Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Espace public > La cafétéria > [Débat] La réforme du lycée en France > Voir le sujet

[Débat] La réforme du lycée en France

Venez échanger vos points de vue (éclairés) sur la question

Résolu Le problème de ce sujet a été résolu.

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Ziame # Posté le 02/02/2010 à 19 h 20
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Ceux qui vivent en France en auront sans aucun doute entendu parler, le système d'enseignement au lycée dans les filières générales est en passe d'être profondément modifié. Le constat avancé par les autorités justifiant de tels changements sont un système d'éducation qui ne serait plus à proprement adapté à l'époque actuelle. C'est pourquoi nous vous proposons ce petit débat afin de recueillir vos avis argumentés sur la question ainsi que d'éventuelles autres solutions que vous auriez pu envisager pour pallier les manquements potentiels pointés par le gouvernement.

Notez que ce débat est accompagné d'un sondage auquel nous vous invitons à participer (5 questions vous seront posées) afin de donner votre avis concernant certains points (pas tous) de cette réforme.



Ce qui change dans les grandes lignes



Sans entrer dans les détails, voici quelques-uns des points majeurs de cette réforme (extraits du site de l'Éducation nationale) :

  • En seconde :
    • 2 h de soutien hebdomadaires ;
    • mise en place d'1 h 30 de cours hebdomadaires obligatoires dans une filière économique (principes fondamentaux de l’économie et de la gestion ou sciences économiques et sociales).
  • En première :
    • rapprochement des enseignements généraux de la voie technologique et de la voie générale ;
    • limitation des enseignements facultatifs à 6 heures maximum ;
    • mise en place de stages de remise à niveau.
  • En terminale :
    • suppression totale de l'histoire-géographie pour les élèves de série scientifique (une option peut néanmoins être prise à raison de 2 h hebdomadaires) ;
    • diminution du nombre d'heures hebdomadaires de philosophie pour les élèves en série scientifique (passage de 4 h à 3 h) ;
    • modification de certains enseignements de détermination (par exemple la possibilité de choisir l'informatique dans les séries scientifiques).


Vous pourrez trouver plus bas des liens vers quelques sites pouvant vous renseigner avec davantage de précision sur ces modifications.

Le but de ce débat



Comme vous l'aurez remarqué si vous allez visiter le site de l'Éducation nationale, les informations fournies, bien que techniquement justes, ne sont pas présentées de manière tout à fait neutre, notamment au niveau de l'interprétation de leurs conséquences possibles. Le site avance entre autres un sondage très favorable dont les résultats à certaines questions peuvent paraître parfois légèrement surprenants. Sans pour autant le contester, nous avons donc voulu lancer le nôtre afin de voir, à titre indicatif, quels résultats nous pourrions obtenir de notre côté.

Cela dit, un sondage ne permettant pas d'exprimer toutes les nuances d'une opinion et de développer les idées que chacun pourrait avoir, nous avons lancé ce débat. Vous pouvez par conséquent expliquer ici quelle est votre opinion concernant cette réforme (tout en argumentant), ainsi que ce qui, selon vous, aurait pu être réformé différemment, etc.

Quelques sites pour trouver de plus amples renseignements



Avant de poster dans ce sujet, nous vous invitons fortement, si vous ne vous êtes pas déjà un tant soit peu renseignés concernant cette réforme, à aller jeter un coup d'œil aux sites suivants afin de pouvoir bien comprendre quels points sont sujets à réforme et comment ceux-ci sont appelés à changer. En effet, pour pouvoir discuter d'un sujet, il faut au moins avoir une idée assez précise de dont il retourne. ;)


Site partial (en faveur) : site de l'Éducation nationale
Site partial (contre) : SNES

Article neutre (Le Monde) analysant le sondage CSA.


