Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Francophonie > Sommet de la Francophonie > Lecture du billet

Sommet de la Francophonie

La rencontre des défenseurs de la langue

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Francophonie

Écrit par micky, le 21/10/2010 à 17 h 55 | Commenter ce billet (3 commentaires)

Du vendredi 22 au dimanche 24 octobre se tiendra à Montreux, en Suisse, le XIIIe Sommet de la Francophonie. Il réunira pas moins de trois mille représentants de soixante-dix États et gouvernements, l’occasion de débattre sur divers sujets touchant de près ou de loin à la langue française dans le monde. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les événements majeurs qui se dérouleront lors de ce Sommet.

Présentation du Sommet


Ville de Montreux
Le Sommet de la Francophonie est l’une des trois instances de l’Organisation internationale de la Francophonie. Cette institution, fondée en 1970, soutient les populations de ses États et gouvernements membres par des actions politiques respectant la diversité culturelle et linguistique.

Le Sommet a lieu tous les deux ans et réunit les 56 États et gouvernements membres de l’OIF ainsi que les 14 États observateurs ayant le français en partage, dans le but de réfléchir à la place de la langue française dans le monde. Le thème de cette année 2010 n’est autre que « Défis et visions d’avenir pour la Francophonie », que Montreux et la Suisse mettront à l’honneur en organisant cette treizième rencontre, qui coïncide avec le quarantième anniversaire de l’OIF.

26e Conférence ministérielle de la Francophonie


Les 20 et 21 octobre, soit juste avant l’ouverture du Sommet, se déroule en marge la 26e édition d’une autre instance majeure de l’OIF : la Conférence des ministres des Affaires étrangères ou responsables de la Francophonie. Elle a lieu tous les ans et se tient cette année à Lausanne.

Cette Conférence assure la continuité entre les Sommets et a pour thème en 2010 « la collaboration entre les villes et les universités au service du développement local », réunissant 200 villes et associations de 48 pays différents. Elle débat notamment de la place qu’a la langue française dans les organisations internationales.

XIIIe Sommet de la Francophonie


Le français est la neuvième langue la plus parlée au monde, regroupant quelque 220 millions de locuteurs sur les cinq continents. On notera également qu’elle figure au troisième rang des langues les plus utilisées sur la Toile, avec 5 % des pages internet ; elle se place donc derrière l’anglais (45 %) et l’allemand (7 %).

Il est par conséquent important de réfléchir à la réalité du français dans différentes sphères sociales, à son évolution et aux moyens de le préserver et de l’enseigner. C’est pour cette raison que ce XIIIe Sommet, placé sous le thème « Défis et visions d’avenir pour la Francophonie », s’organisera en trois thématiques :

  • la Francophonie acteur des relations internationales et sa place dans la gouvernance mondiale (huis clos sur la situation politique internationale) ;
  • la Francophonie et le développement durable : les solidarités francophones face aux grands défis (notamment la sécurité alimentaire, le changement climatique et la diversité biologique) ;
  • la langue française et l’éducation dans un monde globalisé : les défis de la diversité et de l’innovation.

Les deux premières thématiques seront discutées le 23 octobre, tandis que la dernière aura lieu le dimanche 24. À la fin de ces quelques jours de réflexion, les États et gouvernements examineront et adopteront la Déclaration de Montreux ainsi que les résolutions, fruits du travail qu’ils auront mené.

Ils seront également chargés de se prononcer sur les demandes d’adhésion à l’OIF des Émirats arabes unis, de l’Estonie, de la Bosnie-Herzégovine, du Monténégro et de la République Dominicaine.
Il est intéressant de noter que même des pays ne parlant pas le français (comme la Géorgie, pays observateur, ou le Monténégro, candidat à l’adhésion) sont attirés par le cercle d’influence que représente la Francophonie.


Quels en sont les enjeux ?


Le Sommet de la Francophonie porte quatre missions soutenues par l’OIF, à savoir :

  • promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique ;
  • promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme ;
  • appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ;
  • développer la coopération au service du développement durable et de la solidarité.

