Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Rhétorique > Conseils divers quant à la rédaction d'une introduction > Lecture du billet

Conseils divers quant à la rédaction d'une introduction

Ou comment amener et introduire son sujet de façon efficace auprès du lecteur

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Rhétorique

Écrit par Ziame, le 04/02/2009 à 18 h 19 | Commenter ce billet (15 commentaires)

Qui ne s'est jamais posé la question « Comment formuler ceci ? » ou encore « Est-ce que la façon dont je présente mon idée va convenir au lecteur et le convaincre de me lire jusqu'au bout ? » ? En effet, bien souvent, un texte au contenu pourtant intéressant n'accroche pas les yeux du lecteur par manque de cohérence dans sa structure ou / et d'efficacité à certains endroits clés. Je vous propose de revenir ensemble sur les étapes phares de la rédaction d'un texte, quel qu'il soit, en commençant aujourd'hui par le titre et l'introduction.

Le titre : en-tête du texte



Une dame écrivant une lettre et sa servante - Johannes Vermeer
Une dame écrivant une
lettre et sa servante
, 1671
Johannes Vermeer
Le titre est l'en-tête de votre texte, il a pour rôle, outre de renseigner à propos du sujet, de donner envie au lecteur de vous lire. Pour cela, il y a deux points principaux qu'il faut garder à l'esprit au moment de le choisir :

  • Un titre doit être explicite. Si en le lisant on ne peut pas deviner de quoi parle le texte, c'est que le titre est mauvais. Quelqu'un cherchant une information va d'abord regarder le titre des ouvrages, sites Internet, documents... qui s'offrent à lui et, en fonction, choisira ceux qui lui semblent correspondre le plus à sa recherche. Donc le lecteur doit pouvoir, d'un seul regard, cerner avec assez de précision ce dont vous allez traiter rien qu'en lisant votre titre.
  • Un titre doit donner envie de lire le texte. Même si le titre est explicite, si celui-ci est totalement neutre il convaincra peut-être ceux qui cherchent des informations précises sur le sujet dont vous traitez de vous lire, mais pas les autres. En effet, il faut exciter la curiosité de qui lira votre titre pour qu'il ait envie d'aller voir un peu plus avant ce que vous avez à dire. Pour cela, n'hésitez pas à laisser planer une touche de suspense, à surprendre le lecteur, ou alors à laisser entendre que le sujet mérite vraiment d'être soulevé, ou bien encore que vous allez traiter un point précis peu banal, ou à faire poindre une touche d'humour quand le sujet s'y prête.


En bref, les moyens de rendre votre titre attractif ne manquent pas et dépendent surtout du sujet dont vous traitez. Pour agrémenter mes propos, je vous propose deux exemples de titres formulés différemment afin que vous puissiez vous rendre compte de leur importance par vous-mêmes (et avant que vous ne vous fassiez la réflexion, en effet, je ne suis pas allé chercher bien loin, j'ai pris le titre de ce billet ^^ ).

Citation : Exemples
Conseils divers quant à la rédaction d'une introduction
L'introduction d'un texte


Bon, j'ai pris deux exemples assez différents. Le premier comme le second expriment assez bien l'idée générale du billet (il va parler de la rédaction des introductions, ça tout le monde l'a compris). Cependant, le second paraît plus vague et distant (même s'il apporte au final la même quantité d'informations que le premier). De plus, la notion de « conseils » qui apparaît dans le premier titre laisse entendre au lecteur que le billet ne sera pas juste une présentation formelle des introductions en général (comme on peut trouver un peu partout) mais plutôt d'une série de conseils et astuces dont certains pourront peut-être lui être utiles pour s'améliorer. Donc par curiosité, il pourra aller voir en quoi consistent justement ces « conseils ».

C'est donc là que l'introduction intervient pour prendre en charge ce lecteur...

