Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Littérature > Philosophie > Le progrès est-il toujours à encourager ? > Voir le sujet

Le progrès est-il toujours à encourager ?

Page : 1 
Auteur Message
0 membre et 1 visiteur.
Page : 1 
Hors ligne Renesis-3 # Posté le 17/08/2009 à 23 h 51
Avatar de Renesis-3
Messages : 19
Membres
Bonjour,

J'aimerais ouvrir ce sujet, premièrement parce que le sujet m'intéresse, mais également car je pense que cela pourrait intéresser les membres de ce forum assez orientés vers la science.

En effet, je constate qu'aujourd'hui la science progresse de jour en jour, et de manière exponentielle, or plus les avancées technologiques arrivent, plus elles sont dangereuses. Nous pouvons donc aujourd'hui :

- Détruire la Terre via la bombe atomique
- Décimer des populations grâce aux bombes aux phosphates, bombes biologiques, etc ...
- Contrôler la vie via l'IVG
- Contrôler la nature via les OGM
- Bientôt on pourra contrôler les cerveaux comme le laisse présager cette récente news du SdZ... (car si il s'agit ici de contrôler l'ordi via le cerveau, je n'ai aucun doute sur le développement de la réciproque :euh: )
- On peut modifier notre propre corps selon des goûts discutables via la chirurgie esthétique
- etc ...

Si je ne doute pas que chacune des inventions ci-dessus avaient des intentions louables même pour les plus "puritains" dont je fais finalement un peu parti, force est de constater que les dérives sont à chaque fois nombreuses, et à chaque nouvelle invention plus dangereuses, en mettant ici à part les questions d'éthiques.

Ainsi, faut-il toujours encourager le progrès ? Faut-il le contrôler ? Si oui, comment ? Si non, comment en prévenir les dérives ?
Modifié le 18/08/2009 à 11 h 28 par Renesis-3
 
Hors ligne Ziame # Posté le 18/08/2009 à 00 h 58
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar de Ziame
Messages : 11523
Groupe : Administrateurs
Bonjour,

Très bon débat que tu lances. Je vais répondre un peu rapidement là parce qu'il est tard mais je développerai peut-être un peu plus un autre jour. :)

Déjà, je pense que comme dit le dicton "on n'arrête pas le progrès", c'est impossible. Il est dans la nature de l'homme que de chercher justement à dépasser sa nature (joli paradoxe). Je suis en ce moment même en train de lire La Philosophie de l'Argent de Georg Simmel (pas évident à lire mais vraiment passionnant, je le conseille à tous ceux qui ont déjà fait un peu de philosophie (sinon le vocabulaire posera problème) et que ça intéresse). L'auteur démontre au début que le désir que l'on ressent pour un objet s'accroit proportionnellement à la quantité de sacrifice que l'on doit faire pour l'atteindre et que parfois même, c'est ce sacrifice qui donne l'intérêt à l'objet. Il en va de même pour le progrès, au fur et à mesure que les horizons s'ouvrent, on cherche à en atteindre de nouveaux de moins en moins accessibles et moins ceux-ci sont accessibles, plus nous les désirons et donc mettons en place de moyens de les atteindre.

Après, cela ne justifie pas le progrès à n'importe quel prix. Je pense qu'il faut bien entendu l'axer et l'orienter dans les directions bénéfiques pour notre planète (et pour nous accessoirement), en prévoyant sur du long terme. Cependant cet état d'esprit positif s'oppose souvent à celui plus naturel (on pourrait dire primitif) qui veut que le gain soit instantané et à n'importe quel prix (encore un concept que G. Simmel aborde magnifiquement). D'ailleurs pour reprendre l'exemple qu'il fait dans son livre, j'avancerai l'enfant qui n'est pas capable de peser la valeur des choses et qui, pour se procurer ce qu'il désire tout entier, de façon absolue sur l'instant, est prêt à donner n'importe quoi. Il est va de même à une autre échelle pour tout être humain, qui pour satisfaire un désir immédiat est bien souvent prêt à sacrifier des choses que du recul lui auraient permis de voir comme beaucoup plus importantes (la planète par exemple).