Pour finir, nous vous remercions de garder ce débat courtois et amical. Les opinions formulées peuvent différer de la vôtre (sinon il n'y aurait aucun intérêt à débattre) mais nous aimerions que les opinions formulées, quelles qu'elles soient, le soient dans le respect de celles des autres membres. ;)

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 09/02/2010 à 21 h 25
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
Apparemment, tout le monde est déjà d'accord ! :p

Pour moi, un des plus grands défauts est la limitation des enseignements facultatifs en première. Cela ne peut que rabaisser le niveau, et inciter ceux qui en ont déjà les moyens à prendre des cours supplémentaires (ce qui n'est pas le cas de tous).
 
Hors ligne OujA # Posté le 09/02/2010 à 23 h 25
Messages : 31
Membres
Bonjour,

Je pense qu'il y a un effet d'annonce assez conséquent par rapport à ce que représente cette réforme.
Le cœur de la réforme réside dans la modification de l'histoire-géographie et des options, alors que notre gouvernement assomme les médias concernant une aide plus approfondie et plus personnalisée pour l'élève. Ce dernier point qui est déjà largement appliqué en classe de seconde par de nombreux établissements sert alors à mieux faire passer cette réforme auprès des classes sociales défavorisées.
Ainsi, le gouvernement cache le gros du morceau derrière une pseudo-volonté d'améliorer l'enseignement et l'encadrement des élèves, ce qui est plutôt contradictoire avec la volonté de réduire les effectifs.

Puis, cela pourrait être presque louable si la réforme en valait le coût. :D
Mais aujourd'hui, peu d'élèves de Terminale S sauraient expliquer correctement la guerre d'Algérie qui représente pourtant une bonne partie du programme (et de l'histoire de France). Alors quand il s'agit de transférer le volume horaire de la terminale sur la première, on peut facilement imaginer la catastrophe.
Déjà que l'histoire de France est mal enseignée (et les autres pays n'en parlons pas :p ), je trouve déplacé et injustifié de proposer une telle réforme concernant l'histoire géographie.

Puis, les options chamboulées sont vraiment le clou du spectacle. Les options de détermination à vocation scientifique telle la MPI (par exemple) sont les premiers cours concrets qui voient une application directe de la théorie dans des séries de TP.
Si j'ai bien compris, ces cours vont être remplacés par de la théorie "économique" pour "mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons".
Je doute vraiment qu'un scientifique trouve un intérêt dans ces cours qui s'annoncent être des plus ennuyeux de la seconde (avec l'histoire-géo et le français ;) ).


J'attends avec impatience que l'on me montre les effets positifs de la réforme.

PS : je ne suis pas fâché avec l'histoire-géographie dans la vie quotidienne, je lis régulièrement des bouquins traitant de l'histoire du 19ème, mais la manière dont l'on nous dit : «eh paf, la guerre est déclarée» ou «et les gentils Américains viennent en aide...» me chagrine. Ainsi, il y a vraiment une nécessité de réforme, seulement pas dans le moyen mais dans la manière d'enseigner.
Modifié le 10/02/2010 à 09 h 31 par OujA

:) => Merci les ZCorrecteurs !
 
Hors ligne Ziame # Posté le 10/02/2010 à 11 h 12
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Citation : Rastagong
Apparemment, tout le monde est déjà d'accord ! :p

Pour moi, un des plus grands défauts est la limitation des enseignements facultatifs en première. Cela ne peut que rabaisser le niveau, et inciter ceux qui en ont déjà les moyens à prendre des cours supplémentaires (ce qui n'est pas le cas de tous).


Je suis assez d'accord sur ce point. D'autant plus que s'il est vrai que les enseignements économiques sont importants, ils le sont moins, à mes yeux, que d'autres et qu'on peut très bien se débrouiller après dans la vie sans les avoir suivis. Ce qui est moins le cas par exemple de l'histoire que beaucoup auront moins tendance à étudier, même après les études, car il n'y a pas de besoin impérieux à cela (quand tu dois créer ton entreprise, tu te documentes, bien obligé, mais beaucoup n'iront pas se documenter sur l'histoire pour le plaisir).

