Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Les forums > Messages de melepe

Messages postés par melepe

Page : 1 2 3 4 5 6 Suivante
Auteur Message
Page : 1 2 3 4 5 6 Suivante
melepe Posté le 11/01/2018 à 00 h 22 - L'Équation du Temps
Avatar de melepe
Waouuuuuh, je débarque plus ou moins par hasard, et je tombe sur ce sujet ! Avec six mois de retard, certes, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais. :)

Et donc, tout comme Ziame, merci pour ce sujet très intéressant et bien expliqué !
melepe Posté le 12/03/2015 à 10 h 40 - Accord avec être et aucune
Avatar de melepe
Bonjour (un peu tard certes),

Pour la première phrase, on peut déjà l'éliminer directement, puisqu'il n'y a pas de concordance entre le sujet "aucun" et le verbe au participe passé.
Ensuite, je me range à l'avis de renew pour les phrases suivantes.

En ce qui concerne le problème de la double négation, je ne vois pas ce qui te choque : en français, c'est toujours comme ça que l'on fait ("ne pas", "ne jamais", "ne aucun"...)
Au contraire, quand "aucun" est utilisé sans la négation, il signifie... "quelques-uns" (première source qui me tombe sous la main). D'aucuns trouveront ça surprenant. :p
melepe Posté le 26/11/2014 à 12 h 11 - Savoir - connaitre
Avatar de melepe
Bien le bonjour !
Je n'ai pas de réponse absolue, mais quelques éléments qui pourront peut-être t'aider.
"savoir" se suit le plus souvent d'un verbe à l'infinitif (je sais chanter), ou d'une conjonction de subordination (je sais que tu es là). D'après la BDL, on peut aussi l'utiliser dans un langage plus littéraire (je sais des gens qui ont lu ce livre).

Donc j'aurais tendance à dire que en théorie, tu peux utiliser "je sais le roumain", mais je favoriserais l'emploi de "je sais parler le roumain", si tu veux effectivement indiquer que tu maîtrises cette langue.
melepe Posté le 12/10/2014 à 14 h 36 - Coincé entre le présent et l'imparfait !
Avatar de melepe
Hello,

Ta phrase exprime une hypothèse. A partir de là, tu peux utiliser toutes les déclinaisons de l'hypothétique : (Cf. Ces diapos par exemple)

Si vous allez à Alger, verrez-vous votre cousin ? (hypothétique)
Si vous alliez à Alger, verriez-vous votre cousin ? (potentiel et irréel du présent)
Si vous étiez allé à Alger, auriez-vous vu votre cousin ? (irréel du passé)
Si vous fûtes allé à Alger, eussiez-vous vu votre cousin ? (irréel du passé)
etc.
Ce qui change, c'est le degré de probabilité : l'hypothétique, c'est quelque chose qui peut tout à fait se produire ; le potentiel aussi, mais moins probablement ; l'irréel est quelque chose qui ne peut pas se produire. De plus, l'irréel du passé est utilisé (mais ce n'est pas son unique rôle) pour exprimer le regret, ou la rétrospective.

On peut également noter la formulation suivante, dans un domaine plutôt oral :
Si vous allez à Alger, voyez-vous votre cousin ?
Qui n'est cependant pas une hypothèse, mais une question suite à une affimation (ici, "Si" est à prendre dans le sens "Puisque"). La phrase prend alors le sens suivant : "Puisque vous allez (régulièrement) à Alger, y voyez-vous votre cousin ?" On peut également le décliner dans toutes les formes. :)
melepe Posté le 06/04/2014 à 22 h 49 - Continuer à / Continuer de
Avatar de melepe
Bonsoir et bienvenue, :)
En fait, les deux sont corrects. Je cite la BDL :
Citation : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4296
Dans le sens de « poursuivre ce qui a été commencé », continuer peut aussi être transitif indirect, suivi des prépositions à ou de et d’un verbe à l’infinitif. L’emploi de ces deux prépositions est correct; les grammairiens notaient autrefois une nuance de sens entre elles, mais aujourd’hui seule l’euphonie peut motiver l’emploi de l’une ou de l’autre selon le verbe qui la suit. On emploie préférablement continuer de pour éviter la rencontre de deux voyelles (continuer à abîmer) ou continuer à pour éviter le redoublement de la syllabe de (continuer de devancer).

