Aller au menu - Aller au contenu

Centre d'aide Vous êtes ici : zCorrecteurs.fr > Blog > Grammaire > Le participe passé des verbes pronominaux > Lecture du billet

Le participe passé des verbes pronominaux

Suite au précédent billet sur l'accord du participe passé

Nous suivre : flux RSS du blog | Twitter | Facebook

Catégorie : Grammaire

Écrit par gigedine, le 11/01/2009 à 15 h 47 | Commenter ce billet (14 commentaires)

Le voilà, le tant attendu billet sur l'accord du participe passé des verbes pronominaux, tout beau, tout neuf. :p
Pour la petite histoire, c'est François de Malherbe (1555-1628), considéré comme l'un des Réformateurs de la langue française (épurer et discipliner la langue française a été l'œuvre de sa vie), qui instaura cette règle de l'accord du participe passé des verbes pronominaux.

Image utilisateur


Les verbes pronominaux : petit rappel



À quoi reconnaît-on les verbes pronominaux ?



Les verbes pronominaux sont reconnaissables à la présence d'un pronom réfléchi (me, te, se, nous, vous) devant le verbe.

Citation : Exemples
Ils se battent contre les injustices de la société.
Tu te crois plus fort mais tu te trompes lourdement.


Les différentes catégories des verbes pronominaux



On distingue deux grandes catégories de verbes pronominaux : les verbes essentiellement pronominaux et les verbes accidentellement pronominaux. Étudions-les en détail ! :)

Les verbes essentiellement pronominaux

Comme leur nom l'indique, il s'agit de verbes que l'on ne trouve que sous cette forme pronominale. On ne peut leur dissocier le pronom réfléchi qui les accompagne.

Citation : Exemples
Il se méfie beaucoup de son voisin.
Le bébé se blottit dans les bras de sa maman.


Les verbes accidentellement pronominaux

En toute logique, ces verbes peuvent être employés aussi bien sous une forme pronominale que sous une forme non pronominale. Ils peuvent être de trois sortes.

a) Les verbes pronominaux réfléchis

Le sujet fait l'action et agit sur lui-même.

Citation : Exemple
Elle se maquille puis se coiffe.


b) Les verbes pronominaux réciproques

Plusieurs protagonistes font l'action qui rejaillit sur chacun des acteurs.

Citation : Exemples
Ils se disputeront le titre de champion de France en finale.
Ils s'échangent des courriers électroniques tous les jours.


c) Les verbes pronominaux passifs

Ici, le sujet subit l'action.

Citation : Exemple
Il s'est fait battre par le champion du monde en titre.


Passons maintenant aux choses sérieuses : le participe passé ! :)

Le participe passé des verbes pronominaux



Le participe passé des verbes pronominaux se construit avec l'auxiliaire être qui est placé entre le pronom réfléchi et le verbe.

Les verbes essentiellement pronominaux



Pour le coup la règle est très simple : le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.

Citation : Exemples
Les chiots se sont blottis contre le flanc de leur mère.
Les petites filles s'étaient toujours méfiées des petits garçons.


Les verbes accidentellement pronominaux



Les verbes pronominaux réfléchis et réciproques

Ici, l'accord du participe passé va dépendre de la place du COD (complément d'objet direct) dans la proposition.

Ainsi, on accordera le participe avec le COD si celui-ci est placé avant l'auxiliaire. Dans le cas contraire, ou s'il n'y a pas de COD l'accord n'aura pas lieu. C'est donc la règle du participe employé avec "avoir" qui doit être respectée même si le participe est construit avec "être". Quelques exemples ne seront pas superflus. ;)

Citation : Exemples
Elles se sont lavées (elles ont lavé qui/quoi ? "se" mis pour "elles"-> accord avec le cod placé avant l'auxiliaire).
Elles se sont lavé les pieds (elles ont lavé qui/quoi ? "les pieds" -> pas d'accord car le cod est placé après l'auxiliaire).
Ils se sont parlé (ils ont parlé... à qui ? Pas d'accord car pas de cod).


