Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Espace public > La cafétéria > L'orientation en seconde > Voir le sujet

L'orientation en seconde

Conseils, expériences et avis

Page : 1 2 3 4 Suivante 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 2 3 4 Suivante 
Hors ligne Rastagong # Posté le 30/12/2009 à 19 h 45
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
Bonjour bonjour !

Je lance ce sujet pour parler de l'orientation en seconde (au lycée français, je ne sais pas si c'est pareil en Belgique ou en Suisse). Comme vous l'aurez deviné, je suis en seconde (je suis pas le seul j'espère), et en février je vais devoir choisir une filière. J'aimerais bien obtenir les avis, les conseils et les expériences des membres du site qui sont passés par là.

J'ai déjà une question. À votre avis, choisir la filière L (Littéraire), c'est du pur gâchis, une bêtise, une absurdité ou pas ? En gros, lorsqu'un employeur voit qu'un candidat pour un poste a fait L, se dit-il automatiquement "Je ne le prendrai pas" ? Une prépa littéraire débouche-t-elle uniquement sur Sciences Po et les ENS (auquel cas seul les meilleurs réussissent, vu que le taux de réussite aux concours est de 20%) ? Partout où je vais j'entends que S va m'ouvrir toutes les portes, que L ne sert à rien, etc. J'espère qu'il y a sur le site quelques L, des (hypo)khâgneux de prépa littéraire ou des étudiants qui pourraient me faire part de ce qu'ils ont vécu.

Au niveau de mes résultats je dois avoir à peu près 15-16 dans le bloc littéraire, et 13-14 dans le bloc scientifique (je vais vérifier sur mon bulletin). J'ai choisi comme EDD les SES, où j'ai 15,75 de moyenne. En fait, j'hésite surtout entre les filières ES et L, puisque mes résultats me permettent d'aller dans ces dernières, et que j'affectionne toutes les matières qui y sont les plus importantes.

Merci d'avance ! :)
 
Hors ligne Guillawme # Posté le 30/12/2009 à 19 h 57
Avatar de Guillawme
Messages : 3258
Groupe : zAnciens
Si tu as déjà une idée d'orientation post-bac (en seconde c'est pas évident, je sais), essaye de te renseigner sur la filière du lycée qui te permettrait d'obtenir les bases nécessaires pour suivre cette voie.
Je donne ce conseil car la situation que tu décris avec un employeur est très peu fréquente : savoir quel bac tu as obtenu ne les intéressera que très peu, voire pas. Ils s'intéresseront bien plus à ton parcours dans le supérieur, quel qu'il soit, car de nos jours c'est seulement après le bac qu'on acquiert les compétences et les connaissances attendues par les employeurs.

L'autre conseil que je donnerais, c'est de choisir selon tes goûts et non selon tes notes.
Je sais que les notes (et bien d'autres choses, comme les enseignants) influencent les goûts, mais je veux dire que si tu manifestes un réel intérêt pour la filière S par exemple (supposons, je ne sais pas si c'est réellement le cas) il ne faut pas te fermer toi-même cette porte en prétextant des notes plus basses dans ces matières : 13 à 14 c'est tout à fait « confortable » pour envisager cette orientation.
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 30/12/2009 à 20 h 07
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
Pour ce qui est des goûts, mes notes les reflètent réellement. J'aime bien les maths, je supporte la physique/chimie, je n'aime pas vraiment la biologie, tandis que j'adore le français, et que j'aime l'histoire/géo, l'anglais (ma première langue vivante) et l'allemand.

Pour mon orientation post-bac, j'ai vaguement songé à l'université pour faire du droit ou des sciences humaines et aux écoles de commerce. Mais rien de bien précis. Je compte m'adresser à la conseillère d'orientation de mon lycée bientôt, et lire un peu de livres sur l'orientation.

En tout cas, merci de ta réponse. ;)
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 30/12/2009 à 21 h 12
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
Si tu rêves…
  • de faire de la « recherche » dans le domaine littéraire ;
  • d'enseigner une matière littéraire ;
  • de travailler dans un domaine littéraire en étant sûr et certain de ne pas te lever un beau matin (avant ta retraite, que tu n'auras probablement jamais) en te disant «… ah ouais… en fait, c'est pas ça que j'aime faire moi » ;
  • d'être Gandhi, Siddharta, ou Père Thérésin.