L'introduction : porte d'entrée du texte



S'il y a une étape à retenir, qui doit être tout particulièrement soignée, il s'agit bien de l'introduction. Non qu'elle soit la partie la plus longue, mais bien parce qu'elle est la plus importante. En effet, il ne faut pas oublier que l'introduction est la première (et peut aussi être la dernière si l'on n'y prend pas garde), chose que le lecteur lira de votre texte. C'est le premier contact entre vous et le lecteur et c'est elle qui a pour tâche de le convaincre, ou non, de continuer à vous lire.

Prenons un exemple tout simple, les billets sur ce site apparaissent sur la page d'accueil. C'est d'ailleurs à cet endroit que la majorité des membres les découvrent. Cependant, à cet endroit seules les premières lignes du billet apparaissent, le premier contact entre le billet et le lecteur passe donc par elles, d'où leur importance. Et il ne faut pas penser que le lecteur qui vient chercher l'information va aller la chercher dans votre texte, c'est à ce dernier de la lui apporter, et il doit l'en informer le plus tôt possible, en explicitant la nature de ces informations (sinon, pour beaucoup, vos lecteurs se décourageront et iront chercher ailleurs l'information dont ils ont besoin).

Ceci étant dit, je vous propose de découvrir les quelques points qui feront de votre introduction une « bonne » introduction.

L'efficacité



Comme nous l'avons vu, la personne cherchant une information (sur le net par exemple), ne va pas perdre de temps à lire tout un texte avant de savoir si celui-ci contient ou non l'information désirée. S'il n'est pas sûr d'y trouver ce qu'il cherche après avoir lu quelques lignes, le lecteur ira voir ailleurs en espérant avoir plus de chance sur un autre site (je parle ici du cas de l'Internet, mais il en va de même pour les livres).

Votre introduction doit donc être efficace et ne pas se perdre dans d'inutiles paroles. Vous devez être concis et présenter brièvement mais clairement ce dont vous allez parler. N'hésitez pas à rentrer directement dans votre sujet sans faire de phrase introductive annonçant une généralité (exemple : « de tout temps les hommes... »). Cela n'apporte rien à votre sujet et c'est une phrase inutile faisant barrage entre le lecteur et le contenu de votre article pouvant réellement l'intéresser.

Le contenu



L'introduction a pour but de présenter le sujet (en une ou deux phrases maximum) et le contenu de votre texte. Vous devez donc y exposer clairement les idées que vous y traiterez. Si votre sujet accepte une problématique (sujet sur un point précis par exemple), n'hésitez pas à l'expliciter. De cette façon le lecteur verra à quelle question vous répondrez (ou tenterez de répondre) au travers de votre rédaction.

Le style



Votre introduction doit être fluide, agréable à lire et bien construite. Vous ne devez pas « sauter du coq à l'âne », vos idées doivent se suivre et s'enchaîner naturellement. Si vous avez déjà montré que vous aviez des choses à dire sur votre sujet, l'introduction sert aussi à montrer que vous savez les dire et que votre style est clair et d'un abord plaisant. Sans cela, même si ce que vous avez à dire est très intéressant, vous risquez fort de décourager la personne souhaitant vous lire.

Par exemple, nous avons vu plus haut qu'il fallait annoncer ce dont votre texte traite, mais vous ne devez pas présenter ça sous forme d'une énumération de points (sauf si le sujet s'y prête particulièrement), il faut intégrer ça à l'introduction de manière à ce que celle-ci, en dehors de ce qu'elle contient, soit agréable à lire.