Il me semble que la première fois que j'avais cherché la différence entre l'utilisation de ces deux propositions, j'avais trouvé un article qui donnait bien une différence de sens entre continuer de et continuer à. Mais comme je ne retrouve pas l'article en question (et que je ne suis même pas sûr qu'il ait jamais existé), il va bien falloir se contenter de la BDL. :)
melepe Posté le 24/02/2014 à 18 h 07 - En pleine rédaction de thèse...
Avatar de melepe
Salut !
En ce qui concerne l'accord, j'aurais tendance à dire qu'il faut garder au masculin, même si ça sonne bizarrement. En effet, médecin est un nom masculin, indépendamment de la personne qu'il qualifie. Pour mieux appuyer mon avis, je prends un exemple que j'ai vu tout à l'heure sur Internet : vigie.
Vigie est un nom féminin, et même si la vigie est un homme, on dira une vigie. Il en est donc de même pour médecin.

Edit : je viens de trouver cette page de l'Académie qui corrobore mes dires : « La fonction ne peut être identifiée à la personne qui l’occupe, le titre à la personne qui le porte, etc. ; pour cette raison, l’utilisation ou l’invention de formes féminines n’est pas souhaitable. » Bon, cela dit, le rapport en question date de 1998, et les choses évoluent plutôt vite dans ce domaine, je trouve.

Cela étant, mon dictionnaire (un Robert 2013) me signale que le féminin de médecin, la médecin, existe, mais reste très rare. A mon avis, cela provient des changements qui arrivent progressivement dans la langue (Madame le maire, Madame la maire, Madame la mairesse ?), mais qui pour l'instant ne sont pas "validés" par une autorité quelconque.

Je pense que le mieux, pour une thèse, qui se doit de respecter les règles de la langue, est de garder médecin au masculin, même si ça ne sonne pas très bien.

Et concernant la plupart, on peut toujours citer la BDL. :)
melepe Posté le 24/02/2014 à 17 h 48 - Jamais?
Avatar de melepe
Salut,
Dans les phrases que tu cites, jamais a uniquement une valeur d'emphase, c'est-à-dire qu'on met l'accent sur l'impossibilité (je ne serai jamais).
Cette utilisation de jamais est possible lorsque l'on veut renforcer une improbabilité, un événement rare. Il peut signifier "en un temps quelconque, un jour" :
As-tu jamais parlé à Pierre ? a un sens différent de N'as-tu jamais parlé à Pierre ? : dans le premier cas, on demande si [tu] a parlé à Pierre, ne serait-ce qu'une fois. Dans le second cas, on se demande si [tu] n'a jamais, de toute sa vie, parlé à Pierre. La différence est minime, mais elle est présente.

En espérant avoir répondu à ta question. :)

Edit : Un point important : dans les phrases que tu cites, il faut bien séparer ne...que et jamais, qui sont complètement indépendants sémantiquement.
melepe Posté le 02/12/2013 à 00 h 23 - Assi toi ou assied toi ?
Avatar de melepe
Salut et bienvenue,
Je soutiens Bob en ce qui concerne le SMS, ton second message est de loin plus agréable (et facile à lire !) que le premier. :)
Pour tes questions :

* Comme le dit la BDL (site québecquois ! ;) ),tout le monde, étant composé de mots singuliers, est lui-même singulier, en conséquence de quoi on utilisera le singulier : Tout le monde est gentil :ange:

* Tu te rappelles qu'on a mangé des pommes hier : ici, il n'y a pas lieu d'appeler le subjonctif, puisqu'hier on a effectivement mangé des pommes. Ce n'est pas un ordre, c'est un fait avéré, on utilise donc l'indicatif et pas le subjonctif.

* Ce sont elles : c'est moi, c'est toi, ... La forme tonique du pronom s'accorde avec le genre à la troisième personne : lui/elle, eux/elles. Et on n'oublie pas d'accorder le verbe !

* Sephy a l'air surpris : petite difficulté ici, on peut choisir d'accorder ou non. Si on considère que a l'air signifie avoir l'apparence, alors l'adjectif qui suit va se rapporter à l'air, et donc d'accorder au masculin singulier, quelle que soit la ou les personnes qui ont l'air. Si on considère qu'avoir l'air signifie sembler, paraître, alors l'adjectif qui suit est un attribut du sujet, et s'accorde donc avec le sujet.

