Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Orthographe > Peut-on dire « par contre » ? > Lecture du billet

Peut-on dire « par contre » ?

Les avis divergent…

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Orthographe

Écrit par Itello, le 16/06/2010 à 20 h 40 | Commenter ce billet (7 commentaires)

Maintenant que vous savez à quoi vous en tenir concernant « malgré que », essayons d’obtenir des éléments de réponse à propos de la locution « par contre ». Faut-il lui préférer l’expression « en revanche » ?

Un programme fort intéressant nous attend. Nous allons en effet voir ce qu’en disent le Littré, l’Académie française, mais également quelques grands auteurs.

Portrait de Voltaire
Portrait de Voltaire
Catherine Lusurier

Une vieille polémique



Ce débat qui tiraille nombre d’amateurs de la langue commence en fait avec Voltaire. L’écrivain et philosophe des Lumières déclare en effet en 1760 qu’il est fautif d’employer « par contre », lui privilégiant l’expression « en revanche ». Depuis ce jour, les grammairiens n’ont cessé de se questionner sur cet épineux problème. Il semble hélas que Voltaire n’ait pas explicité sa pensée. Comment donc interpréter cette parole ?

Si l’on trouve parfois l’argument selon lequel cette locution ne pourrait être correcte, car composée de deux prépositions qui se suivent, il n’est en fait que peu convaincant. Comme dit dans le Littré, « la langue française admet, en certains cas, de doubles prépositions, de contre, d’après, etc. » Cette explication semble ainsi insuffisante pour saisir la critique de Voltaire.

L’hypothèse reconnue massivement par les grammairiens est que la locution critiquée fait partie du langage commercial et devrait se limiter à ce seul usage. Elle serait donc condamnable en français châtié. C’est pour cette même raison que l’Académie française conseille d’éviter l’expression suite à, lui privilégiant à la suite de.

Voyons ainsi ce qu’en dit le Littré :

Citation : le Littré
Par contre est une locution dont plusieurs se servent, pour dire en compensation, en revanche : Si les artisans sont ordinairement pauvres, par contre ils se portent bien ; Si le vin est cher cette année, par contre il est bon. Cette locution, qui a été tout particulièrement critiquée par Voltaire et qui paraît provenir du langage commercial […] ne se justifie guère logiquement, par contre signifiant bien plutôt contrairement que en compensation, et devant provenir de quelque ellipse commerciale (par contre ayant été dit pour par contre-envoi) ; en tout cas, il convient de suivre l’avis de Voltaire et de ne transporter cette locution hors du langage commercial dans aucun style.

Vous noterez que les exemples pris par le Littré écorchent particulièrement l’oreille et n’ont peut-être pas été choisis de façon totalement impartiale.

Cet ouvrage publié à partir de 1863 permet de cerner la condamnation qui était faite à l’époque de l’expression « par contre ». Il était déconseillé de l’utiliser dans les hautes sphères, au risque d’y être mal vu. Ce marqueur social reste encore parfois dans les esprits.

Une réponse à la polémique



Cette condamnation n'a pas empêché les grands auteurs d'utiliser « par contre » dans leurs ouvrages. André Gide a d'ailleurs expliqué les raisons pour lesquelles il lui arrivait d'utiliser « par contre » :

Citation : André Gide
Je sais bien que Voltaire et Littré proscrivent cette locution ; mais « en revanche » et « en compensation », formules de remplacement que Littré propose, ne me paraissent pas toujours convenables… Trouveriez-vous décent qu’une femme vous dise : « oui, mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre ; en revanche j’y ai perdu mes deux fils » ? ou « la moisson n’a pas été mauvaise, mais en compensation toutes les pommes de terre ont pourri » ? « Par contre » m’est nécessaire, et, me pardonne Littré, je m’y tiens.


Portrait du cardinal Richelieu
Portrait du cardinal Richelieu
Philippe de Champaigne
L’Académie, tentant de résoudre ce long débat, fournit une réponse succincte dans la neuvième édition de son fameux Dictionnaire :

Citation : Académie française
Par contre : en revanche, d’un autre côté, en contrepartie, en compensation, à l’inverse.

Condamnée par Littré d’après une remarque de Voltaire, la locution adverbiale par contre a été utilisée par d’excellents auteurs français, de Stendhal à Montherlant, en passant par Anatole France, Henri de Régnier, André Gide, Marcel Proust, Jean Giraudoux, Georges Duhamel, Georges Bernanos, Paul Morand, Antoine de Saint-Exupéry, etc. Elle ne peut donc être considérée comme fautive, mais l’usage s’est établi de la déconseiller, chaque fois que l’emploi d’un autre adverbe est possible.

Vous avez sans doute remarqué qu’elle utilise un argument qu’elle juge suffisant quant à résoudre ce problème alors même qu’elle n’en tient nullement compte concernant « malgré que ». Le Bon Usage définit d’ailleurs ce commentaire comme « un peu surprenant ».

Un débat toujours d’actualité



Si la question de savoir si l’utilisation de par contre est correcte ne se pose plus que pour de rares grammairiens, la distinction entre les deux expressions est sujette à de nombreux débats et les avis sont tout aussi divers que variés. Voyons deux théories parmi d’autres :

  • Par contre s’emploie pour notifier une opposition entre les deux idées, alors que l’utilisation d’en revanche implique que les deux idées ne s’opposent pas.
    Paul est coquet lorsqu’il va au travail. Par contre, son état laisse à désirer le week-end.
    Paul possède beaucoup d’humour. En revanche, il n’est pas très généreux.


