Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Erreurs courantes > Quelques fautes orales > Lecture du billet

Quelques fautes orales

Des petites maladresses que l’on peut éviter

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Erreurs courantes

Écrit par Itello, le 20/06/2011 à 20 h 09 | Commenter ce billet (17 commentaires)

Nous allons une nouvelle fois voir quelques maladresses bien souvent commises. Mais celles-ci ont toutes la particularité d’être également audibles ; et c’est justement souvent à l’oral qu’on les commet ! Brillez donc en société, évitez ces quelques tournures. ;)


Au sommaire :
  • si j’aurais su ;
  • de suite ;
  • suite à ;
  • s’avérer vrai ;
  • je lui le demande, dis-moi-le.


Si j’aurais su



Image utilisateur
« Si j’aurais su, j’aurais po v’nu ! »
La Guerre des boutons
Commençons par une erreur que vous connaissez probablement, mais nous ne pouvons éviter d’en parler. En effet, il s’agit d’un classique. ^^

La règle est simple : « La proposition commençant par la conjonction si ne repose jamais sur un conditionnel. »
On utilise donc un imparfait ou un plus-que-parfait à la place. Dit comme ça, ça peut faire peur, mais ce n’est en fait pas très compliqué :

Si je le savais, je ne te le demanderais pas.
Si j’avais su, je ne serais pas venu.


On est nombreux à connaître ce vieux principe. Mais il est facile de l’oublier, particulièrement à l’oral. Un moment d’inattention ou de fatigue suffit, et voilà que la faute a été prononcée. Soyons donc vigilants. ^^

Vous connaissez certainement ce moyen mnémotechnique :
« Si n’aime pas -rais. »


Eh bien ! je lui reprocherais une faiblesse qui n’est pas des moindres : il laisse penser qu’un si ne peut jamais être suivi d’un conditionnel, ce qui est absolument faux. Une question formulée indirectement peut parfaitement permettre ce genre de constructions.

Aurais-je de la chance ?
Je me demande si j’aurais de la chance.


En effet, il ne s’agit pas du même si. Le premier que nous avons étudié était une conjonction introduisant une proposition conditionnelle. Nous sommes là en présence d’un adverbe introduisant une complétive interrogative (c’est-à-dire tout simplement une question indirecte :p ).

Attention donc à ne pas vous emmêler. ;)

Je viens de suite



Voici deux expressions qui diffèrent par le sens, mais qui sont souvent confondues : « tout de suite » et « de suite ».

« De suite », d’abord, signifie d’affilée. Il est précédé d’un quantitatif. Trois fois de suite, dix jours de suite. Beaucoup de gâteaux de suite.
« Tout de suite », quant à lui, est synonyme d’immédiatement. Très utilisé dans le langage courant, vous le connaissez sans aucun doute. Je vais tout de suite faire les courses.

Et voilà que la confusion vient mettre son grain de sel dans cette histoire. Il n’est pas rare qu’on utilise — je pense qu’on l’a tous déjà fait — « de suite » à la place de « tout de suite ». J’arrive de suite. Cette confusion, si elle n’est pas forcément interdite par tous les grammairiens, relève tout de même du langage familier et doit donc être évitée.

Suite à



L’Académie ayant dit tout ce qu’il y avait à dire sur ce sujet, le plus simple est certainement de la citer :

Citation : Académie française
La tournure suite à, qui appartient au langage commercial, n’est pas de bonne langue dans l’usage courant. Dans la correspondance, on dira plutôt comme suite à ou pour faire suite à lorsqu’on se réfère à une lettre qu’on a écrite soi-même antérieurement ; on emploiera en réponse à dans les autres cas. Pour faire allusion à un évènement, à une conversation, on dira par exemple : après ou à la suite de.