Bon, il y a plein de choses que je voudrais dire, mais je vais m'arrêter là pour le moment. Je continuerai peut-être si je trouve 5 minutes.

Encore une fois très bon sujet, merci. ;)

Si vous aimez écrire et que vous avez des choses à dire sur l'un des thèmes que couvre notre blog, n'hésitez pas ! ;)
 
Hors ligne BZH98 # Posté le 18/08/2009 à 05 h 42
Avatar de BZH98
Messages : 5
Membres
Ainsi, faut-il toujours encourager le progrès ? Faut-il le contrôler ? Si oui, comment ? Si non, comment en prévenir les dérives ?

En effet c'est un excellent sujet.

Je suis d'accord que comme on n'arrête pas le temps , il est impossible de se figer dans un certain état. Quoique la question pourrait être posée si nous prenons en exemple certaines communautés comme les amish ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Amish) . Ils nous démontrent que l'on peut vivre en dehors du progrès si tel est notre vouloir.
Il existe bien d'autre type de communautés « en dehors du progrès » .

Par ailleurs , qu'appelle-t-on progrès?
Je pense qu'en posant la question et en demandant s'il faut l'encourager, l'auteur présuppose que ce qu'il appelle progrès est ce qui améliore la vie de l'Homme avec un grand H .
On envisage donc alors la notion de bien et de mal , de « bon » progrès et de « mauvais » progrès.
Mais en regard de quoi est-ce bon ?
L'énergie nucléaire qui a été citée, peut être bonne dans la mesure où elle est « inépuisable » et produit de l'énergie électrique qui ne sera pas produite par la combustion d'énergie fossile qui elle même sera responsable du réchauffement climatique. Par ailleurs elle peut être considérée comme mauvaise par les déchets « ingérables » qu'elle produit et par son utilisation pour la destruction massive des hommes.
L'énergie éolienne que l'on maitrise de mieux en mieux , pourrait être considéré comme un progrès utile et bon car n'ayant pas les inconvénients cités plus haut. Or on s'aperçoit que de plus en plus de gens s'élève contre cette production d'énergie.
L'IVG peut être considéré comme un progrès car elle permet aux femmes de disposer de leur corps mais quelque chose de mauvais pour « les défenseurs de la vie ».
Il est clair que donner une définition du progrès qui puisse « convenir à tout le monde » est déjà une question complexe en soit.

Pour terminer sur la question et ne pas faire trop long, la question de contrôle du progrès.

Que doit-on contrôler , que le progrès soit utile pour chacun?
Mais dans ce cas , quid de la recherche fondamentale.
Quand la question du contrôle se pose , au nom de quoi ou de qui?
On voit pointer ici, des questions morales, et dans sa suite notre éducation judéo-chrétienne qui quelque soit nos convictions métaphysiques ( religion , athéisme ..) nous influence plus que nous voudrions sans doute.

Chaque point soulevé mériterait d'être développé.
 
Hors ligne dreamdead # Posté le 18/08/2009 à 14 h 03
Avatar de dreamdead
Messages : 14
Membres
Bonjour,

Je pense que ce n'est pas le progrès qui est en cause, mais ces effets pervers. Il serait bien plus simple pour les Hommes de ne jamais avancer, mais comme vous dites, c'est impossible d'arrêter le temps, et c'est dans la nature des êtres vivants de progresser. Mêmes les plantes, tendent toujours à s'ameliorer ( contre les désherbants par exemple).

Pour moi le progrès est à encourager. La preuve est que du moment où on l'à gouté, on ne peut plus s'en passer. L'énergie nucléaire est un progrès, l'utiliser comme arme n'en est tout simplement pas un, car il n'améliore en rien la condition humaine.

Il faut "juste" faire attention a ne pas en faire n'importe quoi( comment contrôler? aucune idée! :( ). ou alors se dire que tout a une fin, la vie, et même le monde, et qu'il faut l'exploiter a son maximum ( ce que l'on fait pour l'instant), pour en découvrir tout ses secrets, et ne pas rester dans un état mois dangereux mais "primaire".