C'est d'ailleurs un peu ce qui s'est passé assez récemment en Angleterre. Les langues vivantes sont devenues facultatives donc les « bons » lycées les ont gardées et ont tout joué dessus, les lycées moins bons les ont presque entièrement supprimées, et dans tous les cas une très grande majorité des élèves les ont abandonnées. Ainsi quand ces personnes se retrouveront sur le marché du travail face à un autre candidat anglais maîtrisant plusieurs langues ou à un candidat étranger (à l'Angleterre) maîtrisant plusieurs langues, ils seront extrêmement désavantagés.

C'est ce qui va se passer avec l'histoire qui apporte une ouverture sur le monde, et surtout de la culture, tout ce qui permet de réfléchir en somme. Primo Levi disait « Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre » et je crains que ce soit un peu ce à quoi on s'expose en sabordant l'apprentissage de ce passé et notamment de ces erreurs du passé.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne MrKooky # Posté le 10/02/2010 à 20 h 09
Avatar de MrKooky
Messages : 172
Membres
Moi, je ne suis pas d'accord.

Je suis en 1ère S en section Germanophone, et donc j'ai cours d'histoire française+allemande, ca me fait ~7 heures.
Or je ne passerai le bac en histoire QUE en allemand, donc pas besoin d'histoire en Term S, sauf ceux qui font pas de Section Internationnale !

Par contre, j'ai demandé à mon ancien prof d'éco, il a dit que déjà 2,5 heures par semaine en option étaient pas assez nombreuses, mais qu'alors pour une heure d'SES par semaine, autant rester chez soi !

MrKooky
 
Hors ligne mwsaz # Posté le 10/02/2010 à 21 h 23
Avatar de mwsaz
Messages : 2323
Groupe : zAnciens
MrKooky, je suis dans une situation similaire (section britannique) et je vois difficilement comment l'histoire pourrait être supprimée.

Ce double enseignement ( 4 heures de littérature anglaise + 4 h d'histoire anglaise) ne peut pas se passer de l'histoire, mais c'est un peu à part. Ça s'inscrit dans une option au bac "OIB" (option internationale).
 
Hors ligne Ziame # Posté le 10/02/2010 à 22 h 47
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Et il faut aussi prendre en compte que les sections "internationales" sont quand même assez minoritaires si l'on prend tous les les lycéens.

Pour ce que dit ton prof d'éco., ce n'est pas faux, mais si tu fais attention, c'est aussi ce qui disent tous les professeurs à propos de leurs matières respectives, quelle que soit la filière, la matière ou le niveau. Cela dit il faut aussi parfois savoir se contenter de ce que l'on a et même une heure, ce n'est pas rien et ça permet de faire des choses. D'ailleurs imposer plus qu'une heure trente par semaine comme ça va être le cas serait un peu exagéré. Beaucoup n'envisagent pas du tout de poursuivre dans cette filière et peuvent donc souhaiter choisir d'autres enseignements (surtout que celui-ci ne revêt pas un caractère spécialement primordial, enfin je veux dire pas plus que d'autres).

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Dalshim # Posté le 11/02/2010 à 19 h 39
Avatar de Dalshim
Messages : 535
Membres
Citation : MrKooky
Moi, je ne suis pas d'accord.

Je suis en 1ère S en section Germanophone, et donc j'ai cours d'histoire française+allemande, ca me fait ~7 heures.
Or je ne passerai le bac en histoire QUE en allemand, donc pas besoin d'histoire en Term S, sauf ceux qui font pas de Section Internationnale !

Par contre, j'ai demandé à mon ancien prof d'éco, il a dit que déjà 2,5 heures par semaine en option étaient pas assez nombreuses, mais qu'alors pour une heure d'SES par semaine, autant rester chez soi !

