Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Messages de Cyberpen

Messages postés par Cyberpen

Page : 1 2 3  10 11 12 Suivante
Auteur Message
Page : 1 2 3  10 11 12 Suivante
Cyberpen Posté le 23/12/2018 à 02 h 31 - Votre avis sur mon texte
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour gerardgiraud,

personnellement, j'ai une préférence pour des deux dernières propositions.

« Sur un cierge couvert de poussière, il fit naître une flamme dont la lueur [colora/empreingnit d'une teinte mordorée/revêtit d'une couleur orangée] la pièce abîmée par le temps.
- Je me recueille un instant sur ta tombe, espérant que ma présence, cette lumière, délivrent un peu de chaleur à ton âme. »

Tout dépend du style que tu souhaites donner à ta phrase. ;)
Cyberpen Posté le 23/12/2018 à 02 h 17 - A propos de "tout" et de "tous"
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonsoir gerardgiraud et merci pour ta question.

Dans ton cas, tout doit rester invariable.
Pour plus d'information sur cet accord, je t'invite à lire cet article.

Excellente soirée à toi.
Cyberpen Posté le 23/12/2018 à 02 h 00 - Grâce à l'aide de...
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour gerardgiraud,

je te remercie pour ta demande. Il est clair que le délai de réponse et l'activité du forum ne sont malheureusement plus ce qu'ils étaient…

Pour ma part, après quelques recherches pour aller plus loin, je n'ai pas trouvé de justification à un emploi fautif de « grâce à l'aide de ». D'un avis purement personnel, je peux comprendre que cette formulation puisse un peu te choquer. « Grâce à » possède déjà le sens de « au moyen de, à l’aide de quelqu’un ou quelque chose ». Par conséquent, je ne trouve pas incohérent de le considérer comme une forme de pléonasme. Toutefois, il s'agit d'un avis subjectif non justifié officiellement.

Bonne soirée à toi. ;)
Cyberpen Posté le 04/02/2014 à 10 h 16 - [Tournure] "tout autant que"
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Cher Aurelieen,

L'expression tout autant que est tout à fait correcte et s'emploie de la même manière que autant que. Elle peut donc être utilisée à des fins de comparaison entre deux éléments, comme tu le soulignes. L'adverbe indéfini tout renforce la notion d'égalité.

J'attire cependant ton attention sur deux constructions possibles :
- Autant que + indicatif pour exprimer la comparaison ;
- Autant que + subjonctif pour exprimer le conseil.

Exemples :
- Il s'amuse en mathématiques tout autant qu'il le fait en biologie.
Il s'amuse de manière égale en mathématiques et en biologie.

- Autant que vous le sachiez tout de suite.
Il vaut mieux que vous le sachiez tout de suite.

Quelques expressions équivalentes :
- Tout aussi + adjectif + que
- De la même manière / façon + que
- Au même titre + que


Quelques sources en complément :
- Banque de dépannage linguistique
- Dictionnaire Larousse ici et
Cyberpen Posté le 01/02/2014 à 10 h 06 - je les verrouille ou ent
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour haltere.

Pour commencer, bienvenue sur zCorrecteurs.fr !

Concernant ta question, il convient d'écrire : je les verrouille.
En effet, dans cette phrase, je est la personne qui verrouille les fenêtres. Les fenêtres n'effectuent aucune action, elles la subissent. Par conséquent, tu dois tout simplement accorder avec je. ;)
Cyberpen Posté le 31/01/2014 à 18 h 59 - Expression écrite (aide moi svp)
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Cher Physvn, bonjour et bienvenue parmi nous ! :)

La langue française n'est effectivement pas évidente et ses subtilités font toute sa richesse et sa poésie. Je suppose qu'un bon départ pour toi sera d'acheter un livre de grammaire pour te familiariser avec les constructions de phrases ainsi que la concordance des temps. La vraie référence en français dans ce domaine sera bien entendu le célèbre livre « Le Bon usage ».

En ce qui concerne la conjugaison, tu trouveras pléthore de sites internet pour trouver réponses à tes questions.

D'autre part, je te conseille vivement de lire les différents billets que nous proposons ici sur le blog avec des contenus très variés. Notre série « erreurs récurrentes » est un très bon moyen d'éviter par exemple les fautes les plus fréquentes.

Enfin, concernant les tournures des phrases en soi, on ne dira jamais assez que c'est par la pratique que l'on arrive à les maîtriser. Je t'invite donc à continuer ta démarche et à ne pas hésiter à nous solliciter pour la moindre question. ;)

J'en viens à présent à tes deux phrases.

Première phrase


1) Il faut que tu économises de l'argent car [dans l'éventualité où / si] quelque chose t'arrivait par la suite (comme la maladie), tu pourrais ainsi gérer ta situation.