S’avérer vrai



Avant de parler de la faute en elle-même, étudions déjà ce verbe, s’avérer. Il se construit de deux façons différentes :

  • S’avérer que
    Cette construction ne pose pas particulièrement de problème, mais nous permet de bien cerner le sens du verbe.
    Il s’avère que ma chatte va accoucher : la proposition « ma chatte va accoucher » se révèle vraie. La proposition initiale est vérifiée.

  • S’avérer + adjectif qualificatif/nom/infinitif
    C’est sous cette forme que l’on commet de nombreuses erreurs. On oublie que le verbe possède déjà l’idée de l’exactitude et l’on commet ainsi nombre de pléonasmes et de contresens.

    Voyons quelques exemples d’utilisations correctes de ce verbe :
    Pierre s’avère plutôt sympathique une fois qu’on le connaît bien.
    Ce projet s’avère titanesque.
    Ce bistro(t) s’avère (être) un boui-boui.


Bon, alors, quelle est l’erreur à ne pas commettre ?

Le verbe s’avérer signifie se révéler vrai, juste, exact. Les expressions s’avérer vrai, juste, exact sont donc pléonastiques. À l’inverse, les expressions s’avérer faux, injuste, inexact se révèlent être des contresens.

Je lui le demande, dis-moi-le



« Je le lui demande, dis-le-moi ! » Voilà la prononciation correcte, que vous avez certainement dû trouver assez rapidement en voyant le titre du paragraphe.

Notons qu’il ne faut pas oublier d’insérer les deux traits d’union à l’écrit, et non un seul comme on le voit trop souvent.


Hélas, on ne réfléchit pas forcément dans les discussions et il n’est pas rare que l’on commette des erreurs dans l’ordre à utiliser concernant les compléments d’objet placés avant le verbe. Essayons d’y voir plus clair.

Prenons la phrase initiale en la décomposant :
Citation
Il ne dit pas la chose à lui.

Un complément d’objet direct puis un complément d’objet second (indirect).

Indicatif et impératif négatif



Avec lui ou leur, le COD reste placé en premier :
Citation
Il ne le lui dit pas.
Ne le lui dites pas.

Jusque-là, c’est plutôt simple.

Avec un autre pronom que les deux précédents, le sens est inversé :
Citation
Vous ne me la dites pas.
Ne me la dites pas.


Impératif non négatif



Le complément d’objet direct vient habituellement en premier (Prends-le-lui. Soigne-le-moi).

Cependant, la langue évoluant, nous ne pouvons ignorer une évolution notable de ces dernières décennies. Lorsque le pronom est nous ou vous, l’inversion se fait régulièrement :

Citation
Prenez-vous-le. Tenons-nous-le pour dit.


Cette évolution est reconnue par Grevisse qui la considère comme plus usuelle.

Dernière chose à noter : lorsqu’on utilise le pronom en, il est systématiquement dernier.

Citation
Prends-t’en. Donne-nous-en.


Cela risque d’en surprendre certains, mais l’on dit bien « parle-lui-en » et non « parles-en-lui ».

En outre, il ne faut pas oublier de faire l’élision avec « moi » et « toi » : « donne-m’en » et non « donne-moi-(z)en », « donne-t’en » et non « donne-toi-(z)en ».


17 commentaires sur ce billet

Page : 1 2 Suivante 
Auteur Message
Page : 1 2 Suivante 
Hors ligne Cyberpen
# Ajouté le 20/06/2011 à 20 h 51
Les fautes ? C'est démodé.
Avatar
Groupe : zCorrecteurs
Un beau billet de notre rédacteur favori. ;)

D'ailleurs, je ne puis m'empêcher d'y ajouter le dialogue suivant.

