Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Histoire de la langue > Origine des expressions et termes curieux de la langue française > Lecture du billet

Origine des expressions et termes curieux de la langue française

Épater la galerie, une bibine, l’odeur de l’argent, l’épée de Damoclès, veiller au grain…

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Histoire de la langue

Écrit par Serrazelgobaa, le 04/11/2010 à 19 h 04 | Commenter ce billet (10 commentaires)

La langue française regorge d’expressions et de termes plus étranges les uns que les autres. Certains d’entre eux peuvent se révéler amusants, d’autres incompréhensibles — car hors de notre contexte actuel —, mais presque tous surprennent par leur incongruité.
Cette série de billets aura pour but de vous faire découvrir la signification de certaines de ces expressions certes couramment utilisées, mais dont on ignore souvent l’origine.


Sommaire



  • Quelle sorte de galerie peut-on épater ?
  • Pourquoi qualifie-t-on une mauvaise bière de « bibine » ?
  • Pourquoi dit-on que l’argent n’a pas d’odeur ?
  • Pourquoi parle-t-on de l’épée de Damoclès ?
  • Pourquoi veille-t-on « au grain » ?
  • Pourquoi peut-on dire de quelqu’un qu’il a un nom « à coucher dehors » ?


Quelle sorte de galerie peut-on épater ?


Gravure représentant une partie de jeu de paume
Jeu de paume à Paris

L’expression « épater la galerie » est ancienne puisqu’elle a vu le jour grâce à un jeu âgé de près d’un millénaire : le jeu de paume. Ancêtre du tennis, il consistait à renvoyer une balle au-dessus d’un filet, à mains nues tout d’abord, puis au moyen de raquettes quelques siècles plus tard. Si le jeu de paume se pratiquait à l’origine en plein air, les premiers terrains couverts, nommés « tripots », furent construits à partir du XIVe siècle.

Dans ces salles, les courts étaient entourés de galeries, espaces protégés en surplomb dans lesquels les spectateurs se tenaient pour assister à la partie. Ainsi certains joueurs fanfarons n’hésitaient-ils pas à effectuer d’élégantes pirouettes en renvoyant la balle afin « d’épater la galerie ».

De nos jours, le jeu de paume n’est plus très pratiqué, malgré la tentative de réhabilitation de ce jeu par le Royaume-Uni et les États-Unis. L’expression « épater la galerie » a donc pris un sens plus large : il s’agit désormais d’impressionner son entourage, purement et simplement. Mais elle a acquis une connotation légèrement péjorative…

Pourquoi qualifie-t-on une mauvaise bière de « bibine » ?



Le terme « bibine », issu du latin bibere signifiant « boire », était le nom donné, au Moyen Âge, aux tavernes bon marché où les mendiants et démunis pouvaient boire et se restaurer.
Dans ces endroits mal famés, l’on était autorisé, moyennant quelques sous, à accéder à une sorte de soupe populaire de l’époque : une marmite gigantesque remplie d’eau dans laquelle mijotaient divers restes, comme des abats d’animaux, des os à moelle, de petits morceaux de gras ou de viande avariés…
Après avoir payé, les « clients » se voyaient offrir une longue fourchette qu’ils plongeaient dans la marmite afin d’en récupérer l’un ou l’autre rogaton. Cela n’était guère ragoûtant, mais cela offrait aux affamés un repas chaud et peu coûteux.

Aujourd’hui, l’on appelle « bibine » une boisson dont le goût évoque celui du bouillon cité plus haut.

Pourquoi dit-on que l’argent n’a pas d’odeur ?


Buste de Vespasien
Buste de Vespasien

L’origine de ce proverbe est latine : ce fut l’empereur romain Vespasien (9-79 apr. J.-C.) qui le prononça.
Si son nom vous évoque des urinoirs publics, ce n’est pas un hasard. Il s’est en effet rendu célèbre par l’instauration d’une taxe sur les toilettes publiques à Rome : l’urine était utilisée par les teinturiers pour fixer les couleurs sur les étoffes.
À ceux qui riaient de l’aspect ridicule de cet impôt ou qui se plaignaient de l’odeur pestilentielle des cuves d’urine, il répondait « pecunia non olet » : « l’argent n’a pas d’odeur ».
On raconte que, son fils Titus lui ayant reproché l’incongruité de cette taxe, il aurait placé sous son nez l’argent collecté en lui demandant, non sans ironie, si l’odeur l’incommodait. Vespasien concluait ainsi que tout argent, quelle que soit sa provenance, est bon.

Pourquoi parle-t-on de l’épée de Damoclès ?


L'épée de Damoclès
L’épée de Damoclès

L’épée de Damoclès est issue d’une légende grecque relatée dans l’un des livres de l’historien Timée de Tauroménion.
Selon cette légende, Damoclès était un courtisan du roi de Syracuse Denys l’Ancien, un tyran toujours inquiet d’être trahi ou détrôné. Il ne cessait de le complimenter sur ses richesses et sa réussite, disant qu’il était envieux du bonheur que lui procurait son titre. Si bien que le monarque, afin de lui prouver que sa condition n’était pas si appréciable, l’invita à un banquet et lui proposa d’y occuper le trône royal.

