Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Philosophie > Une vie parfaite > Voir le sujet

Une vie parfaite

Page : 1 2 Suivante 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 2 Suivante 
Hors ligne lulu31 # Posté le 10/11/2010 à 19 h 56
Avatar de lulu31
Messages : 301
Membres
Bonsoir tout le monde !

Je ne sais pas si ce sujet a sa place ici, mais je vous pose la question : qu'est-ce que serait une vie parfaite ?

Bonne soirée
Modifié le 10/11/2010 à 22 h 38 par lulu31

(\ /)
( - -)
c(")(")

Écrivez et publiez vos livres : Écrits libres
Partagez vos dessins : Let's to draw
 
Hors ligne Vynile # Posté le 10/11/2010 à 20 h 19
Awesome!
Avatar de Vynile
Messages : 160
Groupe : zAnciens
Citation : lulu31
Bonsoir tout le monde !

Je ne sais pas si ce sujet a sa place ici, mais je vous pose la question : quel est la vie parfaite ?

Bonne soirée


Hmmm. La réponse sera toujours subjective, car, tout comme le bonheur, la vie parfaite change significativement pour chaque être vivant. Pour un homme, si je ne puis exprimer une réponse objective, je peux tout de même citer les choses que je juge indispensables pour avoir une vie parfaite :

  • avoir gîte et couvert
  • avoir un minimum d'argent
  • avoir sa liberté d'expression
  • être en bonne santé


Je peux exprimer ma vision de la vie parfaite, mais j'entends bien que certaines personnes ne seront pas d'accord avec moi sur un certain nombre de points, mais allons-y :

  • avoir un travail que j'aime
  • posséder des bandes déssinées et romans pour toute une vie
  • disposer d'un confort économique
  • avoir de bons amis avec lesquels je communique courrament
  • être marié et avoir des enfants
  • posséder une belle maison
  • être en excellente santé
  • pouvoir beaucoup dormir


Ceci dit, le sujet n'est pas très développé... tout comme ma réponse, mais il est dur de constituer une réponse objective plus ou moins. ^^

Bonne soirée. :)

« Le don de soi est le plus grand don qu'on puisse faire. » Image utilisateur
 
Hors ligne Léa # Posté le 10/11/2010 à 20 h 28
Du rêve à la réalité...
Avatar de Léa
Messages : 849
Groupe : zCorrecteurs
Citation : lulu31
Bonsoir tout le monde !

Je ne sais pas si ce sujet a sa place ici, mais je vous pose la question : quel est la vie parfaite ?

Bonne soirée

Bonsoir,

À question courte je ferai une réponse courte (et j'aurais plutôt dit : quelle serait la vie parfaite ?)


Pour moi, une vie parfaite serait de ne pas avoir à souffrir, d'aucune manière... ni de voir souffrir.
Ce serait être suffisamment capable de détachement pour la voir passer sans regret ni remord...

Ensuite tout dépend, si tu parles de la vie ou d'une vie ?
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 10/11/2010 à 21 h 58
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Salut,

Je te propose un fabuleux texte de Victor Hugo qui résume plutôt bien mes impressions sur la vie.
Secret (cliquez pour afficher)
Victor Hugo

Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent



Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front.
Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
C'est le prophète saint prosterné devant l'arche,
C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche.
Ceux dont le coeur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
Car de son vague ennui le néant les enivre,
Car le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.
Inutiles, épars, ils traînent ici-bas
Le sombre accablement d'être en ne pensant pas.
Ils s'appellent vulgus, plebs, la tourbe, la foule.
Ils sont ce qui murmure, applaudit, siffle, coule,
Bat des mains, foule aux pieds, bâille, dit oui, dit non,
N'a jamais de figure et n'a jamais de nom ;
Troupeau qui va, revient, juge, absout, délibère,
Détruit, prêt à Marat comme prêt à Tibère,
Foule triste, joyeuse, habits dorés, bras nus,
Pêle-mêle, et poussée aux gouffres inconnus.
Ils sont les passants froids sans but, sans noeud, sans âge ;
Le bas du genre humain qui s'écroule en nuage ;
Ceux qu'on ne connaît pas, ceux qu'on ne compte pas,
Ceux qui perdent les mots, les volontés, les pas.
L'ombre obscure autour d'eux se prolonge et recule ;
Ils n'ont du plein midi qu'un lointain crépuscule,
Car, jetant au hasard les cris, les voix, le bruit,
Ils errent près du bord sinistre de la nuit.

