Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Espace public > La cafétéria > La décision du Ministère de l'Éducation du Québec > Voir le sujet

La décision du Ministère de l'Éducation du Québec

Accepter la nouvelle orthographe dans les examens

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Ishimaru Chiaki # Posté le 20/11/2009 à 05 h 28
Crazy Gimp User
Avatar de Ishimaru Chiaki
Messages : 32
Membres
Bonjour.

Ça fait très longtemps que je ne suis pas venue, du fait que suis assez occupée par mes activités de graphisme et de développement Web.

Mais aujourd'hui, je viens vous perler de quelquechose dont certains ici pourraient en avoir entendu parler s'ils sont Québécois.

Il s'agit de la décision du Ministère de l'Éducation du Québec qui a décidé d'accepter la version réformée de l'orthographe dans les examens de fin d'année.

Pour vous donner une idée de la nouvelle orthographe :

oignon => ognon
eczéma => exéma
brûler => bruler
événement => évènement
boursoufler => boursouffler
connaître => connaitre
nénuphar => nénufar
igloo => iglou

Quant à la situation en Europe, j'ai peu d'infos là dessus, mais sinon, voici l'article que j'ai pu trouver : http://fr.canoe.ca/infos/quebeccana […] 9-092300.html

Personnellement, j'ai fait toute mon école (primaire + secondaire + cégep) avec l'ancienne orthographe et donc quand je vois ces changements, c'est frappant pour moi, et je me verrais très mal laisser de côté une orthographe avec laquelle j'ai grandi et que je maîtrise très bien, comme a pu le démontrer l'Épreuve uniforme de français que j'ai passé à la fin de mon cégep et où j'ai eu un B dans l'évaluation de l'orthographe et de la grammaire (que je maîtrise un peu moins). Et voir ces mots réorthographiés, je trouve que ça n'a pas autant de charme.

Nos jeunes ont déjà un français déficient, donc si en plus, deux orthographes seront acceptées, cela risque de ne causer que davantage de confusion chez ces jeunes, déjà que toutes ces réformes du système scolaire n'aident pas.

De plus, je pense aussi aux employeurs qui exigent un français de qualité pour les emplois demandant de faire régulièrement de la rédaction (secrétariat, journalisme). Si des postulants se présentent avec un français ponctué de la nouvelle orthographe, cela risque là aussi de causer des malentendus et des confusions si l'employeur s'attend à ce que le postulant utilise l'ancienne orthographe.

Et que dire des parents qui aident leurs enfants à faire leurs devoirs. Ces parents, qui ont grandi avec l'ancienne orthographe, risquent d'avoir des difficultés à s'y faire à la nouvelle orthographe que leurs enfants apprennent et qui, pour eux, leur donne l'impression que c'est des fautes. Et étant déjà une adulte en âge d'avoir des enfants, je sens moi-même que j'aurai beaucoup de mal à m'y adapter si un jour j'ai des enfants et que je dois les aider dans leurs devoirs.

Je pense qu'avant d'apporter de tels changements, il serait plus pertinent de revoir les méthodes d'enseignements pour raviver l'intérêt de nos jeunes vis à vis la richesse de la langue française, car ce n'est pas uniquement l'orthographe qui pose problème, mais aussi la grammaire, la syntaxe, la ponctuation ainsi que les pièges comme les homonymes).

Je me souviens qu'au primaire, nous avions régulièrement des dictées, ce qui était une bonne chose pour nous exercer. Je ne sais pas si c'est encore le cas. Et au secondaire, je me souviens d'une année où nous avions 10 ou 15 minutes de lecture par semaine lors de nos cours de français.

Et vous, quel est votre avis ?

Langages : XHTML/CSS, PHP/MySQL
Logiciels : GIMP 2.6, Inkscape 0.46
OS : win XP/Ubuntu 10.04 LTS en dualboot
 
Hors ligne ptipilou # Posté le 20/11/2009 à 11 h 07
Sus à la faute !
Avatar de ptipilou
Messages : 9549
Groupe : Administrateurs
Mon avis est assez proche du tien. Je pourfends régulièrement tout ce qui peut faire baisser le niveau d'enseignement du français.

Cela revient à dire une chose : plutôt que de changer les lois, appliquons-les ! Je vois que dans le domaine, il n'y a pas besoin d'être Français (le citoyen, le résident) pour prouver qu'ailleurs, on baisse les bras dans le domaine.