  • Par contre impliquerait une phrase négative alors qu’en revanche serait d’usage plus neutre.
    Paul est coquet lorsqu’il va au travail. Par contre, il ne l’est pas le week-end.
    Paul est coquet lorsqu’il va au travail. En revanche, son état laisse à désirer le week-end.

    Pour l’anecdote, il s’agit de la distinction que mon professeur de français m’avait enseignée au collège.


Que faisons-nous alors ?



Toutes ces distinctions faites par les grammairiens sont-elles vraiment pertinentes ? Il semblerait que le débat ne soit pas près de finir.

Je ne peux que vous conseiller d’appliquer le même principe de sûreté que pour « malgré que ». Évitez d’inclure un « par contre » lors d’un concours officiel, voire lorsque vous écrivez une lettre de motivation.

En revanche, dans la vie de tous les jours, ou encore sur le forum, évitez de vous tracasser avec cette épineuse question.


7 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Karl Yeurl
# Ajouté le 16/06/2010 à 21 h 43
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Groupe : zAnciens
Bouh, personne ne commente ! è_é

C’est très enrichissant comme article. Je ne suis simplement pas d’accord avec André Gide. Si je devais éviter l’emploi de « par contre », j’aurais écrit « Oui, mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre ; mais j’y ai perdu mes deux fils » ainsi que « La moisson n’a pas été mauvaise, mais toutes les pommes de terre ont pourri. ».

Effectivement, « par contre » n’est pas toujours utilisé pour compenser quelque chose, mais pour la contrebalancer, et dans les cas sus-cités, un simple « mais » me semble tout à fait pertinent.

Enfin, je rejoins l’avis de l’Académie (et des autres) : il est sage de ne l’employer que lorsque seul « par contre » peut seoir. Enfin ça c’est pour la théorie. Parce que dans la langue courante, je vais avoir du mal à changer mes habitudes. Et je ne pense pas me tromper en affirmant que j’emploie « par contre » plus qu’à son tour :-° .
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 16/06/2010 à 22 h 16
Avatar
Groupe : zAnciens
J'ai du mal à voir où tu veux en venir, en réalité.

L'emploi de mais convient en effet. Mais il convient bien souvent. Il convient concernant « en revanche » et « en compensation » également. Cependant, un « mais » n'est pas un « par contre ». Devrait-on interdire « quoique » en s'accomodant d'un « bien que » ? Je ne pense pas.

La remarque de Gide me semble au contraire très pertinente. Il montre bien qu'« en revanche » ne peut convenir à chaque fois et que la nuance qui peut être apportée par un « par contre » n'a pas lieu d'être ignorée.
Modifié le 16/06/2010 à 22 h 23 par Itello
 
Hors ligne Rastagong
# Ajouté le 16/06/2010 à 22 h 19
Anciennement Rayman3640
Avatar
Membres
Tiens, je ne savais pas qu'une simple locution pouvait susciter tant de débats... et surtout pendant tant de temps ! :p
Je ne savais même pas que son emploi était si litigieux. Dorénavant, je ferai plus attention, du moins à l'écrit.
 
Hors ligne Karl Yeurl
# Ajouté le 16/06/2010 à 22 h 34
Maintenant en qualité blu-raie
Avatar
Groupe : zAnciens
Certes, elle est pertinente, mais je trouvais son exemple trompeur, parce que « facile à accepter aveuglément » alors que des alternatives existent à « par contre ». Du coup j’ai un peu cherché à le contredire. Mais dans la suite de mon commentaire, tu remarqueras que je suis globalement d’accord avec lui.


Secret (cliquez pour afficher)
Remarquez que dans mon premier commentaire se loge une faute.
Citation : Reverso via Itello
Chose est un nom féminin. Cependant, chose sert à former les locutions pronominales indéfinies quelque chose et autre chose. Les termes qui se rapportent à quelque chose ou autre chose sont au masculin singulier.

Merci Itello !
J’avais réfléchi au genre de quelque chose, et avait finalement opté pour le féminin sans trop vérifier. Honte sur moi. Je suis gêné :honte: .
Modifié le 16/06/2010 à 22 h 35 par Karl Yeurl
 
Hors ligne Sergeswi
# Ajouté le 16/06/2010 à 22 h 37

Membres
Citation : Rayman3640
Tiens, je ne savais pas qu'une simple locution pouvait susciter tant de débats... et surtout pendant tant de temps ! :p
Je ne savais même pas que son emploi était si litigieux. Dorénavant, je ferai plus attention, du moins à l'écrit.


En effet. En revanche, il faut noter que « par contre » offre moult compensation.

Oui, oui, je sors.
 
Hors ligne DJ Fox
# Ajouté le 17/06/2010 à 12 h 08
Oh yeah yeah yeah !
Avatar
Groupe : Administrateurs
Très intéressant ce billet. J'aime bien le clin d'œil avec le « en revanche » tout à la fin. ;)
 
Hors ligne 6pri1
# Ajouté le 17/06/2010 à 13 h 46
« IGWT »
Avatar
Membres
DJ > Je ne l'avais même pas remarqué... suis pas doué.
Merci Itello !