Je vote pour prendre des risques... :p
 
Hors ligne JeremyBG # Posté le 18/08/2009 à 17 h 26
Avatar de JeremyBG
Messages : 6
Membres
De tous temps l'Homme à dû progresser pour se défendre. Contre la Nature elle même (vents, froids, feu, tremblement de terre, animaux sauvages) ou contre des maladies. Sans le progrès, nous ne serions pas là (et vous ne sauriez encore moins ce que j'en pense puisque l'ordinateur n'existerait pas) .

La question qu'il faut se poser c'est la moralité de l'utilisation que l'on fait de ce progrès. Pour ce qui est de l'arme nucléaire, elle a du bon et du moins bon. Elle sert avant tout à nous préserver de l'attaque d'un éventuel ennemi mais malheuresement, avant d'en arriver là il a fallut faire de nombreux essais responsables de nombreux séquelles.

Donc oui, le progrès est à encourager mais sous contrôle de notre conscience (et encore une fois, la philosophie intervient dans notre existence, preuve que, contrairement à ce que pense les réfractaires de cette discipline, nous philosophons tous les jours).
 
Hors ligne Renesis-3 # Posté le 18/08/2009 à 19 h 45
Avatar de Renesis-3
Messages : 19
Membres
Citation : JeremyBG
De tous temps l'Homme à dû progresser pour se défendre. Contre la Nature elle même (vents, froids, feu, tremblement de terre, animaux sauvages) ou contre des maladies. Sans le progrès, nous ne serions pas là (et vous ne sauriez encore moins ce que j'en pense puisque l'ordinateur n'existerait pas) .

La question qu'il faut se poser c'est la moralité de l'utilisation que l'on fait de ce progrès. Pour ce qui est de l'arme nucléaire, elle a du bon et du moins bon. Elle sert avant tout à nous préserver de l'attaque d'un éventuel ennemi mais malheuresement, avant d'en arriver là il a fallut faire de nombreux essais responsables de nombreux séquelles.

Donc oui, le progrès est à encourager mais sous contrôle de notre conscience (et encore une fois, la philosophie intervient dans notre existence, preuve que, contrairement à ce que pense les réfractaires de cette discipline, nous philosophons tous les jours).





Je ne suis pas d'accord. Il y a bien plus de criminalité sur le Nouveau continent que sur le vieux, pour la simple et bonne raison qu'ici il est beaucoup plus difficile de se procurer une arme. Le revolver permet indéniablement de se défendre, or il rend le monde plus dangereux que si l'on se défendait à mains nus.

Le problème en fait, c'est que l'on sait déjà que, quoiqu'il arrive, il y aura toujours un c*n pour pervertir une invention et s'en servir à mauvais escient. La bonne conscience universelle n'existe pas, et n'existera certainement jamais. Ce qui oblige les individus ayant bonne conscience de rentrer dans le cercle vicieux sous peine d'être écrasés par les personnes mal intentionnées.

Tu parles également de se défendre contre la nature. Mais tous ce qui est contre nature est finalement une tare dont les excès se font ressentir un jour. Je prend pour exemple l'IVG, elle est utile pour les cas de viol ou de complications médicale. Mais l'utiliser, comme c'est tolérer en France, selon son propre gré entraine des dérives. La naissance est désacralisé et perd de sa valeur d'une part, mais son contrôle dérègle les ordres naturelles de l'autre, comme en Chine ou en Inde où il y aura près de 7 hommes pour une seule femme ... à cause de l'IVG.

Ainsi ne vaudrait-il pas mieux vivre avec la nature et non pas contre, et donc se servir des forces de la nature plutôt que s'en protéger, un peu comme à l'Aïkido où le principe et de se servir de la force de l'adversaire à son avantage ?
 