Sauvegarder ne s'utilise pas vraiment dans ce cas. Il s'apparente plus à la protection de quelque chose.

Citation : Dictionnaire académique
(1)SAUVEGARDE. n. f. Protection accordée par une autorité quelconque.
Il est en la protection et sauvegarde du roi. Il s'est placé sous la sauvegarde de la justice. Le magistrat l'a pris sous sa sauvegarde.
Il se dit également du Titre, de l'écrit par lequel cette protection est accordée.
Il se dit figurément d'une Personne ou d'une chose qui sert de garantie, de défense contre un danger qu'on redoute.
Venez avec moi; comme je redoute sa colère, vous serez ma sauvegarde. Son obscurité lui servit de sauvegarde contre la proscription.

Concernant la concordance des temps, tu introduis ici une éventualité, une condition (il peut se passer quelque chose), par conséquent la construction est la suivante :
Si / au cas où / dans l'éventualité où + Indicatif imparfait + conditionnel présent
Plus de détails sur cette page.


Seconde phrase


2) Dans des phrases, comment pourrai-je [détecter / relever] les mauvais mots pour les remplacer par des mots corrects ?
2) Dans une phrase, comment puis-je relever et corriger les mots incorrects ?


Pour commencer, il s'agit d'une question que tu poses. Il ne faut donc pas oublier d'inverser sujet et verbe (je pourrai devient pourrai-je). Un trait d'union est présent lors de cette inversion.

Petite nuance pour le mot déceler qui a une connotation d'élément caché à trouver. Je ne le trouve par conséquent pas approprié ici. Une faute d'orthographe n'a rien de caché en soi, elle est au contraire apparente (en théorie).

Citation : Dictionnaire académique
(1)DÉCELER v. tr. (se conjugue comme Celer). XIIe siècle, au sens 1 ; XVIe siècle, au sens 2. Dérivé de celer.
1. Découvrir ce qui était caché, ce qui n'était pas immédiatement perceptible. Déceler une fissure dans le mur. Déceler une fuite de gaz. Fig. Déceler un mensonge. Ses professeurs décelèrent vite ses dons pour la musique. 2. Faire découvrir, être l'indice de. Des traces qui décèlent la présence du gibier. Fig. Cette action décèle une âme corrompue. Sa voix décelait l'émotion.


J'ai employé le futur car j'entends cette phrase comme une certitude. Tu souhaites une méthode pour trouver les mots incorrects de façon certaine. Ce n'est pas une éventualité qui n'existe pas, le conditionnel n'a donc pas lieu d'être pour moi. Le futur simple de l'indicatif semble ainsi plus approprié. Néanmoins, les avis peuvent diverger et je ne pense pas que écrire « pourrais-je » au conditionnel est incorrect en soi.

Dire « les mots qui ne sont pas bons » est grammaticalement correct (bien que maladroit). Si j'en restais strictement à la correction grammaticale, la phrase serait la suivante :
2) Dans les phrases, comment [pourrai-je / pourrais-je] détecter les mots qui sont pas bons et les remplacer par de meilleurs mots.

En espérant avoir répondu à tes interrogations. ;)
Cyberpen Posté le 04/01/2014 à 13 h 14 - Combien d'attributs dans la phrase?
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour et bienvenue sur zCorrecteurs.fr ! ;)

Comme tu le sais probablement, les attributs se divisent en deux types : attribut du sujet et attribut du COD.

La nature d'un attribut peut ainsi prendre la forme :
- d'un adjectif ;
- d'un groupe nominal ;
- d'un verbe à l'infinitif ;
- d'une proposition ;
- d'un groupe adverbial ;
- …

En l'espèce, dans ta phrase, deux attributs sont effectivement présents : « compétente » et « responsable du service ».

Le premier attribut (compétente) est attribut du sujet « factrice ».
C'est un adjectif qui est introduit par le verbe d'état « paraître ».

Le second attribut (responsable du service) est également attribut du sujet « factrice ».
Il s'agit d'un groupe nominal qui est introduit par un verbe attributif occasionnel « être nommé ».

Je te suggère les deux ressources suivantes pour étayer mes explications :
- Banque de dépannage linguistique ;
- Études littéraires.

Je te souhaite une bonne continuation. ^^
Cyberpen Posté le 03/12/2013 à 15 h 38 - Sujet résolu Question d'accord
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour Spartacus et bienvenue sur parmi nous. ;)

Dans le cas présent, nous devons établir l'accord du participe passé d'un verbe accidentellement pronominal. La règle grammaticale est ainsi la suivante.