Donner l'envie au lecteur de poursuivre sa lecture



Lecture d'une lettre - Johannes Vermeer
La liseuse à la fenêtre, 1657
Johannes Vermeer
Quel que soit le thème de votre texte, vous devez montrer dans l'introduction que vous avez des choses à dire sur ce sujet et pourquoi celui-ci est intéressant. Vous devez faire comprendre au lecteur qu'il a tout intérêt à continuer à vous lire et que s'il le fait, il apprendra des choses. Il vous faut annoncer ce dont traitera votre texte, mais vous devez laisser néanmoins planer un certain suspense, en faisant bien comprendre à qui vous lira que vous ne pouvez pas tout dire dans l'introduction et que votre rédaction est vraiment riche en informations diverses. Il faut éveiller la curiosité du lecteur pour l'inciter à continuer sa lecture. Vous ne pouvez pas vous contenter de lui dire « lisez-moi vous ne serez pas déçu », ça ne suffit pas. D'une manière générale (et ça, les publicitaires l'ont très bien compris par exemple), pour inciter quelqu'un à faire quelque chose, il ne faut pas essayer de le convaincre par la raison, mais par les sentiments. D'une certaine manière, vous devez obliger la curiosité de votre lecteur à pousser celui-ci à continuer à vous lire.


Cependant, gardez bien à l'esprit que les conseils qui ont été donnés ci-dessus ne sont que des conseils généraux qu'il faut savoir adapter à ce que vous rédigez. En effet, si votre texte se trouve être une dissertation par exemple, il vous faudra davantage développer l'introduction et la structurer en trois parties bien distinctes (présentation du sujet et justification de son intérêt, problématique et annonce de plan) ; dans le cas d'un billet comme celui-ci, une telle organisation de l'introduction paraîtrait un peu artificielle et il est donc nécessaire de condenser davantage et de mêler mieux ces trois parties. Donc n'oubliez pas d'adapter ces conseils à ce que vous écrivez sans forcément les prendre au pied de la lettre. ;)

Rendez-vous à la prochaine étape dans laquelle nous traiterons du contenu, de son organisation et, par extension, de l'organisation des différentes idées et de leur enchaînement.


15 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Dalshim
# Ajouté le 05/02/2009 à 14 h 50
Avatar
Membres
Très bon billet.

Ça change des autres billets qui parlaient surtout de grammaire et d'orthographe, ça fait étrange mais c'est bien.
Je trouve par contre dommage qu'il n'y ait pas plus d'exemple.
 
Hors ligne Lemeb
# Ajouté le 05/02/2009 à 15 h 51

Membres
En même temps, c'est difficile de faire des exemples sans avoir une news qui fait la moitié de la page. :-°
 
Hors ligne Fihld
# Ajouté le 05/02/2009 à 17 h 54
tokiponized
Avatar
Groupe : zAnciens
Excellent billet très clair et bien rédigé. On croit souvent que le français se restreint à orthographe et grammaire, chose parfaitement démentie ici. De plus, on varie un peu de la « répétition » et de la « ressemblance » des billets habituels. Il aidera beaucoup de monde, moi le premier.
Que du bon ! :)

D'ailleurs, « convaincre par les sentiments » comme tu dis s'appelle « persuader ». On utilise souvent l'un pour l'autre alors qu'il faut faire la distinction. Convaincre entraîne l'idée de démonstration logique ; persuader traite de l'usage affectif du discours.
 
Hors ligne relord
# Ajouté le 05/02/2009 à 20 h 22

Membres
Bon billet. ;)
 
Hors ligne Barbatos
# Ajouté le 05/02/2009 à 22 h 41
Avatar
Groupe : zAnciens
Citation : Fihld
Excellent billet très clair et bien rédigé. On croit souvent que le français se restreint à orthographe et grammaire, chose parfaitement démentie ici. De plus, on varie un peu de la « répétition » et de la « ressemblance » des billets habituels. Il aidera beaucoup de monde, moi le premier.
Que du bon ! :)

D'ailleurs, « convaincre par les sentiments » comme tu dis s'appelle « persuader ». On utilise souvent l'un pour l'autre alors qu'il faut faire la distinction. Convaincre entraîne l'idée de démonstration logique ; persuader traite de l'usage affectif du discours.