Au cours du banquet, Damoclès leva la tête et s’aperçut qu’une lourde épée était suspendue au-dessus de lui, maintenue par un simple crin de cheval et pouvant donc tomber à tout moment. Denys l’Ancien l’avait placée pour lui montrer la précarité du bonheur des rois et le danger qui les menace quotidiennement.

C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui, lorsque l’on est dans une situation épineuse et que les choses peuvent très vite mal tourner, que l’on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Pourquoi veille-t-on « au grain » ?



Ici, le « grain » n’est pas comestible ; ce terme est utilisé dès le XVIe siècle dans le vocabulaire maritime pour désigner un coup de vent subit, violent et de courte durée, accompagné généralement de précipitations. Aussi était-il important de voir arriver cette tempête pour s’en prémunir : ceux qui veillaient « au grain » étaient particulièrement attentifs…

Pourquoi peut-on dire de quelqu’un qu’il a un nom « à coucher dehors » ?



Cette expression quelque peu négative, désignant un nom difficile à retenir ou à prononcer, est issue d’une époque où une personne n’ayant pas un nom à consonance chrétienne était mal vue. Elle suscitait la méfiance chez les autres, si bien qu’ils refusaient de l’héberger si elle était perdue et devait trouver un lieu chaud où passer la nuit, la contraignant à dormir dehors.

De la même façon, dans les auberges, les chambres étaient accordées en priorité aux gens dont le nom était le plus bourgeois… les autres étaient obligés de coucher dehors !

Références



Si vous souhaitez en savoir plus sur les expressions et termes de la langue française, n’hésitez pas à consulter ces quelques références.

  • Anne Pouget, Le pourquoi des choses : origines des mots, des expressions et usages curieux, 2006.
  • Pourquois.com, le site des questions/réponses.
  • L’internaute, le magazine de l’internet, des loisirs, de la culture et de la découverte.
  • Expressio.fr, les expressions françaises décortiquées.


C’est ici que s’achève ce billet… mais la série, elle, ne fait que commencer. ;)
À très bientôt, donc, pour étudier d’autres subtilités de la langue française.


10 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Belisarius
# Ajouté le 04/11/2010 à 19 h 19
Avatar
Membres
Très intéressant, je ne connaissais pas l'origine de ces expressions.
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 04/11/2010 à 19 h 59
Avatar
Groupe : zAnciens
En effet, un billet très intéressant ! C’était une très bonne idée de proposer des billets sur l’origine des expressions lorsque celle-ci est méconnue. Merci bien, Serrazelgobaa ! :)
 
Hors ligne Fihld
# Ajouté le 04/11/2010 à 20 h 04
tokiponized
Avatar
Groupe : zAnciens
Oui, je l’ai lu avec plaisir. Merci pour toutes ces informations ! :)
 
Hors ligne 6pri1
# Ajouté le 04/11/2010 à 20 h 47
« IGWT »
Avatar
Membres
Exactement le genre de billets que j'aime (le plus). Merci beaucoup.

Et si tu en fais une série de billets, bonne continuation.
Modifié le 04/11/2010 à 20 h 48 par 6pri1
 
Hors ligne Vynile
# Ajouté le 05/11/2010 à 10 h 34
Awesome!
Avatar
Groupe : zAnciens
Merci beaucoup pour ce billet Serrazelgobaa. :)

J'espère que ce n'est que le début, parce qu'il y a pas mal à dire sur la chose. En tout cas, si c'est une série, bonne continuation. :)
 
Hors ligne Serrazelgobaa
# Ajouté le 05/11/2010 à 13 h 07
J'ai le Q.I. cuit !
Avatar
Groupe : zAnciens
@Vynile : oui oui, ce billet n'est que le premier d'une série qui, je pense (et l'espère), sera assez longue ; j'ai des informations concernant de nombreuses autres expressions sous la main. ;)

Merci pour tous vos encouragements.
 
Hors ligne Belisarius
# Ajouté le 05/11/2010 à 13 h 49
Avatar
Membres
J'ai trouvé ce site qui donne l'origine de 14 expressions :
http://www.histoire-pour-tous.fr/ex […] pulaires.html
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 05/11/2010 à 19 h 19
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Intéressant et agréable à lire. Les billets sur le site sont décidément de plus en plus variés.

Merci beaucoup !
 
Hors ligne Muad' Dib
# Ajouté le 06/11/2010 à 15 h 56
Ours bien léché
Avatar
Membres
Bravo à toi pour l'idée et la rédaction, j'aime beaucoup ce genre de billet et j'ai moi aussi hâte de voir la suite ! :)
 
Hors ligne neamar
# Ajouté le 11/11/2010 à 22 h 18
Just know the rules...

Membres
Une petite liste intéressante et pas trop longue... moi j'aime bien !

Je n'avais jamais vraiment pensé au nom "à coucher dehors", mais effectivement ça se tient !