Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Langue française > Orthographe et grammaire > Définition d'un vieux mot > Voir le sujet

Définition d'un vieux mot

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Dark patate # Posté le 07/03/2010 à 12 h 49
Avatar de Dark patate
Messages : 6
Membres
Bonjour,
Je sais pas si c'est la bonne section mais j'ai trouvé un mot dont je ne trouve pas la définition.

Ce mot se trouve sur un vieux chèque de 1872. Et voici la phrase :
Citation : Chèque
Valeur en moi-même que vous pafserez suivant ---- avis.


Le rouge est ce que la personne a remplie et le mot souligné en gras est celui donc j'ignore la définition.

Merci pour votre aide.

VIVE LA FRANCE
 
Hors ligne Itello # Posté le 07/03/2010 à 14 h 12
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Cette réponse a aidé l'auteur du sujet Cette réponse a aidé l'auteur du sujet.
Le mot que tu cherches ne serait-il pas paſserez, plutôt ?

La lettre ſ que l'on pourrait confondre avec un f est en réalité une ancienne forme du s minuscule appelée s long.

Il existait donc à l'époque deux s. Un s long et un s rond, celui qu'on connaît toujours de nos jours.

Citation : Wikipédia
Le s long suivi d’un autre s pouvait s’écrire de plusieurs manières, au choix du typographe (et parfois sans grande cohérence), comme deux s longs ou avec un s long suivi d’un s rond...


Ton mot serait donc « passerez ».

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Dark patate # Posté le 07/03/2010 à 14 h 52
Avatar de Dark patate
Messages : 6
Membres
Ah ok, mais ça ressemble vraiment au f manuscrit (Image utilisateur). Mais effectivement si c'est passerez ça voudrais dire qqch...

VIVE LA FRANCE
 
Hors ligne Itello # Posté le 07/03/2010 à 15 h 02
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Image utilisateur
Voilà un merveilleux s long visible à l'entrée d'un magasin allemand.

Satisfait ? ;)

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Dark patate # Posté le 07/03/2010 à 16 h 32
Avatar de Dark patate
Messages : 6
Membres
Oui, et merci beaucoup. D'ailleurs, je viens de retrouver un autre chèque mais de 1877 ou cette fois le passerez est écrit « normalement ».

Et d'après Wikipédia je suis un lecteur non averti :p :
Citation : Wikipédia
n'utilisait que le s long, qu'un lecteur non averti confondrait aujourd'hui avec un f.


Grâce à toi je sais qu'il y a deux types de s, un peu comme en grec. Je demande pourquoi il a disparu, mais bon c'est comme ça...

Encore merci !

VIVE LA FRANCE
 
Hors ligne Itello # Posté le 07/03/2010 à 16 h 46
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Si ça t'intéresse vraiment, voici un peu d'histoire :

Citation : Monsu desiderio
Le s long ou la s longue [ſ] apparaît dès le roman. On le voit écrit dans la Cantilène de sainte Eulalie en 880. Il apparaît comme nettement plus long en position interne – par exemple, pour les mots tost, conseillers,
eskoltet –, ou initiale – seruir, suon, soure –, qu'en finale où la lettre est d'une taille plus réduite. Le s long [ſ] est employé en ancien français dans toutes les positions. Il devient contextuel à la Renaissance, sans doute par influence de l'écriture grecque du sigma. On réserve alors le s long [ſ] aux lettres internes et initiales, sauf les capitales car le s long [ſ] est une forme de minuscule. Le s court ou s rond est adopté pour les finales, il est dérivé de la capitale latine plus que du sigma final. Richelet emploie le s court lorsqu'il cite la lettre. La forme de lettre tend à disparaître à la fin du XVIIIes., le dictionnaire de l'Académie française de 1798 ne l'emploie plus. Sa survie au XIXes. est marginale, liée à des caractères encore utilisés, ou aux habitudes dans les manuscrits. Sa ressemblance avec le f minuscule a conduit à son abandon, il figurait ainsi à côté du f dans la casse de Fertel (1724). En typographie Fraktur (c'est-à-dire pour l'ensemble des langues d'Europe centrale,germaniques en particulier, et scandinaves) le s long a perduré jusqu'aux années... 1950. En outre, il a duré en écriture manuscrite bien plus longtemps encore.


Je t'invite à mettre ton problème en résolu. :)

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Dark patate # Posté le 07/03/2010 à 16 h 51
Avatar de Dark patate
Messages : 6
Membres
Merci, voilà pourquoi il a disparu. C'est vrai que sur le coup je m'étais dit...

Désolé, j'avais pas vu que comme sur le SdZ on pouvait mettre en résolu.

VIVE LA FRANCE
 
Hors ligne 6pri1 # Posté le 07/03/2010 à 17 h 07
« IGWT »
Avatar de 6pri1
Messages : 578
Membres
Ne serait-ce pas ce s long qui a donné naissance au ß allemand ?
 
Hors ligne Dark patate # Posté le 07/03/2010 à 17 h 16
Avatar de Dark patate
Messages : 6
Membres
Si, c'est d'ailleurs dit dans l'article Wikipédia du s long, c'est soit un ſ+s ou ſ+z

VIVE LA FRANCE
 

Retour au forum Orthographe et grammaire ou à la liste des forums