Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Typographie > Les deux-points > Voir le sujet

Les deux-points

Écrivons-les correctement

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne micky # Posté le 29/06/2010 à 15 h 55
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Bonjour,

J’aimerais juste faire un petit rappel quant à l’orthographe et au nombre du mot « deux-points ».
En effet, il est extrêmement fréquent de rencontrer diverses utilisations, même sur ce site, c’est pourquoi j’ai décidé, fort de ma conviction, d’aller chercher de plus amples informations.

J’espère donc pouvoir affirmer, sauf exceptions ou rectifications orthographiques, qu’on écrit toujours le mot « deux-points » avec un trait d’union et qu’il est soit singulier soit pluriel, même quand il n’y en a qu’un. Ex. : j’ai dû mettre un/des deux-points pour introduire mon exemple.

Le dictionnaire de l’Académie française indique clairement :

Citation : Académie française
Deux-points, n. m. pl. XVIe siècle.
Signe de ponctuation, figuré par deux points superposés, qui précède une énumération, une explication, une citation. Mettre les deux-points. Deux-points, ouvrez les guillemets.

Le CNRTL confirme :

Citation : CNRTL
Deux-points, subst. masc. plur.
Signe de ponctuation constitué de deux points superposés, servant à introduire un énoncé du discours direct, une citation, une énumération, une explication. Synon. double point. Les deux-points correspondent à une pause assez brève (Ling. 1972, s.v. ponctuation).
Prononc. et Orth. : [døpwε̃]. Ds Ac. 1932. Invariable. Étymol. et Hist. 1690 gramm. (Fur.). Composé de deux* et de point*.

Font de même mon Petit Larousse 2003 et mon Robert méthodique.

Cependant, Orthotypographie conteste nettement :

Citation : Orthotypographie
Nom masculin invariable : un ou le deux-points. Comme un deux-ponts, un trois-mâts, un quatre-quarts, etc.
Code typ. 1993, Drillon 1991, Dumont 1915, Fournier 1903, Frey 1857, Impr. nat. 1990, Larousse 1999, Leclerc 1939, Littré 1872, Perrousseaux 1995, Typogr. romand 1993.
Berthier & Colignon 1979, Boiste 1828, Doppagne 1991, Girodet 1988, Hanse 1987, Leforestier 1890, Richaudeau 1989, Sensine 1930 : {deux points}, sans trait d’union, forme concevable mais irrespectueuse de la tradition typographique, qui, en l’occurrence, n’est pas la moins pertinente.
Académie 1994, Amen 1932, Brachet & Dussouchet 1889, Colignon 1993, Gouriou 1990, Quillet 1946, Robert 1993 : [les] deux-points, forme la plus fâcheuse, car elle ne respecte rien de discernable.


Qui de Jean-Pierre Lacroux ou de l’Académie française doit-on alors croire ? Est-ce si facile de trancher ?
 
Hors ligne Itello # Posté le 29/06/2010 à 16 h 13
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Eh bien, voilà une intéressante question que je ne m’étais jamais posée. Les deux conceptions se défendent tout à fait, et je ne pourrais rationnellement en privilégier une.

D’un côté, l’on peut considérer l’apport du trait d’union pour distinguer les « deux points » des « deux-points ». D’un autre côté, je peux également concevoir qu’on considère « deux-points » comme un signe typographique quelconque qui ne mériterait donc pas un pluriel.

Et, argument de poids pour mettre en avant la thèse de Lacroux, l’on parle bien de « point-virgule ». Le signe constitué du point et de la virgule, pourquoi ne pourrait-on pas, dès lors, considérer que le signe constitué de deux points soit le « deux-points » ?

Ne sachant à quel sein me vouer, et pour éviter d’être vilipendé par les puristes, je me baserais cependant sur l’opinion de l’Académie française. S’il est vrai que l’ouvrage de Lacroux est une référence concernant la typographie, le Dictionnaire de l’Académie reste toujours LA référence pour ce qui est de l’orthographe et de la grammaire.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne micky # Posté le 29/06/2010 à 16 h 28
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Citation : Itello
Et, argument de poids pour mettre en avant la thèse de Lacroux, l’on parle bien de « point-virgule ». Le signe constitué du point et de la virgule, pourquoi ne pourrait-on pas, dès lors, considérer que le signe constitué de deux points soit le « deux-points » ?

Parce qu’il y en a deux. :D
Non, ton argument est très sérieusement intéressant ; c’est bien pour cette raison que certains emploient le singulier, non ? Ça relève d’une certaine logique, comme bien d’autres aspects de la langue française.

Mais il est vrai que j’aurais aussi tendance à ne croire qu’en l’Académie, au CNRTL et à mes dictionnaires, pour le coup. Et puis, puisque − je cite − « tu utilises quasiment exclusivement les graphies traditionnelles », l’Académie précise qu’il vient du 16e siècle : c’est suffisant pour trancher. :-°
 
Hors ligne Itello # Posté le 29/06/2010 à 16 h 36
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
J’utilise les graphies traditionnelles, car ce sont celles que l’on m’a enseignées.

Les dictionnaires, en soi, je ne m’y fie pas du tout. Ils expriment plus souvent l’usage qu’autre chose. Le dictionnaire de l’Académie, avec celui de Littré dans une moindre mesure, est le seul véritable dictionnaire normatif à mon sens. Voilà pourquoi je privilégie son opinion sur celle des autres. ^^

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne micky # Posté le 29/06/2010 à 16 h 41
Avatar de micky
Messages : 2228
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Le Littré, justement, indique « deux points » (et pas « deux-points ») comme un substantif masculin pluriel.

Citation : Littré
Terme de grammaire. Signe de ponctuation indiquant une suspension plus forte que la virgule, et même que le point et virgule.

Le « point et virgule »…

Édition. — Pour les dictionnaires, tu n’as pas tort. Enfin, tu as raison. ^^
Modifié le 29/06/2010 à 16 h 42 par micky
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 29/06/2010 à 16 h 44
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Citation : Itello
Ne sachant à quel sein me vouer, […]

Lapsus calami ou subtil humour ? Très rigolo quoi qu’il en soit. :D

Puisque nous avons la chance d’avoir une Académie pour réguler la langue, je suis bien d’accord qu’il s’agit du plus grand argument d’autorité qu’on peut trouver et qu’il faut lui accorder beaucoup de crédit.


J’admets ne jamais m’être posé la question ! J’ai toujours parlé « des deux-points », cependant, et bien que l’argumentation de Lacroux soit très intelligente et convaincante, je ne pense pas changer mes habitudes (par habitude et pour la raison précitée).
Modifié le 29/06/2010 à 16 h 46 par Karl Yeurl

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Itello # Posté le 29/06/2010 à 16 h 48
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Citation : Boris Vian
Ne sachant à quel sein me vouer, j'ai choisi le plus confortable, le gauche de Marilyn Monroe.

^^

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 

Retour au forum Typographie ou à la liste des forums