Quoi ! ne point aimer ! suivre une morne carrière
Sans un songe en avant, sans un deuil en arrière,
Quoi ! marcher devant soi sans savoir où l'on va,
Rire de Jupiter sans croire à Jéhova,
Regarder sans respect l'astre, la fleur, la femme,
Toujours vouloir le corps, ne jamais chercher l'âme,
Pour de vains résultats faire de vains efforts,
N'attendre rien d'en haut ! ciel ! oublier les morts !
Oh non, je ne suis point de ceux-là ! grands, prospères,
Fiers, puissants, ou cachés dans d'immondes repaires,
Je les fuis, et je crains leurs sentiers détestés ;
Et j'aimerais mieux être, ô fourmis des cités,
Tourbe, foule, hommes faux, coeurs morts, races déchues,
Un arbre dans les bois qu'une âme en vos cohues !


Pour moi, ce n’est pas tant la perfection qu’il faut rechercher, mais un chemin qui nous en rapproche qui nous convient. :)

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne lulu31 # Posté le 10/11/2010 à 22 h 40
Avatar de lulu31
Messages : 301
Membres
J'ai édité, j'ai mis une question mieux formulée.

Si je demande ça, c'est surtout parce qu'à chaque fois que je me pose la question, je tombe toujours sur un problème.

Je voulais savoir quel était l'avis d'autres personnes, et aussi voir comment vous philosophez.

(\ /)
( - -)
c(")(")

Écrivez et publiez vos livres : Écrits libres
Partagez vos dessins : Let's to draw
 
Hors ligne MrKooky # Posté le 10/11/2010 à 23 h 23
Avatar de MrKooky
Messages : 172
Membres
Salut.

Pour ma part je préfère définir le terme parfait.
D'après les stoïciens, les définitions dépendent en effet de ton éducation, ta culture, tes pensées propres à toi. Tous ces éléments font alors ton point de vue, qui détermine les définitions des choses.

Prenons un exemple : Tu es d'une famille aisée, vous n'avez jamais manqué de rien.
Ok. Parfait veut alors dire pour toi "j'ai de l'argent et tout ce que j'ai eu avant".
Autre exemple: Tu es d'une famille plutôt chrétienne.
Ça fonctionne aussi ! Pour toi parfait voudra dire un monde ou tu aimes ta religion, ...

Bon, le dernier n'était pas très réussi, mais le message est passé.

Après, je me dis quelles autres définitions je pourrais trouver, en ayant un autre point de vue. J'essaye quelques points de vue comme cela.

Et c'est seulement après toutes ces étapes que j'entame vraiment la réflexion, mais le plus dur du travail est fait, car pour moi, si on veut philosopher, il faut dire de quoi on parle exactement, sinon je me perds avec toutes les possibilités. ^^

Bon, j'ai pas le temps de donner mon avis perso sur le sujet, il faut que je pense à dormir.
Je le posterai demain si possible.
 
Hors ligne MrKooky # Posté le 18/11/2010 à 22 h 41
Avatar de MrKooky
Messages : 172
Membres
Hm, personne d'intéressé ou tenté par cette discussion ? ...
 
Hors ligne Sergeswi # Posté le 20/11/2010 à 21 h 11
Messages : 898
Membres
Je résumerais mon point de vue en une ligne si j’en avais un ; qu’une vie parfaite n’est pas une vie sans souci, que la perfection est inatteignable, que le plus simple et de faire ce que l’on souhaite faire, vivre ce que l’on souhaite vivre, ne pas vivre ce que l’on ne souhaite pas vivre.

( ^^ )
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 21/11/2010 à 12 h 45
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Bonjour,

Un avis tout simple : la vie parfaite est la vie où, au seuil de la mort, l'on ne regrette rien.
Inspiré par Saint-Exupéry : « La perfection est atteinte non pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retirer. »
 
Hors ligne souls killer # Posté le 21/11/2010 à 14 h 40
J'en parlerai à mon lama
Avatar de souls killer
Messages : 714
Groupe : zAnciens
C'est faux. Peut-être que tout ce qui est présent est à conserver, mais ça n'est pas pour autant que l'on a tout ce que l'on souhaiterait pouvoir conserver.

La ligne droite est le plus long chemin d'un point à un autre. — Théorème mathématique shadok.
 
Hors ligne Léa # Posté le 22/11/2010 à 01 h 28
Du rêve à la réalité...
Avatar de Léa
Messages : 849
Groupe : zCorrecteurs
Citation : souls killer
C'est faux. Peut-être que tout ce qui est présent est à conserver, mais ça n'est pas pour autant que l'on a tout ce que l'on souhaiterait pouvoir conserver.