Les verbes passifs

Le participe s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.

Citation : Exemples
Ces livres se sont vendus comme des petits pains.
Les maisons se sont construites à une vitesse phénoménale.


Les verbes au participe invariable



Il s'agit des verbes qui ne peuvent pas avoir de COD et dont le pronom réfléchi fait office de COI (complément d'objet indirect). Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive de ces verbes.

S'appartenir, se complaire, se convenir, se déplaire, s'entre-nuire, se mentir, se nuire, se parler, se permettre, se plaire, se rendre compte, se ressembler, se rire, se sourire, se succéder, se suffire, se survivre, se téléphoner, s'en vouloir, s'imaginer, etc.

Les verbes pronominaux suivis d'un infinitif



On accorde le participe passé si le sujet fait l'action exprimée par l'infinitif.

Citation : Exemples
Les jeunes se sont vu refuser l'accès à la discothèque par le videur (pas d'accord car ce ne sont pas les jeunes qui refusent l'accès mais le videur).
Les passagers se sont vus mourir lors de l'incident durant l'atterrissage.


Conclusion



Ainsi s'achève ce mémento. Un petit conseil : restez attentifs au blog. L'un des prochains billets abordera le participe passé des verbes suivis d'un infinitif.


14 commentaires sur ce billet

Page : 1 
Auteur Message
Page : 1 
Hors ligne Sidahmed
# Ajouté le 11/01/2009 à 16 h 06
Rectificateur
Avatar
Groupe : zAnciens
Très bon billet, il récapitule toutes les difficultés liées à l'accord du participe passé des verbes pronominaux.

Avant de lire la conclusion, j'allais faire cette remarque :
fait + infinitif et laissé + infinitif, il n'y a pas d'accord !
Citation : Conclusion
Ainsi s'achève ce mémento. Un petit conseil : restez attentifs au blog. L'un des prochains billets abordera le participe passé des verbes suivis d'un infiniti
Modifié le 11/01/2009 à 16 h 08 par Sidahmed
 
Hors ligne S0pra
# Ajouté le 11/01/2009 à 17 h 03

Membres
Salut,

Ce billet est très clair et bien rédigé.
Pour être honnête, je n'étais pas au courant de la plupart des règles présentées ici, notamment celle de la place du COD (même avec le verbe être o_O ).

Dans l'introduction, peut être que l'on pourrait écrire 'œuvre' au lieu de 'oeuvre', pour être rigoureux.

À bientôt !
 
Hors ligne Xeroth
# Ajouté le 11/01/2009 à 17 h 13
Avatar
Groupe : zAnciens
Eh bien, j'en apprends des choses, je ne connaissais pas ces règles pour l'accord du participe passé.

Merci pour ce billet (et vivement la suite !) :)
 
Hors ligne knel
# Ajouté le 11/01/2009 à 18 h 48
Avatar
Membres
Article intéressant, comme d'habitude, qui est en plus très pratique et où j'ai appris des petites choses.
Merci
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 11/01/2009 à 19 h 14
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Merci pour ton billet Gigedine. Comme d'habitude, c'est concis, bien expliqué, clair et illustré, c'est tout bon. :)

S0pra, j'ai corrigé la faute, merci.
 
Hors ligne gigedine
# Ajouté le 11/01/2009 à 19 h 38
Avatar
Groupe : zAnciens
Merci à tous pour vos compliments ! C'est un réel plaisir pour moi d'écrire ces billets. :)
 
Hors ligne Barbatos
# Ajouté le 11/01/2009 à 21 h 21
Avatar
Groupe : zAnciens
... et c'est un réel plaisir pour nous de les lire ! Bravo Gigedine. ;)
 
Hors ligne Guillawme
# Ajouté le 11/01/2009 à 22 h 03
Avatar
Groupe : zAnciens
Le blog devient un précieux (et précis !) outil de travail et de vérification, à mesure que le contenu arrive.
Merci gigedine ! :)
 
