Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Typographie > La mise en forme des parenthèses > Voir le sujet

La mise en forme des parenthèses

Autour d'un mot étranger par exemple

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Fihld # Posté le 06/06/2010 à 12 h 02
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Bonjour,

Peut-être avez-vous déjà eu à mettre entre parenthèses un mot étranger, issu d'un vocabulaire technique, un néologisme, etc. En bref, un mot auquel vous deviez appliquer la mise en italique. Il est certain que vous avez été confrontés à un résultat peu élégant, un peu de cette (façon). En effet, on voit rapidement que « façon » est trop collé à la parenthèse fermante et c'est bien pire si la dernière lettre est un « l » ; jugez plutôt : (éthanol).

Que faire pour éviter ce genre de désagrément typographique ? Eh bien si tous les mots placés entre parenthèses sont en italique, il convient de mettre toute l'expression en italique (et donc les deux parenthèses). On aura donc ce (type de résultat). En revanche, si au moins un mot n'est pas en italique, aucune des parenthèses ne le sera. Dans ce cas et pour se sortir du problème du « l » chevauchant, les typographes font « une correction dite d'italique, c'est-à-dire [qu'ils forcent] une petite espace entre ces deux caractères » écrit Jacques André.

Source : Petites leçons de typographie de Jacques André, p. 28.

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne Sypho # Posté le 06/06/2010 à 12 h 28
Avatar de Sypho
Messages : 268
Membres
Je ne savais pas :p
Le cas du forçage de l'espace est-il uniquement pour le « l » ou pour les autres lettres aussi ?
Merci d'avance ;)
 
Hors ligne Fihld # Posté le 06/06/2010 à 12 h 32
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Je suppose qu'il doit en aller de même pour tous les caractères qui touchent la parenthèse fermante, comme le t ou le d.

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 06/06/2010 à 12 h 56
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
À noter que ce genre d’espace est à éviter pour (presque) tout ce qui n’est pas imprimé. En effet, c’est un caractère supporté par très peu de polices, c’est pas du tout apprécié par une partie des navigateurs web, etc.

Cette espace, élégamment nommée « espace fine », est soit sécable soit insécable. Il va de soi que les parenthèses requièrent l’insécable (encore plus rare dans les polices que sa sœur).
En clair : mettez une espace insécable lorsqu’il s’agit d’un document web/fichier.doc.

À la rigueur, le pdf pourrait convenir à l’utilisation d’espaces plus exotiques, mais celui-ci n’est pas interprété partout de la même manière (c’est d’ailleurs pour ça que \LaTeX compile par défaut en .dvi, qui lui est le format d’export idéal lorsqu’on veut une réplique exacte de son document sur toutes les machines). L’emploi d’espaces fines lorsqu’elles sont requises est bien sûr conseillé si l’on se sert de ce format.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Itello # Posté le 06/06/2010 à 15 h 31
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Citation : Karl Yeurl
Cette espace, élégamment nommée « espace fine », est soit sécable soit insécable.

En typographie française, l'espace fine est par définition insécable. :-°
Citation : BDL
L’espace fine est une espace insécable réduite utilisée en typographie soignée devant le point d’interrogation, le point d’exclamation, le point-virgule et les appels de note. Cette espace n’est généralement pas disponible dans les logiciels courants de traitement de texte.

Il semble en effet peu vraisemblable que tu trouves une utilisation correcte de l'espace fine sécable en français.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 06/06/2010 à 15 h 58
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
C’est fort possible :) . Cependant, je sais que l’espace fine sécable existe (puisqu’il s’agit du   en HTML).
Mais je n’avais pas réfléchi à la pertinence de son emploi en français :D .

Après quelques fouilles rapides sur le web, il semble que l’espace fine (en anglais) est employée (entre autres, ne nous avançons pas trop) avec les nombres. En effet, avant on mettait des points tous les 3 chiffres, maintenant ce sont des espaces fines. Ma référence étant anglophone, je ne sais pas si c’est également le cas pour le français, mais il me semble qu’il s’agit de la norme ISO 31-0.

Ton avis ?
Modifié le 06/06/2010 à 15 h 59 par Karl Yeurl

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Itello # Posté le 06/06/2010 à 16 h 05
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Eh bien, en français, même cette espace fine-là sera insécable. Comme toujours. ;)

D'ailleurs, voici une source qui devrait te plaire :

Citation : Druide
Dans l'écriture d'un nombre cardinal en chiffres arabes, les tranches de trois chiffres sont séparées par une espace insécable. En typographie soignée, cette espace entre les chiffres sera une espace fine (espace insécable plus étroite que l'espace entre les mots).