… alors, tu peux (c'est une simple possibilité) aller en L., bien que même sous ces quatre conditions je te le déconseille (d'ailleurs « 4 » est un mauvais chiffre te diront les asiatiques, tu vois, ça commence mal :-° ).

Pour toutes les autres options, je n'ai qu'une chose à te dire : fuis la filière L !
C'est une L qui parle, hein, donc le « de toute façon les S / ES rabaissent toujours les L, leur jugement est faussé ! » ne peut m'être balancé en pleine poire. :p

Non pas que ce soit inintéressant en soi (hum… je n'ai jamais autant aimé le « littéraire » qu'avant et après être sortie de la filière), mais en France c'est la misère quoi, faut dire ce qui est. Au pays des Bisounours, là où tout le monde est vraiment sur le même pied d'égalité, la filière L pourrait être un choix intéressant, mais dans le pays où nous vivons, ce n'est absolument pas le cas. Tiens d'ailleurs, tu savais que les « ST-machin » (oui, ces filières « de garage » comme on nous le sous-entend au lycée) avaient finalement plus de chance(s) que les L après le Bac dans certaines filières ?
Parce que concrètement, une fois qu'on vire les prépa (parce que sur le principe, tout le monde ne peut / veut pas y entrer), les quelques BTS et DUT (genre métier du livre)… il reste quoi de vraiment accessible aux L ? L'université. Et l'université, c'est un monde à part : soit on s'y sent bien de suite, et après en travaillant comme il faut ça passe tout seul, soit tu te dis comme Pacha dans Kuzco, l'empereur mégalo : «… pour-quoi moi ? ! :'( », et tu fais une bonne grosse dépression (tout en ne validant rien du tout ou presque et en arrêtant les études).

Et puis les L, personne ne les aime. D'ailleurs c'est simple à vérifier : possibilités de se réorienter « normalement », dans une filière « traditionnelle » → y en a pas, ou presque.

Alors que les S (les ES aussi sont pas en reste par rapport à nous), ils ont le droit de tout faire. Le souci (et là je n'attaque pas les S gratuitement, aimant moi-même les matières scientifiques) c'est que un S qui ne sait pas écrire et qui veut aller dans une section purement littéraire (genre imagine le truc où on écrit sans arrêt), ben il peut… par contre un L qui a des difficultés dans les matières scientifiques, on lui fera bien comprendre que quand on est nul, on est nul, et ne n'essaie pas d'aller dans une filière pas faite pour nous. Bon en soi c'est on ne peut plus logique hein, mais c'est juste pour te montrer qu'un S est pris partout, alors qu'un L, nulle part (ou presque).
Parce que tout le monde le sait : ceux qui vont en L, c'est pour ne rien faire (c'est clair, dissertations sur dissertations, versions sur versions, etc., c'est rien, ça se boucle en 2-2).


Bref, franchement, je te déconseille très fortement cette filière. J'aurais tendance à dire qu'en France, l'orientation dans les filières générales, c'est un peu comme les niveaux de priorité en accessibilité web :
  • Niveau A / Bac S → ce que le webmaster doit faire.
  • Niveau AA / Bac ES → ce que le webmaster devrait faire.
  • Niveau AAA / Bac L → ce que le webmaster peut / pourrait faire.



Ah, et en dehors des exceptions pour confirmer la règle (car il y en a toujours), un mot sur les conseillères d'orientation : « lol!!! ».



Voilà voilà. Tu voulais l'avis de quelqu'un qui a fait L, je te l'ai donné. Maintenant, t'en fais c'que t'en veux, bien sûr. :)

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne christophetd # Posté le 30/12/2009 à 21 h 47
Give me Vicodin.
Avatar de christophetd
Messages : 1297
Groupe : zAnciens
D'où le :
Citation
Les S inventèrent le carton, les STI le fabriquèrent, les ES le vendirent et les L dormirent dedans.

(ok, je sors -->[] :-° )
Modifié le 30/12/2009 à 21 h 47 par christophetd

Image utilisateur
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 30/12/2009 à 22 h 08
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
Ben c'est méchant, mais pas tout à fait faux non plus en même temps… hélas…

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Ziame # Posté le 30/12/2009 à 23 h 21
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonjour,

Donc voici ma contribution au débat, sans aucun doute fortement influencée par mon orientation propre.

