Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Typographie > « histoire de la France » > Voir le sujet

« histoire de la France »

Pas de majuscule ?

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Muad' Dib # Posté le 20/09/2010 à 22 h 35
Ours bien léché
Avatar de Muad' Dib
Messages : 98
Membres
Bonjour !

Je lis en ce moment l'histoire de la France de Georges Duby, excellent livre au demeurant, mais un détail me taraude à chaque fois que je l'ouvre à la 2e page, celui-ci :
Secret (cliquez pour afficher)
Image utilisateur

Et donc ma question : Pourquoi M. Duby de l'Académie française ne met-il pas de majuscule au début de ce qui me semble bien être un titre ?

Merci pour vos éclaircissements.
Muad'.

« En fait l'important ne serait pas de réussir sa vie, mais de rater sa mort. » Jean Yanne.
Image utilisateur

Mon Flickr, n'hésitez pas à y faire un petit tour. :)
Et notre site de design, si vous aimez, faites tourner !
 
Hors ligne Itello # Posté le 20/09/2010 à 22 h 46
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Peut-être pour aller à contre-pied de cette éternelle habitude qu’ont certains de mettre une majuscule pour exprimer qu’il ne s’agit pas d’une histoire quelconque mais de la matière intitulée « histoire ». Je fais en effet partie de ceux qui refusent cette majuscule qu’ils jugent inutile — le contexte suffit amplement à distinguer les deux termes — voire presque incorrecte — il ne s’agit ni d’un nom propre ni d’un concept unique comme peut l’être l’Univers. S’il n’existe qu’un seul Univers, il existe une multitude d’histoire dans l’histoire. Cette majuscule superfétatoire ne possède donc pas mon approbation.

Tout de même, il est vrai qu’il est étonnant d’omettre la majuscule qui revient de droit à l’ouvrage. Mais je pense qu’il s’agit là plus d’une convention typographique propre à la collection « Bibliothèque historique Larousse » que d’une règle reconnue.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Muad' Dib # Posté le 20/09/2010 à 22 h 59
Ours bien léché
Avatar de Muad' Dib
Messages : 98
Membres
Merci pour ta réponse Itello.
Mais n'est-ce pas une règle typographique de mettre une majuscule à un titre ? Une convention propre à une collection pourrait donc aller à l'encontre de cette règle ?

« En fait l'important ne serait pas de réussir sa vie, mais de rater sa mort. » Jean Yanne.
Image utilisateur

Mon Flickr, n'hésitez pas à y faire un petit tour. :)
Et notre site de design, si vous aimez, faites tourner !
 
Hors ligne Sergeswi # Posté le 20/09/2010 à 23 h 03
Messages : 898
Membres
N’oublions pas que le mot histoire vient du grec ’Ιστορια, qui est le titre d’une œuvre d’Hérodote qui raconte les guerres médiques. Peut-être l’amalgame vient-il de là. On parlait de l’Histoire comme d’un récit, et non comme d’une notion. Enfin, je dis ça, je dis rien. :honte:
Modifié le 20/09/2010 à 23 h 21 par Sergeswi
 
Hors ligne Itello # Posté le 20/09/2010 à 23 h 07
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Eh bien, sache déjà qu’aucune règle typographique n’est inviolable. Elles ne sont pas normatives et peuvent différer d’un éditeur à l’autre. Mais ce n’est pas vraiment sur l’usage de la majuscule aux titres des ouvrages que l’on voit le plus souvent une différence entre les éditeurs. En revanche, ils choisissent de mettre ou de ne pas mettre l’accentuation sur les majuscules, d’utiliser ou de ne pas utiliser le trait d’union dans les abréviations (P.-S. ou P.S., privilégions le premier) selon des conventions qui leur sont propres.