Hors ligne JeremyBG # Posté le 18/08/2009 à 23 h 43
Avatar de JeremyBG
Messages : 6
Membres
Je suis d'accord avec toi pour le problème des armes à feux. J'étais partie sur le principe qu'il y aurait toujours des meutres, même à mains nues mais, effectivement, moins qu'avec un revolver.

En y repensant, le meilleur moyen de savoir si le progrès est toujours à encourager est de voir si le bilan est positive. C'est à dire est ce que toutes les avancés acquise par le progrès ont permis à l'Humanité de mieux survivre/se développer que si il n'existait pas. Bout à bout, je pense que oui. Malheureusement, comme tu l'as dis, il y aura toujours des gens pour détourner ce progrès à leur profit au détriment des autres. Mais contrairement à ce que tu as pu dire, les individus "ayant bonne conscience" n'ont pas à s'orienter vers le même chemin (ce qui reviendrait à suivre la loi du Talion), sinon on irait à notre perte. C'est pour échapper à ça que l'on a créer la justice (qui, même si il n'est pas matériel, reste un progrès) afin de se substituer à la vengeance.
On pourra toujours se plaindre que la justice est corrompu, elle aussi utilisé à mauvaise escient, etc... Mais je reviens à ce que j'ai dit au paragraphe précédent: le bilan n'est-il pas positif ? La justice a suffisamment fait son travail pour prouver qu'on ne peut pas se passer d'elle.

Le progrès doit-il donc continuer ? Oui, car je suis convaincue qu'il nous a apporté (apportera) plus de bénéfice que de pertes. De même que dreamded, je suis pour la prise de risque.
 
Hors ligne Roh # Posté le 19/08/2009 à 01 h 05
Avatar de Roh
Messages : 1
Membres
Je pose ma très modeste et personnelle contribution en commençant par ce qui me semble faire déjà gravement défaut dans le débat, une définition du fameux "progrès" :
Le progrès n'est que la somme du savoir et des idées. Or, le savoir comme les idées ne sont ni bons, ni mauvais par essence, il ne s'agît que d'outils, comme l'ordinateur, les mathématiques, le couteau etc.

Cette définition amène une remarque ; les exemples du genre "bombe atomique" sont typiquement mauvais. La bombe atomique n'est pas un progrès, c'en est une conséquence possible. Le progrès consiste en la manipulation de l'énergie nucléaire (voire, de façon plus réduite encore, la "découverte" de cette énergie); le sujet semble, de suite, infiniment plus nuancé, non ?

"Le progrès est-il toujours à encourager ?".
Non, inutile, il est immuable.
Quant au sous-entendu "Faut-il le contrôler ?" je n'ai pas de réponse franche. Contrôler le progrès consiste à se demander comment en bénificier sans se tirer une balle dans le pied. Pas de réponse globale, que du cas par cas.

C'est tout pour l'instant, lancez-moi des pierres, j'aime ça.
 
Hors ligne JeremyBG # Posté le 19/08/2009 à 03 h 33
Avatar de JeremyBG
Messages : 6
Membres
Nous utilisions la bombe atomique comme exemple de "mauvaise" utilisation du progrès.
Quand on pose la question "Faut-il encourager le progrès ?", la problématique qui se pose est si il serait plus viable de vivre avec ou sans celui ci.
En répondant "Non, il est immuable", tu t'intéresses plutôt à la question "Peut on arrêter le progrès ?".*

Citation : Renesis-3
Ainsi ne vaudrait-il pas mieux vivre avec la nature et non pas contre, et donc se servir des forces de la nature plutôt que s'en protéger, un peu comme à l'Aïkido où le principe et de se servir de la force de l'adversaire à son avantage ?


Tu dis vrai, est la "mode" actuelle tend à aller dans ton sens. Nous allons de plus en plus utiliser les énergies renouvelables comme le vent ou le soleil . Mais reste que l'Homme doit de défendre des aléas de la Nature (tempête, tremblements de terre, incendie, etc) et n'y parvient toujours pas parfaitement. Le progrès reste nécessaire, malgré les mauvaises intentions de certains (Si on s'arrêtait à ça, jamais nous n'aurions contrôlé le feu qui est responsable de nombreuses victimes d'incendies volontaires).
 