Si tu as une idée très précise de ce que tu veux faire (tout en sachant qu'en seconde il est très difficile d'avoir un avis arrêté sur ce que l'on aime étant donné que tout ce qui est un tant soit peu représentatif des différentes filières ne vient que plus tard), il faut choisir en fonction (donc L si tu veux faire dans le journalisme, dans ce qui est littéraire, éventuellement politique, ES pour commerce, politique, etc. et S pour tout ce qui est scientifique).
Ca j'aurais tendance à dire que c'est dans la théorie et ce que te conseilleront les professeurs. Par contre dans la réalité, avec un bac S, si tu as de bonnes notes tu peux tout faire, ce qui n'est pas le cas avec les autres bacs. J'ai un très bon ami qui était dans ma classe en terminale scientifique et, bien que ses notes en maths n'étaient vraiment pas brillantes, son fort potentiel dans les matières littéraires lui a ouvert les portes du lycée du Parc (à Lyon) pour faire une prépa littéraire (il est maintenant en khâgne, toujours au lycée du Parc qui fait partie des meilleurs prépas de France).
Cela est en partie dû à la répartition des matières dans les filières je pense. Dans la filière littéraire, en fin première, tu abandonnes totalement tout ce qui est scientifique (mathématiques, physique, chimie, biologie). Tandis que dans une filière scientifique, pour le moment (il est question que ça change apparemment >_< ), tu gardes pas mal de matières littéraires (4H de philo, LV1, LV2, éventuellement une section européenne si tu en fais une, plus éventuellement une langue ancienne si tu en fais une), donc ça reste assez général.

Bref, ça me gêne un peu de devoir dire ça, mais je te conseillerai (à moins que ne sois allergique à tout ce qui est matières scientifiques) une première scientifique, surtout si tu n'es pas fixé concernant ce que tu veux faire plus tard.

Concernant les prépas littéraires (puisque tu abordes le sujet), d'après les échos que j'ai (toujours venant du même ami :) ), c'est d'un excellent niveau et demande beaucoup de travail. Cependant les débouchés sont un peu restreints et se limitent en gros aux ENS et aux écoles de commerce à ce que j'ai compris, donc pas mal d'étudiants vont en fac. après la prépa. Cela dit, il ne faut pas non plus caricaturer et faire une filière L au lycée n'oblige aucunement à faire une prépa littéraire après (il y a d'autres débouchés) et même en faisant une prépa littéraire, il y a des débouchés pour peu d'être travailleur et motivé. :)

Ah enfin, dernier point. Tu dis que tu vas aller voir un conseiller d'orientation. Je ne peux que te mettre en garde. Je ne sais pas comment est celui de ton lycée (et peut-être qu'il est très bien au demeurant), cela dit, les deux que j'ai rencontrés dans ma scolarité comme ceux qu'ont rencontrés d'autres personnes avec qui j'ai parlé ne correspondent pas franchement à cette description. Pour te donner un exemple, au collège quand j'avais dit à la conseillère que je voulais faire ingénieur ou dans la recherche elle m'avait conseillé de faire un bac techno (même si on peut réussir à devenir ingénieur en passant par cette filière, ce n'est vraiment pas ce qui se fait de plus direct ni de plus simple et pour faire de la recherche, n'en parlons pas). Au lycée ça n'était pas mieux. Souvent les conseillers essaient de t'orienter dans les filières les plus "exotiques" et surtout les moins demandées sans que ça corresponde toujours au mieux à ce que tu recherches. Bref, écoute ce qu'il te dira, mais garde néanmoins un œil très très critique ne te fie pas à son seul avis (prends des renseignements ailleurs). :)

Cordialement. :)

P.-S. : @ Poulpette => un S trop mauvais en lettres ne pourra pas faire de bonnes études en lettres après, il faut quand même un minimum de niveau. :D

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 31/12/2009 à 00 h 37
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
Citation : Ziame
P.-S. : @ Poulpette => un S trop mauvais en lettres ne pourra pas faire de bonnes études en lettres après, il faut quand même un minimum de niveau. :D

Évidemment, mais c'est juste pour dire qu'on leur pardonnera davantage d'être mauvais en lettres que nous en sciences par exemple… et dans le fond c'est presque injuste puisqu'un S a des matières littéraires jusqu'au Bac, alors que nous nous n'avons plus de matières scientifiques (sauf si on prend l'option maths comme ce fut mon cas).

