Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Philosophie > La philosophie dans les séries > Voir le sujet

La philosophie dans les séries

Page : Précédente 1 2 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : Précédente 1 2 
Hors ligne christophetd # Posté le 24/02/2010 à 19 h 03
Give me Vicodin.
Avatar de christophetd
Messages : 1297
Groupe : zAnciens

Reprise du dernier message de la page précédente :


@Fihld Personnellement je n'ai étudié la seconde guerre mondiale qu'en troisième, ça ne me semble pas être au programme de seconde (mais en première et terminale, il me semble en effet que si). Mais de toute façon je suppose qu'à chaque fois ce ne sont pas les mêmes choses qui sont étudiées, non ?

Image utilisateur
 
Hors ligne Fihld # Posté le 24/02/2010 à 19 h 23
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Non mais en fait, je dis des bêtises. Au lycée, c'est juste au programme de Terminale (pour l'instant :-° ).

> 6pri1 : au temps pour moi.

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne christophetd # Posté le 24/02/2010 à 19 h 25
Give me Vicodin.
Avatar de christophetd
Messages : 1297
Groupe : zAnciens
De première aussi selon ma prof d'histoire.

Image utilisateur
 
Hors ligne Rastagong # Posté le 24/02/2010 à 19 h 43
Anciennement Rayman3640
Avatar de Rastagong
Messages : 203
Membres
C'est exact, mais je pense qu'à chaque fois, on approfondit. Par exemple j'avais déjà étudié l'humanisme en quatrième, mais pas d'une manière pas aussi approfondie que cette année.

Mais je comprends Poulpette. Je n'ai pas d'exemple précis en tête, mais j'ai parfois l'impression que dès qu'ils en ont l'occasion, certains reparlent la deuxième guerre mondiale (je ne parle pas de toi précisément 6pri1, t'as juste fait une allusion qui était tout à fait légitime). Entre les débats qui finissent sur un point Godwin et les fictions qui en reparlent, on ne peut nier que cet évènement évoque aujourd'hui encore quelque chose à chacun.

Mais paradoxalement, j'ai l'impression que l'on oublie la nature réelle de cet évènement. Je ne connais pas votre situation, mais moi, quand on me dit qu'il y au tant de morts durant la guerre, je ne frissonne pas. Je ne tremble pas, je ne me dis pas « c'est horrible ». Vous pouvez me blâmer, mais vu la vision qu'en donnent les films... Et puis toutes ces victimes ne sont que des morts dans mon esprit, pas des humains : les ai-je personnellement connus, vus, touchés ? Leur ai-je parlé ? Ai-je vécu ce climat en Allemagne durant les années 30 ? Qu'aurais-je fait durant cette période ? Quoiqu'on en dise, cette période reste figée dans mon esprit... Enfin, ça doit dépendre des gens, il est sûr que si vous êtes plus âgé que moi, ou que si votre famille a été particulièrement touchée par ces évènements, vous soyez plus sensible à cette guerre. D'ailleurs j'avais lu un manga qui résumait très bien cet oubli du passé : en 1945, des orphelins japonais empruntaient un passage temporel et se retrouvaient en l'an 2000, où ils voyaient leurs « eux » du futur diriger une fabrique de jouets de guerre (type Warhammer), ainsi que des enfants qui se passionnaient pour la guerre. Et évidemment, ils en étaient vivement étonnés...
Modifié le 24/02/2010 à 19 h 44 par Rastagong
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 24/02/2010 à 20 h 03
Avatar de Poulpette
Messages : 3506
Groupe : zAnciens
Citation : christophetd
Si les comparaisons et allusions dont tu parles reviennent fréquemment (que ce soit de manière explicite ou implicite) c'est parce que de trop nombreuses personnes ont tendance à oublier cette période de l'histoire et les souffrances qu'elle a causé à des centaines de millions de personnes et à plusieurs pays...