La vraie question est la suivante : quand "eczéma" sera devenu "exéma", qui empêchera le mot de devenir "aigueséma" (meuh non, pas "benzema" :p )???

Pitoyable.
Pourvu simplement que personne n'emboîte le pas ici et ailleurs...

Cauchemar orthographique (qui a dit sadique ?)
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 20/11/2009 à 14 h 21
Avatar de Poulpette
Messages : 3505
Groupe : zAnciens
Moi y a qu'un truc qui ne me gêne pas, c'est « évènement ». D'ailleurs personnellement j'avoue l'écrire avec l'accent grave car dans la vie de tous les jours, si j'écoute bien, j'en entends très très peu prononcer le second « é » comme un « é » (genre « été », là c'est clairement de l'accent aigu). Souvent on entend « évènement », du coup, j'ai jamais capté pourquoi fallait un second « é ». J'sais pas y a des mots où j'ai le sentiment que l'accent aigu ne se prête pas au jeu de la prononciation.

Par contre pour le reste… ben… moi pas d'accord quoi. :p

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne ptipilou # Posté le 20/11/2009 à 14 h 51
Sus à la faute !
Avatar de ptipilou
Messages : 9549
Groupe : Administrateurs
Oui, sans compter qu'apparemment, "événement" et "évènement" semblent coexister. Pacifiquement. ^^

Cauchemar orthographique (qui a dit sadique ?)
 
Hors ligne Itello # Posté le 20/11/2009 à 14 h 53
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Avant de s'enflammer et d'user de grands mots, définissons d'abord de quoi on parle.

La « nouvelle orthographe » est tout sauf nouvelle. Nous sommes en train de parler des fameuses rectifications orthographiques de 1990, il y a près de 20 ans donc. Il faut savoir qu'au cours des siècles, de nombreuses réformes de notre belle langue ont vu le jour. La langue que l'on parle aujourd'hui a suivi de nombreuses évolutions. Eh oui, des mots dont l'orthographe nous paraît aujourd'hui évidente faisaient il y a pas si longtemps débat.

Cette dernière rectification orthographique, donc, est assez récente. En octobre 1989, Michel Rocard, alors Premier ministre de la France, charge des experts de proposer des régularisations sur quelques points problématiques de la langue française. Ces rectifications seront publiées au journal officiel en décembre 1990 après un vote à l'unanimité par l'Académie française. Ces points problématiques, ce sont les fameux casse-têtes (sans s dans l'orthographe classique :d ) de notre belle langue qui ont fait le plaisir de Bernard Pivot. Les tirets, le pluriel des noms composés, l'accent circonflexe, le participe passé des verbes pronominaux et diverses autres « anomalies », nous aurons l'occasion d'y revenir. Certaines pratiques de l'orthographe française dite classique sont en effet très déroutantes.

Nous ne parlons pas là de dénigrer la langue française, mais plutôt de simplifier et d'éclaircir certains points dont le manque de logique n'apportait que complexités injustifiées. Le maître-mot de la rectification est : « Cohérence ». Nous ne parlons donc pas d'écrire humble avec une graphie phonétique « imble », la graphie pratiquée se justifiant par son étymologie, elle permettra d'indiquer la relation entre ce mot et « humilité ». Devoir écrire chariot mais charrette, porte-monnaie mais portefeuille, imbécile mais imbécillité, c'est assez déroutant par contre. Il faut savoir que certaines graphies actuelles ne se justifient non pas par leur étymologie mais par des erreurs des moines copistes qui recopiaient les livres à l'époque où l'Imprimerie n'était pas encore au point.

On peut parler de chacune des nouvelles graphies au cas par cas. Mais caricaturer le propos, de façon volontaire ou non, n'apportera rien au débat. Le Québec est le dernier pays francophone à se décider d'accepter ces nouvelles graphies dans les concours officiels. Dire « Pourvu simplement que personne n'emboîte le pas », c'est selon moi une incompréhension de la question.

Maintenant qu'on en connaît un tout petit peu plus sur ces fameuses rectifications, on peut rentrer pleinement dans le débat.
Ishimaru Chiaki, je pense que ta critique est liée à une méconnaissance du sujet. Les modifications que tu donnes sont une part ridicule et caricaturale des modifications. C'est une spécialité des médias. Excusons-leur leur brièveté et cherchant quant à nous à aller plus profondément dans le sujet.