Pas envie de répéter ce qui a déjà été dit, alors je cite. :p

Très bon billet. :)
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 05/02/2009 à 23 h 23
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Citation : Fihld
D'ailleurs, « convaincre par les sentiments » comme tu dis s'appelle « persuader ». On utilise souvent l'un pour l'autre alors qu'il faut faire la distinction. Convaincre entraîne l'idée de démonstration logique ; persuader traite de l'usage affectif du discours.

C'est très juste.

Dalshim => j'ai hésité à mettre des exemples, mais au final ça n'aurait pas été facile car il faut un sujet, un support (dissertation ? article ?) et après ça reste quand même très subjectif... Enfin j'essayerai d'en inclure davantage la prochaine fois. :)

En tout cas, je suis content que ce billet vous plaise parce que c'est sûr que ça diffère un peu de ce qu'on publie habituellement.
 
Hors ligne Dalshim
# Ajouté le 06/02/2009 à 16 h 23
Avatar
Membres
Je pense que tu as raison Ziame, un exemple n'est peut être pas ce qu'il y a de mieux puisqu'une introduction varie tellement en fonction du sujet, du public, du ton etc..
En fait, je pense que quelqu'un ayant une introduction à faire peut la poster et en parler sur le forum, comme ça il pourra y avoir une véritable discussion autour de son sujet.
Peut être un message pour dire qu'il ne faut pas hésiter à venir en parler sur les forums ?
 
Hors ligne Abhi
# Ajouté le 06/02/2009 à 18 h 07
Avatar
Groupe : zAnciens
Salut, Ziame et les autres !

Désolé pour le temps de réaction... Mais enfin c'est pas grave parce que j'ai à peu près rien à ajouter !

Tout ce qui est dit me semble plein de bon sens et très pertinent.

Pour une dissertation de philo, l'intro "doit" avoir trois parties : une accroche qui amène le sujet, une problématisation, une annonce du plan. En particulier l'accroche est censée amener le lecteur à se poser la question étudiée. L'image que je prends avec mes élèves est celle-ci : imaginez ce qui, dans la rue, dans la vie de tous les jours, pourrait vous amener à vous poser cette question. Exemple : pour amener la question "le bonheur est-il une question de chance ?" on peut procéder ainsi :

"Qu'est-ce que je serais heureux si je gagnais au loto !" Cette petite pensée, nous l'avons tous eue un jour. Le bonheur n'est-il donc qu'une question de chance ? Etc., etc.

Bref, souvent un petit exemple peut amener un sujet. Mais je suis conscient que ceci concerne la philo et reste assez loin de ce qu'on fait ici, sur la toile (pour autant que je sache).

Pour ce qui est des billets sur le web, ce que je remarque c'est qu'en effet on recherche avant tout rapidité et efficacité (sinon le type ira vite lire autre chose, je dirais qu'il y a une assez forte volatilité du lecteur sur le web).

Et donc comme Ziame j'insisterais sur ces deux aspects essentiels :

(1) Annoncer très clairement la couleur, dire très clairement ce dont on va parler (et éventuellement ce dont on ne parlera pas). A partir de ma courte expérience de zCorrecteur et de zéro en général, je remarque que les intros aux tutoriels ne satisfont pas toujours cette condition, parfois on doit lire tout le truc pour voir si c'est bien le tuto qu'il nous faut...

Ceci implique un style fluide, etc., comme dit Ziame.

(2) Etre un peu accrocheur. L'idéal est de concilier les deux objectifs, et Matéo21 définit je crois cette bonne philosophie dans son billet sur la pub (annexe à l'un de ses deux big-tutos sur HTML ou PHP) : la meilleure pub est celle qui ne ment pas, qui dit clairement les choses. Présenter en toute honnêteté l'intérêt du texte qu'on va lire... Donner envie !

Bon, voilà à peu près tout ce que j'avais à dire. Euh, je vois bien que je n'ajoute rien par rapport à ce qu'a dit Ziame ! Mais je vous l'avais bien dit en intro ! :lol:

NB : à propos je trouve que les émoticônes ont un très grand intérêt sur le web : dès qu'il y a une émoticône dans un paragraphe on veut le lire pour comprendre la blague ou l'idée... Encore une fois j'ai appris ça dans les tutos de Matéo, et donc je pense que quelques émoticônes sont bienvenus dans les intros... comme tout au long des textes en ligne.

Merde, le but du web c'est qu'apprendre devienne enfin agréable et marrant. Exit l'ennui ! :p
 
Hors ligne Abhi
# Ajouté le 06/02/2009 à 18 h 15
Avatar
Groupe : zAnciens
Autre exemple (au cas où ça vous intéresse, comme je crois le deviner en relisant les réponses) : j'avais un prof qui, pour introduire une réflexion sur le courage, prenait l'exemple suivant extrait d'un film extrait de Guerre et paix de Léon Tolstoï.

C'est une soirée bien arrosée entre jeunes russes, et le "jeu" consiste à se mettre debout sur le rebord de la fenêtre (on est au cinquième étage), dos au vide, et à boire cul-sec une bouteille de vodka... sans tomber à la renverse. :-° Et d'enchaîner sur la question : est-ce là du courage ? o_O

Bon, cet exemple vaut ce qu'il vaut, mais j'aime bien l'idée de mettre de la "couleur" en intro, quelque chose de vivant et d'intrigant, une situation concrète et riche, intéressante à analyser. Mais encore une fois tout ceci vaut surtout pour une dissertation de philosophie, et je ne sais pas si on peut étendre le principe à d'autres domaines !
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 06/02/2009 à 23 h 29
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Merci pour ce(s) commentaire(s) fort intéressant(s). :)

Je pense que oui, mettre de la couleur dans une introduction ne peut qu'agrémenter le texte que l'on rédige en donnant une première impression favorable au lecteur (qui voit que le texte est original), et la première impression compte toujours beaucoup. De même, d'une manière générale, les exemples sont très importants dans tous les textes (autres que narratifs bien sûr), et surtout ceux argumentatifs. Ça sert à mettre une image sur un concept, une idée et ce sont ces images qui "réveillent" le lecteur et rendent un texte plus vivant. Ce qui est le but recherché quand on veut que la personne nous lise avec plaisir jusqu'au bout (voire nous lise tout court :p ).
 
Hors ligne knel
# Ajouté le 07/02/2009 à 12 h 31
Avatar
Membres
Merci pour cette nouvelle tout à fait intéressante ;)
 
Hors ligne
# Ajouté le 22/02/2009 à 19 h 11


Article intéressant. Merci ! ;)
 
Hors ligne OujA
# Ajouté le 23/02/2009 à 10 h 50

Membres
Eh bien que dire !

C'est expliqué si simplement que l'on se demande pourquoi ce n'est pas "comme ça" dans les livres de Français...

Ce billet est vraiment intéressant et sera appliqué d'ici peu dans ma prochaine dissertation de Français, tout comme dans mon prochain tutoriel.

Bref, un grand merci. :)
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 23/02/2009 à 13 h 56
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Merci, vos commentaires me font réellement plaisir. :)

Je m'attaque d'ailleurs très prochainement (cette semaine) à la suite, concernant cette fois-ci la structure d'un texte, l'organisation des idées, des parties. Bref, comment rédiger un texte fluide, à la progression naturelle tout en étant efficace et agréable à lire.
 
Hors ligne Desolation
# Ajouté le 06/03/2009 à 19 h 39
Poète amateur fataliste...
Avatar
Groupe : zAnciens
Il y a parfois (c'est mon sentiment) des répétitions au niveau des informations à faire passer, tu te répètes (limite bourrage de crâne).
Sinon c'est bien.