Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Erreurs courantes > Erreurs courantes, septième opus > Lecture du billet

Erreurs courantes, septième opus

Ou comment passer d'une ligne à une autre, quelques homonymes et autres joyeusetés…

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Erreurs courantes

Écrit par Ziame, le 09/01/2010 à 19 h 41 | Commenter ce billet (8 commentaires)

Aujourd'hui et dans notre série d'articles sur les erreurs récurrentes, nous vous proposons un billet peut-être un peu plus facile que d'habitude, abordant des règles plus connues quoique trop peu souvent appliquées. Nous y traiterons du passage d'une ligne à une autre dans un texte, d'homonymes, de la locution « en détail », de l'expression « un miroir sans tain », souvent sujette à erreurs, ainsi que de moult autres choses…

Sommaire



  • Comment passer d'une ligne à une autre ?
    • La césure des mots en bout de ligne
    • La ponctuation en bout de ligne
  • Quelques homonymes : tain / teint / tin / thym / tint
  • Lisez ce billet en détail !
  • Des gaz !
  • Il y a eu de gros soldes cette année !


Comment passer d'une ligne à une autre ?



La césure des mots en bout de ligne



Souvent l'avez-vous vu faire, peut-être même le faites-vous, mais arrivé au bout de la ligne lorsqu'on rédige un texte (quel qu'il soit) et qu'on se trouve au beau milieu d'un mot, on ne peut pas le couper n'importe comment avec un trait d'union pour le continuer à la ligne !

Revenons sur les quelques règles (simples !) à savoir lorsqu'on se trouve dans ce cas de figure. Si vous devez couper un mot parce que vous arrivez en fin de ligne et n'avez pas la place de le terminer sur la même ligne, vous avez trois possibilités.

  • Ce mot possède une lettre doublée.

    Citation : Exemples
    Consonne, marron, anticonstitutionnellement, belle, etc.


    En ce cas, la règle est simple. Vous pouvez couper le mot entre les deux lettres doublées et devez donc laisser la première sur la ligne que vous terminez, suivie d'un trait d'union (c'est important), et commencer la ligne suivante par l'autre.

    Citation : Exemples
    conson-

    ne
    mar-

    ron


  • Le mot contient déjà un trait d'union à l'endroit où vous souhaitez effectuer la coupure.

    Citation : Exemples
    Plate-forme, croque-mort, etc.


    Dans ce cas, il n'y a aucune difficulté. Il suffit de couper le mot au niveau du trait d'union en laissant celui-ci à la fin de la ligne avec la première partie du mot.

    Citation : Exemples
    plate-

    forme
    croque-

    mort


    Arc-en-ciel
    Arc-en-ciel
    Photographie de Wingchi Poon
    Cas possible : le mot contient deux traits d'union (exemple : arc-en-ciel). Dans ce cas, la césure doit s'effectuer après le premier trait d'union et non le deuxième.

    Citation : Exemple
    Arc-

    en-ciel

  • Le mot ne possède pas de lettre doublée ou alors vous ne voulez / pouvez pas faire la césure à cet endroit.

    Dans ce cas, la règle est tout aussi facile. Vous décomposez le mot en syllabes (pour ceux qui ne sauraient pas bien ce que c'est, je vous renvoie à l'article de Wikipédia sur le sujet et y reviendrai moi-même un peu après pour vous donner une petite astuce « pratique » ;) ). Une fois cela fait, vous pouvez séparer votre mot comme précédemment entre les syllabes. Et c'est là l'idée à retenir.

    On ne doit jamais couper une syllabe en deux pour le passage à la ligne !


    Citation : Exemples
    voi-

    ture
    exem-

    plaire
    ra-
    teau

    Autres exemples en vrac (les tirets correspondent aux endroits où une césure est possible) : an-ti-con-sti-tu-tio-n-ne-l-le-ment (vous noterez ici que la règle des syllabes et celle des lettres doublées s'applique), ré-fri-gé-ra-teur, dé-ré-li-ction, etc.


Comme promis, ce qui va suivre est une « petite astuce » que l'on m'avait apprise en primaire pour séparer les syllabes. Si vous avez encore un peu de mal avec cet exercice, vous pouvez l'essayer, vous verrez, ça vient très vite. ;)
Pour les autres, vous pouvez directement passer au paragraphe suivant. :)


Pour réussir à isoler les syllabes dans un mot lorsqu'on n'a pas l'habitude, l'astuce consiste à frapper avec ses mains en même temps que l'on prononce le mot et ce, en rythme par rapport au mot (un peu comme si c'était une musique, même si en réalité… :-° ). Normalement, chaque battement doit correspondre à une syllabe.

Pour plus d'informations sur la césure des mots en fin de ligne, nous vous invitons à consulter cet article.