Citation : Tes exemples
oignon => ognon
L'orthographe ognon était celle conseillée par l'Académie française jusqu'en 1987. Elle n'a pas eu le courage à l'époque de lutter contre la vox populi. Trois ans après, elle recommande à nouveau cette orthographe. Vois-tu comment trois pauvres années peuvent former l'orthographe unanimement utilisée.

Sache quand même qu'il est incorrect de prononcer OUAGNON, qu'importe la façon dont tu écris ce mot. Le i muet (dit « mouillé ») indiquait qu'il ne fallait pas prononcer og-non (/ɔɡ.nɔ̃/) mais ogn-on (/ɔ.ɲɔ̃/). De nos jours, les i sont la plupart du temps prononcés en français. Savoir s'il faut ou non le retirer dans cet exemple précis, c'est une question complexe.

eczéma => exéma
La prononciation même du mot justifie l'autre graphie. C'est du bon sens, la graphie précédente est une anomalie.

événement => évènement
Dis-moi honnêtement que tu prononces « événement » et non « évènement ». Sur le même modèle qu'« avènement », on prononce un accent grave et non un accent aigu. La langue évolue en même temps que la parole.

Voltaire, il y a de ça très longtemps, se plaignait d'écrire des terminaisons en « oi » (Tu étois françois) alors même que tout le monde prononçait « ai ». Ce n'est pas dénigrer notre belle langue que d'écrire les mots comme ils sont et non comment ils ont été...

boursoufler => boursouffler
Tu souffles et tu boursoufles, c'est on-ne-peut plus logique. Ciel, donner un peu de vraisemblance (ça devrait se prononcer vraizemblance d'ailleurs) à notre langue, ce n'est pas l'envoyer au fond des cuvettes. Désolé de la vulgarité de l'expression, mais je l'aime bien. :d

connaître => connaitre
Graphie qui est utilisée de tous aujourd'hui, en France tout du moins. Quasiment...
Chaque modification est pour moi sujet à débat. Mais la volonté de cohérence sur laquelle repose ces rectifications ne peut être blâmée.

nénuphar => nénufar
L'Académie française a écrit « nénufar » jusqu'en 1935 (huitième édition de son Dictionnaire) et le Rapport de 1990 sur les rectifications orthographiques préconise de revenir à cette orthographe du fait de l'origine arabopersane du mot, laissant le graphe ph la fonction de transcrire la lettre phi (φ) du grec ancien.
L'orthographe évolue, c'est la vie.

igloo => iglou
De l'inuktitut ᐃᒡᓗ (iglu). Le double oo ne se justifie pas non plus.


Mais il est tout à fait compréhensible que ces orthographes te choquent. C'est le but d'une simplification outrancière de la réforme, comme le font les médias. C'est à visée polémique. De nos jours, on crée des polémiques sur n'importe quel sujet en le déformant. On te donne quelques exemples de mots que tu écrivais correctement et que cette réforme ferait devenir fausse. Mais c'est inexact.

Les deux orthographes sont acceptées, la seconde emboîtera le pas à la première mais il faudra beaucoup de temps pour que ça se fasse. C'est le principe d'une langue dite « vivante ». L'espagnol est un exemple marquant d'évolution. Les modifications font que l'espagnol d'il y a 50 ans n'est plus le même que l'espagnol d'aujourd'hui. Ce n'est ni bien ni mal, c'est le fait même que notre langue soit vivante. Une langue qui n'évolue plus est une langue morte.

Précisons en outre que le but des rectifications n'est pas de simplifier la langue française mais de la rendre cohérente. Elles s'appliquent ainsi essentiellement aux nouveaux mots. Elles posent un point d'appui à l'application normative des règles à l'usage des dictionnaires.
Un exemple simple. Un nouveau mot apparaît en français : multijoueur. La question se pose de savoir s'il faut ou non mettre un trait d'union.
Citation : Itello

Mettre un tiret ou pas ?


Les mots formés avec le préfixe multi- (du latin « nombreux ») ne prennent pas, traditionnellement, de trait d'union. Nous avons ainsi « multicolore », « multidisciplinaire », « multinational » ou encore « multirisque ». Il existe de rares exceptions tel « multi-robot ».