Oui mais justement, sans que mes propos soient mal interprétés (car je le dis tout de suite, ce qui va suivre n'est pas dans cette optique), personnellement je trouve presque qu'on en arrive à un point où on en fait « trop ». Je veux dire, bien évidemment qu'il faut que ce soit dans le programme scolaire (c'est un évènement majeur du XXe siècle, et puis ne serait-ce que d'un point de vue géopolitique nous en France on a été en plein dedans), bien évidemment qu'il y a un travail de mémoire à faire… mais justement : programme scolaire c'est bon, travail de mémoire de par les évènements annuels etc. c'est bon aussi. Après qu'on fasse des expos/films/documentaires/etc. annexes bien évidemment que c'est très bien aussi et qu'il en faut (et encore une fois, fut un temps j'en étais la première ravie), mais y a arrive un moment où le bourrage de crâne use un peu…
En fait j'ai presque tendance à penser qu'en France, d'un point de vue Histoire, le seul truc que les gens maîtrisent « à peu près » c'est la Seconde Guerre Mondiale justement (bon certes, c'est plus proche de nous aussi).
Qu'en est-il de la Gaule dans l'Antiquité ? Du royaume des Francs au Moyen-Âge ? De la France à la Renaissance ? C'est également évoqué dans les programmes scolaires, mais globalement beaucoup moins, si bien que finalement l'Histoire de France finit par se limiter à la guerre de 39-45…
On ne parle pas de la France coloniale (qui a fait beaucoup de mal, tout comme nous voisins britanniques, espagnols, etc.), alors que dans le fond y aurait là aussi un travail de mémoire à faire pour les peuples qui à l'époque étaient opprimés…

C'est le fait que vraiment tout soit ramené à la Seconde Guerre mondiale qui moi finit par me choquer (comme je le disais précédemment, dès qu'on voit des troupes « méchantes », hop WWII, dès qu'il y a un gouvernement oppresseur, hop WWII, etc., etc.).

J'ai un arrière-grand-oncle (aujourd'hui décédé, et que je n'ai pas connu) qui a été prisonnier plusieurs années durant la Seconde Guerre Mondiale. J'ai mon arrière-grand-mère qui a vécu la guerre. Parfois elle m'en parlait, elle me parlait aussi un peu de son frère. Pourtant je veux dire eux ont été en plein dedans quoi, et bon, elle me parlait pas de ça toute la sainte journée, et n'y faisait pas allusion à la moindre occasion. De toute façon si ça avait été le cas, je crois bien qu'au bout de quelques années je lui aurais fait comprendre que je comprends et tutti quanti, qu'en parler ça fait du bien et c'est instructif, mais ne parler que de ça ça peut saouler l'entourage (comme n'importe quel autre sujet redondant d'ailleurs).

Moi encore une fois c'est pas tant le « travail de mémoire » nécessaire (et qui est fait) qui m'enquiquine à la longue, car encore une fois ce travail est utile, mais bien que les gens semblent vouloir se complaire là-dedans et ne citer que ça dès que l'occasion se présente.

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne G14nt J4ck # Posté le 08/03/2010 à 12 h 29
My common sense is tingling!
Avatar de G14nt J4ck
Messages : 160
Membres
Quid de la philosophie dans Papa Schultz, selon toi, Poulpette ? :p
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 08/03/2010 à 12 h 40
Avatar de Poulpette
Messages : 3506
Groupe : zAnciens
Papa Schultz, c'est juste énorme. :p
Non mais déjà c'est tourné différemment. Et puis bon, ça parle clairement de la SGM, donc là y a pas de doute, ça y fait clairement allusion (logique).

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 09/03/2010 à 08 h 53
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Citation : Poulpette
Oui mais justement, sans que mes propos soient mal interprétés (car je le dis tout de suite, ce qui va suivre n'est pas dans cette optique), personnellement je trouve presque qu'on en arrive à un point où on en fait « trop ». [...]