Mais ici, le sujet est un peu différent. L’on parle des premières pages de l’ouvrage dans lesquelles il n’est pas rare d’user d’autres conventions que celles qu’on utilise dans un texte typographié pour des raisons de charte graphique et d’esthétisme évidentes. « Certains éditeurs présentent les titres et les noms d’auteurs de leurs ouvrages en minuscules sur la couverture » nous indique par exemple Wikipédia. Je pense qu’il s’agit donc dans le cas présent d’une décision de l’éditeur pour correspondre à la charte graphique qu’il s’était donné.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Muad' Dib # Posté le 20/09/2010 à 23 h 15
Ours bien léché
Avatar de Muad' Dib
Messages : 98
Membres
Si les premières pages peuvent obéir à d'autres conventions que celles qu'on utilise dans un texte typographié, alors je n'ai rien à en redire.
Au-delà de ça, « aucune règle typographique n'est inviolable », certes, mais pour toi comme pour moi, par exemple, un éditeur qui n'accentue pas les majuscules est fautif ; l'Académie française fait bien autorité en la matière non ?

« En fait l'important ne serait pas de réussir sa vie, mais de rater sa mort. » Jean Yanne.
Image utilisateur

Mon Flickr, n'hésitez pas à y faire un petit tour. :)
Et notre site de design, si vous aimez, faites tourner !
 
Hors ligne Itello # Posté le 20/09/2010 à 23 h 18
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Pour moi, l'accentuation des majuscules dépasse le cadre de la typographie. Mais tout le monde n'est pas de cet avis. Regarde par exemple cet excellent message de Me Capello et ma réponse juste en dessous. :)

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Muad' Dib # Posté le 20/09/2010 à 23 h 31
Ours bien léché
Avatar de Muad' Dib
Messages : 98
Membres
En effet, intéressant. Merci beaucoup ! :)

« En fait l'important ne serait pas de réussir sa vie, mais de rater sa mort. » Jean Yanne.
Image utilisateur

Mon Flickr, n'hésitez pas à y faire un petit tour. :)
Et notre site de design, si vous aimez, faites tourner !
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 21/09/2010 à 10 h 23
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Normalement, on distingue « l'Histoire » (la science historique) de « l'histoire » (le passé, depuis les origines) avec pour adjectifs respectifs « historien » et « historique ». Ainsi, pour désigner ce qui s'est passé au Moyen Âge, on dira « l'histoire du Moyen Âge », pour désigner l'étude du Moyen Âge dans un sens large*, on dira « l'Histoire du Moyen Âge ». Mais il est vrai qu'il y a souvent des confusions et inversions (ce qui m'arrive même à moi). Les deux orthographes sont même tous deux utilisables je pense dans certains contextes. Quelques historiens n'acceptent pas ces distinctions les jugeant inutiles ou trop vagues, mais elles sont néanmoins admises par l'écrasante majorité de leurs confrères.

Citation : Itello
Mais ici, le sujet est un peu différent. L’on parle des premières pages de l’ouvrage dans lesquelles il n’est pas rare d’user d’autres conventions que celles qu’on utilise dans un texte typographié pour des raisons de charte graphique et d’esthétisme évidentes. « Certains éditeurs présentent les titres et les noms d’auteurs de leurs ouvrages en minuscules sur la couverture » nous indique par exemple Wikipédia. Je pense qu’il s’agit donc dans le cas présent d’une décision de l’éditeur pour correspondre à la charte graphique qu’il s’était donné.


Là je pense qu'Itello a raison, même si une minuscule pour débuter un titre me paraît bizarre (sinon, George Duby, très bon auteur).


* par sens large, je désigne aussi bien les recherches historiques menées sur le Moyen Âge que l'apprentissage (l'étude) de ce qui s'est passé au Moyen Âge même par un amateur.
Modifié le 21/09/2010 à 10 h 34 par Belisarius
 
Hors ligne Itello # Posté le 21/09/2010 à 13 h 09
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Je ne connaissais pas cette distinction, merci Belisarius. ^^

Bien qu'elle ne me convainque pas du tout. :-°

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 21/09/2010 à 13 h 39
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Ça me gênerait d'écrire Histoire sans majuscule car ça renverrait plutôt aux contes et romans (« je vais te raconter l'histoire des trois petits cochons »). Je n'ai d'ailleurs jamais vu écrit « Histoire » (en tant que discipline) sans majuscule. Par contre pour désigner une histoire particulière, j'ai remarqué que c'est plutôt la minuscule qui s'impose dans les ouvrages (« l'histoire de la France », « l'histoire du monde paysan ») sauf qu'il s'agit d'une étude bien évidemment (« les problèmes épistémologiques de l'Histoire des mentalités », « les sources de l'Histoire médiévale »). Cette distinction est par exemple rappelée à la page 15 de ce livre consultable en ligne : le Moyen Âge, un sport de combat.