MrKooky


Il faudrait plutôt dire : « Besoin d'histoire en Term S sauf pour les Sections Internationnales ». N'oublions pas que vous êtes minoritaire. Une loi / réforme ne peux prendre tout le monde en compte, c'est une évidence. Il faut voir dans le global et bien se dire que les sections internationnales, même si bien sûr existantes, restent assez marginales au problème. Il devrait également être possible de faire des exceptions pour celles-ci.

Quand au nombre d'heure d'éco, tous les profs te diront toujours qu'ils n'ont pas assez d'heure, c'est inévitable. Tout dépend du "combien" tu comptes enseigner en ce nombre d'heure. Il faut juste savoir adapter le contenu. Faut-il apprendre le fonctionnement, ou juste présenter les concepts ?
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 12/02/2010 à 11 h 18
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
En tant qu'ancienne élève de section L, je vois surtout dans cette réforme une façon de creuser davantage le gouffre entre les S et les autres sections (notamment la filière L).
Pour moi, l'Histoire et la Géographie sont importantes (bon, cela dit, j'ai jamais supporté les programmes scolaires dans ces matières). La Philo ? Pour moi c'est important aussi, mais je n'ai là non plus jamais aimé le programme scolaire (qui ne fait pas spécialement réfléchir en profondeur selon moi, mais plus appliquer des pensées de philosophes).

Mais ne nous voilons pas la face : sur le marché du travail, la Philo mène à quoi ? À pas grand-chose (comme beaucoup de matières littéraires, à part peut-être la Littérature pour ceux qui veulent se diriger vers les métiers du livre, et les langues vivantes pour ceux qui veulent se tourner vers la traduction).
L'Histoire et la Géographie (du moins telles qu'on les enseigne en France) mènent à quoi ? Pas grand-chose non plus. Vous pouvez être professeur (mais du coup avec la réforme, c'est pas une voie sûre), ou vous pouvez vous tourner vers les métiers de l'ethnologie, de l'anthropologie, et de l'archéologie. J'ai longtemps voulu être anthropologue, voire ethnologue, et je sais que ce n'était pas une voie à suivre si je voulais être sûre de pouvoir vivre comme il faut (depuis j'ai choisi une voie avec des débouchés aussi incertains :-° ). Bref, des filières incertaines en somme.

Du coup, le gouvernement a trouvé l'astuce : puisque la voie royale, c'est la section S, et puisque la Philo et l'Histoire-Géo ne sont pas très utile sur le marché du travail, pourquoi embêter la future élite avec ces matières ?
Si l'on suit cette logique (et j'ai la conviction profonde que c'est la raison principale pour laquelle cette réforme s'applique), il est normal que ces enseignements deviennent facultatifs ou soient carrément supprimés.


Ensuite au niveau de l'Économie, je ne sais pas trop en quoi consistent exactement les cours au lycée, mais je pense qu'imposer l'éco au moins en seconde n'est pas une mauvaise chose. Franchement, quand on y regarde de plus près, c'est affolant de voir le nombre de personnes qui ne savent pas gérer un porte-monnaie. Je crois que la majeure partie de la population française a un voire plusieurs crédits à la consommation, et d'un point de vue très personnel je trouve cela aberrant.
Nombreux sont les ménages surendettés. J'ai déjà vu des reportages (avec témoignages hein, donc bon, les gens le disent eux-mêmes) où un couple qui gagnait mettons 4 000 € avait contracté des crédits à la consommation (téléviseur à écran plat, ordinateur, voyages, …) qui leur faisaient rembourser genre 5 000 € par moi. Ce couple a eu la chance de pouvoir faire sauter quelques crédits auprès de la Banque de France, etc., et bien je vous le donne dans le mille, quand on les a interviewés peu de temps après, les gens ont dit qu'ils étaient soulagés mais que c'était dommage parce que là du coup ils ne pouvaient plus faire de projets. Franchement, vous trouvez ça logique comme raisonnement ? Vous sortez d'une situation financière dramatique, et le premier truc auquel vous pensez, ce sont des projets (du genre voyages, etc.).
Vous me direz, tout le monde n'est pas comme ça, et c'est tant mieux, mais je pense que les français ne sont pas suffisamment éduqués niveau gestion.
Alors un peu d'économie avant d'atteindre l'âge adulte, selon moi, ce ne serait pas du luxe.