J'arrive après la guerre (je ne regardais pas le fil) mais je suis satisfait de voir que des personnes partagent la même opinion en ce qui concerne la SGM. La Shoah, la Shoah, la Shoah.... Collège, lycée, expositions, films, arte (chaîne qui s'est véritablement spécialisée dans le domaine au vu du nombre de documentaires qu'ils sortent)...
D'accord, 5 à 6 millions de morts, mais que fait-on du reste ? Qui connaît le génocide ukrainien de 1931-1933 qui a fait pourtant 3 à 6 millions de morts ? Combien de documentaires ? Qui connaît le massacre épouvantable des harkis par les fellaghas (près de 100 000), égorgés, éventrés, crucifiés, dépecés vivants lors de la guerre d'indépendance d'Algérie ? Combien de documentaires ?
Ce monopole de la souffrance (Shoah) me paraît d'ailleurs plus malsain qu'autre chose, conduisant à une course à la victimisation et à une légitimisation de l'antisémitisme.
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 09/03/2010 à 09 h 13
Avatar de Poulpette
Messages : 3506
Groupe : zAnciens
Je ne partage pas tout à fait le même point de vue.
Je ne pense pas que cela puisse (et encore moins « doive ») mener vers une pseudo-légitimation de l'antisémitisme (encore heureux !).

Mais bon, il est vrai qu'il y a eu d'autres périodes très sombres de notre histoire (si l'on tient à ne parler que de la France par exemple), qui remontent à des périodes plus ou moins proches, ou plus ou moins éloignées, et du coup on n'en parle plus, pas, ou presque plus… et c'est ça que je ne comprends pas. Là c'est comme si on ne nous apprenait plus qu'une seule chose, si bien qu'on en arrive justement à un point où la plupart des gens voient des allusions à la SGM partout, et je trouve ça un peu désolant.

Qui aujourd'hui est capable de parler de la Révolution, de la France à l'époque des rois, etc. ? Peu de personnes (si l'on exclut ceux qui s'intéressent de près à ces périodes, bien sûr) je pense, et moi la première. Qui est capable de parler du mal qu'on a fait aux populations africaines à l'époque de la colonisation ?
Bon après il est certain que proportionnellement parlant ça a semble-t-il eu moins d'impact, et c'est moins récent que la SGM, mais voilà, on n'en parle pas vraiment de ça, alors que c'est tout aussi important pour le travail de mémoire (le dernier point, surtout).

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Belisarius # Posté le 09/03/2010 à 09 h 44
Avatar de Belisarius
Messages : 173
Membres
Je ne partage que partiellement ton point de vue.

En parlant de légitimisation de l'antisémitisme, c'était un peu rapide (je me mets à la place des antisémites en disant cela : "regardez, on ne parle que de la Shoah, les Juifs ont un statut privilégié" avec histoires de complot, de puissant lobby, en caricaturant).
De manière générale je ne suis pas fan des "Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire".

Pour la colonisation, je n'ai pas du tout le même regard. Les premières entreprises du XVIe siècle ont été menées pour sécuriser la Méditerranée, mettre fin aux raids des Barbaresques et au trafic des esclaves européens. Les européens ont construit des hôpitaux, des écoles, des routes, des ports,... ont fait quasiment disparaître l'esclavage en Afrique. La colonisation a coûté bien plus cher à la France que ce qu'elle lui a rapporté. De 1930 à 1960, la France a soutenu économiquement l'Algérie (J. Marseille). Quand on est allé en Algérie, il n'y avait rien : 700 000 personnes au XIXe, 7 millions en 1960 (chiffres cités de mémoire mais l'ordre de grandeur est correct). L'horreur de la colonisation, à nuancer tout de même.
Modifié le 09/03/2010 à 09 h 45 par Belisarius
 
Hors ligne Poulpette # Posté le 09/03/2010 à 10 h 15
Avatar de Poulpette
Messages : 3506
Groupe : zAnciens
Je ne suis pas fan des périodes sombres non plus, je dis juste qu'étant donné qu'il faut quand même les traiter, ce n'est pas top de se focaliser sur une seule et unique période.