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Guillawme # Posté le 31/12/2009 à 00 h 59
Avatar de Guillawme
Messages : 3258
Groupe : zAnciens
Citation : Poulpette
Ah, et en dehors des exceptions pour confirmer la règle (car il y en a toujours), un mot sur les conseillères d'orientation : « lol!!! ».

Moi à ce sujet j'aurais plutôt repris ton conseil qui commençait par « fuis ». Parce que même si ça peut donner envie de rigoler au début, trop fréquenter ces gens-là peut faire du dégât.
Je n'en ai jamais rencontré en particulier (j'ai juste écouté les speech qu'ils donnaient à des classes entières au lycée, avant de prendre des rendez-vous individuels que moi j'évitais), mais ça ne m'avait alors pas engagé malgré le fait qu'à l'époque j'avais encore une idée plus que vague sur mon orientation post-bac. J'ai eu de nombreux retours d'amis et de connaissances au sujet des conseillers d'orientation, et plus récemment celui de Poulpette (que je ne connais qu'à travers internet) : tous concordent pour dire qu'ils n'avaient pas répondu à leurs attentes de façon satisfaisante. J'attends encore de découvrir l'exception.
Méfiance donc ; je ne peux qu'appuyer le conseil de Ziame, à savoir rester critique avec les conseillers d'orientation.

Petite anecdote qui va dans le sens de la « polyvalence » des S soulevée par Ziame (mais qui ne constitue pas du tout la norme tout de même, évidemment) : les deux personnes qui occupaient le top 2 (dans quasi toutes les matières en plus...) de ma classe de terminale S sont actuellement l'un à HEC et l'autre à Sciences Po.
 
Hors ligne Ziame # Posté le 31/12/2009 à 11 h 53
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Citation : Guillawme
Moi à ce sujet j'aurais plutôt repris ton conseil qui commençait par « fuis ». Parce que même si ça peut donner envie de rigoler au début, trop fréquenter ces gens-là peut faire du dégât.


Effectivement, c'est d'ailleurs assez catastrophique car bien souvent ils arrivent à convaincre les élèves ne sachant pas très bien quelle filière leur est la mieux adaptée à en choisir une qui, pour le coup, ne leur est adaptée qu'en ce qu'elle est la moins demandée.
Je connais notamment une personne qui a failli se tromper d'orientation comme ça. Cette personne, très branchée sur tout ce qui est arts plastiques (plutôt dessin, 3D, etc.) ne savait pas vraiment quel bac choisir et après rendez-vous avec une conseillière d'orientation, cette dernière avait réussi à la persuader de faire un bac techno arts appliqués (donc design et arts appliqués directement à l'industrie). Le problème étant que ce n'était pas ce qui correspondait à ses attentes et que toute réorientation après ça est impossible (étant donnée la coupe franche faite dans certaines matières fondamentales pour ce bac). Cela dit, cette personne a vraiment failli faire ça et ce n'est que de justesse qu'elle a préféré faire une filière L option arts plastiques (filière L spéciale avec beaucoup d'heures d'arts plastiques), ce qui offre quand même un panel plus étendu de débouchés...

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 31/12/2009 à 11 h 59
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
Ouah, que de réponses ! :waw:
Lire les avis de personnes ayant déjà dépassé le cap de la seconde m'a permis de comprendre que la filière L est vraiment très spécifique, et qu'il vaut mieux la choisir si l'on est sûr de ce que l'on veut faire après. Ce qui n'est pas vraiment mon cas. :p

Donc je vais commencer à me renseigner davantage sur la filière ES. La filière S, je sais que je peux la faire, mais franchement, elle ne me branche pas beaucoup. A part les maths, je n'ai jamais vraiment aimé particulièrement la physique/chimie et la SVT : pour moi, ça ressemble plus à une corvée qu'à autre chose. Enfin rien n'est encore arrêté, et je vous tiens au courant de tout. ;)

Enfin, j'analyserai avec un œil critique les moindres dires des conseillers d'orientation. À vous entendre, et après avoir lu l'article qui en parle sur le bocal de Poulpette, on est amené à penser qu'ils sont payés pour réussir à caser équitablement les élèves dans les différents établissements/filières. :p

En tout cas, merci à tous ! :)
 
Hors ligne Diminfo # Posté le 31/12/2009 à 12 h 25
Avatar de Diminfo
Messages : 22
Membres
Ben moi je ne peux que te conseiller la filière S, si tu veux t'orienter en informatique : ça t'ouvre le plus de porte.

