Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Erreurs courantes > Erreurs courantes, gare au onzième ! > Lecture du billet

Erreurs courantes, gare au onzième !

Quelques rappels concernant des accords délicats…

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Erreurs courantes

Écrit par Ziame, le 05/02/2012 à 15 h 12 | Commenter ce billet (6 commentaires)

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas publié d’article sur les fautes récurrentes. Afin de rattraper cela, je vous propose sans plus tarder ce onzième billet de la série. Au menu aujourd’hui, beaucoup d’accords délicats. Nous nous intéresserons notamment à ceux impliquant la locution « avoir l’air » (ont-ils l’air noble ou nobles ?) ou mettant en jeu un superlatif relatif. Nous analyserons aussi la fonction de « son » dans « battre son plein » afin de déterminer le pluriel correct de cette expression et reverrons les règles d’accord lors de l’emploi de tel, tel que, comme tel, etc.


Sommaire





Elles ont l’air méchant !



Caricature de méchant par Gustavb
Caricature de méchant
Licence CC BY-SA 3.0 — Gustavb
Quel accord choisir lorsque l’on emploie la locution « avoir l’air » ? Faut-il accorder avec le sujet (ce qui donne « Elles ont l’air méchantes ! ») ou avec le nom masculin air (au singulier) ? En fait, tout est une question de nuances et dépend de la signification que l’on souhaite donner à la phrase. Par exemple, pour la phrase précédente, les deux accords sont corrects mais ils ont un sens différent.

Lorsque « avoir l’air » peut être remplacé par sembler ou paraître, l’adjectif attribut complète le sujet et l’accord se fera donc avec ce dernier. Si, au contraire, on peut remplacer le verbe avoir par un autre verbe (« elles arborent l’air », « ils prennent l’air »…), c’est l’air en lui-même qui est complété (l’adjectif est alors épithète) et c’est donc avec ce nom que se fera l’accord.

Notez que si quelquefois les deux formes (moyennant un sens légèrement différent) peuvent convenir à la phrase, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, « avoir l’air » peut n’avoir pour sens que celui de « sembler », par exemple.

Citation : Exemples
Elles ont l’air méchantes. En les regardant, j’en déduis qu’elles doivent être méchantes (elles semblent méchantes).
Elles ont l’air méchant (des mauvais jours). En les regardant, je trouve qu’elles paraissent pas bien gentilles, mais peux très bien savoir qu’en réalité, elles sont très sympathiques et qu’elles se sont juste levées du mauvais pied.

Ces fraises ont l’air bonnes. Ici, pas de doute possible, une seule forme est correcte. Les fraises paraissent bonnes, mais elles n’« arborent » pas « l’air bon » (ce qui n’aurait aucun sens). L’adjectif est obligatoirement attribut, il ne peut pas être épithète et compléter le nom air.


Il convient donc de prêter attention à cette construction. Si les deux formes sont parfois correctes, ce n’est pas toujours le cas !

C’est en juillet que les fraises sont le plus fraîches



Photographie de fraise par Eigenes WERK
Photographie de fraise
Licence CC BY-SA 3.0 — Eigenes WERK
Cette phrase peut choquer quelque peu car nous ne sommes pas habitués à cet accord… qui est pourtant l’accord correct ! En effet, lorsque le superlatif relatif compare l’état de l’objet auquel il se rattache à lui-même et non pas à l’état d’autres objets, l’article est invariable. Cependant, si l’objet est mis en comparaison avec d’autres objets, l’article s’accordera avec le ou les objets subissant la comparaison.

Citation : Exemples
C’est en juillet que les fraises sont le plus fraîches. Ici les fraises ne sont comparées à aucun autre fruit, la comparaison intervient entre différents états de ces fraises (les fraises en général sont plus fraîches en juillet qu’en décembre). L’article est donc invariable.
Ces fraises sont les plus fraîches de tout le magasin. Ici, l’on désigne des fraises en particulier (celles-ci) et nous les comparons aux autres fraises vendues dans le magasin. La comparaison est donc effectuée entre ces fraises et des objets extérieurs (les autres du magasin), d’où l’accord de l’article.