Les quelques dictionnaires ayant inclus le mot « multijoueur » ne lui attribuent pas un trait d'union. Pourquoi cette décision ?

Ils ont suivi les Rectifications orthographiques de 1990 pour éclaircir cette obscurité de notre belle langue.

Citation : Rectifications orthographiques de 1990
Les recommandations qui suivent ont pour but d’orienter l’activité des lexicographes et créateurs de néologismes de façon à améliorer l’harmonie et la cohérence de leurs travaux. Elles ne sont pas destinées dans un premier temps à l’utilisateur, particulier ou professionnel, ni à l’enseignement.

[...]

L’extension de la soudure pourra concerner les cas suivants :
c) Des mots composés au moyen des préfixes latins : extra, intra, ultra, infra.

Multi fait parti de cette catégorie. Comme je l'ai déjà dit, il vient du latin « nombreux ».

« Multijoueur » est un néologisme équivalant au terme anglais « multiplayer ». Il paraît judicieux d'harmoniser notre belle langue. Donnons-lui un semblant de logique, n'usons pas de ce tiret malfaisant. :p
Nous pouvons de nos jours écrire « multirobot ». Écrivons « multijoueur ».


Les gens qui débattent sur la destruction de l'orthographe française par cette rectification ne l'ont soit pas lue, soit pas comprise. La nouvelle orthographe n'a pas pour but d'être plus simple mais plus cohérente. Je sais que je me répète mais bon... :p

Le reste de ton billet est très intéressant. Le problème de la banalisation de l'orthographe est présent dans le milieu scolaire, il faut trouver des solutions. Mais c'est un tout autre débat. Débat auquel je répondrais avec plaisir si tu ouvrais un nouveau sujet.
Mais ne mélangeons pas tout...

Un débat sur la question de la simplification de la langue française pourrait être intéressant aussi. Mais ce n'est toujours pas le sujet.

Pour finir, voici un exemple de rectifications orthographiques d'ensemble :
Citation : Itello

Le pluriel des noms composés


Une question sur laquelle on s'est déjà arraché les cheveux si l'on prend soin de son écriture. En effet, l'orthographe des noms composés en français est aussi histoire de sens. Dans deux cas tout du moins :
  • Verbe + nom, complément d’objet direct du verbe ;
  • Préposition + nom.

Lorsque vous parlez d'un ramasse-miettes, vous supposez que ça ramasse des miettes. Vous insérez ainsi un -s à la fin d'un mot au singulier. Si vous écrivez « des casse-tête », vous faites référence à ce qui vous casse la tête. Aucune raison donc de mettre un -s à la fin de ce mot. Vous ne pouvez donc pas insérer la marque du pluriel sur ce mot même si c'est très tentant.

En soi, les pluriels des noms composés sont donc cohérents. Mais devoir user de logique pour nombre de mots de la langue française est un travail laborieux que ne font que les plus grands amateurs de la langue française. Il faut avouer aussi que ce n'est pas forcément très intuitif. Et lorsqu'on voit qui plus est le nombre d'exceptions qui existent, il y a de quoi se décourager. À développer.

Les rectifications orthographiques proposent pour ces cas que le second élément prenne la marque du pluriel lorsque le mot est au pluriel, ou la perde lorsqu’il est au singulier. Comme les autres mots en fait.


Cet exemple est pour moi un symbole marquant de la difficulté de notre langue. On ne peut demander d'appliquer un accord au mot selon la définition qu'il possède. On peut aussi parler des verbes pronominaux et de l'accord du participe passé. Les zCorrecteurs eux-mêmes ne le maîtrisent pas, ou bien que partiellement. Penser qu'il ne faut pas simplifier ce genre de règles, c'est franchement étrange. Au-delà de toute logique, c'est notre peur du changement qui nous impose cette réaction.

Et c'est vraiment dommage, car le changement tu ne le connaîtras pas vraiment. Tes anciens, ou plutôt même tes petits-enfants, apprendront la nouvelle graphie. La langue aura évoluée dans le bon sens.

Ça ne suffit pas, bien entendu. Il faut réformer ce système qui donne à la langue un rôle mineur. Mais comme je te l'ai déjà dit, je suis prêt à développer ce point dans un autre sujet.