Vous cherchez de nombreux cours sur la

sécurité informatique et la programmation

? Alors ce site internet est fait pour vous ;)
Le blog High-Tech et Internet dispose de cours et d'articles très intéressants sur le blog Nameless :P
 
Hors ligne Guillawme # Posté le 31/12/2009 à 14 h 28
Avatar de Guillawme
Messages : 3258
Groupe : zAnciens
Citation : Rastagong
Enfin, j'analyserai avec un œil critique les moindres dires des conseillers d'orientation. À vous entendre, et après avoir lu l'article qui en parle sur le bocal de Poulpette, on est amené à penser qu'ils sont payés pour réussir à caser équitablement les élèves dans les différents établissements/filières. :p

Je ne sais pas à quoi ils sont payés, mais je pense avoir compris à quoi ils sont formés : ils connaissent quelques sites et ressources à consulter (mais qu'on trouve aisément soi-même) et sont capables de mener une recherche efficace, mais c'est bien la seule chose. L'aspect « compréhension de la personne et de ses motivations et envies », c'est du pipeau.
Je pense qu'ils peuvent mieux te renseigner (disons plutôt donner des renseignements « inoffensifs » pour ton avenir) si tu as déjà quelques idées de formations post-bac et si tu souhaites y voir plus clair (car vu depuis la seconde, c'est assez opaque il faut le reconnaître).

Diminfo : je ne crois pas qu'il ait parlé d'informatique, cela dit tu as raison (je ne suis pas dans l'informatique, mais c'est ce qui ressort de l'expérience d'autres personnes − dont quelques-uns des administrateurs de ce site ^^ ).
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 31/12/2009 à 15 h 19
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
Citation : Diminfo
Ben moi je ne peux que te conseiller la filière S, si tu veux t'orienter en informatique : ça t'ouvre le plus de porte.

Citation : Guillawme

Diminfo : je ne crois pas qu'il ait parlé d'informatique, cela dit tu as raison (je ne suis pas dans l'informatique, mais c'est ce qui ressort de l'expérience d'autres personnes − dont quelques-uns des administrateurs de ce site ^^ ).

J'ai pendant un moment pensé à faire S pour faire de l'informatique, mais ça ne m'intéresse plus. J'aime l'informatique, mais en faire tout le temps au boulot, ça me gaverait. :-°

Bon, y'a bien le métier de concepteur de jeu/game designer, mais le jour où je le serai, les poules auront des dents. :p
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 31/12/2009 à 15 h 35
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
De toute façon je vais aller un peu loin (et mes propos seront à relativiser car encore une fois : « il y a toujours l'exception qui confirme la règle ») mais globalement j'ai le sentiment profond que l'Éducation Nationale n'a pas pour but la réussite des élèves (quel que soit leur âge, quelles que soient leurs envies, possibilités, etc., etc., etc.). Attention, je ne pose pas ça comme étant vrai (d'ailleurs, j'ai bien dit « j'ai le sentiment »), mais je ne pense pas avoir tout faux non plus.

Ils ont voulu créer une école neutre, accessible à tous, et tout le tralala. En réalité c'est du pipeau. Hier j'ai parcouru en diagonale une étude que Guillawme a retweeted (sacrebleu, ça fait bizarre le mix FR / EN o_O ) sur Twitter et qui parle du profil général des étudiants qui réussissent (et du coup on en déduit le profil général des étudiants qui ratent leurs études), et bien que l'on puisse se dire « wouah, c'est effarant », au fond, quand on réfléchit deux minutes, la remarque qui vient c'est «… ben ouais, en même temps, c'est logique, ça a toujours fonctionné comme ça ».