Je suis d'accord mais pourquoi serait-ce incompatible avec ce que dit Belisarius ?
Nous pouvons ne rien regretter (au seuil de la mort), même si nous n'avons pas tout ce que nous souhaiterions pouvoir conserver, dans le cas où nous pouvons être capables de nous détacher de nos désirs (ou souhaits). ;)
 
Hors ligne souls killer # Posté le 22/11/2010 à 15 h 58
J'en parlerai à mon lama
Avatar de souls killer
Messages : 714
Groupe : zAnciens
C'est incompatible car comment parler de perfection, s'il y a des choses qui auraient pu se dérouler d'une meilleure façon ?

La ligne droite est le plus long chemin d'un point à un autre. — Théorème mathématique shadok.
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 22/11/2010 à 16 h 50
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Citation : souls killer
C'est incompatible car comment parler de perfection, s'il y a des choses qui auraient pu se dérouler d'une meilleure façon ?


Mon avis est inspiré de la citation de Saint-Exupéry et sa conception de la perfection : la perfection est là non pas lorsqu'il n'y a plus rien de meilleur à ajouter, mais lorsqu'il n'y à rien à retirer.
 
Hors ligne souls killer # Posté le 22/11/2010 à 18 h 29
J'en parlerai à mon lama
Avatar de souls killer
Messages : 714
Groupe : zAnciens
Justement, je ne suis pas d'accord. :-°

La ligne droite est le plus long chemin d'un point à un autre. — Théorème mathématique shadok.
 
Hors ligne Sergeswi # Posté le 23/11/2010 à 18 h 26
Messages : 898
Membres
Je rejoins en partie l’avis de Belisarius là-dessus. Pour moi, une vie parfaite n’est pas forcément sans accroc. D’ailleurs, une vie sans accroc, ça n’existe pas. Est-ce parce que je perds souvent mes clés de voiture que ma vie n’est pas parfaite ? Faudrait-il que je ne les perde plus pour avoir une vie encore plus parfaite ? Si pourtant j’ai un travail que j’aime, des amis et une famille que j’aime — si je souhaite en avoir, bien entendu —, un domicile que j’apprécie, un cadre de vie et de société que j’aime, alors, quand bien même ma vie serait encore meilleure si je venais à ne plus vaporiser mes clés, serait-elle plus « parfaite » ? Je pense que non.
 
Hors ligne Fihld # Posté le 23/11/2010 à 18 h 55
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Je pense que pour se faire une idée sur cette question, il faut distinguer deux formes de perfection : la perfection absolue et la perfection relative.

Pour la perfection absolue, le problème ne se pose pas bien longtemps. En tant qu'êtres humains qui avons l'idée de perfection absolue (le seul être parfait serait Dieu), celle-ci nous est inaccessible. Nous sommes imparfaits et notre vie ne peut prétendre à atteindre cet idéal.

La perfection relative, quant à elle, dépend de chacun de nous. Elle est en somme le concept qui se cache derrière les questions « Ma vie est-elle ou a-t-elle été telle que je l'imagine, telle que je le veux ? ». Chacun se fait sa propre opinion là-dessus. On peut par exemple estimer que même si notre vie n'est pas celle que nous voudrions avoir, elle atteint notre perfection relative dans le sens où je la vis et où j'existe ; je pense que c'est de ce point qu'il s'agit quand on dit qu'une vie est parfaite quand il n'y a plus rien à retirer (ou regretter ?). À l'opposé, nous pouvons considérer notre vie comme parfaite dès qu'elle remplit toutes les exigences et les volontés que nous portons à son égard ; je pense que c'est illusoire.

En ce sens — et d'un point de vue très personnel — je crois que non seulement on ne peut atteindre ni la perfection absolue, ni la perfection relative, mais à plus forte raison que le vouloir n'a pas de sens.

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne souls killer # Posté le 23/11/2010 à 19 h 40
J'en parlerai à mon lama
Avatar de souls killer
Messages : 714
Groupe : zAnciens
Citation : Sergeswi
Je rejoins en partie l’avis de Belisarius là-dessus. Pour moi, une vie parfaite n’est pas forcément sans accroc. D’ailleurs, une vie sans accroc, ça n’existe pas. Est-ce parce que je perds souvent mes clés de voiture que ma vie n’est pas parfaite ?

