Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Erreurs courantes > Fautes récurrentes, second volet ! > Lecture du billet

Fautes récurrentes, second volet !

Différencier « a » de « à », « nominer » qui en fait n'existe pas et moult autres choses...

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Erreurs courantes

Écrit par Jmbe, Ziame, le 21/02/2009 à 15 h 04 | Commenter ce billet (7 commentaires)

Dans quel cas employer « a » ? et « à » ? Pourquoi ne faut-il pas dire « nominer » ?... Dans ce second billet consacré aux erreurs les plus fréquentes, nous aborderons des points divers et variés tels que l'utilisation des accents dans certains cas particuliers, ou encore l'utilisation du fameux « etc. ».

Sans plus tarder, regardons ensemble ce qu'il y a au sommaire de ce billet.

Sommaire



  • Le « a » : une histoire d'accent...
  • Ne coupez pas la négation !
  • Et cetera.
  • Le verbe « nominer » n'existe pas !
  • Comme même ? Quand même ?


Le « a » : une histoire d'accent...



Caricature de la perte de la langue
Voilà un petit mot qui suscite bien des hésitations. Comment l'écrire correctement ? Quand faut-il y mettre un accent grave ?

Le verbe « avoir » conjugué à la troisième personne du singulier : « a »



Quand il est conjugué à la troisième personne du singulier, le verbe « avoir » donne « a ». Vous pouvez retrouver cette forme au présent de l'indicatif, mais aussi au passé composé (où l'auxiliaire est au présent).

Si vous ne savez pas s'il s'agit du verbe avoir conjugué, nous vous proposons une petite astuce : remplacez le « a » par « avait » et regardez si ça peut aller. Si la phrase garde son sens, c'est qu'il s'agit bien du verbe « avoir » (donc « a » sans accent).

Citation : Exemples
Il a une voiture. Il avait une voiture.
Il a réussi son examen. Il avait réussi son examen.
Il va à l'école. Il va avait l'école.


La préposition « à »



Ceux qui connaissent déjà le sujet avant de lire ce billet auront remarqué qu'il s'agit ici du cas de figure du dernier exemple. Quand « à » est une préposition, il prend (toujours) un accent. L'astuce que nous avons vue pour le verbe « avoir » reste d'ailleurs valable, mais dans l'autre sens : si vous remplacez par « avait » et que la phrase perd son sens, c'est qu'il s'agissait de la préposition et donc qu'il faut écrire « à » avec un accent.

Citation : Exemples
Il est allé à pied à l'école. Il est allé avait pied avait l'école.
Pourquoi rendre un devoir à temps ? Pourquoi rendre un devoir avait temps ?


Le -a final accentué



Dans le même ordre d'idée, et bien que souvent omis, l'accent grave est également requis sur le -a final de certains mots.
Voici les plus courants :
  • voilà,
  • jusqu'à,
  • déjà,
  • là (aussi : « là-bas » et « çà et là »).


Ne coupez pas la négation !



Citation : Langage oral
J'aime pas la pluie. Il faut pas confondre ces deux notions.


On rencontre souvent ce genre de formulation où une partie de la négation, en l'occurrence le « ne » manque.
Si cela peut s'entendre dans le langage familier ou à l'oral, à l'écrit, évitons de l'amputer et n'oublions pas d'écrire la négation dans son intégralité : ne (n')… pas.

On écrira donc :
Je n'aime pas la pluie. Il ne faut pas confondre ces deux notions.

Et cetera.



À la fin d'une énumération, on rencontre souvent la formule et cetera (ou et cætera) en abrégé.
Mais comment écrire cette abréviation correctement ? La bonne orthographe est : « etc. » (notez que « etc. » est toujours suivi d'un point, même s'il est placé au beau milieu d'une phrase).
On peut aussi le remplacer par des points de suspension (…), mais il faut choisir d'utiliser l'un OU l'autre et non les deux ensemble.

Citation : Exemple
J'ai acheté des fruits : des pommes, des poires, des oranges, des bananes, etc.