Hors ligne Nini
# Ajouté le 12/01/2009 à 18 h 53
Always and forever
Avatar
Groupe : zAnciens
Billet très intéressant ! Merci Gigedine, j'espère que tu en feras d'autres. :)
Modifié le 18/01/2009 à 10 h 07 par ptipilou
 
Hors ligne Dalshim
# Ajouté le 12/01/2009 à 23 h 31
Avatar
Membres
Excellent billet, cependant, deux questions me restent.

Il est écrit que François de Malherbe (1555-1628) a inventé cette règle. Mais qu'est ce qui lui a fait penser à cette règle ?

Il est dit que les verbes essentiellement pronominaux sont ceux que l'on ne peut pas trouver sous une forme "non pronominal".
Pourtant, j'ai trouvé le verbe blottir sans le pronom sur Internet. J'aurais raté une subtilité ?

Ceci n'enlève rien à l'excellente qualité de ce billet. Félicitation et merci.
Modifié le 12/01/2009 à 23 h 33 par Dalshim
 
Hors ligne gigedine
# Ajouté le 13/01/2009 à 12 h 45
Avatar
Groupe : zAnciens
Encore merci pour vos compliments, ça fait plaisir ! :)

Alors je vais essayer de répondre à tes deux questions, Dalshim.

1) François de Malherbe n'a pas sorti cette règle de nulle part. En réalité, il faut remonter au XVIe siècle lorsque François Ier souhaita être informé des "règles" (à l'époque, il n'y a pas vraiment de règles) de l'accord du participe passé. Clément Marot (1496-1544), s'inspirant de l'italien déclama alors ces vers (parmi d'autres) :

Citation : Clément Marot
Voilà la force que possede

Le feminin quand il precede.

... tous pluriers n'en font pas moins ;

Il fault dire en termes parfaictz :

Dieu en ce monde nous a faictz,

Fault dire en parolles parfaictes :

Dieu en ce monde les a faictes


Soucieux de disposer de règles afin que la langue française soit comparable au latin, la règle de l'accord avec le COD fut adoptée. Les imprimeurs apprirent donc par coeur ces vers. Certains disent que le mal fut fait.
Au siècle suivant, François de Malherbe décida d'appliquer cette règle aux verbes pronominaux.
Voilà pour la petite histoire que j'ai synthétisée le plus possible après mes recherches (je n'avais pas tout ça en tête, maintenant oui). ;)

2) Je suis très curieuse de connaître ta source concernant le verbe se blottir. Pour ma part, je n'ai jamais employé ce verbe sous une autre forme que pronominale. Je maintiens donc qu'il s'agit bien d'un verbe essentiellement pronominal. :)

Si tu as d'autres questions, n'hésite pas !

Gigedine
 
Hors ligne Dalshim
# Ajouté le 13/01/2009 à 15 h 05
Avatar
Membres
En effet, j'ai confondu avec des participes passés. Mes excuses donc pour l'erreur.

Merci également pour la précision sur l'origine de la règle, on sent des recherches bien menées et un intérêt pour la chose.
 
Hors ligne Ziame
# Ajouté le 13/01/2009 à 23 h 16
Arx Tarpeia Capitoli proxima
Avatar
Groupe : Administrateurs
Je ne connaissais pas du tout cette anecdote (qui d'ailleurs n'en est pas vraiment une) concernant la création de l'accord des participes passés, je me coucherai moins bête ce soir. En tout cas, merci pour cette intéressante précision.
 
Hors ligne tatayoyo
# Ajouté le 14/03/2009 à 12 h 42

Membres
Très bon article mais j'ai un petit souci lorsqu'il s'agit de passer à la pratique : dans le cas de "s'intéresser à". Ex : les auteurs se sont intéressé ou intéressés? Idem pour se pencher, etc.