Eh bien, à mon avis, oui. Perdre ses clés, même si c'est un problème matériel et profondément terre-à-terre, participe à rendre la vie imparfaite, étant donné que la perfection est avant tout le déroulement de tout ce qui est souhaitable, et le non déroulement de ce qui n'est pas souhaitable. Perdre ses clés n'est évidemment pas souhaitable. :-°

Je rejoins donc Fihld sur la question de la relativité de la perfection. Mais je ne suis pas d'accord pour affirmer que vouloir atteindre la perfection relative (étant admis que la perfection absolue est pour nous inaccessible) n'a pas de sens. En effet, l'humain se caractérise entre autre par sa capacité à vouloir progresser. Et cette caractérisation est déjà très forte en elle-même. En effet, la capacité à vouloir est déjà propre à l'homme (les autres animaux sont physiquement capables de vouloir quelque chose, mais ils sont dépourvus de l'aptitude à décider de vouloir quelque chose, contrairement à l'être humain), alors la capacité à vouloir progresser et s'améliorer est encore plus restrictive.

Au final, vouloir progresser c'est souhaiter atteindre une qualité de vie supérieure. Et la limite se cette qualité de vie est, évidemment, la perfection absolue. Cette dernière reste inaccessible, mais vouloir l'atteindre, même si c'est impossible, permet de conserver la volonté de progresser. Et progresser continuellement permet de s'approcher, voire d'atteindre, la perfection relative. Est-il réellement illusoire de croire que l'homme n'est pas apte rendre sa vie parfaite, au sens où, comme Fihld le dit, « remplit toutes les exigences et les volontés que nous portons à son égard » ? Je ne pense pas. Ou si ça l'est, alors c'est pour une raison, à mon avis, bien différente de celle que Fihld a proposée. Elle résulte, je pense, surtout du fait que lorsqu'un homme progresse et donc s'approche, voire atteint la perfection relative qui est dépendante de lui, alors on peut difficilement admettre qu'il pourra se résoudre à stagner dans cette perfection, étant donné qu'il aura probablement revu ses exigences à la hausse. Et ce nouveau seuil d'exigence le poussera à progresser davantage, à atteindre un niveau toujours meilleur que le précédent.

On entre donc dans un cercle vertueux, où le niveau de perfection relative est sans cesse adapté au niveau de qualité atteint. Si la perfection relative se révèle effective à un certain moment, la question ne se pose plus. Dans l'autre cas, on progresse et si le progrès est continu, pourvu que la perfection relative soit proportionné au niveau actuel, elle finira indiscutablement par être atteinte.

La ligne droite est le plus long chemin d'un point à un autre. — Théorème mathématique shadok.
 
Hors ligne mehdipetrovski # Posté le 05/08/2011 à 19 h 54
Messages : 1
Membres
Modifié par souls killer — Merci d'éviter le flood et de prendre soin de l'orthographe de vos messages.
Modifié le 05/08/2011 à 21 h 11 par souls killer
 
Hors ligne Anonyme # Posté le 07/01/2012 à 13 h 50
Messages :

Pour moi, une vie parfaite serait tout simplement d'être en bonne santé et d'être heureux. :)
C'est aussi simple que ça ‼

Après, pour tout ce qui est superficielle comme l'argent, c'est bien d'en avoir (c'est même indispensable d'en avoir pour vivre), mais raisonnablement, et si on en a trop, on s'en sert pour aider les autres, qui sont en difficulté.
:)
 
Hors ligne chloé # Posté le 28/03/2012 à 12 h 52
Messages : 1
Membres
Je voudrais reprendre le débat mettant en scène les convictions de Fihld et celles de souls killer.
A Fihld : On pourrait établir un parallèle entre la perfection absolue et l'hypermédiatisation de la beauté universelle (le seul objectif étant ici de plaire à un maximum de monde).
Ainsi, même la perfection "relative" serait influencée par le modèle de perfection actuel proclamant la minceur-voire la maigreur...
A souls killer : Pour rien au monde je ne changerais mon passé, et si j'ai eu des remords, je préfère les conserver car ils sont devenus une force dans mon existence. En revanche, et c'est là ou je crois que nous sommes constamment aptes à évoluer, nous, humains, j'adhère totalement à ta peception du cercle viscieux.

J'ai souvent l'impression que j'aurais pu faire mieux. Mais loin de moi l'idée que ceci n'est pas un premier pas vers la perfection ! Parce que c'est cela, la perfection, au final. Se situer entre le noir et le blanc, avec l'assurance qu'en tant qu'êtres dotés d'humanité, nous sommes motivés par le désir de progression.
 

Retour au forum Philosophie ou à la liste des forums