La ponctuation en bout de ligne



Quand une phrase se termine en bout de ligne, souvent la question ne se pose pas, vous mettez le signe de ponctuation (point, point d'exclamation, points de suspension, etc.) à la suite sur la même ligne (et avez raison). Cependant, l'erreur survient plus fréquemment lorsqu'il s'agit de ponctuation de milieu de phrase. Là encore la règle est simple.

En français, une ligne ne doit pas commencer par un signe de ponctuation.


Ainsi, si vous arrivez en bout de ligne et ne savez pas s'il faut placer votre virgule sur la même ligne ou la suivante, c'est sur la même ligne qu'il faut la placer, idem avec le point-virgule et d'une manière générale tous les signes de ponctuation.

Citation : Exemples
Correct :

Et c'est ainsi que,

perdu dans ses pensées, il tomba !

Que faisait-il ?

Il se lavait les dents.

Incorrect :

Et c'est ainsi que

, perdu dans ses pensées, il tomba !

Que faisait-il

? Il se lavait les dents.


Quelques homonymes : tain / teint / tin / thym / tint



La première forme, « tain », n'est guère connue de nos jours que dans l'expression « un miroir sans tain ». Et pour cause, à l'origine, le tain était un alliage de mercure et d'argent dont on se servait pour étamer (c'est le terme) les miroirs. Le verbe transitif « étamer » signifiant « recouvrir une surface d'un métal », en l'occurrence : pour faire un miroir.

Ainsi, un miroir sans tain est un miroir dans lequel on ne peut pas voir son reflet (un peu comme s'il n'avait pas été recouvert de métal donc n'avait pas été rendu réfléchissant).

On ne parle pas d'un miroir sans teint, ça n'aurait aucun sens !


Le deuxième mot, « teint », est le participe passé (et aussi la forme conjuguée à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif) du verbe teindre, synonyme du verbe colorer. Il s'agit aussi d'un adjectif et d'un nom masculin.

Citation : Exemples d'utilisation
Il a teint ses vêtements.
Voici les chaussettes qu'elle avait teintes.
Il teint un drap.
Un drap teint.
Il a un joli teint.


Le troisième de ces homonymes, « tin », est relativement peu répandu. Il s'agit d'un terme technique désignant une pièce en bois servant à soutenir d'autres objets (définition sur le site du C.N.R.T.L.). Selon toute probabilité, vous ne le rencontrerez pas fréquemment. ;)

Thym (Thymus vulgaris)
Thym (Thymus vulgaris)
Ce n'est pas le cas du quatrième mot, « thym », désignant une plante aromatique vivace de la famille des labiées. Plante que vous pouvez voir en photographie ci-contre.
Attention à l'orthographe de ce mot, peu évidente du fait des lettres h et y. D'un point de vue étymologique, le mot thym provient du latin thymum, le latin l'ayant lui-même emprunté au grec.

Enfin, la dernière forme, « tint », n'est que le passé simple de l'indicatif à la troisième personne du singulier du verbe tenir.

Citation : Exemple d'utilisation
« Maître Renard, par l'odeur alléché, lui tint à peu près ce langage […] » (Jean de La Fontaine, Le Corbeau et le Renard)


Lisez ce billet en détail !



En fait, c'est juste l'expression « en détail » qui nous intéressera ici. :-°

En effet, si l'on peut avoir naturellement tendance à mettre le mot détail au pluriel du fait qu'il pourrait y avoir plusieurs détails, cette expression s'écrit pourtant bel et bien au singulier.

Citation : Exemples d'utilisation
Raconte-moi tout en détail !
Je ne sais pas ce qui s'est passé en détail…


Des gaz !



De la gaze
De la gaze
Attention, il existe deux homophones à ne pas confondre, le gaz (invariable) et la gaze, et ceux-ci ont des sens tout à fait différents.

En effet, la gaze est un tissu léger et ajouré souvent utilisé pour faire des compresses et aussi certains vêtements par le passé (elle n'est presque plus utilisée de nos jours).

À ne pas confondre avec le mot gaz qui désigne une espèce chimique en phase gazeuse (phase non condensée). Ce mot est invariable ! Comme tous les noms qui se terminent par -s, -x ou -z, il n'est pas modifié au pluriel.

Citation : Exemples
« C'est à cause de cette fragilité que des populations entières pourront, dans les guerres de l'avenir, être exterminées par des gaz toxiques. » (Alexis Carrel, L'Homme, 1935)
« Les voluptueux esclaves laissent couler des arômes, les essences qui ravissent, on tend les rideaux de gaze rose, on allonge les sofas où le cœur de l'homme s'amollit et se pâme sous les baisers. » (Gustave Flaubert, Souvenirs, Notes et Pensées intimes, 1841)


Petite remarque physique : un gaz constitué d'ions (particules électriquement chargées) est appelé plasma (parfois nommé aussi quatrième état de la matière). Ces plasmas peuvent s'observer dans des circonstances très particulières comme dans les réacteurs à fusion nucléaire, après un éclair, etc.