Pour les deux suivantes, j'ai un doute sur l'accord du verbe être, je vais donc laisser les autres répondre ; cependant devons et allons doivent s'accorder, puisqu'ils se rapportent au sujet, qui est au pluriel à chaque fois.

* croient se prononce comme au singulier, comme c'est très souvent le cas avec les verbes.


Enfin, je conclurai en disant qu'au Québec, il y a beaucoup de gens qui connaissent bien la langue française ! Beaucoup y sont très attachés, j'en ai déjà rencontré plusieurs. Après, même si Français et Québecquois n'utilisent pas toujours le même vocabulaire/langage (j'ai déjà eu un moment d'incompréhension avec une amie québecquoise qui me demandé si j'étais énervé pour savoir si j'étais excité/impatient), ce n'est pas pour autant qu'ils ne connaissent pas le français !
melepe Posté le 23/11/2013 à 00 h 35 - Liaison "il est bon à marier"
Avatar de melepe
Bonjour et bienvenue,
Bonne question que tu poses là. Après plusieurs recherches, je suis arrivé sur ce livre, qui confirme la prononciation sans liaison, et la source semble suffisamment fiable.

Reste maintenant la question du pourquoi. D'après cet autre livre, les substantifs se terminant par le son "on" ne peuvent se lier, et vu la quantité d'exemples fournis, j'aurais tendance à le croire.
Toujours d'après ce livre, alors que ce problème fut posé à l'Académie, la réponse apportée fut que, étant donné qu'on peut insérer un adverbe entre bon et à (bon rarement à monter, bon quelquefois à descendre), alors on prononce le "on" comme s'il précédait un adverbe, c'est-à-dire sans liaison.
Et tant pis si le livre date de 1824. :)

Edit : Je viens d'y penser, cela ne contredit pas la règle classique de la liaison comme dans "bon élève", ou "bon aperçu", puisque dans ce cas-là bon est un adjectif et non plus un substantif. La règle ci-dessus ne s'applique donc pas.

Et si on veut une source encore plus ancienne, avec une autre explication, il y a un livre pour ça.
melepe Posté le 05/10/2013 à 19 h 38 - soussigné
Avatar de melepe
Bonjour,
En ce qui concerne "soussigné", la BDL indique sans ambiguïté que nous, soussignés est la forme correcte. :)

Pour la question concernant "représenté", je vois la chose de la façon suivante.
Si représenté s'accordait avec association, alors la proposition "représentée par Mme Untel" serait une apposition. Elle servirait à donner des détails supplémentaires, mais facultatifs pour la compréhension de la phrase. En effet, la phrase Citation
Nous, soussignés, membres de l'association Nouvelle Voie, autorisons [...]
reste tout à fait compréhensible.
Étant donné qu'il n'y a pas de virgule à la fin de la proposition "représenté par Mme Untel", cette proposition ne peut pas être une apposition, et représenté ne peut donc que se référer à nous, et donc s'accorder au masculin pluriel (au masculin, parce que c'est un nous de généralité, à moins que vous ne revendiquiez explicitement toutes être des femmes).


Cela étant, un "nous, soussignés" entraînerait la présence de plusieurs signatures en bas du document, mais j'ai comme l'impression qu'il n'y a que Mme Untel qui va signer. Dans ce cas, je suggérerais une reformulation, comme par exemple : "Je, soussignée, Mme Untel, au nom de l'association Nouvelle Voie, autorise...", ou quelque chose du genre.
melepe Posté le 01/07/2013 à 16 h 14 - Sujet résolu [Énigme] Je suis immatériel
Avatar de melepe
Citation : Karl Yeurl
Secret (cliquez pour afficher)
L'odeur d'une flatulence ?

A ce prix-là, je préfère ma solution. :p
Bien joué, Karl !
melepe Posté le 30/06/2013 à 17 h 21 - Sujet résolu [Énigme] Je suis immatériel
Avatar de melepe
Secret (cliquez pour afficher)
La vieillesse, sûrement.