J'espère ne pas t'avoir offusqué par ce long message. Ce n'était bien évidemment pas mon but. Mais hélas, il fallait expliquer beaucoup de choses en si peu de mots. J'ai l'intention d'écrire un billet sur les rectifications orthographiques, mais je n'ai hélas pas du tout le temps en ce moment. Ton message en fait ressentir le besoin urgent. Il faudra vraiment que j'arrive à trouver du temps libre. L'incompréhension de ces recommandations sont, je pense, vraiment dommageables.

En espérant avoir été un peu utile. :p
Modifié le 20/11/2009 à 15 h 58 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Nelty # Posté le 20/11/2009 à 22 h 31
C'est perfectible, non ?
Avatar de Nelty
Messages : 835
Groupe : zAnciens
Itello : je t'approuve car en effet le Français doit rester un minimum vivant (ajout de nouveaux mots notamment), mais cela ne m'empêche pas de penser que si on continue dans cette voie, on trouvera bientôt des mots écrits "à l'oreille" (ègzéma ?) qui seront tolérés, ce qui serait bien dommage. Entre adapter la langue à son époque et l'adapter aux jeunes (dont la majorité < 16 ans fait un nombre incalculable de fautes (il faut le dire, non ?)), il y a une différence.

[EDIT] Ah, et je parle bien de l'orthographe, et non de la grammaire / conjugaison.
Modifié le 20/11/2009 à 22 h 35 par Nelty
 
Hors ligne Itello # Posté le 20/11/2009 à 22 h 37
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Mais ces rectifications n'ont pas pour but de simplifier la langue française mais de modifier les incohérences de celles-ci. C'est juste un autre sujet sur lequel je débattrais volontiers. Mais en ouvrant un autre topic.

Et le mot exéma se prononce... exéma. Et non eczéma. L'écriture n'est pas en adéquation avec la prononciation. L'évolution logique est de la corriger. Tu n'écris pas eczamen, sans que ça n'ait jamais choqué personne.

Le langage « jeune », ça n'a jamais été l'objectif de ces rectifications, non di diou. :d
Lis Principes des rectifications orthographiques si tu veux en savoir plus. Mais sache que dans notre cas, ce n'est tout simplement pas le sujet.
Modifié le 20/11/2009 à 22 h 51 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Ishimaru Chiaki # Posté le 21/11/2009 à 08 h 20
Crazy Gimp User
Avatar de Ishimaru Chiaki
Messages : 32
Membres
Désolée d'avoir pris tant de temps pour répondre, mais hier était une journée très occupée. D'abord, j'avais mon rendez-vous avec mon intervenante du Service Externe de Main d'Oeuvre (organisme sans but lucratif s'occupant d'aider les personnes handicapées à intégrer le marché du travail) pour monter le plan d'intervention qui sera adapté à mon cas (déficience visuelle + troubles d'anxiété + mauvaise expérience que j'ai eue d'une tentative précédente) et ensuite, puisque nous fêtions l'anniversaire de mon frère, j'ai accompagné mon père pour acheter ce qui manquait pour la pizza maison "made by maman" qui est devenue un classique des soupers d'anniversaire de mon frère. Ce n'est donc qu'après le souper que j'ai pu enfin allumer le PC.

Citation : Itello
J'espère ne pas t'avoir offusqué par ce long message. Ce n'était bien évidemment pas mon but. Mais hélas, il fallait expliquer beaucoup de choses en si peu de mots. J'ai l'intention d'écrire un billet sur les rectifications orthographiques, mais je n'ai hélas pas du tout le temps en ce moment. Ton message en fait ressentir le besoin urgent. Il faudra vraiment que j'arrive à trouver du temps libre. L'incompréhension de ces recommandations sont, je pense, vraiment dommageables.

En espérant avoir été un peu utile. :p


Pour revenir au sujet, j'avoue que vu l'heure, je n'ai pas pu m'attarder à me documenter, mais il reste que je commence déjà à être dépassé<gras>e/gras> par tous ces changements. Je ne sais même plus si je dois écrire "multiplateforme", "multi-plateforme" ou "multi-plate-forme" lorsque j'écris mes tutos et que je mentionne un logiciel (généralement libre) qui est compatible avec plusieurs OS !