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Guillawme # Posté le 12/02/2010 à 12 h 58
Avatar de Guillawme
Messages : 3258
Groupe : zAnciens
Concernant la gestion du porte-monnaie, il suffirait d'apprendre aux gens à ne pas dépenser plus qu'ils ne possèdent (ou ne pas emprunter plus qu'ils ne pourront rendre).
En théorie c'est impossible de dépenser plus qu'on n'a, mais dans la pratique les crédits poussent exactement à ça. D'ailleurs prendre un crédit c'est comme "acheter de l'argent", or dans cet échange il n'y a aucune production de richesse pour donner sa valeur à l'argent mis en jeu, c'est pour cette raison que c'est très dangereux (autant à l'échelle d'un ménage surendetté que d'un état) : on se retrouve à jouer avec des nombres, des sommes, qui ne correspondent plus à rien de matériel.
 
Hors ligne Arlequin # Posté le 17/02/2010 à 22 h 49
Have you mooed today ?
Avatar de Arlequin
Messages : 281
Groupe : Équipe SdZ
Moi je suis contre cette réforme. Selon moi, pour revaloriser une série, inutile d'en dynamiter une autre. De plus, l'histoire-géo c'est une sorte de laboratoire sur le passé et le présent, et par conséquent sur l'avenir.
Sinon, je pensais que le système nécessitait une réforme : on ne fais pas assez de maths pour une série S.
Enfin moi, je m'en fous pas mal mais je plains les redoublants de seconde !
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 18/02/2010 à 20 h 38
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
C'est sûr, les pauvres redoublants... :(

A part ça, je suis effaré par la publicité pour le nouveau lycée : on en voit partout. o_O
Le problème, c'est que tout ce qui est dit ne correspond pas vraiment à la réalité. Par exemple dans mon lycée, l'aide personnalisée ne pourra jamais être mise en place puisque l'académie n'a accordé ni budget supplémentaire ni dotation horaire plus garnie afin d'assurer toutes ces heure supplémentaires. En gros, mon lycée devrait assurer beaucoup d'heures en plus pour l'aide personnalisée, mais avec le même nombre d'heures actuel, et avec le même budget... Mission impossible quoi (à moins que chaque prof fasse 50h par semaine).
 
Hors ligne Le Chapelier Toqué # Posté le 19/02/2010 à 19 h 14
Avatar de Le Chapelier Toqué
Messages : 812
Groupe : zAnciens
Le véritable problème d'une telle réforme est que son but n'est pas de mettre en place une meilleure éducation (entendez mieux adaptée, plus efficace) mais de faire des économies.

Comment peut-on faire mieux avec encore et toujours moins chaque année ? Selon moi, c'est impossible !

Prenons l'histoire-géo. Même si, étant en Terminale S, je trouve que la manière dont on nous enseigne l'histoire est vraiment nulle (il faut comprendre : distribution de polycopiés ou copie bête et méchante durant les cours puis apprenez chez vous ; rendez-vous à l'interro messieurs dames), je pense qu'on ne peut pas passer à côté.
Aujourd'hui, ce qui fait qu'elle a mauvaise presse, et qu'on la réduit à du "par coeur". Quel est l'intérêt de savoir que la conférence de Bandung s'est déroulée en 1955 ? Aucun. Qui s'en souvient six mois après le bac ? Personne. Là où s'est intéressant, c'est lorsqu'on analyse pourquoi, et quelles sont les répercussions dans les événements suivants. C'est comme ça qu'on acquiert un esprit critique qui nous servira à décrypter seul non seulement le passé, mais l'actualité, c'est-à-dire le monde dans lequel on vivra toute notre vie.