Hors ligne BZH98 # Posté le 19/08/2009 à 04 h 46
Avatar de BZH98
Messages : 5
Membres
Citation : Roh
Le progrès n'est que la somme du savoir et des idées. Or, le savoir comme les idées ne sont ni bons, ni mauvais par essence, il ne s'agît que d'outils, comme l'ordinateur, les mathématiques, le couteau etc.


Je ne suis pas d'accord sur cette définition.
En effet, dans le terme de progrès il y a la notion d'avancer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Progrès; avec une notion d'état meilleur.
Que le savoir et les idées progressent; tout à fait d'accord.
Comme il s'agit "d'avancer" il est clair que si l'on s'arrête, on ne parle plus de progrès.

Quand à savoir s'il y a des "effets pervers" au progrès, la lecture de l'actualité nous en apporte quasiment quotidiennement.
Si je ne voulais prendre qu'un exemple , je prendrais les progrès de la génétique et tout ce que l'on nous fait miroiter comme avancées.
Sur ce sujet, pour ceux que cela intéresse je conseille la lecture du blog suivant : http://jacques.testart.free.fr/.
Jacques Testart est le "père" de la brebis clonée Doly et a une vision non "fantasmée" des "progrès" de la génétique

Enfin, pour le contrôle, il faut pour moi un "collège" d'individus venant d'horizons différents et exempts de tout conflit d'intérêt ( élément aujourd'hui difficile car la plupart de ceux qui donnent des avis en vue de la prise de décisions ( nos "experts" ) sont liés à des intérêts commerciaux ce qui remet en question l'impartialité de ces mêmes avis : voir aujourd'hui les recommandations concernant différents domaines de la santé ).
 
Hors ligne Miguel1991 # Posté le 19/08/2009 à 11 h 12
Avatar de Miguel1991
Messages : 29
Membres
Comme mon prof de géo me l'a répété au moins un millier de fois, l'homme est à la recherche du bonheur. Cela peut paraître assez simpliste comme vision mais c'est un fait, dans la vie, les hommes essaient d'être heureux. Or, qui dit heureux dit de meilleures conditions de vie et qui dit de meilleures conditions de vie dit du progrès. Évidemment, on aurait pu continuer à vivre dans des grottes mais quand on a découvert les huttes, on les a adoptées. Bien que les huttes ne possèdent pas de côté destructeur (enfin, je crois :-°) contrairement au nucléaire ou autres, cette avancée est aussi grande que les autres.

Ce à quoi je veux en venir, c'est que ce n'est pas le progrès qu'il faut contrôler mais bien l'utilisation que les hommes font de celui-ci. Si on avait stoppé les recherches sur les énergies nucléaires, nous serions aujourd'hui dans un monde avec bien moins d'électricité disponible et beaucoup, beaucoup plus pollué qu'il ne l'est à l'heure actuelle. On ne peut pas interdire les recherches sur un élément qui pourrait améliorer la qualité de vie de millions de personnes sous prétexte que certains fous (je pense qu'on peut les qualifier de fous) pourraient les utiliser à mauvais escient. Pour faire une analogie assez stupide, il y a des tutoriels sur le SdZ pour se protéger des failles XSS ou autres. Les interdire sous prétexte que des pirates pourraient les utiliser pour justement utiliser ces failles, c'est le même concept qu'interdire la recherche nucléaire sous prétexte que l'on pourrait créer des bombes nucléaires. Naturellement, il y a une différence entre le hackage d'un site et la vie de millions de gens mais l'idée est la même.