En effet, la Francophonie ne désire pas faire de l’OIF un simple mouvement culturel et linguistique de promotion de la langue française. Elle veut s’affirmer, à l’aide des concertations des États francophones sur des problèmes de dimension mondiale, comme un acteur significatif des relations internationales.

La Déclaration de Montreux sera alors l’occasion de réaffirmer les ambitions politiques de la Francophonie, et de définir les positions de l’Organisation et des États et gouvernements membres en matière de gouvernance politique et économique au plan international.

Ce Sommet a donc pour but de poser diverses questions.
Quelle place a le français actuellement, en tenant compte notamment de l’évolution des technologies de communication ? À quel point est-il présent, au milieu d’autres langues, dans la littérature, les médias et l’édition ? Comment valoriser la langue française tout en reconnaissant le multilinguisme ? Quel rôle porte le français dans l’éducation et la transmission des connaissances ? Et enfin, quelle place le français peut-il prendre dans le multilinguisme au niveau international ?

Le français n’est pas parlé de la même manière partout dans le monde, c’est une réalité que cette langue se décline en une série de « langues françaises différentes », chacune influencée par d’autres références linguistiques, historiques, politiques et économiques.

Quel exemple peut donner la Suisse, pays fédéraliste multiculturel aux quatre langues nationales ? Figurant parmi les vingt économies les plus puissantes de la planète, son attachement à ses traditions — telles la neutralité et la démocratie directe — et son ouverture sur le monde lui ont permis de prospérer et de devenir un lieu de passage et de gouvernance.
Madame Micheline Calmy-Rey, chef du Département fédéral des Affaires étrangères et présidente de la Conférence ministérielle de la Francophonie, souhaite faire de ce XIIIe Sommet l’occasion de manifester l’engagement de la Suisse en faveur de la francophonie, pays qui ne comporte pourtant qu’environ 20 % de francophones (contre 65 % de germanophones, 8 % d’italophones et moins de 1 % de locuteurs romanches). Ce n’est en effet pas uniquement la Suisse romande qui est membre de l’Organisation internationale de la Francophonie, mais la Suisse tout entière.
En résumé, citons Mme Calmy-Rey (lors d’une conférence de presse) : « La Suisse invitera au Sommet de Montreux les Directeurs généraux des organisations internationales et profitera de cette occasion pour rappeler l’importance de l’usage du français au sein des instances internationales. Le français est une des langues officielles des Nations Unies, ce qui implique des obligations quant à son usage qu’il s’agit de respecter. »

Tels sont les enjeux vastes et complexes qui seront discutés pendant ce rassemblement international.


Que s’y passera-t-il ?


Ce week-end sera également l’occasion de rencontres conviviales entre les représentants et la population. Plusieurs activités ont donc été programmées.

Village de la Francophonie


Le Village de la Francophonie se tient sous le Marché couvert et sur la Place du Marché de Montreux du 17 au 24 octobre, réunissant des stands où divers États et associations partenaires présentent leur patrimoine, leurs traditions, leurs activités en faveur de la langue française, de la diversité, des droits et libertés, du développement durable et d’autres thèmes qui seront traités à l’occasion de ce Sommet. S’y trouvent aussi plusieurs exposants internationaux et locaux.

Une scène est également installée sous le Marché couvert. En effet, plusieurs concerts, spectacles de danse ou de théâtre et autres arts de rue sont organisés tout au long de la semaine, invitant à une ambiance de convivialité.
La population et les délégués du XIIIe Sommet auront le privilège de se rencontrer lors de la soirée festive du samedi 23 octobre.

Château de Chillon


Château de Chillon
Site emblématique et source d’inspiration pour de nombreux écrivains romantiques (Rousseau, Byron…), le Château de Chillon accueillera à la fois des événements liés à la langue et à la littérature françaises, de multiples expositions et des animations sur les droits et les libertés.

Il s’y déroulera notamment la remise du Prix des cinq continents de la Francophonie 2010 à Liliana Lazar pour son roman Terre des affranchis, paru aux éditions Gaïa. Il sera remis par le Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf.

Les principales expositions seront consacrées à la bande dessinée, à la photographie et à la justice (notamment la violence faite aux femmes et aux enfants dans certaines régions du monde).