Oui nous avons apporté des choses… mais de façon globale les européens ont toujours apporté leur lot de problèmes avec.
Jusqu'à il y a peu (et quand je dis « peu », c'est vraiment tout récent hein, même pas 100 ans) les amérindiens du Québec n'avaient pas le droit d'être représentés par des hommes de droit si je ne m'abuse (j'ai vu un reportage il y a quelques mois sur un amérindien qui est devenu avocat et qui expliquait un truc comme ça). Certes, le Québec, ça fait longtemps que ce n'est plus aux français, mais bon, tous ces machins ça vient un peu de chez nous quand même. Eux par exemple on leur a aussi apporté « la civilisation » comme les blancs aimaient à le dire il y a quelques siècles… mais bon, c'est toujours pareil : on vous amène le bien, mais… c'est pas pour vous en fait, ou du moins pas complètement.

Le truc c'est que bien souvent on apporte « un bien » que les autochtones ne veulent peut-être tout simplement pas, mais on ne leur demande pas leur avis. C'est ça le drame.
Après ça ne change rien au fait que les hôpitaux, les écoles, etc., ce soit bénéfique, ça j'en conviens tout à fait. Si les gens à qui on apporte ça le demandent, alors d'accord ; mais sinon, je ne vois pas pourquoi il faut les forcer (parfois à coup de guerre) à se plier à notre mode de vie.

Moi si j'invite quelqu'un chez moi, que cette personne me montre un truc que je ne connais pas et que ça m'intéresse, je vais lui demander de partager son savoir/son bien.
Maintenant si cette même personne débarque chez moi et que sans que je ne lui demande rien m'impose sa façon de faire, là, je ne suis pas certaine de bien la recevoir.
Modifié le 19/03/2010 à 13 h 13 par Poulpette

« La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas. » (Confucius)
 
Hors ligne Fihld # Posté le 09/03/2010 à 19 h 13
tokiponized
Avatar de Fihld
Messages : 2646
Groupe : zAnciens
Citation : Belisarius
J'arrive après la guerre (je ne regardais pas le fil) mais je suis satisfait de voir que des personnes partagent la même opinion en ce qui concerne la SGM. La Shoah, la Shoah, la Shoah.... Collège, lycée, expositions, films, arte (chaîne qui s'est véritablement spécialisée dans le domaine au vu du nombre de documentaires qu'ils sortent)...
D'accord, 5 à 6 millions de morts, mais que fait-on du reste ? Qui connaît le génocide ukrainien de 1931-1933 qui a fait pourtant 3 à 6 millions de morts ? Combien de documentaires ? Qui connaît le massacre épouvantable des harkis par les fellaghas (près de 100 000), égorgés, éventrés, crucifiés, dépecés vivants lors de la guerre d'indépendance d'Algérie ? Combien de documentaires ?
Ce monopole de la souffrance (Shoah) me paraît d'ailleurs plus malsain qu'autre chose, conduisant à une course à la victimisation et à une légitimisation de l'antisémitisme.

Vouloir moins en parler sous prétexte qu'il y a d'autres événements qu'on ne connaît pas (ou mal) est un mauvais argument. Il y a peut-être un effort à faire sur ces autres aspects, mais ça n'entraîne pas nécessairement le fait de devoir se souvenir dans une moindre mesure de ceux dont on parle déjà suffisamment (je ne dis pas qu'il ne faudrait pas en parler moins, seulement qu'on ne peut pas tirer cette conclusion de l'ignorance d'autres faits).

« Le vice est aussi nécessaire dans un État florissant que la faim est nécessaire pour nous obliger à manger. Il est impossible que la vertu seule rende jamais une Nation célèbre et glorieuse. » — Bernard Mandeville.
 
Hors ligne Itello # Posté le 09/03/2010 à 19 h 49
Avatar de Itello
Messages : 1471
Groupe : zAnciens
Pour être sincère, le débat ne m'intéresse pas franchement. Mais ce serait bien de séparer les deux sujets (philosophie dans les séries et Seconde Guerre mondiale).

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. » (Voltaire)
 

Retour au forum Philosophie ou à la liste des forums