Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Philosophie > Faut-il préférer le bonheur à la vérité ? > Voir le sujet

Faut-il préférer le bonheur à la vérité ?

Page : Précédente 1 2 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : Précédente 1 2 
Hors ligne Anonyme # Posté le 15/10/2011 à 10 h 24
Messages :

Reprise du dernier message de la page précédente :


Si on est tous foutu par un événement imminent, vaut mieux ne pas le savoir et vivre heureux jusqu'à ce qu'il arrive (l'événement).

Après si c'est un événement pas trop grave, je préférerais le savoir. :)
 
Hors ligne Ziame # Posté le 27/10/2011 à 11 h 43
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11526
Groupe : Administrateurs
Personnellement, je préférerais dans tous les cas être au courant. Prenons l'exemple d'une maladie grave, je n'aimerais pas l'ignorer et apprendre son existence au dernier moment. Être au courant permet de s'adapter, de se faire éventuellement à l'idée (même si ça peut parfois être difficile) et surtout de se préparer… Et même dans un cas moins extrême, cela reste vrai, encore plus vrai peut-être, car être prêt à affronter un événement ou une situation inéluctable, même si celle-ci peut affecter notre bonheur, donne davantage de chances de surmonter l'épreuve avec le minimum de dommages (et donc de retrouver le bonheur par la suite).

Pour citer Émile de Girardin, « gouverner c'est prévoir », et pour gouverner sa propre vie, il est indispensable de prévoir et se préparer à faire face aux coups dur, ce qui suppose de disposer des informations nécessaires pour ce faire.

Après, cela dépend bien entendu des personnes. Je sais que, pour reprendre l'exemple des maladies, certains demandent et insistent pour savoir et gèrent très bien cette information sans se laisser anéantir par elle, d'autres demandent explicitement à ne pas savoir et préfèrent vivre dans l'incertitude plutôt que d'avoir en leur possession une information qui risquerait de les dépasser, de les écraser et qu'ils ne sauraient peut-être pas gérer. Tout est une affaire de choix personnel…

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Nicolas M. # Posté le 27/10/2011 à 14 h 05
NiCoLaSm = 406.9 g/mol
Avatar de Nicolas M.
Messages : 666
Groupe : zCorrecteurs
Je pense que je voudrais aussi savoir ce qui va m’arriver… En philosophie, on a eu un extrait des Pensées de Pascal à expliquer, et cet extrait soulignait justement qu’en sachant quelles étaient nos faiblesses, on pouvait mieux les pallier… enfin, c’est comme ça que je l’ai compris, en tout cas… D’un autre côté, ce même texte mentionnait qu’en surestimant les difficultés qu’on rencontrerait, on se rendait plus faible que si on n’en avait rien su…

En fait, je ne sais pas du tout comment je réagirais face à une telle information ; ici, la conscience me semble être une « arme » à double tranchant, et on ne peut pas savoir comment on aurait réagi face à une situation qu’on n’a pas vécue (« On ne saura jamais ce qu’on a vraiment dans nos ventres. », comme chantait Jean-Jacques Goldman)…
 

Retour au forum Philosophie ou à la liste des forums