Vous trouverez le programme complet des manifestations au Château de Chillon sur le site officiel du Sommet de la Francophonie 2010.

40 ans, 40 tubes : le Concert de la Francophonie


Nous l’avons dit, cette année 2010 marque aussi le quarantième anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie. À cette occasion, un gala musical diffusé aux quatre coins du globe a été mis sur pied : on pourra entendre dès mercredi 20 octobre des tubes marquants de la chanson francophone interprétés par une quinzaine d’artistes de notoriété internationale (Maxime Le Forestier, Axelle Red, Alain Souchon, Laurent Voulzy…).

Ce spectacle aura pour but de faire découvrir toute la richesse de la chanson d’expression française. Diffusé en Suisse et dans le monde entier, il sera l’occasion de faire rayonner la Francophonie à travers le monde, en musique et en chansons.


Comment y participer ?


Bien évidemment, si vous habitez près de la région lémanique, nous vous invitons à aller visiter les différentes expositions et conférences organisées pendant cette semaine. Plusieurs tables rondes auront également lieu, sur des thèmes tels que le développement durable, les changements climatiques, le désarmement humanitaire, le français et les langues africaines dans l’éducation, la crise alimentaire, les droits humains, etc.

Le programme détaillé du Sommet de la Francophonie est disponible ici, et le programme d’accompagnement thématique vous renseignera sur les tables rondes et conférences publiques organisées.

Si vous n’avez pas l’occasion de vous déplacer jusqu’à Montreux, sachez que l’événement est international : vous trouverez probablement des émissions consacrées sur les chaînes télévisées et radios de votre pays. La RTS, diffuseur hôte de l’événement, propose également plusieurs rendez-vous (émissions, reportages, directs) sur ses nombreuses chaînes.


Ressources




En route vers le XIIIe Sommet de la Francophonie !


3 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Vynile
# Ajouté le 21/10/2010 à 19 h 32
Awesome!
Avatar
Groupe : zAnciens
Je suis content de voir que la francophonie se manifeste au moyen d'événements, notamment ce Sommet. C'est un plaisir de voir que des pays, même certains qui ne parlent pas forcément français, s'intéressent à la francophonie.

En tous cas, merci pour ce billet détaillé micky :) !
 
Hors ligne Karl Yeurl
# Ajouté le 22/10/2010 à 01 h 02
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Groupe : zAnciens
Bravo et merci à micky pour cet article superbement rédigé.

J’avoue être surpris pas les préoccupations écologiques d’une organisation axée sur la linguistique, mais ma foi, pourquoi pas… :-°
 
Hors ligne micky
# Ajouté le 22/10/2010 à 11 h 22
Avatar
Groupe : Administrateurs
Responsable zCorrection
Merci à vous deux. :)

Pour répondre à Karl, je dirais que la Francophonie est un vrai acteur politique potentiel : par exemple, les 70 États et gouvernements de l’OIF représentent plus d’un tiers des membres de l’ONU, qui elle a vraiment un but politique, économique et social ; je cite l’introduction de Wikipédia : « Distincte des États qui la composent, l'organisation a pour finalité la paix internationale. Ses objectifs sont de faciliter la coopération dans les domaines du droit international, de la sécurité internationale, du développement économique, du progrès social et des Droits de l'homme. » De plus, le français est l’une des six langues officielles de cette organisation.
La Francophonie a donc un certain poids sur le plan international.

Personnellement, je trouve que c’est une bonne idée de discuter un peu des problèmes internationaux dans différents domaines, surtout que ce n’est pas la priorité de l’OIF, qui attache évidemment beaucoup plus d’importance aux actions en faveur de la langue française. Mais puisqu’elle soutient ses pays membres, par des actions politiques qui plus est (enfin, c’est difficile de faire autrement), elle est quand même concernée par ces sujets-là.
On peut d’ailleurs noter qu’il y aura cet après-midi une conférence sur le thème de l’eau pendant une croisière sur le lac Léman.

Je vous invite à visionner la vidéo en page d’accueil du site officiel du XIIIe Sommet, qui résume assez bien les différents enjeux de cette rencontre. ;)