C'est peut-être justement la philosophie qui pourrait faire avancer les choses. En réfléchissant un tout petit peu, tout le monde peut comprendre que la création des bombes atomiques est très dangereux pour l'humanité. Il faudrait que ces hommes réfléchissent sur leur place dans la nature, la vie en société, etc.. Mais bon, je pense que ma vision est légèrement utopiste, j'ai bien peur que dire à des dictateurs (ou autres, il ne faut pas spécialement être dictateur pour être fou :p) que la solution est de se remettre en question et philosopher ne les fera pas vraiment changer d'avis. C'est sans doute notre société qui est construite ainsi, régie par la loi du plus fort mais bon, ça, c'est un autre débat. ;)
 
Hors ligne Renesis-3 # Posté le 19/08/2009 à 14 h 13
Avatar de Renesis-3
Messages : 19
Membres
Citation : Miguel1991
Ce à quoi je veux en venir, c'est que ce n'est pas le progrès qu'il faut contrôler mais bien l'utilisation que les hommes font de celui-ci. Si on avait stoppé les recherches sur les énergies nucléaires, nous serions aujourd'hui dans un monde avec bien moins d'électricité disponible et beaucoup, beaucoup plus pollué qu'il ne l'est à l'heure actuelle. On ne peut pas interdire les recherches sur un élément qui pourrait améliorer la qualité de vie de millions de personnes sous prétexte que certains fous (je pense qu'on peut les qualifier de fous) pourraient les utiliser à mauvais escient. Pour faire une analogie assez stupide, il y a des tutoriels sur le SdZ pour se protéger des failles XSS ou autres. Les interdire sous prétexte que des pirates pourraient les utiliser pour justement utiliser ces failles, c'est le même concept qu'interdire la recherche nucléaire sous prétexte que l'on pourrait créer des bombes nucléaires. Naturellement, il y a une différence entre le hackage d'un site et la vie de millions de gens mais l'idée est la même.

C'est peut-être justement la philosophie qui pourrait faire avancer les choses. En réfléchissant un tout petit peu, tout le monde peut comprendre que la création des bombes atomiques est très dangereux pour l'humanité. Il faudrait que ces hommes réfléchissent sur leur place dans la nature, la vie en société, etc.. Mais bon, je pense que ma vision est légèrement utopiste, j'ai bien peur que dire à des dictateurs (ou autres, il ne faut pas spécialement être dictateur pour être fou :p) que la solution est de se remettre en question et philosopher ne les fera pas vraiment changer d'avis. C'est sans doute notre société qui est construite ainsi, régie par la loi du plus fort mais bon, ça, c'est un autre débat. ;)


On est d'accord, sauf que c'est une ambition utopiste. Comme j'ai dit, on a beau faire toutes les sensibilisations ou éducations que l'on veut, il y aura toujours quelqu'un pour se servir de la science à mauvais escient. Qu'il soit éclairé ou non. Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille être fou pour avoir de mauvaise intention. Qui n'a jamais voulu du mal de quelqu'un pour une raison ou une autre ? C'est un sentiment humain. Et il peut se développer.

Et si il se développe, l'individu risque de se piéger lui-même en restant fermé sur son idée. Je te conseils pour mieux comprendre ça, Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens de Beauvois et Joule, qui explique les effets de l'engagement et de la prise de décision qui sont toujours utilisé dans les techniques de manipulation.
En gros pour te résumer, plus tu prends une décision, plus tu t'enfonces dans celle-ci, et les techniques de manipulation sont basés sur l'obtention d'un "oui" qui permet d'en récupérer un deuxième. Mais les auto-manipulations existent aussi, ainsi un individu qui s'est engagé dans la construction d'une fourchette géante ne s'arrêtera pas à mi chemin vu tous les efforts qu'il a entreprit, même si il se rend compte que c'est finalement débile. Enfin le livre explique ça beaucoup mieux que moi, et il est abordable pour tous, donc je te le conseil. ;)

Jusqu'à maintenant on s'en est plutôt bien tiré. Mais plus ça va, plus les avancés scientifiques permettent de choses, mais plus cela est dangereux également, d'où ma question.