Et qu'en est-il des mots croisés, en sachant que la majorité des cruciverbistes sont plus âgés que moi (j'ai 25 ans). Je verrais mal un papy essayer de faire un mot croisé qui inclut des mots utilisant la nouvelle graphie parce qu'ils ont passé toute leur vie à utiliser l'orthographe classique et qu'il ne lui reste que peu d'années pour pouvoir faire la transition, quand on sait que nos aînés ont tendance à ne plus vouloir perdre de temps pour profiter du temps qu'il leur reste à vivre.

Et en passant, je suis une fille, donc t'as une faute, lol

[edit] L'aperçu final a VRAIMENT un problème, que les Javascripts soient bloqués ou non ! A chaque fois que je fais "Aperçu final, je perds toutes mes modifications !
Modifié le 21/11/2009 à 08 h 39 par Ishimaru Chiaki

Langages : XHTML/CSS, PHP/MySQL
Logiciels : GIMP 2.6, Inkscape 0.46
OS : win XP/Ubuntu 10.04 LTS en dualboot
 
Hors ligne Nelty # Posté le 21/11/2009 à 11 h 42
C'est perfectible, non ?
Avatar de Nelty
Messages : 835
Groupe : zAnciens
Ishimaru Chiaki : on écrit multiplate-forme. :)
 
Hors ligne Itello # Posté le 21/11/2009 à 12 h 42
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Déjà, désolé Ishimaru Chiaki, je ne savais pas que tu étais une fille. Je m'excuse donc de cette grossière erreur. :honte: :p

Pour essayer de répondre au problème, il faut bien se rendre compte que ces rectifications ne sont pas vraiment utilisées de nos jours. Certains journaux belges les appliquent mais le but n'est pas d'imposer une nouvelle orthographe que personne ne maîtrise. Elles prendront du temps à être mises en place, plusieurs générations peut-être. On ne va pas demander aux personnes qui ont déjà appris l'ancienne orthographe d'en apprendre une nouvelle.

Nous sommes actuellement dans une phase de transition. Les deux orthographes sont acceptées dans les concours, les dictionnaires en utilisent certaines et pas d'autres, c'est au cas par cas. Il faudra un jour faire le bilan pour voir quelles sont les modifications qui sont restées dans le langage commun.

Pour ce qui est des cruciverbistes, je ne doute pas qu'on en restera encore pendant pas mal d'années à l'orthographe traditionnelle. Il ne faut pas avoir peur de ces rectifications, elles ne nous tombent pas dessus comme ça. Une orthographe évolue dans le temps, l'Académie est presque impuissante face à ce qu'on appelle l'usage.
Modifié le 21/11/2009 à 12 h 59 par Itello

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 
Hors ligne Emurikku # Posté le 22/11/2009 à 10 h 10
Avatar de Emurikku
Messages : 1032
Bannis
.
Modifié le 26/04/2015 à 21 h 11 par Emurikku
 
Hors ligne Ziame # Posté le 22/11/2009 à 19 h 06
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonsoir,

Je n'ai pas le temps de vraiment réagir à cet intéressant sujet, mais c'est juste pour dire qu'en France aussi certaines personnes (telles que André Chervel) souhaitent simplifier l'orthographe. Certains voudraient même que les élèves ne soient plus jugés du tout sur leur orthographe et que celle-ci soit acceptée du moment qu'elle est cohérente d'un point de vue phonétique...

Cela étant, pour ma part, je pense que s'astreindre à bien écrire et apprendre aux élèves à bien écrire ne peut être que profitable. Ca leur apprend à se structurer, à se doter d'une certaine rigueur, ça fait réfléchir et pour le lecteur c'est bien plus simple qu'il n'y ait qu'une seule orthographe que plusieurs. Je me souviens d'une étude (je ne l'ai plus sous la main par contre) qui montrait que quand on lit un texte, on ne lit pas tous les caractères mais seuls quelques caractères qui permettent d'identifier directement le mot. C'est pourquoi une faute peut passer inaperçue même quand le lecteur maîtrise très bien la langue. Cela dit, si toutes les orthographes venaient à être autorisées, ça ne serait plus le cas. Et ce qui peut être cohérent d'un point de vue phonétique pour moi ne le sera par ailleurs pas forcément pour un autre (il suffit de voir comment certaines personnes écrivent des mots d'une façon à peu près phonétique pour eux, sans que ces mêmes mots soient lisibles par d'autres personnes après). :)

Cordialement.

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 

Retour au forum La cafétéria ou à la liste des forums