Citation : Gigedine - Billet sur le participe passé des verbes pronominaux
Dans le cas des verbes accidentellement pronominaux réfléchis ou réciproques

L'accord du participe passé va dépendre de la place du COD (complément d'objet direct) dans la proposition.
Ainsi, on accordera le participe avec le COD si celui-ci est placé avant l'auxiliaire. Dans le cas contraire, ou s'il n'y a pas de COD l'accord n'aura pas lieu.

C'est donc la règle du participe employé avec "avoir" qui doit être respectée même si le participe est construit avec "être".

Lien vers l'article complet
Base de dépannage linguistique

Dans ta phrase, le COD en question (la ligne de conduite) est placé avant le verbe (fixer). L'accord se fait donc avec le COD.
>> Fidèles à la ligne de conduite que nous nous sommes fixée

En te souhaitant une agréable fin de journée.
Cyberpen Posté le 01/12/2013 à 15 h 46 - "Solution alternative"
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour et bienvenue Timide ! :)

Après quelques recherches, je suis en mesure de t'apporter les éléments de réponse suivants.

Effectivement, il n'est pas correct de parler de « solution alternative ». En effet, une alternative ne correspond en aucun cas à une option ou à une possibilité face à un problème donné (usage anglais), elle correspond au choix en lui-même entre deux options.

Définition académique : « Choix nécessaire entre deux propositions, deux attitudes dont l'une exclut l'autre. »

Par conséquent, on dira ainsi comme suit.
Exemple correct : l'alternative est la suivante, partir ou rester (on peut remplacer alternative par le mot choix).
Exemple erroné : nous avons le choix entre deux alternatives (on dira ici le choix entre deux options, deux possibilités, deux solutions, etc.).

Il est cependant à noter qu'une alternative ne doit correspondre qu'au choix entre deux éléments uniquement. Une alternative ne peut pas avoir 3 options par exemple.

Enfin, déclarer qu'il n'y a aucune alternative est tout à fait correct. Cela implique qu'il n'existe aucune solution au problème et que par conséquent aucun choix n'est possible.

Voici les sources que je te propose pour approfondir :
Dictionnaire académique ;
Définition de Larousse (rubrique difficultés) ;
Banque de dépannage linguistique (lien particulièrement intéressant).

En espérant avoir pu t'être utile. ;)

Bonne journée à toi.
Cyberpen Posté le 25/01/2013 à 02 h 39 - demande du conseil
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour.

Je n'ai pas connaissance du livre dont tu parles. Tu devrais certainement donner davantage de précisions (comme le nom de l'auteur) afin que nous puissions mieux te conseiller.
À mon sens, je dirais que le livre de référence en terme de grammaire française reste « Le bon usage » (aussi appelé le Grevisse, du nom de son auteur).

Bon courage à toi. ;)
Cyberpen Posté le 28/12/2012 à 01 h 20 - Cherche désespérément le nom d'une figure de style
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Tu m'apprends des choses ! Je n'ai pas lu le livre et n'avais donc pas ce genre de détails. Ce serait dans l'absolu bel et bien un anachronisme. Amusant.

Donc un paradoxe ? Pourquoi pas, ça semble si simple.

Merci en tout cas. Je vous tiens informés si j'ai de nouvelles données. ;)
Cyberpen Posté le 28/12/2012 à 00 h 51 - Cherche désespérément le nom d'une figure de style
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Non plus. :p

Je vais donner un autre exemple (celui qui m'a fait penser à ce procédé littéraire / cinématographique).

Dans Le Hobbit, que j'ai vu ce soir, Gandalf dit : « nous tombons de Charybde en Scylla ». Ces deux monstres de la mythologie n'ont théoriquement jamais existé dans l'univers du Seigneurs des Anneaux. On introduit un élément d'un autre monde que les protagonistes de la scène ne sont pas supposés connaître.

Ce n'est pas forcément fantastique. Admettons que Gandalf ait fait référence à Charlemagne. Vois-tu mon dilemme ?
Cyberpen Posté le 27/12/2012 à 23 h 39 - Cherche désespérément le nom d'une figure de style
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour à tous chers collègues.

Je vous sollicite parce que je n'arrive pas à trouver (même en cherchant sur internet) quel terme désigne le procédé suivant.

Comment appelle-t-on l'introduction d'un élément n'existant pas dans le monde de l'action, et ce, à aucun moment de son histoire passée ou future (soit un élément appartenant à un autre monde mais dont la référence est connue) ?


Je vous donne un exemple.
Citation : Exemple
Arrivé dans sa salle de cours, il sortit une licorne de son placard.


L'univers est celui que nous connaissons tous, à savoir le monde réel de nos jours. En revanche, on introduit une licorne qui est un animal n'ayant jamais existé à aucune époque. C'est néanmoins une référence à un animal imaginaire connu issu d'un autre monde que le nôtre.