Et je confirme, je m'étais aidé du troisième vers pour trouver. :)
melepe Posté le 23/06/2013 à 23 h 54 - Amélioration du module de quiz
Avatar de melepe
Citation : Ziame
Pour ton idée de module où il faudrait écrire des mots compliqués, comment verrais-tu cela ? Si on donne le mot écrit avec l'alphabet phonétique international, par exemple, ça n'aidera personne. Ou alors on peut l'écrire en phonétique sans passer par cet alphabet… As-tu des idées précises pour faire savoir au joueur quel mot on souhaite qu'il écrive ?

Un petit lecteur média intégré, comme celui-là : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fr-orthographe.ogg (par exemple). Et du coup il y en aurait un par mot. Et s'il y a des homophones, on peut soit lui dire d'écrire celui qu'il veut, soit d'écrire tous les homophones (mais pour les mots rares, en général la question ne se pose pas).
Je pense que comme ça, on n'a pas les aléas de l'écriture phonétique où certains comprennent et d'autres non.

Ah, et une autre idée qui me vient à l'instant : un module de lexique. Je m'explique : un mot, et cinq définitions (simples), donner à chaque mot sa définitition. Mais pour que ça reste un minimum amusant, je pense que ça ne suffit pas. Peut-être faudrait-il là aussi créer des Quiz par thème, ça me semble déjà plus attractif. Ce qui me fait penser que dans ce module, il pourrait y avoir un autre type de questions, du genre : "Quel est le cri de la bécasse ? Elle hulule, elle zinzinule, elle coucouanne, elle margote ?", "Sur quels bateaux trouve-t-on des focs ?"..., qui sont un autre type de questions sur le lexique.
Edit : Je sais bien que ça s'éloigne un peu du thème du site, qui est plus centré sur les règles de grammaire et d'orthographe, mais je pense que ça pourrait être intéressant. Bien sûr, je pense que ce module serait à developper à la fin.

D'ailleurs, à votre avis, quel est le cri de la bécasse ? :)
melepe Posté le 23/06/2013 à 18 h 24 - Amélioration du module de quiz
Avatar de melepe
Salut,
ça me semble être une bonne idée de réactualiser le module de quiz. :)
Concernant de nouveaux modules, ça pourrait être une idée de rajouter, comme tu disais Ziame, de rajouter quelque chose semblable à "cherchez la faute", une petite phrase à corriger. Et on pourrait aussi, pour les plus motivés (une sorte d'examen final) faire un plus gros texte, comme dans l'autre jeu qu'il y avait eu sur le forum, avec tout un paragraphe à corriger.
Dans le premier cas, on dit qu'il n'y a qu'une faute dans le texte, et dans le second on lui dit de cliquer sur les mots qui lui semblent incorrects (demander en plus la correction me semble un peu lourd), sans indiquer le nombre de fautes présentes. J'avais déjà vu ça sur un site, et ce n'est pas rébarbatif, loin de là.
Il me semble également intéressant de faire des QCM qui mélangent les sujets : plutôt que de faire le QCM sur le subjonctif puis un autre sur le passé composé, je pense que ce serait bien de fiare un QCM 'conjugaison' qui prenne aléatoirement des questions de l'un et l'autre QCM.

Si on cherche aussi à faire naviguer davantage l'utilisateur entre les pages du site, ce serait bien de mettre autant que possible, dans les corrections des QCM/dictées, des liens vers des articles du blog qui en parlent, et réciproquement (pour les liens blog->exercices, je verrais bien un petit encart sur le côté qui signale quels sont les QCM/dictées qui s'y rapportent). Parce qu'il faut reconnaître qu'en l'état actuel des choses, les articles du blog ne sont pas simples à trouver quand on fait une recherche depuis le site, c'est pas facile de trouver le billet qu'on cherche (certes, il y a la barre de recherche, mais globalement ça manque de visibilité).

Une idée de module qui me vient à l'esprit, ce serait l'écriture de mots compliqués (et pas forcément besoin d'aller jusqu'à rhyton hellène :-° ) : on écoute une piste qui nous lit un mot, on l'écrit, on passe au suivant, etc. Ça peut permettre d'améliorer grandement l'orthographe, surtout si c'est fait par thème (comme les mots en -emment/-amment, les en/an, o/au/eau...), avec bien sûr une leçon qui irait avec. Surtout qu'il est possible d'avoir de nombreux mots différents, et donc un grand nombre d'utilisations avant de retomber sur les mêmes mots. Il faut "juste" trouver les mots qui vont bien.