Note : le point abréviatif de « etc. » dispense de l'utilisation du point ponctuant la phrase.

Le verbe « nominer » n'existe pas !



Il s'agit ici d'une erreur de plus en plus courante. En effet, beaucoup de gens disent « untel a été "nominé" pour les Césars » alors qu'en réalité, le verbe « nominer » n'existe pas ; il s'agit seulement d'une erreur commise qui commence à se répandre. Le verbe correct est « nommer » qui donne « nommé » au participe passé.

Ainsi, pour reprendre l'exemple donné ci-dessus, il faut dire « untel a été nommé pour les Césars ».

D'ailleurs (si vous en doutez vous pourrez vérifier) l'Académie Française a toujours refusé jusqu'ici d'intégrer ce mot à son dictionnaire.

Comme même ? Quand même ?



Vous avez sans doute déjà vu écrit quelque part « ça n'est comme même pas sorcier... » : il faut cependant savoir que la bonne expression est « quand même ». En effet, si l'on y réfléchit bien, « comme même » ne peut pas convenir dans ce cas de figure ; « comme » sous-entend une comparaison (exemple : « comme Paul, Jacques est grand »), l'annonce d'une cause (exemple : « comme il a échoué, il va falloir trouver autre chose ») ou encore une manière (exemple : « comme ceci, c'est mieux ! »), ce qui n'est pas le cas dans cette expression. Il s'agit d'ailleurs d'une erreur assez énorme qui peut coûter cher (que ça soit dans une rédaction, lettre d'embauche...).

Par contre, si vous pouvez remplacer par « étant donné que », c'est « comme » qui doit être utilisé (mais ce cas de figure est plus rare et donne des phrases souvent bancales).

Citation : Exemples
Il n'a quand même pas fait ça !
Comme lui aussi a échoué, personne ne peut espérer y arriver.


Voici pour les quelques erreurs du jour. Si vous les faisiez auparavant, faites attention désormais : c'est dommage d'être pénalisé sur des points comme ceux-ci, facilement évitables. ;)


7 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Fihld
# Ajouté le 21/02/2009 à 15 h 15
tokiponized
Avatar
Groupe : zAnciens
Encore une fois un bon billet qui ne sera pas de trop. Merci. :)
 
Hors ligne relord
# Ajouté le 21/02/2009 à 18 h 51

Membres
Bon billet. ;)
 
Hors ligne ~Electro
# Ajouté le 21/02/2009 à 19 h 21
Avatar
Groupe : Équipe SdZ
Toujours au top.

Bravo !
 
Hors ligne Dalshim
# Ajouté le 22/02/2009 à 14 h 29
Avatar
Membres
Citation : Billet
Note : le point abréviatif de « etc. » dispense de l'utilisation du point ponctuant la phrase.
Yargh, j'ai toujours cru qu'il ne dispensait pas de mettre un deuxième point pour signaler la fin de la phrase. Bon, je crois que je vais devoir y faire plus attention.

Merci pour ce billet.
 
Hors ligne Guillawme
# Ajouté le 22/02/2009 à 18 h 26
Avatar
Groupe : zAnciens
Pour ce qui concerne « nominer » (qui n'existe pas), on pourraît préciser dans le billet qu'en revanche le mot « nomination » lui existe bel et bien.
Pour résumer, la nomination désigne l'action de nommer [quelqu'un ; quelque chose].

Mais méfiance, le CNRTL est laxiste pour ce verbe... Mieux vaut faire confiance à l'Académie en cas de mésentente de ce genre.

Ces billets sont toujours bien pratiques. :)
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 22/02/2009 à 19 h 41
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Oui bien sûr le nom "nomination" existe, mais par contre ça n'est pas le cas du verbe "nominer", formé je pense à partir du nom. :)

Le CNRTL est en effet laxiste mais comme tu le fais remarquer, mieux vaut se fier à l'Académie Française (le CNRTL n'est "qu'"un dictionnaire).
 
Hors ligne jQz
# Ajouté le 03/03/2009 à 19 h 45
Avatar
Membres
Très bon billet, simple d'apprentissage ;) .