Pistes explorées


Anachronisme
Il ne s'agit pas d'un anachronisme dans la mesure où la licorne n'est issue d'aucune époque. Elle n'existe tout simplement pas.

Néologisme
Il ne s'agit pas d'un néologisme dans la mesure où nous n'inventons pas un mot. Il s'agit là d'une référence à un élément bien connu.

Si vous pouviez m'aider, vous m'enlèveriez une grande épine du pied.

Merci d'avance à tous de votre aide. ;)
Cyberpen Posté le 19/11/2012 à 01 h 37 - énigme
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonsoir, est-ce que « limance » en lieu et place de « limace » possède une importance particulière ?
Cyberpen Posté le 22/09/2012 à 14 h 09 - Petite correction
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour.

Je regrette mais c'est le genre de demande qu'il ne nous est pas facile d'honorer. Si tu as des doutes sur des questions d'orthographe, le mieux est que tu les postes directement ici sans demander aux zcorrecteurs de venir chercher les fautes sur ton site. Ce serait trop chronophage pour nous.

Merci de ta compréhension. ;)
Cyberpen Posté le 01/07/2012 à 15 h 37 - Corrigez-moi !
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bon. Sur ce petit interlude, retour au jeu mes amis.

Qui prend la main ?
Cyberpen Posté le 30/06/2012 à 19 h 07 - Corrigez-moi !
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Tout dépend de la nuance que tu souhaites donner à ta phrase. Tu accordes avec la « partie du COD » sur laquelle tu souhaites insister. En l'occurrence, tu insistes soit sur les 10 kilomètres, soit sur le circuit en question. Dans mon exemple, j'ai remplacé « le circuit » par « la route » pour bien mettre en lumière l'accord.

J'insiste sur les 10 km.
Ex : Les 10 km de la route que j'ai parcourus sont…

J'insiste sur la route.
Ex : Les 10 km de la route que j'ai parcourue sont…
Cyberpen Posté le 29/06/2012 à 19 h 30 - Accord... ou pas
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonjour.

Dans le cas présent, il s'agit de vérifier s'il y a ou non un verbe à l'infinitif après « permis ».

S'il y a effectivement un infinitif, on n'accorde pas.
Ex : Les choses qu'elle s'est permis de faire.

En revanche, s'il n'y en a pas, l'accord a lieu d'être.
Ex : Les choses qu'elle s'est permises.

Plus d'informations sur ce lien.
Cyberpen Posté le 29/06/2012 à 17 h 05 - Corrigez-moi !
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonsoir.

Comme l'ont déjà affirmé mes confrères, le verbe courir est intransitif dans son sens premier. Il est employé avec des compléments circonstanciels.
Ex : Les kilomètres qu'elle a couru.

Néanmoins, lorsque courir « s'éloigne de son sens premier », il devient transitif. L'accord se fait alors normalement.
Ex : Les dangers que j'ai courus.

Vous trouverez de plus amples informations à la page suivante : Banque de dépannage linguistique.
Cyberpen Posté le 18/06/2012 à 23 h 52 - Ecrire un bon rapport de stage
Avatar de Cyberpen
zCorrecteurs
Bonsoir.

Voici un petit plan que je peux te proposer, histoire de te donner quelques lignes directives.

I. Introduction
Fais une présentation rapide de ton stage, des dates durant lesquelles tu l'as effectué, le poste que tu as occupé, etc.

II. Mes objectifs
L'occasion de détailler quelles étaient tes attentes concernant ton stage, les objectifs que tu avais avant de le faire, ce que tu t'attendais à en retirer.

III. Présentation de l'établissement
Tu peux y coucher un petit historique de ton établissement, une présentation de l'environnement géographique (la ville, l'intérêt du lieu, etc.), les différents services, l'organigramme, la culture d'entreprise, l'esprit du personnel…

IV. Vécu du stage
Tu peux organiser cette partie à la manière d'un petit journal (classification par date). Décris une journée type, les différents évènements marquants de ton expérience.

V. Ce que j'ai appris
Le titre parle de lui-même.

(Facultatif) VI. Sujet à développer
Certaines écoles attendent une partie spéciale dans le rapport de stage où tu détailles un élément, un sujet en rapport avec ton stage (le domaine global). Ce peut être un projet où tu aurais participé, ou tout simplement un sujet plus général. Petite dissertation.
Ex : Le management en Belgique

(Facultatif) VII. Anecdotes

VIII. Remerciements et conclusion

Annexes
Des documents dignes d'intérêt. Une brochure, un menu, une carte spéciale, etc.

J'espère avoir répondu à tes interrogations.