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Sypho # Posté le 06/06/2010 à 16 h 05
Avatar de Sypho
Messages : 268
Membres
Si l'on n'a pas accès à l'espace fine, il vaut mieux mettre une espace, ou ne pas en mettre ?
Merci d'avance ;)
Modifié le 06/06/2010 à 16 h 07 par Sypho
 
Hors ligne Itello # Posté le 06/06/2010 à 16 h 10
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Cela dépend du point de vue.

Les typographes québécois préfèrent souvent supprimer l'espace pour éviter les problèmes de compatibilité. Voilà pourquoi l'on trouve souvent sur le Web :
Eh bien! que dit-il?

En France, nous préférons souvent insérer une espace insécable qui aura l'inconvénient de ne pas être fine.

Les deux choix sont logiques et se défendent tout à fait. Mais notons une anecdote rigolote : il n'est pas rare de voir des gens qui pensent qu'au Québec l'espace fine n'existe pas et que le point d'exclamation ou d'interrogation, par exemple, doit se coller au mot qu'il précède. S'il existe de subtiles différences typographiques d'un pays à l'autre, celle-ci n'en fait bien évidemment pas partie. ^^
Modifié le 06/06/2010 à 16 h 13 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 06/06/2010 à 16 h 16
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Citation : Itello
Les deux choix sont logiques et se défendent tout à fait. Mais notons une anecdote rigolote : il n'est pas rare de voir des gens qui pensent qu'au Québec l'espace fine n'existe pas et que le point d'exclamation ou d'interrogation doivent se coller au mot qu'ils précédent.

Parce que c’est le cas en anglais. N’oublions pas qu’il s’agit de l’autre langue nationale, et que beaucoup de Québecois parlent et écrivent l’anglais.

De même, je connais pas mal de Français qui sont persuadés que l’espace précédant la ponctuation haute doit être insécable (mais pas fine), et j’en connais encore plus qui ignorent ce qu’est une espace insécable. :)

Le problème avec la rédaction d’un nombre avec des espaces fines, c’est que pour peu que celui-ci s’avère très long, il risque de déformer la page. Non ? ^^

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Itello # Posté le 06/06/2010 à 16 h 24
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Citation
Parce que c’est le cas en anglais. N’oublions pas qu’il s’agit de l’autre langue nationale, et que beaucoup de Québecois parlent et écrivent l’anglais.

Je pense que tu as tort. Preuve en est que cette idée reçue est tout autant, voire plus, présente chez les Français. Cet usage me semble en être la principale cause.

Quant au reste de ton propos, je suis entièrement d'accord.

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Itello # Posté le 10/06/2010 à 01 h 54
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Citation : Karl Yeurl
Citation : Itello
Le point d'exclamation ou d'interrogation doivent se coller au mot qu'ils précédent.

Je note que tu as modifié ma phrase pour remplacer mon emploi du singulier par un pluriel.

Cela me permet de revenir sur cet épineux problème de l'accord du verbe avec ou. Ce ou pourrait facilement être remplacé par un et, il est facile d'y voir un ou inclusif dans ce cas.

Mais il s'agissait bien pour moi d'un ou exclusif : on use du point d'exclamation ou bien du point d'interrogation, mais rarement des deux à la fois. Il m'est difficile de percevoir un ou inclusif.

Citation : Littré
Les grammairiens disent sur l'accord avec ou : " Dans une proposition composée de deux sujets liés ensemble par la conjonction ou, et d'un seul verbe, ce verbe se met au singulier, s'il n'y a qu'un des sujets qui puisse avoir fait l'action ; exemple : C'est Cicéron ou Démosthène qui a dit cela. Le verbe est au singulier parce que l'attribut ne peut convenir qu'à l'un des deux sujets, à Cicéron ou à Démosthène. Si les deux sujets peuvent concourir à l'action, il faut employer encore le singulier, parce que la disjonctive ou indique séparément l'action de l'un ou de l'autre, et ne permet pas qu'on puisse concevoir l'action des deux sujets comme simultanée ; exemple : Ce sera son père ou sa mère qui obtiendra cela de lui. En effet ils n'obtiendront pas cela ensemble, ce sera l'un ou l'autre. Cependant, si les deux sujets sont supposés avoir opéré de la même manière, à part et dans des temps différents et indéterminés, le verbe prend alors le pluriel. Ainsi Massillon a dit : Le bonheur ou la témérité ont pu faire des héros, Petit car. Triomphe. " Ces décisions des grammairiens ne peuvent tenir contre la syntaxe et l'usage. La construction nécessaire : Lui ou moi ferons cela, où l'alternative est la plus nette et où, suivant leur décision, il faudrait : Lui ou moi je ferai cela, indique qu'en général c'est l'idée de conjonction qui domine ; de sorte que le pluriel est la construction la plus naturelle. Mais l'idée de disjonction peut aussi prévaloir dans l'esprit de celui qui parle ou écrit ; et alors on peut mettre le singulier : c'est donc le sentiment de l'écrivain et l'euphonie qui en décident. Vaugelas, à tort, voulait qu'on mît toujours le singulier.