« Tu aimes le zan ?
− C'est quoi le zan ?
− C'est moi qui pose les questions. Tu aimes le zan ou pas ?
− Bah je sais pas.
− Réponds.
− Tu m'embêtes !
− Je t'ai posé une simple question. Tu aimes le zan ou pas ?
− Allez, oui j'aime le zan tiens !
− Ben si tu aimes le zan, prends-en ! :p »

Ceux qui me cherchent me trouveront à l'extérieur. :-°
Modifié le 20/06/2011 à 20 h 55 par Cyberpen
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 20/06/2011 à 21 h 16
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Merci pour cet intéressant relevé de fautes, Itello. :)
La dernière règle (celle sur la place des pronoms) est à mon sens la plus formatrice, je ne prête jamais beaucoup d'attention à ces subtilités. Je vais néanmoins me faire un petit schéma pour la résumer synthétiquement.
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 20/06/2011 à 21 h 54
Avatar
Groupe : zAnciens
N'hésite pas à nous proposer ton schéma. On pourrait peut-être le rajouter dans le billet. ^^
 
Hors ligne Karl Yeurl
# Ajouté le 20/06/2011 à 22 h 29
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Groupe : zAnciens
Je me sens étrangement visé par le de suite:-°

:D

Merci pour le billet, Itello.
Modifié le 20/06/2011 à 22 h 29 par Karl Yeurl
 
Hors ligne Nox
# Ajouté le 21/06/2011 à 05 h 57
Miew !
Avatar
Groupe : zAnciens
Merci pour ce billet très intéressant !
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 21/06/2011 à 18 h 26
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Citation : Itello
N'hésite pas à nous proposer ton schéma. On pourrait peut-être le rajouter dans le billet. ^^
Je ne pense pas qu'il le faille, la solution de représentation que j'ai choisie donne quelque chose qui est tout sauf compréhensible. :p

Voici la chose :
Image utilisateur


Elle est aussi disponible au format PDF en bien meilleure qualité.

Avertissement : comme le précise, la suite de cette discussion, cette image contient une erreur. La version corrigée se trouve dans ce message.
Modifié le 24/06/2011 à 19 h 44 par Rastagong
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 21/06/2011 à 18 h 43
Avatar
Groupe : zAnciens
C'est très sympa, bravo. ^^

Ton schéma possède une erreur. Je te laisse trouver laquelle.
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 21/06/2011 à 19 h 04
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Hum… Est-ce le fait que le point d'interrogation de la « bulle » concernant Grevisse est à la ligne, alors qu'il est censé être précédé d'une espace insécable ? :euh:
Ou bien il s'agit d'une erreur concernant le sens de la règle, ce qui serait ennuyeux pour un schéma censé l'éclaircir…
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 21/06/2011 à 19 h 11
Avatar
Groupe : zAnciens
En effet, c'est ennuyeux. ^^
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 21/06/2011 à 19 h 45
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Je sèche. :o
 
Hors ligne Sergeswi
# Ajouté le 21/06/2011 à 19 h 47

Membres
Relis donc bien l’impératif négatif. ^^
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 21/06/2011 à 22 h 24
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
:waw:
Je n'ai donc rien compris ? Je ne sèche plus, je suis aride.
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 22/06/2011 à 13 h 43
Avatar
Groupe : zAnciens
Citation
Cependant, la langue évoluant, nous ne pouvons ignorer une évolution notable de ces dernières décennies. Lorsque le pronom est nous ou vous, l’inversion se fait régulièrement.


:)
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 22/06/2011 à 16 h 53
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
:honte:
Je n'utiliserai pas le prétexte de la fatigue. Je corrige ce soir.

Edit : avec un peu de retard (habituel), voici la version corrigée, qui est elle aussi disponible en meilleure qualité au format PDF :
Image utilisateur
Modifié le 24/06/2011 à 19 h 42 par Rastagong
 
Hors ligne yann97
# Ajouté le 23/06/2011 à 21 h 35

Membres
C'est bien de faire un rappel sur les règles de grammaire. Je fais attention à tout ça, mais j'avoue être surpris par le "donne-m'en", j'ai toujours dit "donne-moi-(z)en" (hou que j'ai honte :honte: ). Maintenant je vais essayer d'en tenir compte, même si je suis sûr que mes amis me regarderont comme un alien. :lol: