Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Grammaire > Peut-on dire « malgré que » ? > Lecture du billet

Peut-on dire « malgré que » ?

Entre usage et règles officielles…

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Grammaire

Écrit par Itello, le 12/10/2009 à 22 h 08 | Commenter ce billet (21 commentaires)

J'ouvre aujourd'hui une série de billets pour répondre à la célèbre question qu'on se pose souvent en français : « Peut-on dire … ? ».
Eh oui, peut-on dire « malgré que » ? Une question que chacun d'entre nous s'est déjà posée au moins une fois. Vous allez voir, la réponse est double.

Réponse de l'Académie française



La réponse de l'Académie française à ce propos est claire : non.

Citation : Questions de langue
Malgré que s’emploie bien dans la langue soutenue, mais seulement avec le verbe avoir conjugué au subjonctif.
Malgré que j’en aie, quelque mauvais gré, si mauvais gré que j’en aie ; en dépit de moi, de ma volonté : Je reconnais les mérites de mon rival, malgré que j’en aie ; Malgré qu’il en ait, nous savons son secret ; Elle ne put cacher son dépit, malgré qu’elle en eût.

En revanche, encore que de nombreux écrivains aient utilisé la locution conjonctive Malgré que dans le sens de Bien que, quoique, il est recommandé d’éviter cet emploi.


En résumé, la locution malgré que j'en aie, est équivalente à « bien que ça ne me fasse pas plaisir ».

Citation : André Gide
Car sa personnalité, malgré qu'il en ait [bien que ça ne lui fasse pas plaisir], transparaît dans son œuvre.

Cette locution relève d'un langage soutenu. Aucun autre usage, y compris avec le verbe avoir, n'est accepté par l'Académie française.


Votre professeur de français risque d'avoir la même opinion que l'Académie. Ce sont les règles officielles. À remplacer donc de préférence par « bien que » ou « quoique ».
Évitez cependant un horrible (mais correct) « malgré le fait que ».

Et sinon ?



La jeune bergère - William-Adolphe Bouguereau
La jeune bergère, 1885
William-Adolphe Bouguereau
La locution « malgré que » fait aujourd'hui partie du langage oral et écrit, même chez les plus grands auteurs :

Citation : Extraits
Justin, malgré qu'il fût peu physionomiste, demeura frappé par la ressemblance qu'accusait son visage avec celui de M. Rasselène (Aymé)
Même il faisait déjà presque chaud, malgré qu'à ces hauteurs les matinées ordinairement soient assez fraîches (Ramuz)
Malgré que le soir fût d'une tiédeur extrême (Mauriac)
Malgré que me le conseillât la prudence (Gide)
Malgré qu'il fût sévèrement jugé par les bourgeoises de la petite ville, ce constant souci de toilette n'alla jamais jusqu'à la faire suspecter de légèreté (Vidalie)
Malgré que je fusse mal satisfait de mon arrestation, il y mit de la courtoisie (Vigny)
Malgré qu'il n'entrât guère en ma chambre, j'entendais souvent, la nuit, un bruit furtif qui venait jusqu'à ma porte (Maupassant)
Malgré qu'on fût au déclin de la saison (A. Daudet)
Malgré qu'une partie de moi-même résistât (Barrés)
Malgré que je ne le puisse imaginer (A. France)
Malgré qu'il eût vingt ans de plus que moi (Gide)
Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l'arche, malgré qu'elle fût close et qu'il fît nuit sur la terre (Proust)
Malgré qu'il ait obtenu tous les prix de sa classe (Fr. Mauriac)
Elle vit Jacques d'un mauvais œil, malgré que de son côté elle trompât Lazare avec un peintre (Cocteau)
Malgré que le soir tombe (J. Romains)
La camionnette, malgré qu'on eût chaîné les pneus, ne se risque plus guère à franchir les rampes glacées (Gracq)


Que dit Le Bon Usage, figure de référence chez les grammairiens ?

Citation : Le Bon Usage
Malgré que a été formé sur la préposition malgré, d'après le modèle de nombreuses locutions conjonctives correspondant à des prépositions (avant que, après que, dès que, sans que, etc.).
Malgré que a peut-être appartenu d'abord à l'usage populaire. La locution n'a plus ce caractère, comme le montrent les exemples qui font fi de la résistance des puristes.


Je fais quoi alors ?



Évitez d'inclure un « malgré que » lors d'un concours officiel, voire lorsque vous écrivez une lettre de motivation.

Par contre, dans la vie de tous les jours, sur le forum ou encore dans vos tutoriels, ne vous prenez pas la tête avec ce débat un peu dépassé !

Mais, et là-dessus il n'y a pas à discuter, que vous utilisiez « bien que » ou « malgré que », il faut un subjonctif ensuite ! :p

À bientôt pour un prochain billet. :)

Ressource à visiter en ligne : Explication de Bernard Cerquiglini (Merci Professeur !)



21 commentaires sur ce billet

Page : 1 2 Suivante 
Auteur Message
Page : 1 2 Suivante 
Hors ligne OujA
# Ajouté le 12/10/2009 à 23 h 56

Membres
C'est un billet sympathique que voici ! :)

La professeur de Français de Première ma l'avait signalé, mais une bonne piqure de rappel fait du bien. Pour les concours ça peut servir, j'ai tendance à beaucoup (trop) utiliser "malgré que".
 
Hors ligne Prokopy
# Ajouté le 13/10/2009 à 07 h 01
Boarff…
Avatar
Membres
Billet très sympathique en effet. :)
Il faut dire que moi aussi j'ai trop tendance à utiliser "malgré que" un peu partout ...
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 13/10/2009 à 16 h 23
Avatar
Groupe : zAnciens
Content que ça vous plaise. :)
Pour pardonner vos étourderies, n'oublions pas que cette règle semble totalement obsolète.

La prochaine fois, n'oubliez pas de répondre à votre professeur : « Condamnez-moi, mais n'oubliez pas que me suivent dans l'erreur Aymé, Ramuz, Mauriac, Gide, Vidalie, Vigny, Maupassant, Daudet, Barrés, Anatole France, Gide, Proust, Cocteau, Romains ou encore Gracq. » :p
 
Hors ligne christophetd
# Ajouté le 13/10/2009 à 17 h 06
Give me Vicodin.
Avatar
Groupe : zAnciens
Perso, je n'y manquerai pas. :-°
Sinon bon billet, j'ai su que c'était toi qui l'avait rédigé sans avoir à regarder le nom de l'auteur. :D
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 13/10/2009 à 17 h 07
Avatar
Groupe : zAnciens
Ah vraiment ? :p
Qu'est-ce qui m'a trahi ?
 
Hors ligne Fihld
# Ajouté le 13/10/2009 à 17 h 10
tokiponized
Avatar
Groupe : zAnciens
Excellent billet en effet, merci. :)
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 13/10/2009 à 19 h 03
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Citation : Fihld
Excellent billet en effet, merci. :)


J'approuve. :) D'autant plus que c'est en effet un point souvent obscur.
Modifié le 13/10/2009 à 19 h 03 par Ziame
 
Hors ligne ptipilou
# Ajouté le 13/10/2009 à 23 h 50
Sus à la faute !
Avatar
Groupe : Administrateurs
Belle initiative, en effet.
La formule a beau faire hérisser le poil de ceux qui auront connu des profs de français assez... hmm... dissuasifs avec ça en ont encore les cheveux qui se dressent sur la tête. :D

D'autant qu'il y a toujours moyen de trouver un synonyme, notre si belle langue est tellement riche...
Bravo et merci, Itello !
Modifié le 15/10/2009 à 12 h 04 par ptipilou
 
Hors ligne
# Ajouté le 14/10/2009 à 14 h 54


Bon billet.
Ca me rappelle un émission de France Culture: L'effet de la formulation "c'est vrai que..." sur l'expression. :p
 
Hors ligne Emurikku
# Ajouté le 21/10/2009 à 21 h 16
Avatar
Bannis
Salut,

dans l'usage ou pas, pour ma part, cette expression reste hideuse à mes oreilles. C'est comme le verbe « kiffer » : il est largement dans le langage oral, mais j'ai horreur de ce mot.
 
Hors ligne Guillawme
# Ajouté le 21/10/2009 à 21 h 35
Avatar
Groupe : zAnciens
J'te kiffe Ejis. :p
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 22/10/2009 à 00 h 22
Avatar
Groupe : zAnciens
La seule raison pour laquelle tu trouves cette formulation horrible, c'est parce qu'on t'a enseigné qu'elle l'était. Désolé de te décevoir mais ton oreille n'a rien à voir là-dedans.
L'oreille du bon goût, pardonne-moi mais c'est n'importe quoi. Si on t'avait enseigné que « quoique » était moche, tu le trouverais moche. C'est tout. :-°

Cette formulation va progressivement s'insérer jusqu'à ne choquer plus personne. En cela, notre langue est dite langue vivante. Pour « kiffer », rien n'est moins sûr. :d

La question de « malgré que » est tout de même plus qu'une question d'usage.
Comme dit dans le Bon Usage, « Malgré que a été formé sur la préposition malgré, d'après le modèle de nombreuses locutions conjonctives correspondant à des prépositions (avant que, après que, dès que, sans que, etc.) ». La langue évolue et il n'y a rien d'étonnant dans le fait qu'une nouvelle locution conjonctive s'y soit est insérée depuis quelques siècles déjà.

L'Académie française et l'Éducation nationale qui applique ses recommandations sont en retard vis-à-vis de ce phénomène. Mais le temps fait étonnamment bien les choses.
Modifié le 14/12/2009 à 21 h 02 par Itello
 
Hors ligne Emurikku
# Ajouté le 24/10/2009 à 14 h 13
Avatar
Bannis
Citation : Itello
La seule raison pour laquelle tu trouves cette formulation horrible, c'est parce qu'on t'a enseigné qu'elle l'était. Désolé de te décevoir mais ton oreille n'a rien à voir là-dedans.
L'oreille du bon goût, pardonne moi mais c'est n'importe quoi. Si on t'avait enseigné que « quoique » était moche, tu le trouverais moche. C'est tout. :-°

Cette formulation va progressivement s'insérer jusqu'à ne choquer plus personne. En cela, notre langue est dite langue vivante. Pour « kiffer », rien n'est moins sûr. :d


D'où mon emploi de la première personne du singulier. Je n'ai pas le pouvoir de combattre ces évolutions, mais j'ai celui de dire que cela ne me plaît pas. Donc nul besoin de surinterpréter mes propos. :)
mé jt kiff kan mm lol (cette ligne est en avance sur son temps !)

PS : pour « kiffer », je trouve ce verbe moche car il commence par une consonne agressive. Dans certains contextes, je trouve juste ça décalé.

Comme l'a récemment dit mon professeur de grammaire japonaise, une langue ne s'appauvrit pas : elle trouve de nouveaux moyens de s'exprimer avec ce qu'elle n'a pas jeté.
Modifié le 24/10/2009 à 14 h 21 par Emurikku
 
Hors ligne Itello
# Ajouté le 24/10/2009 à 14 h 58
Avatar
Groupe : zAnciens
Mais je ne sur-interprète rien du tout. :)
Je t'explique juste que si tu n'aimes pas « malgré que », c'est parce qu'on t'a appris que tu ne l'aimais pas.
 
Hors ligne ptipilou
# Ajouté le 02/11/2009 à 09 h 34
Sus à la faute !
Avatar
Groupe : Administrateurs
Soyons honnêtes : Itello a raison, cela vient du formatage dû à l'école (qui ne tend pas ses doigts pour la règle métal lorsqu'il se rend compte qu'il vient de l'utiliser, hmm ?). Les profs ont été plutôt convaincants. ^^