Les profs sont à mon sens mal formés. Encore une fois on peut prendre pour simple exemple l'orthographe ; de plus en plus de professeurs font des fautes, tout simplement parce que la langue française (qui est, qu'on le veuille ou non, et que ça nous plaise ou pas, le fondement de notre éducation, puisque c'est notre premier moyen de communication) semble être de moins en moins considérée comme étant un critère de sélection de base. Alors autant dans certains métiers, on peut dire « à la limite / ça peut se comprendre » (pour les raisons sans cesse évoquées, à savoir que certains ont des difficultés en orthographe sans qu'ils en soient réellement responsables), autant dans un système éducatif, je trouve cela aberrant.
Au fond, pourquoi un prof de maths devrait savoir écrire le français correctement ? Son boulot, c'est d'enseigner les maths (et on peut faire des parallèles dans toutes les matières).
Les profs sont également mal formés, à mon sens, pour tout ce qui concerne l'accueil des élèves. J'veux dire, comme en France à l'école nous sommes tous égaux, nous avons deux solutions :
  • avoir la chance d'être nés / d'avoir grandi « normaux / dans la moyenne » (ah, la fameuse norme / moyenne), et ce à tous les niveaux (sociaux, mentaux, etc.) ;
  • être suffisamment « intelligents » pour nous caser dans la norme / moyenne si nous ne sommes pas nés ou n'avons pas grandi dedans.

Si ce n'est pas le cas, en dehors de quelques profs, ça va être difficiles à gérer, parce que nos enseignants n'ont pas reçu de formation spécifique pour prendre en charge les enfants qui sont en marge (socialement, physiquement, intellectuellement, …).
L'inégalité, ce n'est pas bien, c'est certain. Mais dans des institutions comme l'EN, l'égalité ne fait que dissimuler des inégalités. Pire, elle a tendance à en accentuer certaines ou à en créer de nouvelles.

Au fond, l'EN ne fait que former selon sa propre norme. En informatique par exemple, avec HADOPI maintenant, on nous expliquera encore une fois que pirater c'est mal, tout en prenant soin de ne pas nous parler des offres alternatives (licences, etc.), parce que ça irait à l'encontre des intérêts de certains. Au niveau social, un jeune en difficulté (réelle, je mets de côté ceux qui ne font vraiment rien parce que « c'est dans leur nature » et ceux qui mettent le bazar en cours… voire les deux) sera un peu aidé, mais pas trop, parce qu'on n'a pas le temps pour ça (on évite de faire redoubler certains niveaux, faut respecter les quotas, etc.) et puis que c'est pas bien grave : au pire, y a des voies de garage prêtes à accueillir les gens comme ça. Réciproquement, un jeune en avance, soit il a la chance que tout aille pour le mieux (certains arrivent très bien à s'adapter au monde de l'EN), soit pareil, il risque de finir sur une voie de garage, parce que l'EN ne veut pas apprendre à les gérer, du coup le plus simple c'est de les faire patienter en leur faisant comprendre qu'en répondant tout le temps, ils empêchent les autres de progresser (bien tiens, c'est plus facile comme ça que d'avouer qu'il y a un souci au niveau de l'enseignement, hein :p ). Quant aux enfants handicapés, n'en parlons même pas (j'espère que vous comprenez pourquoi je dis ça), eux, le plus simple, c'est de les expédier dans des centres qui leur sont dédiés ; si dans certains cas extrêmes, cela se justifie, pour d'autres, non (et pourtant on les y envoie quand même).

Bref, on pourrait continuer comme ça longtemps.
Les conseillers d'orientation sont donc là pour meubler, donner l'illusion que l'EN se préoccupe réellement de l'avenir des jeunes, mais c'est bidon. Comme mes collègues l'ont dit, ils sont avant tout chargés d'orienter en fonction de ces fameux « quotas ». Pour certains je dis pas, ça peut aider un peu (ceux qui ne savent vraiment pas quoi faire, etc. Et encore… j'ai des doutes à ce sujet).

Bref, Gandalf a dit un jour : « fuyez pauvres fous ! » (enfin dans le film, j'ai pas encore lu la trilogie :p ).