Je suis le premier à apprécier mon ordinateur, et toutes les technologies, mais finalement ne vaudrait pas mieux se priver de cela ? Avons-nous vraiment besoin de tout ça pour être heureux ? J'ai pas l'impression qu'on est plus heureux aujourd'hui qu'hier. Les avancées ne font finalement que satisfaire un besoin tout en en créant un autre dans la foulée. Encore une fois, jusqu'à présent ça ne posait pas de problème majeur, mais aujourd'hui le danger me parait vraiment grand, et on ne peut pas faire confiance à l'Homme.
 
Hors ligne Kye # Posté le 05/09/2009 à 19 h 06
Sprite ®
Avatar de Kye
Messages : 9
Membres
La bombe nucléaire... Une infime partie des grosses armes qui nous sont cachées. ;)

Image utilisateur
 
Hors ligne PiggyBank # Posté le 06/09/2009 à 14 h 54
Messages : 2
Membres
Je pense que vous avez omis un élément important qui participe pleinement au "détournement" du progrès : la société, celle qui est basé sur l'argent, qui ne résonne qu'au mot business et qui incite donc les gens à évoluer selon le gain et non des éléments plus importants comme l'humanité, le nécessaire ...
De plus, quelqu'un parle du progrès de la médecine, dans le cadre de soigner (je précise car je ne parle pas de la chirurgie esthétique par exemple). Le mot progrès est à débattre, car mon avis est différent. En effet, je pense que de vouloir toujours sauver les Hommes des maladies, des accidents ... dérègle la notion que j'appelle "le tri naturel". Il est bien de pouvoir enlever ou du moins diminuer la douleur, greffer un nouvel organe etc mais je pense que ce qui va amener à notre perte (les Hommes), c'est en autre les progrès fulgurant de la médecine, car notre jolie planète n'est pas faite pour 6,7 milliards d'Hommes, et encore moins 10 milliards. En pensant sauver des vies, nous nous amenons à disparaître.

Mon avis n'est surement pas complet, je ne vois peut-être pas tous les aspects, mais je manque de temps pour y réfléchir plus profondément, je repasserai donc plus tard.
(ce topic très intéressant est déjà dans mes signets ;) )
 
Hors ligne Le Chapelier Toqué # Posté le 07/09/2009 à 19 h 28
Avatar de Le Chapelier Toqué
Messages : 812
Groupe : zAnciens
Citation : PiggyBank
De plus, quelqu'un parle du progrès de la médecine, dans le cadre de soigner (je précise car je ne parle pas de la chirurgie esthétique par exemple). Le mot progrès est à débattre, car mon avis est différent. En effet, je pense que de vouloir toujours sauver les Hommes des maladies, des accidents ... dérègle la notion que j'appelle "le tri naturel". Il est bien de pouvoir enlever ou du moins diminuer la douleur, greffer un nouvel organe etc mais je pense que ce qui va amener à notre perte (les Hommes), c'est en autre les progrès fulgurant de la médecine, car notre jolie planète n'est pas faite pour 6,7 milliards d'Hommes, et encore moins 10 milliards. En pensant sauver des vies, nous nous amenons à disparaître.


Tu n'as donc jamais eu à aller chez un médecin quelconque de ta vie ? Généraliste, chirugien, dentiste, ophtalmologiste, ... ? Jamais d'accident ? Et ta mère aurait pu t'accoucher à domicile, sans aide médicale ni matériel adéquat ?

Si tu as seulement profité une seule fois des "progrès" en médecine si "contre-nature", et si tu t'écoutais, tu n'aurais qu'à te défenestrer immédiatement, pour laisser la place à l'Humanité !

Quant à l'argument "10 milliards c'est trop", je pense qu'il faudrait davantage éviter de laisser des couples "pondre" 7 à 15 enfants pour ne pas les élever correctement que laisser tout le monde crever la bouche ouverte : pour moi, c'est sur le taux de natalité qu'il faut agir, pas sur le taux de mortalité !
 