Les deux se justifient dans ce cas. Puisque tu m'as corrigé, je suppose que tu penses que j'ai commis une erreur. Je voulais te montrer que ce n'était pas le cas.
Modifié le 10/06/2010 à 02 h 20 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne ptipilou # Posté le 10/06/2010 à 09 h 37
Sus à la faute !
Avatar de ptipilou
Messages : 9549
Groupe : Administrateurs
Comment est-ce qu'un "ou" peut être inclusif ??? :o

Cauchemar orthographique (qui a dit sadique ?)
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 10/06/2010 à 09 h 50
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
@Itello : Hmm, je ne me souviens pas t’avoir corrigé de la sorte (je n’ai pour habitude de le faire que lorsque la personne citée rédige comme un pied et que c’est plus agréable à lire corrigé). Surtout que je savais là que les deux se justifiaient, connaissant cette histoire du « ou inclusif/exclusif ».

En revanche, je suis d’une lenteur parfois ahurissante pour rédiger mes réponses, et j’ai vu que tu avais édité la tienne peu avant mon post. Est-il possible que tu aies modifié cela avant que je ne poste ? C’est troublant, je n’ai absolument aucun souvenir de t’avoir corrigé, ne fût-ce qu’une fois (enfin, pour le sujet sur le concours d’orthographe, ça ne compte pas).

EDIT : Tu vois, j’avais commencé avant que Ptipilou ne poste :D . Pour te répondre, Ptipilou, Itello a cité le Littré, qui lui-même reprend un exemple de Masillon : « Le bonheur ou la témérité ont pu faire des héros, Petit car. »

EDIT pour Itello deux posts en bas : Je suis content qu’elle soit survenue, cette erreur. Cette mise au point sur le « ou » est enrichissante :) .
Modifié le 10/06/2010 à 14 h 37 par Karl Yeurl

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne ptipilou # Posté le 10/06/2010 à 10 h 52
Sus à la faute !
Avatar de ptipilou
Messages : 9549
Groupe : Administrateurs
En fait, le problème réside surtout dans le fait que le sujet peut être à la première, deuxième ou troisième personne (quel que soit le nombre) : pour reprendre ce qu'a cité Itello, "lui ou moi" ne peut induire qu'un "ferons" sauf à être incorrect en écrivant "fera" ou "ferai"...

Et ce n'est pas moi non plus qui ai corrigé, m'interrogeant sur le sujet !

Cauchemar orthographique (qui a dit sadique ?)
 
Hors ligne Itello # Posté le 10/06/2010 à 13 h 42
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Dans ce cas, l'erreur vient certainement de ma part. :)

Sache, ptipilou, que lui ou moi ferai est tout à fait correct grammaticalement. Comme le précise le Bon Usage, « la tradition grammaticale enseigne que, si l’accord se fait avec un seul des termes unis par ou, ce terme est le dernier », l'accord de ce ou exclusif devrait donc se faire à la première personne du singulier. Mais l'usage semble par commodité privilégier le pluriel.
Modifié le 10/06/2010 à 13 h 54 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 24/06/2010 à 12 h 49
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Salut. Voilà, je partage avec vous un bidouillage qui fonctionne plutôt bien pour émuler l'espace fine avec un charset qui ne la connaît pas :

— (Redwall) Sans espace.
— (Redwall ) Avec espace insécable.
— (Redwall ) Avec fausse espace insécable fine.

Pour vous éviter de me quoter pour révéler l'artifice, voici le zCode.
Code : Autre - zCode
1
2
3
— (<italique>Redwall</italique>) Sans espace.
— (<italique>Redwall</italique> ) Avec espace insécable.
— (<italique>Redwall</italique><taille valeur="ttpetit"> </taille>) Avec fausse espace insécable fine.


J'espère que ça sera utile à certains d'entre vous. :)

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 
Hors ligne Fihld # Posté le 24/06/2010 à 13 h 13
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Sauf que l’exemple est mauvais puisque dans le cas présent, il aurait fallu mettre les parenthèses en italique. :-° Merci pour l’astuce en tout cas.

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne Karl Yeurl # Posté le 24/06/2010 à 13 h 41
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar de Karl Yeurl
Messages : 3010
Groupe : zAnciens
Exact. Dans votre tête, il aurait fallu lire (par exemple, Redwall ).
Comment ça j'essaie de me justifier à tout prix ? Moi ? Jamais, voyons.

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,
Brusquement reparu, fier comme Viala,
Vint s'adosser au mur et leur dit : Me voilà.
V. HUGO

You should totally read my blog. Mon Twitter
 

Retour au forum Typographie ou à la liste des forums