet article de la BDL.
Modifié le 29/11/2010 à 19 h 57 par Me Capello
 
Hors ligne Coyote # Posté le 03/12/2010 à 07 h 34
Avatar de Coyote
Messages : 23
Groupe : Équipe SdZ
Ok parfait. Je trouve également l'emploi du "ne" plus agréable, mais j'ai été pris d'un doute lorsque j'ai dû l'écrire...
Bref, merci à vous ! :)
 

Retour au forum Orthographe et grammaire ou à la liste des forums