Les fêtes battent leur plein !



Comment accorder l’expression « battre son plein », faut-il dire « les fêtes battent leur plein » (en considérant que « son » est un adjectif possessif) ou préférer « les fêtes battent son plein » (où « son » serait alors le substantif, comme dans « le son sortant de ce piano ») ?

En fait, cette expression proviendrait de la marine (selon l’Académie française s’alignant sur l’interprétation faite par Littré). Le plein désignerait ainsi la pleine mer et « battre son plein » la mer lorsque, je cite l’Académie, « ayant atteint sa plénitude, elle demeure un temps stationnaire ».

Ainsi, « son » est bien l’adjectif possessif et l’expression devient au pluriel : les fêtes battent leur plein.

Règles d’accord avec tel



Qui ne s’est jamais posé la question de l’accord avec tel, tel que, comme tel, etc. ? En fait, la règle est simple…
  • Accord avec tel seul. Par exemple : « Ils ont tous sauté, tel le chat bondissant sur la souris. »
    L’accord s’effectue dans ce cas avec le terme suivant tel.
  • Accord avec tel que. Par exemple : « Il a bu une dose de café telle qu’il ne tenait plus en place. »
    L’accord s’effectue dans ce cas avec le nom précédant tel que, auquel cette locution se rapporte (ici, « la dose »).
  • Accord avec tel quel. Par exemple : « Il a bu la potion telle quelle. »
    L’accord s’effectue dans ce cas avec le nom auquel se rapporte tel quel.
  • Accord avec comme tel. Par exemple : « Elle était innocente, mais, arrêtée en même temps que les coupables, elle a été considérée comme tels. »
    L’accord s’effectue dans ce cas avec le terme auquel est comparé le sujet.


Enfin, puisque nous en sommes à traiter de tel, prenez garde à l’orthographe de l’expression « en tant que tel ». Il s’agit bien de « tant » et non de « temps » !

Échappatoire est féminin



Pour terminer ce billet, rappelons que le nom « échappatoire » est féminin (et non pas masculin) ! On dira ainsi « une échappatoire » (en aucun cas « un »…).


En espérant que ces quelques rappels vous auront été profitables, je vous donne rendez-vous pour le prochain billet de la série sur les erreurs récurrentes.

Ressource à visiter en ligne : site de l'Académie française (questions de langue)



6 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Cyberpen
# Ajouté le 05/02/2012 à 16 h 18
Les fautes ? C'est démodé.
Avatar
Groupe : zCorrecteurs
Excellent billet ! Mon seul regret est qu'il soit légèrement plus court que les précédents. ;)
 
Hors ligne Havok Novak
# Ajouté le 05/02/2012 à 19 h 50
Vive MM. Mayer, Sencio et Brun
Avatar
Membres
Très bon billet grâce auquel j’ai appris des choses très intéressantes. Merci beaucoup Ziame. ;)
 
Hors ligne Guill@um€
# Ajouté le 05/02/2012 à 20 h 58
In sword we trust.
Avatar
Groupe : zCorrecteurs
Billet très intéressant, en particulier la partie sur la construction « avoir l'air ».
Très beau travail Ziame ! :)
 
Hors ligne
# Ajouté le 08/02/2012 à 08 h 18


Très bon billet, Ziame :) !
 
Hors ligne pingloveur
# Ajouté le 11/02/2012 à 17 h 39
Le roi des débutants
Avatar
Membres
À mettre dans erreur courante et pas dans actu du site ;) .
Très bon billet, comme d'habitude. Je le trouve cependant court par rapport aux autres, sûrement faute de temps. Mais bon, c'est juste une remarque qui exprime que le billet est super excellent et non parfait :D .
 
Hors ligne vincent1870
# Ajouté le 11/02/2012 à 18 h 48
Avatar
Groupe : Administrateurs
C'est exact, je viens de modifier la catégorie, merci. ;) Pour la taille c'est toujours un peu difficile à doser mais je pense que globalement un billet plus court est toujours plus digeste qu'un billet trop long. Notre but est quand même d'écrire des articles qui seront lus !