Ah tiens, t'as posté pendant que je rédigeais ce message, du coup j'ajoute un truc :

Citation : Rayman3640
Bon, y'a bien le métier de concepteur de jeu/game designer, mais le jour où je le serai, les poules auront des dents. :p

Pas forcément. Bon tu me diras, dans cette filière-là aussi on tend à vouloir tout trop contrôler. Alors qu'avant avec une bonne expérience et des travaux à montrer on pouvait avoir sa chance, de nos jours on tâche de changer ce système (faut donc avoir des diplômes ! :D ). Non pas que ce soit un mal en soi mais ça montre bien qu'on fait tout pour que les autodidactes n'aient leur place nulle part (sauf des les métiers artistiques, mais même là, c'est en train de changer…).
Cela dit, y a encore des possibilités, et avec de la volonté, du travail, et de la chance, ça peut marcher quand même. Pour exemple t'as Nicolas Brière (alias Dalendard), qui avait initié le projet Son of Destiny. Dans l'univers du jeu vidéo, c'est un self-made man.
Modifié le 11/01/2010 à 22 h 02 par Poulpette

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Diminfo # Posté le 31/12/2009 à 17 h 20
Avatar de Diminfo
Messages : 22
Membres
Moi je pense que c'est surtout la structure des cours qui est mal foutue.

Vous cherchez de nombreux cours sur la

sécurité informatique et la programmation

? Alors ce site internet est fait pour vous ;)
Le blog High-Tech et Internet dispose de cours et d'articles très intéressants sur le blog Nameless :P
 
Hors ligne MrKooky # Posté le 31/12/2009 à 18 h 07
Avatar de MrKooky
Messages : 172
Membres
Citation : Diminfo
Moi je pense que c'est surtout la structure des cours qui est mal foutue.

Oui, mais pas en 1ère S, j'y suis.
Moi, je suis passé en S avec 15 de moyenne en tout ce qui est L/ES et 11 en moyenne scientifique, franchement, sa (je n'ai pas de c cédille ) passe.
Après je me faisais chier m'emmerdais en cours l'année dernière et je jouais à Counter su les PC du lycée ( théoriquement interdit ^^ ). Si tu passes en S, tu verras, c'est dur, mais tu as vraiment l'impression d'apprendre. En tout cas, c'est mon cas. :-° (Allitération ? , je suis nul en Français ^^ ).
Modifié le 31/12/2009 à 18 h 08 par MrKooky
 
Hors ligne Diminfo # Posté le 31/12/2009 à 19 h 06
Avatar de Diminfo
Messages : 22
Membres
Oui, je suis d'accord.
Ça ressemble plus à du post bac, donc c'est plus intéressant.

Vous cherchez de nombreux cours sur la

sécurité informatique et la programmation

? Alors ce site internet est fait pour vous ;)
Le blog High-Tech et Internet dispose de cours et d'articles très intéressants sur le blog Nameless :P
 
Hors ligne Guillawme # Posté le 01/01/2010 à 12 h 45
Avatar de Guillawme
Messages : 3258
Groupe : zAnciens
Citation : Poulpette
Hier j'ai parcouru en diagonale une étude que Guillawme a retweeted (sacrebleu, ça fait bizarre le mix FR / EN o_O ) sur Twitter et qui parle du profil général des étudiants qui réussissent [...]

D'ailleurs je n'ai pas encore pris le temps de lire ce dossier... :honte:
J'ai RT sans lire avant car ça provenait d'une personne de confiance (qui, elle, l'avait lu).


Citation : Poulpette
Bref, Gandalf a dit un jour : « fuyez pauvres fous ! » (enfin dans le film, j'ai pas encore lu la trilogie :p ).

Dépêche-toi de combler ce manque. :magicien:
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 06/01/2010 à 17 h 09
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
@Poulpette:
En ce qui concerne le jeu vidéo, je préfère ne pas me lancer dans un domaine qui est aussi risqué (enfin, c'est comme essayer de réussir en tant qu'avocat à Paris, quoi, y'en a tellement qu'il faut vraiment se démarquer). Je préfère commencer par des projets amateurs, et ensuite éventuellement aller plus loin. Ce qui m'embête, c'est que j'ai l'impression qu'en disant ça, je n'y arriverai pas : je me vois mal réaliser un projet de jeu tout en ayant un boulot, mais bon. On n'arrive à rien sans rien ! Courage ! :)
 

Retour au forum La cafétéria ou à la liste des forums