Il y a eu de gros soldes cette année !



Le mot solde, quand il désigne les réductions faites par les magasins sur des produits souvent passés de saison, est masculin ! En effet, il s'agit du même mot que celui désignant la somme d'argent sur un compte à un instant donné (le solde d'un compte).

Attention cependant à ne pas confondre avec la solde, nom féminin, désignant la paie des soldats (ce qui n'a rien à voir bien que tournant toujours autour du thème de l'argent).

Note : je remercie Itello d'avoir développé ce point-ci dans son très intéressant sujet sur les particularités de la langue.


Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Nous espérons que ce billet vous aura été profitable et vous retrouverons bientôt pour le prochain ! :)


8 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne christophetd
# Ajouté le 09/01/2010 à 19 h 58
Give me Vicodin.
Avatar
Groupe : zAnciens
Très bon billet (as usual ;) ).
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 09/01/2010 à 21 h 11
Avatar
Groupe : zAnciens
Merci pour cet instructif billet. :)
J'adore quand vous utilisez « moult » dans vos billets, j'essaye toujours de m'imaginer la voix suave avec laquelle vous le dites. :p

Très bonne initiative que de parler de la césure. Je n'y connais sincèrement pas grand-chose et me renseignerai à ce propos. Mais pour ce qui est de conson-ne, je n'appliquerai jamais cette règle qui me semble totalement dénuée de sens. On change la prononciation que le lecteur aura du mot en le lisant, ce qui retarde la lecture.

En détail ne prend pas de s, mais notons que en termes de en prend toujours un.
http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3438

Je développerai peut-être plus tard. Je n'ai hélas pas le temps actuellement, j'ai une soirée qui m'attend.
Modifié le 09/01/2010 à 21 h 18 par Itello
 
Hors ligne MrKooky
# Ajouté le 09/01/2010 à 21 h 16
Avatar
Membres
Merci beaucoup Ziame !
 
Hors ligne 6pri1
# Ajouté le 10/01/2010 à 13 h 36
« IGWT »
Avatar
Membres
Je les aiiiime, ces articles !

EDIT: N'y aurait-il pas une erreur ? Ou alors j'ai peut-être mal compris.
Dans "La césure des mots en bout de ligne", le mot "c'est-à-dire" est coupé au deuxième trait d'union. Pourtant, comme marqué juste en dessous, les mots qui contiennent deux traits d'union doivent être coupés au premier ...
Modifié le 10/01/2010 à 13 h 48 par 6pri1
 
Hors ligne christophetd
# Ajouté le 10/01/2010 à 17 h 51
Give me Vicodin.
Avatar
Groupe : zAnciens
Citation : 6pri1
N'y aurait-il pas une erreur ? Ou alors j'ai peut-être mal compris.
Dans "La césure des mots en bout de ligne", le mot "c'est-à-dire" est coupé au deuxième trait d'union. Pourtant, comme marqué juste en dessous, les mots qui contiennent deux traits d'union doivent être coupés au premier ...


Je ne sais pas si on peut dire que c'est-à-dire soit un seul et unique mot...
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 10/01/2010 à 18 h 46
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Citation : 6pri1
Je les aiiiime, ces articles !

EDIT: N'y aurait-il pas une erreur ? Ou alors j'ai peut-être mal compris.
Dans "La césure des mots en bout de ligne", le mot "c'est-à-dire" est coupé au deuxième trait d'union. Pourtant, comme marqué juste en dessous, les mots qui contiennent deux traits d'union doivent être coupés au premier ...


Oups. :euh:

En effet, surtout là c'était impardonnable. Je viens de corriger, merci beaucoup.

En tout cas, je suis content que le billet vous plaise. :)
 
Hors ligne 6pri1
# Ajouté le 13/01/2010 à 21 h 49
« IGWT »
Avatar
Membres
Citation : christophetd
Je ne sais pas si on peut dire que c'est-à-dire soit un seul et unique mot...


Après réflexion je me suis demandé la même chose ... Néanmoins, "arc-en-ciel" et "c'est-à-dire" n'ont de différent que l'apostrophe, ce qui n'est pas énorme ...

Secret (cliquez pour afficher)
Cela dit, indiquer une faute à un zCo, ça fait ressortir un semblant d'intelligence totalement imaginaire au fond de mon cerveau :p .
 
Hors ligne Nicolas M.
# Ajouté le 16/02/2010 à 14 h 35
NiCoLaSm = 406.9 g/mol
Avatar
Groupe : zCorrecteurs
Tiens, j'étais pas au courant pour le solde... :o Merci Ziame :)