Même à la fac, quelques enseignants nous ont demandé de faire la distinction, nous disant que Histoire n'est pas histoire.

A propos, sur cette histoire de majuscules/minuscules, doit-on mettre une majuscule à "haut" et "bas" dans par exemple "haut Moyen Âge", "bas Empire romain" ? Dans la majorité des ouvrages, ces qualificatifs sont écrits avec des minuscules mais j'ai néanmoins parfois rencontré ces termes avec des majuscules (dans les livres ou dans les cours). Bien évidemment, c'est une question assez technique, je ne sais pas si tu as la réponse.
Modifié le 21/09/2010 à 13 h 44 par Belisarius
 
Hors ligne Itello # Posté le 21/09/2010 à 14 h 43
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
J’avais déjà réalisé des recherches sur ce sujet lorsque j’ai corrigé ton billet. Le Lexique de l’Imprimerie nationale semble occulter cette question, du moins dans ma vieille version (2002). L’excellent typographe Lacroux nous apporte tout de même une réponse :

Citation : Orthotypographie
Rien d’illogique dans la graphie haut Moyen Âge, au contraire… L’Âge en question serait donc haut et moyen à la fois ? De quoi troubler le lecteur…
Haut ne qualifie pas Âge, mais Moyen Âge. Seul le trait d’union pouvait sauver le Haut Moyen-Âge… Quand on écrit Moyen Âge (comme il convient de le faire aujourd’hui…), on écrit haut Moyen Âge…

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 21/09/2010 à 15 h 46
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Citation : Itello
J’avais déjà réalisé des recherches sur ce sujet lorsque j’ai corrigé ton billet. Le Lexique de l’Imprimerie nationale semble occulter cette question, du moins dans ma vieille version (2002). L’excellent typographe Lacroux nous apporte tout de même une réponse :

Citation : Orthotypographie
Rien d’illogique dans la graphie haut Moyen Âge, au contraire… L’Âge en question serait donc haut et moyen à la fois ? De quoi troubler le lecteur…
Haut ne qualifie pas Âge, mais Moyen Âge. Seul le trait d’union pouvait sauver le Haut Moyen-Âge… Quand on écrit Moyen Âge (comme il convient de le faire aujourd’hui…), on écrit haut Moyen Âge…


Merci pour l'information. ;)
Pour preuve qu'on trouve les deux orthographes :
http://www.decitre.fr/gi/51/9782905990051FS.gif (majuscule) ou encore http://www.sorette.fr/bibliographie […] yen-age-l.jpg
http://www.decitre.fr/gi/07/9782804156107FS.gif (minuscule)

Personnellement, j'ai adopté la minuscule, ça me paraît plus logique et c'est plus joli. ^^

On trouve de la même façon les deux orthographes en ce qui concerne l'Empire romain ou l'Antiquité.
Modifié le 21/09/2010 à 15 h 48 par Belisarius
 
Hors ligne Itello # Posté le 21/09/2010 à 15 h 50
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Mais bien sûr qu’on trouve les deux graphies, c’est ce que je disais précédemment : la typographie est histoire de convention. ^^

Secret (cliquez pour afficher)
Pour ce l’Imprimerie nationale, voilà ce qui en est :

Citation : Lexique de l’Imprimerie : « Régimes politiques »
Le nom d’un régime politique, lorsqu’il désigne un pays ou une époque, se compose avec une capitale initiale s’il est employé seul ou accompagné d’un adjectif, celui-ci prenant aussi la capitale s’il précède le nom (ex : l’Empire romain).


Citation : Lexique de l’Imprimerie : « Époques historiques et préhistoriques »
Certaines de ces époques sont des noms propres (ex : l’Antiquité). Mais on composera en bas de casse : l’âge d’or, etc.
Modifié le 21/09/2010 à 16 h 03 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 

Retour au forum Typographie ou à la liste des forums