Hors ligne PiggyBank # Posté le 07/09/2009 à 20 h 33
Messages : 2
Membres
Citation : Le Chapelier Toqué
Citation : PiggyBank
De plus, quelqu'un parle du progrès de la médecine, dans le cadre de soigner (je précise car je ne parle pas de la chirurgie esthétique par exemple). Le mot progrès est à débattre, car mon avis est différent. En effet, je pense que de vouloir toujours sauver les Hommes des maladies, des accidents ... dérègle la notion que j'appelle "le tri naturel". Il est bien de pouvoir enlever ou du moins diminuer la douleur, greffer un nouvel organe etc mais je pense que ce qui va amener à notre perte (les Hommes), c'est en autre les progrès fulgurant de la médecine, car notre jolie planète n'est pas faite pour 6,7 milliards d'Hommes, et encore moins 10 milliards. En pensant sauver des vies, nous nous amenons à disparaître.


Tu n'as donc jamais eu à aller chez un médecin quelconque de ta vie ? Généraliste, chirugien, dentiste, ophtalmologiste, ... ? Jamais d'accident ? Et ta mère aurait pu t'accoucher à domicile, sans aide médicale ni matériel adéquat ?

Si tu as seulement profité une seule fois des "progrès" en médecine si "contre-nature", et si tu t'écoutais, tu n'aurais qu'à te défenestrer immédiatement, pour laisser la place à l'Humanité !


Citation : PiggyBank
Il est bien de pouvoir enlever ou du moins diminuer la douleur, greffer un nouvel organe etc

Je me suis peut-être mal expliqué, mais cette phrase répond à ce que tu dis.

Citation : Le Chapelier Toqué
Quant à l'argument "10 milliards c'est trop", je pense qu'il faudrait davantage éviter de laisser des couples "pondre" 7 à 15 enfants pour ne pas les élever correctement que laisser tout le monde crever la bouche ouverte : pour moi, c'est sur le taux de natalité qu'il faut agir, pas sur le taux de mortalité !

En effet, mais cela touche souvent aux coutumes ou aux traditions qui sont très dures à changer, bien que l'argent aiderait dans pas mal de cas.
 
Hors ligne Renesis-3 # Posté le 22/10/2009 à 23 h 26
Avatar de Renesis-3
Messages : 19
Membres
Citation : Le Chapelier Toqué
Citation : PiggyBank
De plus, quelqu'un parle du progrès de la médecine, dans le cadre de soigner (je précise car je ne parle pas de la chirurgie esthétique par exemple). Le mot progrès est à débattre, car mon avis est différent. En effet, je pense que de vouloir toujours sauver les Hommes des maladies, des accidents ... dérègle la notion que j'appelle "le tri naturel". Il est bien de pouvoir enlever ou du moins diminuer la douleur, greffer un nouvel organe etc mais je pense que ce qui va amener à notre perte (les Hommes), c'est en autre les progrès fulgurant de la médecine, car notre jolie planète n'est pas faite pour 6,7 milliards d'Hommes, et encore moins 10 milliards. En pensant sauver des vies, nous nous amenons à disparaître.


Tu n'as donc jamais eu à aller chez un médecin quelconque de ta vie ? Généraliste, chirugien, dentiste, ophtalmologiste, ... ? Jamais d'accident ? Et ta mère aurait pu t'accoucher à domicile, sans aide médicale ni matériel adéquat ?

Si tu as seulement profité une seule fois des "progrès" en médecine si "contre-nature", et si tu t'écoutais, tu n'aurais qu'à te défenestrer immédiatement, pour laisser la place à l'Humanité !

Quant à l'argument "10 milliards c'est trop", je pense qu'il faudrait davantage éviter de laisser des couples "pondre" 7 à 15 enfants pour ne pas les élever correctement que laisser tout le monde crever la bouche ouverte : pour moi, c'est sur le taux de natalité qu'il faut agir, pas sur le taux de mortalité !


C'est pas pire que de pondre de telle connerie... -_-'

De toute façon c'est un faux débat car la transition démographique de chaque pays se terminera bientot pour laisser place à un nouvel équilibre démographique avec un faible taux de natalité associé à un faible taux de mortalité.
 

Retour au forum Philosophie ou à la liste des forums