De même, les sciences économiques. Cela pourrait être intéressant mais le gouvernement vient justement de vider les programmes de toute leur substance : les notions de chômage, de revenus, et j'en passe des meilleures, ont disparu ! Bah ouais : on comprend que vu les problèmes actuels et l'incapacité chronique du pouvoir politique à les régler (libéralisme oblige), l'exécutif n'ait pas trop envie d'en parler. Quel est l'intérêt de faire de l'économie si on supprime ce qui fait l'économie et le débat ? On va encore réduire ça à des définitions bêtes et méchantes à apprendre par coeur chez soi !

D'ailleurs, si l'on se penche encore plus sur ces deux points seulement (je passe les réductions de postes d'enseignants, la suppression de cours de soutien organisés durant les vacances, et tutti quanti) on s'aperçoit, non sans effroi, qu'il ne s'agit que de fric.
Derrière les arguments vaseux de la majorité tels que "les scientifiques n'ont pas besoin d'histoire-géo", "la philo ne donne pas de travail", on cherche avant tout à réduire le nombre d'heures de cours payées par l'État.
Ainsi, la suppression de l'histoire géo en Terminale S supprime 3,5 heures de cours par semaine et par classe, alors qu'on en rajoute qu'une ou deux en première. Résultat : une heure et demie de moins par semaine (comptez 36 semaines de cours par an, soit 54 heures par an et par classe d'économies) pour couvrir, soi-disant, le même programme ! De qui se moque-t-on ?
Et l'économie obligatoire ? Ça ne sert qu'à supprimer les options qui nécessitent un minimum de matériel : alors qu'en MPI, matos oblige, les effectifs par groupe sont de 16 à 18 maximum (selon les lycées, plus ou moins dotés), on peut faire facilement entrer 35 à 40 élèves par cours de SES (plus du double !).

Bref, avec une éducation nationale au rabais, le populisme et la radinerie de la majorité présidentielle détruit l'égalité des chances face à l'instruction : les riches iront dans des lycées dignes de ce nom privés donc payants, alors que les autres prendront ce qu'on voudra bien leur donner.
Un système à deux vitesses, est-ce vraiment digne d'une république qui prône l'égalité ?

J'ai écrit sous le coup de la colère. Il me reste deux semaines de forum à lire. Donc veuillez m'excuser pour les fautes.
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 19/02/2010 à 19 h 38
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
Juste une précision : les lycées privés (et donc payants) ne sont pas toujours meilleurs que les publics.
Au lycée j'étais dans le public (et on parle du lycée ici tu me diras), mais j'ai passé mes années de maternelle, primaire, et collège, dans un établissement privé, et franchement, je me suis jamais sentie aussi bien (sans que ce soit l'extase, c'est juste pour comparer) dans ma scolarité que durant mes 3 ans passés dans le public.

Les institutions privées ont tendance à récupérer une partie de la mauvaise graine dont ne veut plus le public (je me souviens au collège, une fille est arrivée en cours d'année parce qu'elle s'était faite virer d'un ou deux établissements et que les collèges publics des environs ne la voulaient pas), et ça, c'est franchement pas tip-top…
Bon, après il y a de très bons établissements privés, je ne dis pas, mais il ne faut pas spécialement les associer à « l'élite » si je puis dire sous prétexte qu'ils sont payants.

Y a des crétins et racailleux même chez les gens qui ont les moyens.

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Le Chapelier Toqué # Posté le 20/02/2010 à 09 h 11
Avatar de Le Chapelier Toqué
Messages : 812
Groupe : zAnciens
Je ne disais pas ça aujourd'hui, étant moi-même assez satisfait du public, mais dans un avenir proche, où le public ne représentera plus un choix crédible.
 

Retour au forum La cafétéria ou à la liste des forums