Voilà, si ça peut être utile. :)
melepe Posté le 13/06/2013 à 02 h 00 - Heureux qui comme Ulysse, Joachim du Bellay
Avatar de melepe
Notons que ce poème a inspiré au moins deux chansons, celle de Brassens (https://www.youtube.com/watch?v=GWlLNpJE1zI) et celle de Ridan, plus contemporaine (https://www.youtube.com/watch?v=WefxVZLhm9U). Edit : @AzeTkN : Merci !

Je vous jure qu'entendre dans sa tête cette dernière chanson en boucle pendant quatre heures, lors d'une épreuve de commentaire du poème de Du Bellay, c'est un véritable supplice.
melepe Posté le 05/06/2013 à 00 h 45 - Personnalités qui ont fait l'histoire
Avatar de melepe
Américain, peut-être ?
melepe Posté le 27/05/2013 à 02 h 25 - Personnalités qui ont fait l'histoire
Avatar de melepe
C'est curieux, tes indices me laissent croire que l'homme en question est Zhang Yitang, qui a résolu le mois dernier (la démonstration est en cours d'analyse) une forme faible de la conjecture des nombres premiers jumeaux. Les intéressés, ainsi que ceux qui n'ont rient compris, peuvent aller lire cet article. :)
Mais il ne lui ressemble pas...
L'homme mystère étudie-t-il l'arithmétique, une des branches les plus fondamentales des maths ?
melepe Posté le 04/05/2013 à 23 h 54 - Sujet résolu zCorrecteurs.fr finaliste d'un concours d'e-bénévolat !
Avatar de melepe
Alors, avez-vous eu les résultats ? Je ne vois rien sur le site. :)
melepe Posté le 04/05/2013 à 23 h 46 - Quelle est la meilleure formule ?
Avatar de melepe
Bonsoir !
Pour appuyer ce que dit AzeTkN (c'est compliqué, toutes ces majuscules partout :p ), je cite la BDL, pour savoir quand il est préférable d'utiliser le singulier ou le pluriel :
Citation : BDL
Lorsque le nom collectif est accompagné d'un complément, l'accord du verbe se fait soit avec le collectif, soit avec son complément, selon que l'on considère de manière individuelle ou collective les êtres dont on parle.

Donc si on dit une dizaine... a, c'est qu'on insiste plus sur le nombre que sur les personnes ; et inversement pour une dizaine... ont.

Je rajouterais aussi que si l'on n'a qu'une très vague idée du nombre de personnes en question, le singulier est préférable, pour mettre en avant le caractère vague de dizaine. Enfin, si l'on met en avant que les individus font tous la même chose de façon plus ou moins unie, le singulier est là aussi de mise.
"Une dizaine de personnes suivait le guide" donne plus une idée d'unité que "Une dizaine de personnes suivaient le guide." Là, c'est une foule pas forcément ordonnée. :)

Edit : rhô, grillé. En plus, il semblerait que le lien donné par Ziame me donne tort sur ce que j'ai dit à propos du singulier et du caractère vague de dizaine, ce serait même le contraire... Pourtant, j'ai l'habitude d'utiliser le singulier lorsque je fais des estimations vagues. Serait-ce une faute ?
melepe Posté le 10/04/2013 à 13 h 31 - Personnalités qui ont fait l'histoire
Avatar de melepe
Citation : Bob dit l'Âne
Il s'agit en effet de Bertrade de Laon, ou Berthe de Laon, dite Berthe au Grand Pied, épouse de Pépin le Bref

Citation : melepe
Je ne sais pas trop à quelle époque appartient le chemisier... XVIe siècle, à tout hasard ?

J'y étais presque. :D

@lulu : Ce n'est pas une princesse d'un pays arabe en exil ? Après quelques recherches, le nom que je cherchais est Farah Pahlavi, mais comme je ne vois pas la photo que tu as proposée quand je tape son nom dans Google Images, je conclus que je me trompe.

Edit : Huhu. Tu as laissé son nom dans l'URL de l'image. :-°